background preloader

Fiches techniques

Fiches techniques
Intégrées dans une démarche scientifique, les activités pratiques réalisées en sciences de la vie et de la Terre permettent la construction des connaissances ou savoirs, l'acquistion de capacités ou savoir-faire et la mise en place d'attitudes spécifiques. Elles visent à développer l'autonomie et la responsabilité de chacun. Les compétences exercées au cours de ces activités pratiques sont organisées en 4 domaines : l'observation, la manipulation ou l'expérimentation, l'exploitation d'une banque de données, la communication. Ce site propose à tous les élèves des outils d'aide à la réalisation des activités pratiques ; ces outils se présentent sous la forme d'un suivi technique et de critères de réussite. Les critères d'évaluation associés à chaque type d'activité sont présentés sous la forme finale retenue pour l'évaluation des capacités expérimentales lors de l'épreuve spécifique du baccalauréat série S. Related:  SVT Terminales SSVT

BRASSAGES : exercices pour comprendre et s'entraîner 10) On cherche à mettre en évidence le brassage de l’information génétique. Pour cela on effectue chez un animal, la drosophile, les croisements proposés ci-dessous. Question : Sachant que pour chaque caractère étudié la différence phénotypique est liée à un seul gène, dites, à partir des informations extraites du document, si les deux gènes considérés sont situés sur la même paire de chromosomes ou sur des chromosomes différents. Les explications seront accompagnées de schémas mettant en évidence les mécanismes chromosomiques impliqués dans la transmission des allèles au cours du deuxième croisement. Document : 1 er croisement Le croisement de deux lignées pures de drosophiles, l’une à ailes longues et aux yeux rougess (type sauvage), l’autre aux ailes vestigiales et aux yeux bruns, fournit une descendance (F1) constituée uniquement d’individus aux ailes longues et aux yeux rouges. 2 ème croisement corrigé détaillé (on en attendrait moins pour 3 points !)

la trisomie 21 Gilles Furelaud Article publié en novembre 2003 La trisomie 21 est l'anomalie chromosomique la plus répandue en France. Si ses grandes caractéristiques sont en général connues, ses origines précises peuvent être plus diversifiées que l'on est souvent tenté de le penser. I. Une cellule humaine diploïde possède 23 paires de chromosomes, chaque paire étant identifiée par un numéro (sauf la dernière paire, correspondant aux chromosomes sexuels). Cette trisomie se caractérise, comme son nom l'indique, par la présence de trois chromosomes 21. II. Dans sa forme la plus courante, la trisomie 21, se caractérise donc par la présence de trois chromosomes 21. Normalement, un gamète possède un seul chromosome 21. Toutefois, la trisomie 21 peut avoir deux autres causes, semblables : Il est possible que la mère soit déjà trisomique 21 : elle transmet alors un ou deux chromosomes 21 à ses enfants. Remarque : D'autres possibilités peuvent toutefois exister, dans certains cas de trisomies 21. III. IV.

La méiose (Term S) Au cours du cycle biologique de tous les êtres vivants à reproduction sexuée, il y a une alternance d'une haplophase et d'une diplophase. Le passage de la diplophase à l'haplophase est la méiose. Nous allons étudier son déroulement. Variations du taux d'ADN Dans un premier temps, analysons les variations de de la quantité d'ADN dans les cellules subissant la méiose, c'est à dire les cellules germinales. A partir de ce tableau, on peut construire la courbe du taux d'ADN en fonction du temps : L'étude de la courbe nous montre plusieurs phases caractéristiques : — les phases G1 et G2 qui correspondent à la croissance du cytoplasme — la phase S qui correspond à la répication ou duplication de l'ADN Durant cette phase S, les chromosomes passent donc de 1 à 2 chromatides. Les modalités de la méiose Sur la courbe de l'ADN, on peut constater qu'il existe un plateau durant le déroulement de la méiose. Deux hypothèses peuvent être retenues en ce qui concerne le déroulement de la méiose. Hypothèse 1 :

exercice géothermie À partir des informations extraites de ce document, cochez vrai ou faux. a. Faux, dans le Bassin parisien par exemple, la pente de la courbe augmente à partir de 1 500 mètres, ce qui indique que l’augmentation de la température avec la profondeur est plus faible que dans les premiers 1 500 mètres. b. Faux, à 1 000 mètres, la température à Soultz est voisine de 100 °C, alors que dans le Bassin parisien, elle n’est que de 40 °C environ. c. exercices SVT Thème 1 : La Terre dans l'Univers, la vie et l'évolution du vivant Patrimoine génétique QCM sur le cycle cellulaire Les états des chromosomes au cours d'un cycle cellulaire Reconnaissance des phases d'un cycle cellulaire Expériences de Meselson et Stahl Phénotype et drépanocytose La synthèse des protéines Utilisation animée du code génétique Tectonique des plaques La tectonique des plaques : naissance d'une idée Identification de roches Lithosphère et tectonique des plaques Le cycle cellulaire (interphase+mitose) La synthèse des protéines La réparation de l'ADN Microscope polarisant virtuel Expansion océanique et magnétisme Les failles La structure interne du globe

Simulation numérique de convection globale en présence de plaques tectonique à la surface. © Dynamique terrestre et planétaire INSU-CNRS. Pour comprendre les mécanismes qui régissent le fonctionnement de l'intérieur de la planète. Les scientifiques ont recourt à la modélisation numérique. Ici le résultat d'une simulation de convection thermique avec plaques en surface. Lorsqu'on introduit dans un modèle de convection globale la présence de plaques tectoniques à la surface, l'organisation de la convection change. Les courants froids descendants se rassemblent en une ligne continue (en bleu) et ouverte qui serpente le long des limites de plaques. Contact(s):

Cycle du carbone - Augmentation plus rapide du CO2 dans l'atmosphère Résumé d'un article paru dans Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) : Contributions to accelerating atmospheric CO2 growth from economic activity, carbon intensity, and efficiency of natural sinks, Josep G. Canadell et al, PNAS, 10. 1073 (25 octobre 2007) Depuis 1750, la concentration en dioxyde de carbone (CO2) augmente régulièrement dans l'atmosphère, passant de 280 ppmv avant l'ère industrielle à 381 ppmv en 2006. Cette augmentation s'est accélérée depuis le milieu des années 1960 et continue d'accélérer. Entre 1970 et 1979, elle était de 1,3 ppmv par année, entre 1980 et 1999 autour de 1,55 ppmv par année, et entre 2000 et 2006, elle atteignait la valeur de 1,9 ppmv par année. Évolution de la concentration atmosphérique en dioxyde de carbone entre 1850 et 2006 L'augmentation des émissions de carbone Les émissions de CO2 dues à l'utilisation des énergies fossiles augmentent au-delà des prévisions les plus pessimistes des différents scénarios du GIEC établis en 2000. or

Comprendre le réchauffement climatique en 4 minutes Comment naissent les montagnes Comment naissent les montagnes ? Les montagnes naissent, vivent et meurent. Ce sont des ensembles dynamiques et non des structures immobiles… Il n’y a pas si longtemps, les scientifiques croyaient que les montagnes pouvaient s’éroder mais pas s’ériger, qu’elles pouvaient descendre mais pas monter, disparaître mais apparaître. Bien des découvertes ont permis de montrer que les montagnes naissaient, se développaient puis s’éteignaient progressivement. L’étude du volcanisme a été une des premières à donner l’idée que des montagnes nouvelles pouvaient se former qui n’avaient pas existé au début de l’histoire de la Terre. L’observation seule n’a pas permis de penser à l’idée d’une montée des roches pour former une chaîne de montagne. Des montagnes peuvent aussi développer des massifs en pleine mer comme actuellement dans la fosse des Mariannes. Tous les modes de formation et de déformation des montagnes sont liés à cette tectonique des plaques. Vidéos sur la formation des montagnes

Qu'est-ce que les groupes sanguins ? GROUPES. A+, AB-, O+, etc. Sur simple prise de sang, il est possible pour chaque individu de connaître son groupe sanguin. L'origine de la vie Pierre Thomas Laboratoire des Sciences de la Terre, ENS Lyon Olivier Dequincey ENS Lyon / DGESCO Résumé Les connaissances sur l'origine de la vie, d'une chimie banale à des molécules complexes aboutissant à des cellules. De tout temps, l'homme s'est posé le problème de son origine. La vie, une "banalité" chimique vis à vis des éléments L'univers est constitué d'atomes, de 92 espèces d'atomes. L'hélium et le néon sont des gaz inertes, qui ne forment pas de molécules poly-atomiques. La vie, quelle qu'elle soit, est une suite de nombreuses et complexes réactions chimiques. Les réactions moléculaires de molécules carbonées (ou à la rigueur silicées) doivent se dérouler dans un solvant, qui peut être l'eau, mais qui pourrait aussi être le méthane (CH4), l'ammoniac (NH3) liquides... Sur Terre la vie utilise la chimie du carbone : sucre, protéine, lipide…, tous les constituants biologiques terrestres sont à base de carbone, associé avec H, O et N. Les plus vieux "fossiles" sur Terre « kjef ?

La mallette seconde La mallette seconde contient les outils disciplinaires et transversaux permettant de mieux connaître la nouvelle classe de seconde qui se met en place à la rentrée 2010. Ensemble de textes officiels présentés dans le bulletin officiel et sur le site éduscol, cette mallette a pour objectif d’aider les enseignants à mieux percevoir les enjeux et les défis du nouveau lycée et à intégrer leur enseignement dans les dispositifs transversaux et transdisciplinaires. - Cette mallette marque un point d’étape dans un processus vivant et dynamique de productions de ressources, elle a donc vocation à évoluer et s’enrichir rapidement. Version 1.2 le 06 septembre 2010 : Les fiches pour l’accompagnement personnalisé. Version 1.3 le 27 février 2011 Places des SVT dans l’accompagnement personnalisé Motivomètre : un exemple de questionnaire pour l’entretien de rentrée en AP AP et organisation du temps scolaire. Version 1.4 le 18 mai 2012 Ressources pour l’enseignement Référentiels pour les trois thèmes

Comment un arbre mène des fourmis à l’esclavage Le mutualisme, ce n’est pas qu’une histoire de banque et d’assurance. En biologie, ce terme désigne une association équilibrée entre deux partenaires qui en tirent un bénéfice. Un accord gagnant-gagnant, pour reprendre une expression de l’époque. L’acacia a besoin de défenseurs, soit contre les herbivores que ses épines n’effraient pas, soit contre les plantes qui viennent pousser trop près de lui. Le cas d’un acacia d’Amérique centrale, l’acacia corne de bœuf, semble encore plus raffiné. Magnifique ? Dans leur étude passionnante, publiée le 4 novembre par Ecology Letters, ces chercheurs ont non seulement confirmé que les larves sécrétaient bien de l’invertase mais aussi que si les insectes quittant cet état larvaire pouvaient, si on leur proposait comme premier repas d’adulte un sirop au saccharose, le digérer sans aucun problème.

Related: