background preloader

Histoire des femmes. Les femmes et la Révolution de 1789 : un espoir pour les femmes. Luttes et revendications, Militantes et revendications des femmes en 1789. Histoire des femmes et République, Florence Brissieux, Aurore Rubio

Histoire des femmes. Les femmes et la Révolution de 1789 : un espoir pour les femmes. Luttes et revendications, Militantes et revendications des femmes en 1789. Histoire des femmes et République, Florence Brissieux, Aurore Rubio
Les femmes attendent beaucoup de la Révolution et expriment leurs revendications par le biais de pétitions, adresses et cahiers de doléances. Leurs revendications portent sur des problèmes auxquelles elles sont traditionnellement confrontées : absence d'instruction, mortalité en couches, droit d'exercer un métier, protection des travaux féminins (couturière, brodeuse…) Les revendications touchant aux droits politiques sont rares car rares sont celles qui ont conscience de leur importance. Les femmes de Provence protestent en 1789 contre la composition des Etats Généraux dont elles sont exclues. Les députés répondent alors à ces revendications : ne sont-ils pas, eux, les députés de tous et donc des femmes ? Par le biais d'un cahier de doléance, une madame B.B. du pays de Caux rétorque " Etant démontré avec raison qu'un noble ne peut représenter un roturier, […] les femmes ne pourraient donc être représentées que par des femmes " Related:  Révolutions XVIIIe XIXe s

L'avènement de la souveraineté nationale Contexte historique Le 17 juin 1789, six semaines après l’ouverture des états généraux, le tiers état, rejoint par une partie du clergé, se proclame Assemblée nationale. Présidée par Bailly, la nouvelle instance s’engage par le Serment du jeu de paume à ne pas se séparer avant d’avoir rédigé la Constitution du royaume. Le 23 juin, Louis XVI commande aux divers ordres de continuer à siéger séparément, mais le tiers état refuse de quitter la salle des Menus Plaisirs. Lorsque le marquis de Dreux-Brézé, maître des cérémonies déclare : « Vous avez entendu messieurs, l’ordre du roi », Bailly lui répond : « Il me semble que la nation assemblée ne peut recevoir d’ordres. » Mirabeau, député du tiers état, lance alors sa célèbre apostrophe : « Allez dire à votre maître que nous sommes ici par la volonté du peuple et n’en sortirons que par la force des baïonnettes. » Le 27 juin, le roi cède en demandant au clergé et à la noblesse de rejoindre le tiers état. Analyse de l'image Interprétation

Les femmes dans l'Histoire de France. Révolution de 1789 et Femmes : bilan de la Révolution pour les femmes, mariages, divorces, lois sur les femmes, suffrage des femmes, Aurore Rubio et Patrice Sawicki La Révolution ouvre l'accès aux droits politiques à un plus grand nombre. Auparavant, les droits politiques n'étaient pas même admis pour les hommes car ils étaient non pas liés à un droit mais à un état : celui de propriétaire. La Constitution de 1791 accomplit un grand pas en décrétant un suffrage quasiment universel. Pierre Rosanvallon, dans son ouvrage Le Sacre du citoyen, Histoire du Suffrage Universel en France, présente la triple exigence appliquée à l'époque : - indépendance intellectuelle (être un homme doué de raison), - indépendance sociologique (être un individu et non le membre d'un corps), - indépendance économique (gagner sa vie).

Les étapes de la conquête du droit de vote  - Le droit de vote, depuis quand et comment Voter : toutes les autres questions <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.</p> Historiquement parlant, la généralisation du droit de vote, aboutissant par étapes au suffrage universelSuffrage universelDroit de vote accordé à tous les citoyens majeurs., n’a pas toujours été le fait d’institutions républicaines. Cependant, par-delà la variété des formes de régimes qu’a connues le pays depuis la Révolution de 1789, c’est la conjonction entre suffrage universel et modèle républicain qui a contribué à l’enracinement et à l’approfondissement de la démocratie en France. 1791 : suffrage censitaire et indirect La Constitution du 3 septembre 1791 met en place une monarchie constitutionnelle. Le suffrage est dit censitaire. Le suffrage est aussi indirect car les citoyens actifs élisent des électeurs du second degré, disposant de revenus plus élevés, qui à leur tour élisent les députés à l’Assemblée nationale législative.

Les femmes, oubliées de la Révolution Française Les Tricoteuses Lorsque la Révolution éclate en 1789, la France se retrouve socialement et politiquement bouleversée. Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, abolition des privilèges, et par conséquent chute de l’Ancien Régime, les choses ne seront désormais plus comme avant. En apparence, tous les êtres humains sont égaux et bénéficient des mêmes droits. Or, les femmes vont se retrouver exclues de ce qui aurait pourtant pu les extirper de leur monde domestique, auquel elles sont confinées depuis des siècles. On ne leur octroie aucune possibilité d’exercer des fonctions officielles, elles n’obtiennent pas le droit de vote ni celui d’avoir un poids, par voix délibérative, dans les décisions des assemblées. Ce que l’on se demande alors, c’est pourquoi et comment elles prennent part avec autant de conviction à la Révolution ? Avant de répondre à cette question, il est essentiel tout d’abord d’éclaircir ce que l’on entend par le terme de « femmes ». « Article premier.

Comprendre et enseigner la Révolution, Belin, 2015 Collection : Guides de l'enseignementEditeur : Belin "Comprendre et enseigner la Révolution française" Que reste-t-il aujourd'hui de la Révolution française ? Toutes les révolutions affirment s'inspirer des principes universels de « 89 », et la période révolutionnaire française semble s'imposer d'une part comme source d'inspiration et moment historique fondateur, et d'autre part comme grille de lecture et modèle d'interprétation traversant les siècles et donnant sens au présent. Il s'agit d'un ouvrage collectif dirigé par : Philippe Bourdin, professeur à l'université Blaise-Pascal-Clermont-Ferrand-II, auteur et directeur de nombreux ouvrages sur la Révolution française, dont Révolution, Consulat, Empire (1789-1815), de la Collection Huistoire de France, Belin, 2009.

Les révolutionnaires et la République de 1789 à nos jours (par Michel Vovelle*) Révolution et République semblent former l'un de ces vieux couples que l'on aime à classer parmi les fameuses exceptions françaises. Faut-il considérer à présent que cet itinéraire commun est entré, au gré d'un bicentenaire éludé et des bouleversements de l'ordre du monde, dans les limbes d'un passé révolu ? Révolutionnaires et République, depuis 1789 jusqu’à nos jours : voilà un thème qui pourrait paraître rebattu, et en tout cas qui ne m’est pas indifférent, tel que je l’ai abordé dans La passion de la République (1992) puis dans 1789, l’héritage et la mémoire (2007). Qu’est-ce qui est passé de mode, la République ou les Révolutions, jusqu’à leur nouvelle explosion controversée depuis 2011 ? Les deux dira-t-on. En France, c’était comme la fin d’un vieux couple, d’un de ces mariages mal assortis quoiqu’assez durables bien que fondés sur un malentendu. Ciblant d’abord le temps de la Révolution de 1789-93, nous savons bien que cette symbiose n’allait pas de soi.

Le Guide des sources d’archives de la Commune de Paris et du mouvement communaliste (1864-1880) 1À la fin de l’année 2005 ou au début de l’année 2006 sera édité un Guide des sources d’archives de la Commune de Paris et du mouvement communaliste (1864-1880). Il sera temps, à ce moment, là, d’analyser le contenu de ce document de recherche, de le soumettre à un examen critique, et d’en évaluer la portée. Mais il a paru utile dès maintenant, à l’occasion de la sortie en octobre 2004, des Actes d’une Journée d’études qui se tint en avril 2002 à l’auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris, actes présentés comme un « document d’étape », d’éclairer quelque peu cette démarche inédite. 2L’acte de naissance du projet réside dans une démarche faite au nom de l’association Les Amis de la Commune de Paris 1871, en avril 2001, auprès de Michel Duffour, alors Secrétaire d’État au Patrimoine et à la Décentralisation culturelle. 2 Robert Le Quillec, La Commune de Paris, bibliographie critique (1871-1997), Éditions La Boutique d (...) 10Comment réaliser un tel document ?

2nde / Ch 8 (histoire) : La révolution française / Réalisation de chroniques radiophoniques sur des journées révolutionnaires Réalisation de chroniques radiophoniques qui seront mises en ligne sur notre webradio dans la rubrique « Une journée révolutionnaire ». Travail réalisé en binômes (17 binômes + 1 élève seul). Consignes : Vous disposez de trois minutes pour présenter un événement révolutionnaire. Vous ferez précéder votre chronique du nom de la radio, du jingle de la radio et du nom de la rubrique. Vous devrez expliquer les causes de l’événement (pourquoi cet événement a-t-il eu lieu ? Vous devez inclure dans votre chronique des bruitages et/ou des citations et/ou des extraits sonores afin de rendre votre propos vivant (sans pour autant le rendre ridicule ou de mauvais goût…). A la fin de votre chronique, vous devrez préciser les sources que vous avez utilisées pour réaliser votre travail et indiquer qui a réalisé la chronique. Vous devrez m’envoyer votre émission enregistrée au format mp3 par mail au plus tard le mercredi 16 mars à 20h. Événements à présenter :

Conférence à écouter - Journée d'étude "Citoyenneté, République, Démocratie en France 1789-1899" Introduction Sylvie Aprile (IRHIS - Université Lille III) : La Société d’histoire de 1848 et des révolutions du XIXe siècle : Hommage à Maurice Agulhon. Éric Fournier (CRHXIX - Université Paris 1) : présentation de la journée Première partie Virginie Martin et Jean-Luc Chappey (IHRF - Université Paris 1) : « Nouveaux regards sur les citoyennetés. >>> Bibliographie Philippe Boutry (CRHXIX - Université Paris 1) : « la religion ». Deuxième partie Quentin Deluermoz (CRESC - Université Paris XIII - IUF) : « République, citoyenneté, démocratie : perspectives transnationales et globales ». >>> Bibliographie Michelle Riot-Sarcey (RING - Université Paris VIII) : « Citoyenneté, Démocratie, République à l’épreuve du genre ». >>>Erratum : au début, et à propos du code civil : il fallait entendre Napoléon Bonaparte bien sûr et non Louis-Napoléon Bonaparte Troisième partie Jean-Claude Caron (CHEC - Université Clermont-Ferrand II) : « Violence et démocratie, violence en démocratie. >>> Bibliographie

Paris dort-il ? La longue histoire des nuits parisiennes - Histoire Le Bal de l'Opéra, Eugène Giraud (1866) J’avais prévu, au début de novembre, de consacrer une émission, pour les fêtes de Noël, à l’histoire des nuits parisiennes de l’Ancien Régime jusqu’à nos jours, à partir du beau livre illustré qu’Antoine de Baecque, professeur à l’École normale supérieure, vient de publier sur ce thème. Je ne pouvais pas prévoir que le drame du Bataclan et les crimes qui y ont été accomplis à l’aveugle, en même temps que des dans des cafés ou restaurants du voisinage, allaient donner à ce sujet une actualité sinistre. Programmation sonore : - Chanson « Minuit à Paris » écrite et interprétée par Jean Tranchant, 1938. - Chanson « La Guinguette de Ramponneau » de Collé (1760), interprétée par Philippe Meyer. - Extrait de L’Éducation sentimentale de Gustave Flaubert (1869), lu sur France culture le 30 novembre 1984. - Extrait de La Vie parisienne de Jacques Offenbach (1866), par la compagnie Renaud-Barrault en 1959. Bibliographie : - Antoine de Baecque, La Nouvelle Vague.

6 décembre 1905 : l'adoption de la loi de séparation des Eglises et de l'Etat vue par la presse | Le blog de Gallica Séparation de l’Eglise et de l’Etat :… Et M. Bienvenu-Martin continue toujours avec beaucoup de Briand son opération chirurgicale (Charles Léandre) Une partie des journaux adopte une position de neutralité. D’autres journaux sont plus enthousiastes vis-à-vis de cette loi. Emile Combes, Agence Rol, 1914 Dans le camp opposé, La Croix s’essaie à l’humour en suggérant au lecteur, maintenant séparé, que, sans doute, sa femme a déjà meilleur caractère et que son haricot de mouton est mieux réussi… Et si Le Temps critique la loi, il invite cependant « tous les bons Français [à] s’incliner et obéir ». La loi, promulguée le 9 décembre et publiée au Journal officiel le 11 décembre, entre en vigueur le 1er janvier 1906.

CHRONIQUE UCHRONIQUE - La Bastille n'est pas prise ! Tous les quinze jours, Nonfiction vous propose une Chronique Uchronique. Aujourd'hui, et si Jacques Necker n’avait pas été renvoyé le 11 juillet 1789 ? « Le 11 juillet, à trois heures après midi, M. Necker reçut une lettre du roi qui lui ordonnoit de quitter Paris et la France, et lui recommandoit seulement de cacher à tout le monde son départ. Il partit avec les précautions que prendroit un criminel pour échapper à sa sentence ; et cette sentence si redoutée, c’étoit le triomphe que le peuple préparoit à M. Tirées des Considérations sur la Révolution française, grande fresque historique que Germaine de Staël, fille de Jacques Necker, rédige à la toute fin de sa vie, ces quelques lignes reviennent sur le retentissant renvoi du Directeur Général des Finances, limogé par Louis XVI le 11 juillet 1789. Sans l’appel aux armes de Desmoulins, la Bastille aurait-elle jamais été prise ? En ce début juillet 1789, le pire semble avoir été évité. Pour aller plus loin :

La révolution francaise en groupe Ce texte est le résultat de l’expérimentation croisée d’une séquence que j’ai construite pour mes élèves de 4° et qui a été reprise dans plusieurs établissements et des correspondances que j’ai entretenues avec un collègue de la région parisienne, Claude Revol, après l’essai de la séquence (d’où le tutoiement dans certaines remarques). Ce dialogue a permis l’approfondissement de l’analyse de la séquence. Constat de départ : Difficulté de traiter cette période en 4° et même en 2° car les élèves n’ont pas la culture politique nécessaire pour comprendre l’enchaînement des événements, le rôle des hommes et pour faire la synthèse de leurs conséquences. Cela aboutit à deux réalités : les élèves s’ennuient et manquent d’intérêt ; l’enseignant explique davantage, d’où une séquence qui s’étire, la difficulté de terminer le programme. Plus il explique, plus il entre dans les détails, plus les élèves s’ennuient, moins ils comprennent. Objectifs de la séquence : Les objectifs de séances :

Histoire des quartiers (1/4) : Entretien avec Jean-Clément Martin puis avec Paul-André Rosental En première partie, un entretien avec Jean-Clément Martin à l'occasion de la parution de son livre Robespierre, la fabrication d’un monstre. Puis en deuxième partie, un entretien avec Paul-André Rosental pour évoquer son livre Destins de l’eugénisme. > Retrouvez ici notre feuilleton hebdomadaire "La Fabrique de la Guerre Froide" par Anaïs Kien En première partie, un entretien avec Jean-Clément Martin à l'occasion de la parution de son livre Robespierre, la fabrication d’un monstre. Puis en deuxième partie, pour ouvrir notre semaine sur l'histoire des quartiers, un entretien avec Paul-André Rosental pour évoquer son livre Destins de l’eugénisme. Intervenants : Jean-Clément Martin : Professeur émérite à l'Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Bibliographie Robespierre : la fabrication d'un monstre Perrin, 2016 Destins de l'eugénisme Seuil, 2016

Related: