background preloader

Promis on parlera des hommes gentils un jour

Promis on parlera des hommes gentils un jour
Les deux fois où j'ai écrit un texte sur le viol, j'ai eu un nombre de réactions assez incroyables et surtout incroyablement divisées selon le genre de celui qui lisait. Le dernier texte, par exemple, concernant la culture du viol, a fait la quasi unanimité auprès des femmes qui en ont parlé. Toutes les réactions négatives émanaient d'hommes. On renvoie sans cesse les féministes aux "combats importants" comme celui du viol. Sauf que lorsque nous parlons de viol, nous ne devons surtout pas en parler vraiment. Nous pouvons évoquer que des femmes sont violées (sans donner de chiffres) par des êtres humains (sans en donner le genre). Dans l'enquête de victimation Enquête "Cadre de vie et sécurité" 2011, on mesure ainsi qu'en 2009/2010 1% des femmes de 18 à 75 ans ont déclaré avoir été victimes de violences sexuelles. Beaucoup d'hommes m'ont dit être dans la peur plus ou moins permanente d'être accusés de viol. Deux réponses à cela. - les allégations mensongères en cas de viol sont rares. Related:  rape cultureParler du viol / silenciation / invisibilisation

Mythes sur les viols. Partie 1: Quels sont ces mythes ? Qui y adhère ? Partie 2 : les conséquences pour la victime Partie 3 : Les mythes sur le viol restreignent la liberté des femmesPartie 4 : Conséquences sur la propension au violPartie 5 : Les mythes sur le viol dans les médias Contrairement à la légende, la plupart des viols ne sont pas commis par un étranger dans une petite ruelle sombre « Evitez de vous habiller comme des salopes si vous ne voulez pas vous faire agresser » Michael Sanguinetti, policier canadien « Un viol, c’est avec un couteau ou un pistolet » Ivan Levaï, grand journaliste «Tant qu’un homme n’est pas muni d’une arme, d’un couteau ou d’un revolver, une femme peut toujours se défendre » Catherine Millet, intellectuelle française Les Slutwalks sont nées en réaction aux propos de Sanguinetti Ces idées reçues (appelées « rape myths » ou « mythes sur le viol ») et leurs conséquences ont été étudiées par les sociologues et psychologues sociaux. Qu’est ce qu’un viol ? Dans plus de 75% des cas, la victime connaissait son agresseur5. Erratum 1. 3. 4.

Date Rape: Just "A Disagreement Between Two Lovers" While I'm categorically averse to terms like gray rape because they essentially serve to tease out some bit of unnecessarily complicated nuance in what is possibly the easiest concept in the history of the world, I'm also not a fan of the term "date rape," either. Its ostensible purpose is admirable—to convey the ideas that rape is not just a masked man jumping out of the bushes forcing a woman at gunpoint to submit to his will, and that not all rape victims look like they've been brutalized. But, functionally, the term tends to instead reinforce the erroneous notion that not all rape is equal. Case in point [via Samhita]: Date rape should be treated differently from attacks on women by strangers, John Redwood has said.The former cabinet minister - now a senior Tory party adviser - suggested rape accusations made by women against their partners should be treated as "disagreements" between lovers. Actually, no, there isn't. But this is wrong. Rape needs to be called rape.

Viol et alcool: quelle place pour le consentement? Etre un espace féministe safe Suite à mon article d'hier, deux femmes sont venues me parler de certains commentaires. L'une m'a demandé d'enlever certains commentaires qui la rendaient malade. L'autre m'a dit ne pas être en sécurité ici et se sentir agressée, mal à l'aise dans un espace "non safe". Une autre commentatrice me dit : "Mais punaise, une fois qu'on a conscience de cette socialisation des hommes a étouffer la parole des femmes, et des femmes a les écouter jusqu’à douter de leur propre vécu on a du mal (enfin moi en tout cas) a ne pas vouloir un peu plus d'espaces safe. Les gars, vous avez le droit de parler et de débattre et si c'est dans le but de vous éduquer grand bien vous fasse. Qu'est ce déjà qu'une espace féministe safe ? Vous le savez pour certains, je fais un métier qui me confronte régulièrement à la saloperie humaine, je suis donc relativement blindée face à ce genre de propos. Donc est ce que Crêpe Georgette peut être un espace safe pour les féministes qui le souhaiteraient ? Enfin.

Je ne supporte plus vos abjections au sujet du viol *Les passages en italique correspondent aux commentaires cités Donc il y a ce passage (1/9 du texte) de mon dernier article qui relate qu'après avoir passé la soirée avec un groupe de mecs que je ne connaissais pas très bien, j'ai préféré partir malgré le froid et le fait que je n'avais nulle part où aller (Le texte se déroule à une époque où j'étais SDF, vous pouvez le lire ici pour mieux comprendre de quoi il s'agit), et puis y'a ce commentaire d'un courageux anonyme qui tombe. Il chouine parce que je suis trop méchante d'assimiler groupe de mecs et viol, et que putain, il en a marre de toujours lire ce genre d'histoires où les relations humaines sont réduites à des coups. Et puis que merde, SYSTEMATIQUEMENT, on assimile groupe de mecs et viol, et qu'on s'en sort plus dans la vie quoi. Et d'ajouter un petit poncif sur le sexe qui serait toujours un délice et "pas systématiquement un viol". (Sans déconner?) Oh oh calmez vous un peu hein.

« Violez-la ! » Polémique après une interview d’Aldo Naouri dans Elle | Une Vigie Rue69 A chaque fois que le pédiatre star Aldo Naouri sort un nouveau livre, il a droit à une grande interview complaisante dans Elle. C’est encore le cas cette fois-ci. L’entretien est cosigné par la directrice du magazine, Valérie Toranian. Sauf que l’opération promotionnelle a provoqué une pétition de lecteurs indignés par l’échange suivant : Elle : « Dans votre livre, vous évoquez ces mères entièrement dévouées et qui ne font plus l’amour après la naissance de leur bébé. Puis le papotage mondain se poursuit, l’air de rien, sur un autre sujet : le « mariage pour tous ». Après avoir expliqué à ses lectrices qu’elles avaient raté leur vie si elles n’avaient pas eu d’expérience lesbienne à 40 ans, puis ramé pour assurer que c’était du second degré, Mamie ELLE a encore craqué. Mise à jour à 20h50 : Elle a fini par réagir à la polémique. « Certains internautes ont lu, à la fois dans la question posée et dans la réponse du pédiatre une “ incitation au viol ”. Lire sur Acontrario.net

Comprendre la culture du viol A Steubenville, une jeune fille a été violée. Plus exactement, après qu'elle soit en plein coma éthylique, elle a été transportée de lieu en lieu par deux adolescents rigolards, violée et filmée, sous le regard d'autres personnes. Des photos et videos ont été publiées sur les réseaux sociaux dont certaines plaisantant sur ce viol. Alors c'est quoi la rape culture ? Ce fait-divers nous montre, dans toute son horreur, ce qu'est la culture du viol, ce qu'est une société où non seulement l'on viole, mais où l'on encourage, entraîne, pousse à trouver le viol normal, inévitable, naturel et au fond drôle. Il serait simple - et c'est ce qui est en général fait - de se dire qu'on est face à des gens ivres, qui ont perdu conscience de ce qu'ils faisaient, ou des fous, ou des malades. Il a toujours été plus facile de faire du viol un problème individuel qu'un problème collectif. Quel bon dieu de société est capable de produire des gens qui se filment en train de violer une femme ? 09:25.

Pourquoi 97% des déclarations de viols ne terminent jamais aux assises Procédures longues, policiers sans tact... Souvent, les victimes de viol que Nolwenn Weiler rencontre soupirent : « Si j’avais su, je n’aurais pas porté plainte. » Entretien. Nous l’avons appris en fin de semaine, la justice rennaise a tardé six mois avant de faire un test ADN dans une enquête pour viol. Une analyse qui aurait peut-être pu éviter trois viols supplémentaires, vraisemblablement commis par celui qui est poursuivi pour l’agression. La victime et son avocat dénoncent un dysfonctionnement dû, selon eux, à un manque de budget, tandis que le parquet rétorque que son choix a été guidé par un souci d’efficacité : il aurait pris la décision de ne pas demander l’analyse, puisqu’il estimait que les chances d’obtenir des preuves étaient faibles. Les réactions des médecins, de la police, voire des proches dans les affaires de viols ne sont pas toujours très compréhensives ou appropriées. Seulement 3% des viols sont jugés Les peurs légitimes des victimes Une procédure éprouvante

Related: