background preloader

Chu Teh-Chun 16/03/2014

Chu Teh-Chun 16/03/2014
Pour sa saison estivale, la Pinacothèque de Paris renoue avec une exposition unique : Le Mythe Cléopâtre. Cléopâtre VII Thea Philopator, dernière reine d’Égypte membre de la dynastie des Ptolémées, maîtresse de Jules César puis compagne de Marc-Antoine, a eu une vie exceptionnelle, devenue légendaire. Malgré la rareté des sources historiques, ses amours et sa fin tragique ont suscité la fascination et son histoire a très tôt inspiré les écrivains et les artistes. Cléopâtre devient une figure iconographique majeure de la fin du XVIe siècle au XIXe siècle. Considérée tantôt comme une femme fatale, puissante et tentatrice, tantôt comme la victime de forces politiques qui la dépassent, voire comme une héroïne qui a préféré la mort plutôt que la soumission à son vainqueur, Cléopâtre est immortalisée par les artistes et s’inscrit dans l’imaginaire collectif. Le parcours de l'exposition commence sur la Pinacothèque 2, située au 8, rue Vignon > Related:  Peinture

Carl Larsson (1853-1919), L’imagier de la Suède L’exposition «Carl Larsson, l’imagier de la Suède» au Petit Palais présente pour la première fois en France la grande figure de l’art suédois des années 1900. Cent vingt œuvres - aquarelles, peintures, estampes et meubles - plongent le visiteur dans une vie domestique paisible et une campagne tout aussi policée, symbole de l’art de vivre à la suédoise. Grâce aux prêts exceptionnels consentis par le Nationalmuseum de Stockholm et la maison de Larsson à Sundborn, le public découvrira les différentes facettes de son art. Travaillant aussi bien la peinture, l’aquarelle et la peinture murale, c’est surtout pour son travail d’illustration que Carl Larsson (1850-1919) a connu de son vivant une gloire internationale qui s’est maintenue jusqu’à nos jours. L’artiste eut pourtant une toute autre ambition. Larsson sut finalement s’imposer dans un registre inédit : la description de sa vie familiale dans l’univers coloré de sa maison du village de Sundborn, dans la région pittoresque de Dalécarlie.

Impressions à Montmartre Eugène Delâtre & Alfredo Müller Le Musée de Montmartre vous invite à découvrir l’âge d’or de la gravure à l’eau-forte à Montmartre. Réunissant pour la première fois à Paris près d’une centaine d’oeuvres d’Eugène Delâtre et Alfredo Müller, l’exposition Impressions à Montmartre replace ces artistes dans le contexte de la « révolution de la couleur » qui bouleverse l’art sur papier autour de 1900. Montmartre est alors le coeur de l’Europe artistique et littéraire et le théâtre d’une effervescence créatrice qui essaimera dans tout le continent. Il y émerge une génération d’artistes qui s’inscrit entre les grands maîtres impressionnistes des années 1875 et la première génération d’avant-garde du début du vingtième siècle. Le parcours de visite fait valoir le rôle fondamental d’Eugène Delâtre dans cette expérimentation. Eugène Delâtre (1864-1938) : Dans son atelier de la rue Lepic, véritable centre névralgique du Montmartre artiste, Eugène Delâtre fédère un groupe de peintres-graveurs.

Au-delà du street art : 11 artistes incontournables exposés à Paris Du 28 novembre 2012 au 30 mars 2013, le musée de la poste accueille Au-delà du street art, une exposition qui se concentre sur 11 références du genre. Leur point commun ? Avoir participé à la reconnaissance de cet art graphique urbain longtemps resté cantonné dans l’underground. Banksy, Shepard Fairey (aka Obey), Invader, Miss Tic, L’Atlas, Dran, C215, Rero, Swoon, Ludo et Vhils. Les organisateurs de l’expo n’ont pas lésiné pour proposer un casting alléchant, qui permettra aux néophytes de découvrir un large éventail de la scène street art française et internationale. Le menu proposé est tout aussi ambitieux, avec un total de 70 œuvres présentées sur une multitude de supports, 11 espaces distincts, du visuel, de la vidéo, un retour sur l’histoire du street art et tout un programme d’évènements allant de la séance de dédicace à l’initiation au graff pour les enfants. Au-delà du Street art

Canaletto - Guardi | Musée Jacquemart-André : une collection unique à Paris, Paris - géré par Culturespaces Venise et son charme intemporel deviennent au XVIIIe siècle le sujet de prédilection de peintres appelés védutistes. Leurs vues de Venise se répandent très vite en Europe et font de la veduta, encore de nos jours, le genre le plus collectionné et l’un des plus aimés du public. Pour la première fois en France et grâce à des prêts exceptionnels, le Musée Jacquemart-André a consacré une exposition à la veduta, dont Canaletto et Guardi sont les artistes les plus connus et les plus brillants. Ce genre pictural est très peu représenté dans les collections publiques et privées françaises. L'exposition "Canaletto-Guardi, les deux maîtres de Venise" a ainsi créé l’événement du 14 septembre 2012 au 14 janvier 2013 au Musée Jacquemart-André avec une soixantaine d'oeuvres exceptionnelles. Le Musée Jacquemart-André présentait également des « caprices » : de remarquables scènes d’une Venise imaginaire, peintes par Canaletto, Guardi et Bellotto.

EVENEMENT ! Des estampes d'Hokusai présentées au public pendant trois mois Soyez attentifs, vous pourriez être surpris et remporter de nombreux lots ! Le musée national des arts asiatiques - Guimet vous proposera prochainement de jouer avec les photographies mises en ligne par la communauté "D'Asie ou d'ailleurs - le jeu" pour vous faire deviner si elles ont été prises en Asie ou Ailleurs. L’objectif du jeu, qui se matérialisera via une plateforme web, sera d'identifier correctement les photos qui ont été prises en Asie et celles qui ont été faites quelque part ailleurs. Plus le joueur remporte de points plus il augmente ses chances de gagner un lot. Il existe trois possibilités pour gagner des points : en s’inscrivant, le joueur remporte 5 points ; En identifiant correctement une photo, il remporte 2 points ; enfin à chaque nouvelle photo qu’il publie en ligne, il remporte 5 points. Pour jouer, il faudra se rendre sur le site Internet « D’Asie ou d’ailleurs, le jeu » bientôt en ligne et s’inscrire par formulaire ou via son profil Facebook. Bientôt en ligne !

Van Dongen Kees Van Dongen (1877-1968) : un artiste fulgurant et déroutant qui trouva à Paris la reconnaissance artistique dans les années 20. Centrée sur la période parisienne de l'artiste, l’exposition rassemble environ 90 peintures, dessins et un ensemble de céramiques, de 1895 au début des années trente. Les multiples facettes du personnage sont ici restituées : peintre hollandais prompt à la caricature et à la dénonciation sociale, artiste d’avant-garde et figure du fauvisme, devenu une des grandes figures de la scène parisienne des années folles.L'exposition témoigne du succès de l’artiste : les recherches et les expositions récentes sur le personnage, fulgurant dans ses trouvailles et déroutant par la diversité de ses sujets, ont permis de mieux comprendre l’ampleur des découvertes de l’artiste et sa stratégie artistique. Par la couleur, Van Dongen reste l’artificier du fauvisme. A l’occasion de l’exposition, un catalogue est publié aux éditions Paris Musées,240 pages, 38 euros.

Edward Hopper Exposition présentée au Grand Palais du 10 octobre 2012 au 28 janvier 2013 Les peintures d’Edward Hopper ont la simplicité trompeuse des mythes, l’évidence des images d’Epinal. Chacune d’elles est un condensé des savoirs hypothétiques, des rêves que nous inspire l’Amérique. Conçue chronologiquement, elle se compose de deux grandes parties : la première, consacrée aux années de formation, rapproche les œuvres de Hopper de celles de ses contemporains et de celles, découvertes à Paris, qui ont pu l’inspirer. Retrouvez tout l'univers de Edward Hopper sur votre tablette numérique en téléchargeant sur l'Appstore l'application pour iPad ou sur Google play, l'application pour Android. Commissaire Didier Ottinger, directeur adjoint du MNAM – Centre Pompidou

exposition redon paris grand palais peinture fusain dessin rêve Un parcours chronologique pour (re)découvrir l'œuvre d'un des génies de l'art moderne : Odilon Redon. De l'époque angoissée des Noirs (fusains, lithographies) jusqu'à la profusion colorée des dernières œuvres, Odilon Redon (1840-1916) a profondément marqué la génération symboliste, puis celle des Nabis et des Fauves, les jeunes peintres de la couleur. Il a été l'explorateur des méandres de la pensée, de l'aspect ésotérique de l'âme humaine, empreint des mécanismes du rêve. Parcourez toute l'exposition sur votre iPad en téléchargeant sur l'Appstore le catalogue de l'exposition L'exposition est organisée par la Rmn-Grand Palais, le musée d'Orsay et le musée Fabre, et réalisée en collaboration avec le département des Estampes et de la Photographie de la Bibliothèque nationale de France Commissaire général Rodolphe Rapetti, conservateur général du Patrimoine, chercheur associé à l’Institut national d’histoire de l’art Scénographie Hubert Le Gall

BASQUIAT Cette rétrospective est présentée à l’occasion du cinquantième anniversaire de la naissance de l'artiste. C'est la première de cette envergure en France. D’origine portoricaine et haïtienne, né en 1960 à Brooklyn dans l’Etat de New York et mort à New York en 1988 à la suite d’une overdose à l’âge de vingt-sept ans, Basquiat appartient à la génération des graffiteurs qui a brusquement émergé à New York à la fin des années 70. En 1977, il commence à signer ses graffitis du nom de SAMO (pour « Same Old Shit ») accompagné d’une couronne et du sigle du copyright. Au cours de sa fulgurante carrière, sa peinture passe de la rue au tableau. Son univers mélange les mythologies sacrées du vaudou et de la Bible en même temps que la bande dessinée, la publicité et les médias, les héros afro-américains de la musique et de la boxe, et l’affirmation de sa négritude. Commissaire général de l'exposition : Fabrice Hergott Commissaires : Dieter Buchhart et Marie-Sophie Carron de la Carrière

Felix Nussbaum1904–1944 Expositions depuis 19982010 Felix Nussbaum 1904–194422 septembre 2010 - 23 janvier 2011 Felix NussbaumAutoportrait dans le camp (détail) 1940, New York, Neue Galerie Affiche de l'exposition copy; ADAGP, Paris 2010 Qui est Felix Nussbaum ? Felix Nussbaum est un peintre moderne allemand, formé au temps de la « Nouvelle Objectivité » et au contact des avant-gardes européennes des premières décennies du XXe siècle, notamment la pittura metafisica italienne, le surréalisme international, références qui l’unissent à quelques-uns de ses contemporains : Max Beckmann, Otto Dix, ou John Heartfield. Son œuvre témoigne des influences qu’il revendique : le Douanier Rousseau, Van Gogh, Beckmann, Ensor, Chirico ; son goût pour l’autoportrait, d’une part, et ses allégories de la Mort, d’autre part, le rattachent aux maîtres anciens flamands et allemands. Avec la participation exceptionnelle de la Felix-Nussbaum-Haus d’Osnabrück et un prêt d'œuvres de la Niedersächsiche Sparkassenstiftung.

EXPOSITION C'EST LA VIE ! AU MUSEE MAILLOL Bijoux, vêtements, tatouages, pochettes de disques … La tête de mort connaît aujourd'hui un succès fou. Même l'art contemporain s'est mis à ricaner à coups de mâchoires disloquées, perpétuant une longue tradition : l'art des vanités. Le musée Maillol rend hommage, jusqu'au 28 juin, à ces squelettes qui ont hanté l'histoire de l'art en symbole de la fugacité de la vie et de la futilité des biens terrestres. L'occasion de se pencher sur le nouveau boom de cette iconographie macabre. Si l'on peut difficilement faire plus rockeur anarchique qu'une tête de mort peinturlurée, taggée, tatouée, ciselée, alors Le Caravage doit bien être l'un des premiers punks et Zurbaran un goth avant l'heure. Lire la critique de l'exposition 'C'est la vie !' Dérision, désillusion : cet art contemporain qui l'a dans l'os "Notre promesse graphique honore les morts (et la mauvaise conscience) des générations passées, répètent les frères Chapman.

Salvador Dali (Centre Pompidou - 21 Novembre 2012 - 25 Mars 2013 Genre : Peinture & Arts graphiques Site officiel : Centre Pompidou Tel : 01 44 78 12 33 lieu :Centre Pompidou - Paris (75004) dates :du 21 Novembre 2012au 25 Mars 2013TERMINÉ « Rétrospective Salvador Dali. » presentation Une grande rétrospective montre le plus célèbre et le plus populaire des artistes surréalistes dans toute son ampleur. › Signaler une erreur sur la fiche

Sabbat et tentations, Dürer, Callot et Desmazières Sabbat et tentations, Dürer, Callot et Desmazières. En résonnance avec les deux expositions des Grandes galeries, Kuniyoshi, le démon de l’estampe et L’Estampe visionnaire de Goya à Redon, présentation d’un choix de chefs-d’œuvre sur le thème « Sabbat et Tentations ». Dessins et gravures des plus grands maîtres - choisis dans les collections du Petit Palais - témoignent de l’intérêt que les artistes de la Renaissance et du XVIIe siècle ont porté à l’univers de la sorcellerie, dont les adeptes ne furent jamais aussi nombreux qu’à l’aube de l’époque moderne. Les beaux jours de la sorcellerie : 1450-1650 En ces temps de mutation et de crise, la sorcière devient le bouc émissaire d’une société déstabilisée et crédule. Maîtres et instigateurs des sorcières, les innombrables suppôts de Satan s’échappent régulièrement des Enfers pour venir sur terre tenter, troubler et torturer les pauvres humains. Visions d’artistes : démons et sorcières Commissariat : Sophie Renouard de Bussierre

Hubert Robert, 1733-1808 - Un peintre visionnaire Peintures Remerciements : Cette exposition bénéficie du mécénat de SCOR et du soutien du Cercle International du Louvre. En partenariat média avec L’express, Radio Classique, Historia, Connaissance des Arts, Histoire, Le Figaro. Le musée du Louvre rend hommage à l’un des plus brillants artisans de sa création, artiste de premier plan au talent visionnaire. Véritable homme des Lumières, il entreprit un remarquable itinéraire d’artiste qui le conduisit de Rome jusqu’à la cour de France dont il réalisa certains des plus spectaculaires décors. Cette dimension est au coeur de l’exposition monographique – la première depuis 1933 – que le musée du Louvre en association avec la National Gallery of Art de Washington a décidé de lui consacrer. Commissaire(s) : Guillaume Faroult, musée du Louvre.

Related: