background preloader

Quelle définition pour le « Cloud Computing » ?

Quelle définition pour le « Cloud Computing » ?
Comment définir simplement le terme de « Cloud Computing » et savoir ce qu’il englobe ? Le National Institue of Standards and Technology (NIST) en a donné une définition qui est souvent citée comme référence. Cette définition a été reprise dans le magazine Global Security Mag et nous souhaitions vous la faire partager : « L’informatique dans les nuages » est une nouvelle façon de délivrer les ressources informatiques, et non une nouvelle technologie. » C’est un modèle qui permet l’accès au réseau à la demande. Les ressources sont partagées et la puissance de calcul est configurable en fonction des besoins. Un accès en libre-service à la demande aux capacités de calcul. Le NIST dénombre 3 modèles de service : Cloud Software as a Service (SaaS) : l’utilisateur a la possibilité d’utiliser les applications du fournisseur de services via le réseau. Selon les approches des entreprises, on distingue plusieurs modèles de déploiement des services de Cloud Computing :

http://blog.econocom.com/blog/quelle-definition-pour-le-cloud-computing/

L’informatique en nuage [Cloud Computing] Le terme Cloud computing est une rumeur apparue récemment dans la littérature informatique. La plupart des fournisseurs ont immédiatement introduit ce terme à tort et à travers dans leurs offres ce qui n’en simplifie pas la compréhension. Le but de cet article est de faire le point sur cette technologie et de proposer une expérimentation facile à réaliser en quelques minutes. Cet article a été publié sous la référence H6 020 : Cloud Computing, Informatique en nuage dans la rubrique Architecture des systèmes des Techniques de l'ingénieur. Cet article présente l’architecture de référence proposée par le NIST (National Standard Institute) du gouvernement américain, habituellement utilisée par la plupart des acteurs du domaine. voir ici une présentation en anglais La définition opérationnelle retenue par le NIST est la suivante

Le Cloud Computing : définition, avantage et inconvénients Le Cloud computing est un concept de déportation sur des serveurs distants des traitements informatiques traditionnellement localisés sur le poste utilisateur. L’idée est de déporter le traitement sur un serveur externalisé. Plus besoin d’installer le logiciel en local sur chaque poste, les fonctionnalités utiles pour l’entreprise se retrouvent toutes en ligne ou sur un serveur interne. Avantages : 4 millions d'applications sont hébergées sur le cloud de Google L'information a été dévoilée par le PDG de Google, Sundar Pichai, à l'occasion de la publication des résultats trimestriels de société. Lors de la publication de ses derniers résultats trimestriels ce lundi 1er février, Google a réaffirmé par la voix de son PDG, Sundar Pichai, sa volonté de se positionner comme leader du cloud computing. "Le cloud public est un positionnement naturel pour nous. Nous sommes parvenus à un niveau où le produit est prêt pour une utilisation à grande échelle", a notamment indiqué le PDG (dont les propos sont rapportés par Fortune). Sundar Pichai a aussi précisé que 4 millions d'applications étaient motorisées par le cloud de Google.

Cloud : Microsoft défie Amazon Web Services dans les grandes entreprises Une étude révèle que le cloud de Microsoft affiche de belles progressions en termes d'adoption. Les grandes entreprises sont nombreuses à tester et vouloir utiliser Azure. 2016 pourrait bien être une "année tournant" pour Microsoft dans le cloud computing. L'engouement en faveur de son offre Azure n'aurait en effet jamais été aussi important, en particulier chez les grandes entreprises. D'après une étude réalisée par Rightscale auprès de 1 060 décideurs IT à travers le monde, 28% des sociétés de plus de 1000 salariés testent actuellement le cloud d'infrastructure (IaaS) de Microsoft, et 13% prévoient de l'adopter.

Le cloud, base de toutes les ruptures technologiques à venir Dans le monde actuel piloté par la technologie, il est facile de se laisser prendre dans un enchaînement sans fin de nouveaux termes à la mode. Vous savez de quels termes je veux parler : "rupture", "culture de l'innovation", "ère de l'application", "consumérisation de l'IT"... la liste est interminable. Récemment, j'ai préparé pour mes responsables une présentation sur les tendances technologiques. En relisant mon travail, j'ai constaté que ces termes (et beaucoup d'autres) revenaient tout du long. Et bien le fondement de tous ces termes et modèles économiques peut être résumé en un seul mot : "cloud". Car la nature distribuée du cloud computing a amené la "démocratisation de l'informatique" (dernier terme à la mode entre guillemets, je le promets).

Le cloud computing, l'informatique de demain ? - Journal du Net Solutions Déjà lancés par Amazon, les services de stockage et de calcul en ligne pourraient révolutionner l'informatique d'entreprise d'ici à moins de cinq ans. Google et IBM sont sur le pont, et les DSI pourraient faire leurs valises. Qu'est ce que le cloud computing ? L' "informatique dans les nuages" est un concept apparu assez récemment, mais dont les prémices remontent à quelques années, notamment à la technologie des grilles de calcul, utilisée pour le calcul scientifique. Le cloud computing fait référence à l'utilisation de la mémoire et des capacités de calcul des ordinateurs et des serveurs répartis dans le monde entier, et liés par un réseau, tel Internet. Les utilisateurs du nuage pourraient ainsi disposer d'une puissance informatique considérable et modulable.

Le cloud computing expliqué aux nuls Le phénomène du "cloud computing" prend de plus en plus d'ampleur dans les entreprises et le grand public commence à le connaître sous la forme de services de stockage à distance, ou encore de musique en streaming. Le cloud est sur toutes les lèvres. Bernard Ourghanlian est directeur technique et sécurité de Microsoft France. Pour L'Express, il explique ce qu'est le cloud, et à quoi ça sert. Comment définissez-vous le cloud computing ? Cloud - Les environnements de stockage continuent de se transformer Les fournisseurs de services IaaS redoublent d'efforts pour convaincre les entreprises et les administrations d'adopter leurs plateformes de Cloud public, y compris afin d'y stocker leurs données, par exemple pour la sauvegarde. Le marketing de ces acteurs paie-t-il ? L'étude de 451 Research ne le dit pas, et il est vraisemblable que des arguments plus tangibles pèsent en faveur de l'adoption du Cloud. Le cabinet estime quoi qu'il en soit que la transformation des environnements de stockage s'accompagnera de dépenses accrues en faveur du stockage en Cloud public.

Related: