background preloader

Le berceau du Web

Le berceau du Web
Tim Berners-Lee, un informaticien du CERN inventa le World Wide Web en 1990. À l'origine, la Toile (ou le web, comme on le surnomme) fut conçue et développée pour répondre au besoin de partage d'informations entre scientifiques travaillant dans différentes universités et instituts aux quatre coins du monde. Le CERN n'est en effet pas un laboratoire isolé, mais plutôt le foyer d'une communauté d'environ 8000 scientifiques de 85 nationalités. Bien que ces scientifiques passent une part de leur temps au CERN, ils travaillent généralement dans des universités et laboratoires de leur pays d'origine. Le maintien d'une bonne communication entre ces scientifiques est essentiel. L'idée de base du WWW était de combiner les technologies des ordinateurs personnels, des réseaux informatiques et de l'hypertexte en un système d'information mondial, puissant et facile à utiliser. Un peu d'histoire Fin 1990, une démonstration d'un logiciel pour un système de base eut lieu. Une diffusion mondiale Related:  Tim Berners Lee

Eléments pour une histoire technique et sociale de l'internet - Culture communicationnelle (Paris 8) Logo de l'Université de Caen Eléments pour une histoire technique et sociale de l'internet Hervé Le Crosnier Ce cours appartient aux enseignements : Technologies du Web Culture numérique (Caen) Université de Caen, année 2013-2014 Eléments pour une histoire technique et sociale de l'internet L'hsitoire sert toujours à nous renseigner sur notre présent et à imaginer l'avenir. Le discours sur l'internet et plus généralement l'informatique et ses interfaces interactives se nourrit d'une progression très rapide des moyens et outils disponibles. Points essentiels Eléments pour une histoire technique et sociale de l'internet Notes de cours Documents Sites Telehack : internet des années 80 Lectures complémentaires Outils repérages web -- histoire de l'informatique et de l'internet Ce document pédagogique vous a intéressé... partagez-le, il appartient au monde des ressources éducatives libres (REL, en anglais OER : Open Educational Resources) Licence Creative Commons, by-sa

Web, 3D et innovation | "Pour que le virtuel devienne réalité" Ennemi à abattre ou mal nécessaire, TripAdvisor hérisse les hôteliers de Deauville Par Marie-Violette Bernard Mis à jour le , publié le "Soit vous me donnez une meilleure chambre, soit je vous mets une note catastrophique sur TripAdvisor." C’est, en résumé, la menace lancée par un client mécontent lors de son arrivée à l’hôtel Augeval de Deauville (Calvados). Sandrine Montier, gérante de ce trois étoiles situé en centre-ville depuis 1993, a tenté d'apaiser son hôte. "J’ai vérifié avec lui tous les éléments présentés sur le site, pour lui prouver qu’il avait réservé en connaissance de cause ; j’ai promis de le prévenir si une chambre se libérait, bien que nous soyons complets ; j’ai même proposé de contacter d’autres hôtels de Deauville s’il souhaitait partir", énumère la propriétaire, sans se départir de son calme. Dans la célèbre station balnéaire, Sandrine Montier n’est pas la seule professionnelle du tourisme à faire face à ce type de chantage. D’autres professionnels sont, comme lui, partis en croisade contre le site d’avis de consommateurs.

Histoire des outils et réseaux d'information Origine du support Objectifs Publics visés Contenu Auteur Origine du support ⇒ Petite histoire d’un projet déjà ancien : En mars 1997, Jean-Max Noyer, alors responsable de l’URFIST de Rennes, et moi-même, alors doctorant en SIC, avions mis en ligne une chronologie que nous voulions "délibérément hétérogène ", afin de suivre les multiples histoires participant de l’émergence et de l’extension des réseaux d’information. En janvier 1999, dans le prolongement de cette première chronologie (et dans le cadre du travail de thèse alors en cours), était mis en ligne un ensemble de documents sur le site de l’URFIST : " Contribution à une histoire de l’Internet : le processus d’émergence d’ARPANET ". En décembre 2000, une fois soutenue la thèse, la question de la diffusion des données accumulées et des résultats de recherche s’est posée et un projet pour un site-ressources sur l’histoire des outils, des réseaux et des acteurs de l’information spécialisée fut élaboré. haut de page Objectifs Publics visés

Web 3.0: définitions Les ténors s'affrontent à nouveau sur la définition de web 3.0. Jason Calacanis, blogueur et entrepreneur l'a défini le 3 octobre comme étant: "la création de contenu de grande qualité et de services produits par des individus doués utilisant la technologie de web 2.0 comme une plateforme." Et il donne comme exemple: "Une version de Digg dans laquelle des experts vérifieraient la validité des affirmations et rectifieraient les titres pour qu'ils soient plus précis serait la version web 3.0". Pas d'accord dit Tim O'Reilly, parrain, protecteur et propriétaire de "web 2.0", dans un commentaire à ce billet. Il n'est pas d'accord non plus, et le rappelle tout de suite, avec ceux qui disent que "web 3.0 c'est le web sémantique ". "C'est la rupture du paradigme clavier/écran et le monde dans lequel l'intelligence collective émerge non pas des gens en train de taper sur un clavier mais de la mise en œuvre de nos activités par des instruments." Ça vous inspire quoi ces considérations?

Delevoye : « Il faut passer à une société de partage » En 2011, il diagnostiquait une France prête à exploser. Aujourd’hui, le climat politique et social lui donne raison. Et Jean-Paul Delevoye vient de divorcer avec l’UMP. Jean-Paul Delevoye au Conseil économique, social et environnemental (Cese), le 13 novembre 2013 (Audrey Cerdan/Rue89) Trente ans après ses débuts en politique, Jean-Paul Delevoye se retrouve comme au premier jour, libre de tout parti. Un divorce dont ce « gaulliste social » de 66 ans parle, presque soulagé, déjà bien distant d’un parti qui ne ressemble plus à son bon vieux RPR, fier d’avancer à contre-courant des codes politiques qu’il exècre. « J’ai toujours dit que j’avais un seul maître, l’intérêt général et qu’une seule ambition, servir mon territoire. « C’est du racisme politique » Un peu plus tard dans la conversation, il se fait plus incisif : « On dit à un député de droite que s’il soutient un projet de gauche même intelligent, il est un traître. Parler aux assistantes sociales Le thermomètre Marine Le Pen

Connaître les origines de l'Internet et du Web L'histoire de l'Internet se confond bien souvent avec celle du Web dans les discours, les deux termes étant souvent utilisés de manière indifférente par bon nombre de personnes. Un récent numéro radiophonique de Place de la Toile sur la chaîne française France Culture revient sur cette question de la création d'Internet, notamment à l'occasion d'une tribune polémique "truffée d'erreurs factuelles sur l'histoire des réseaux" publiée par Gordon Crovitz sur le site du Wall Street Journal. Comme le rappelle Alexandre Serres dans une thèse séminale "L’histoire d’Internet en effet reste encore largement dominée par divers «mythes des origines», légendes et rumeurs. Aux origines de l'Internet Pour avoir une représentation davantage nuancée des origines du réseau des réseaux, on pourra justement se référer au support proposé par Jean-Max Noyer et Alexandre Serres sur le site de l'Urfist de Rennes, Histoire des outils et réseaux d'information. Une chronologie du web Sources

Vers un web 3.0 ? A peine le web 2.0 et ses concepts disruptifs commence-t-il à révéler son réel potentiel que l’on commence déjà à parler de la prochaine itération : le web 3.0. Ce mystérieux web 3.0 est-il une réalité aujourd’hui ? Non, pas du tout. Est-il opportun d’en parler dès maintenant ? Pour mieux comprendre et appréhender les enjeux de cet (hypothétique) web 3.0, il me semble important de revenir sur les anciens modèles, de les comparer avec les modèles actuels et de se projeter dans un avenir proche. Web 1.0 : une expérience intégrée La première version moderne du web, celle que nous avons connu à la fin des années 90 (je fais abstraction des débuts laborieux de l’internet), correspond schématiquement à une expérience intégrée de bout en bout par de gros acteurs. Si nous prenons comme exemple le choix et l’achat d’un produit culturel (livre ou CD), une des expériences les plus complexe en ligne, nous constatons que des acteurs comme Amazon étaient présents sur l’ensemble de la chaîne de valeur :

Related: