background preloader

Garder les plantes en pots lors des vacances, conseils et astuces

Garder les plantes en pots lors des vacances, conseils et astuces
Avoir de jolies plantes d’intérieur et des plantes d’orangerie à placer près de la maison est un réel plaisir. Mais à chaque départ prolongé, c’est le même problème. Comment les conserver pour qu’elles restent en bon état? Après quelques informations indispensables pour comprendre ce que vit une plante en pot, suivez ces quelques conseils. Plantes en pots et soleil Rares sont les plantes en pots qui peuvent supporter le plein soleil aux heures les plus chaudes de la journée. Cette réverbération entraine également un échauffement anormal de la face postérieure des feuilles qui vient s’ajouter à la brûlure directe des rayons du soleil sur la face supérieure des feuilles. Si la plante supportent certaines conditions en pleine terre, on ne peut pas agir de la même manière lorsque elle est en pot ou en bac: un pot de fleur n’est en rien similaire au sol de la pleine terre. Vivre en pot ou en bac est une situation qui n’existe pas en nature. Plantes en pot et sol À lire également du même auteur:

Avoir la main verte : secrets de spécialistes pour plantes en pot « Je ne suis pas très doué avec les plantes », « Je n’ai pas la main verte », « Je n’ai jamais réussi à la faire fleurir »… Des formules si souvent entendues. Il n’y a pas de magie dans le fait d’avoir de jolies plantes. Il y a juste une réelle volonté de connaître leurs secrets, dont nous vous dévoilons* les sept plus grands, les fondamentaux. Le plus grand secret des plantes : elles vivent ! Entre les chrysanthèmes pour le cimetière, les ersatz de plantes en plastique ou tissu, et les compositions de plantes séchées, il est facile d’oublier que la plante est un être vivant qui naît, vit, se reproduit, vieillit et meure. Elle possède des cellules, des circulations de flux nutritifs, comme nous ; elle a besoin d’énergie pour vivre, comme nous. Premier secret : la plante est vivante, elle respire, boit, fabrique ses aliments à partir de la lumière et de sels minéraux. Regardez la plante : ce n’est pas un objet de décoration Derrière les plantes se cachent des espèces différentes - Etc.

Organiser et entretenir les plantes en véranda, serre, orangerie Depuis le mois de mai, vous avez offert à vos plantes un séjour au jardin. Il faut penser à les rentrer à l’approche de l’hiver. Avec le froid et l’humidité, même dans la véranda transformée pour l’occasion en orangerie, la promiscuité occasionnée par l’accumulation de plantes va provoquer des effets négatifs qu’il faut à tout prix minimiser. Nettoyez pots et plantes avant de les rentrer Vous avez préalablement, pris toutes les précautions pour préparer vos plantes avant de les rentrer. Mais, pour chaque plante, inspectez feuilles et tiges, inspectez le pot, y compris sous les rebords et au dessous. Ôtez feuilles mortes, fleurs sèches, branchettes, graines d’arbres… inévitablement coincées entre les feuilles ou/et les branches de vos plantes, sources potentielles de moisissure, pourriture ou parasite. Rentrez vos plantes par temps sec ou après les avoir mises à l’abri de la pluie et du brouillard pour que le feuillage soit sec. Taillez les plantes qui vous semblent trop dégingandées.

Culture des bulbes en potée, en terrine, en vase ou à la chinoise Pas besoin d’un jardin pour avoir des fleurs chez soi. Le rebord des fenêtres, un balcon, une bow-window, un patio, une cours ou un intérieur lumineux permettent d’accueillir facilement des floraisons colorées toute l’année, grâce aux plantes à oignons, tubercules et assimilés. Cultivées avec ou sans terre, ces plantes offrent une large palette de formes et de couleurs, et souvent des parfums suaves. Culture des bulbes à la chinoise Utilisez une coupe peu profonde (5 à 10 cm suivant la taille des oignons), en terre cuite ou en céramique. Disposez des bulbes, serrés les uns contre les autres, sans qu’ils se touchent, et complétez la coupe de jolis graviers, petits cailloux colorés, mini galets blancs ou noirs, en couvrant tous les bulbes qui seront de ce fait bien calés. Crocus, tulipes naines, scilles, chionodoxas, narcisses, oxalis, donnent de superbes résultats, seuls ou en mélange. Culture en vases et récipients en verre Il faut penser le décor dès le fond du récipient.

Quelles différences existent entre la sève et le sang ? Être de sève et être de sang : nous l’oublions trop souvent, mais les deux sont vivants. Si la vue du sang rebute beaucoup d’entre nous, la vue de la sève (quand on la voit !) nous indiffère totalement… Ces deux substances seraient-telles si différentes ? Petits éclaircissements (*). Par facilité, seuls sont pris en compte les végétaux angiospermes, comme les arbres feuillus, et les animaux vertébrés, comme les mammifères. En effet, sève et sang ne sont pas les seuls liquides biologiques ; il existe de nombreuses variantes, voire des liquides nutritifs différents chez d’autres êtres vivants. Sève brute, la plante verte fabrique de l’organique avec de l’inorganique À de rares exceptions près, seuls des végétaux sont capables de fabriquer de la matière organique (source d’énergie utilisable par les êtres vivants) à partir de matière minérale et de lumière, grâce au fabuleux système de la photosynthèse. Le « sang » de la plante : la sève élaborée Certains organes sont des lieux de stockage.

Cités végétales - Exposition de Luc Schuiten à la Sucrière Lyon du 27 avril au 18 juillet 2010 Pot ou poterie en extérieur : conseils pour faire le bon choix La poterie est sans nul doute un objet de décoration qui fut historiquement très utilisée dans les jardins des grandes demeures d’Italie, d’Espagne ou de France notamment. Si la tradition de la belle poterie existe toujours, une multitude de produits, à tous les prix, inonde les marchés spécialisés, les magasins de décoration et les jardineries, comme les magazines. Mais pour ne pas avoir de mauvaises surprises, mieux vaut savoir à quoi s’attendre avant d’acheter. Faisons le point. Matériaux, formes et usages des poteries en extérieur Au cours du temps, dans chaque région les artisans ont recherché et mis au point les matériaux les plus adaptés pour réaliser des poteries adaptées aux conditions locales climatiques. Certaines terres cuites conviennent parfaitement en climat sec et peu ou pas gélif. Il faut donc être vigilant, lors de l’achat d’un pot, à son origine, à la nature du matériau, et savoir l'usage que l'on veut en faire. Question forme, tout est affaire de goût et d’usage.

Bien choisir ses pots et jardinières pour fenêtres et balcons Accrochés aux garde-corps, directement posés sur l’appui de la fenêtre ou sur le sol du balcon, pots et poteries doivent être adaptés, autant pour le confort des plantes, leur sécurité que leur durabilité et leur tenue face aux aléas climatiques. Choisir un bon contenant adapté est donc important. Quels pots ou jardinières pour les rebords de fenêtre Un appui de fenêtre, même très horizontal est toujours un milieu très particulier. Une façade bien exposée au soleil peut être avantageuse pour la plante en hiver: meilleure abri contre le froid et l’excès d’humidité, plus de douceur nocturne grâce à la diffusion de la chaleur au travers des vitrages par exemple. À l’inverse, l’été, la réverbération de la lumière et de la chaleur sur les vitres, en exposition sud, peut tout simplement brûler les plantes. En exposition ventée, les bords de fenêtre sont souvent des zones de courants d’air. Pots, jardinières: sécurité et précautions contre le vol Les pots et jardinières sur les balcons

Related: