background preloader

40 projets de mobilier urbain intelligent

40 projets de mobilier urbain intelligent
40 projets de mobilier urbain intelligent Utilisez le menu sur la gauche de l'écran pour découvrir les 40 mobiliers urbains Appel à Projet, à l'avenir de notre Métropole Une cinquantaine de propositions de toutes sortes ont été reçues à la clôture de l’appel en février 2011, et instruites par les services de la Ville et le Laboratoire Paris Région Innovation. à l’issue de cette évaluation, 40 projets ont été retenus pour être implantés en un ou plusieurs endroits de Paris. Les 25 projets déployés en carte (Paris Région Lab)- Découvrir les projets

Quand le mobilier connecté arrive en ville - Achats publics Repenser les cabines téléphoniques dans l'espace public. Tel est le défi lancé par le maire de New York et homme d'affaires Michael Bloomberg le 4 décembre dernier aux designers et ingénieurs. La raison? L'arrivée à échéance en 2014 des contrats. Des projets de cabines téléphoniques wi-fi ou dotées d'écrans tactiles pourraient voir le jour. Dessiner la ville du futur La Suède a installé le wi-fi dans ses cabines téléphoniques depuis des années. Des arrêts de bus repensés Parmi les mobiliers urbains, l'arrêt de bus est le concept idéal à travailler en termes d'innovation. Flashcodes et... hologrammes Le système de QR codes Mobulles, de Connecthings. Si le mobilier urbain devient support d'information, les citoyens s'approprient aussi l'espace urbain avec leurs smartphones. Reste qu'à l'heure de la crise budgétaire, la question du financement reste posée. zoom - Quand les citoyens ont la parole La participation citoyenne a la cote.

10 000 Gigas en pleine rue | Tracks Depuis 2010, un artiste allemand a créé une communauté pour défendre un projet d’échange de fichiers affranchi du grand méchant Web. Pour l’utiliser, il faut offrir une sortie à son ordi… Souvenez-vous, c’était au siècle dernier : les humains s’envoyaient des courriers et des cartes postales, et il fallait parfois attendre une semaine pour avoir des nouvelles d’un proche. On utilisait même les boîtes à lettres, censées recevoir le courrier postal, comme des dépôts, à partir de la seconde guerre mondiale. Pour utiliser les « dead drops » de l’artiste berlinois Aram Bartholl, venez avec votre ordinateur, muni de quelques fichiers sympa à donner. Et maintenant ? Le site d’Aram Bartholl répertorie tous les « dead drops » installés sur la surface du globe, et il y en a forcément un près de chez vous.

Biin — Bureau d'Idées Nouvelles. Découvrez Mosaïque. Bibliotouch ENSSIB Les Amphithéâtres du Monde Romain Ville de Nîmes Les Explorateurs de l'Extrême Cité de l'Espace Les cartes du Rhône Archives Départementales du Rhône Donne moi ton casque… Musée des Sapeurs Pompiers de Lyon Museomix '13 Museomix Les métiers de l'archéologie Musée Gallo Romain de Lyon-Fourvière Découverte du Château d'Annecy Agglomération d'Annecy

Quel mobilier urbain pour la ville numérique ? Cinq questions à Vincent Autin, créateur d’iGirouette Mais c’est quoi, le mobilier urbain de la ville numérique ? Épineuse question. Est-ce la l’invention d’un mobilier inédit et communiquant, donc « forcément » intelligent ? C’est le cas d’iGirouette, porté par l’agence Biin. En quelques mots, pourriez-vous présenter le projet iGirouette ? Il s’agit d’un dispositif composé d’un mât surmonté de deux à quatre flèches. Il est associé à un logiciel — en réalité deux (dispositif et serveur). iGirouette est une vraie signalétique intelligente, permettant par exemple d’orienter des flux de personnes. Comment êtes-vous arrivé à formuler cette idée ? iGirouette est à l’origine mon projet de diplôme en design industriel (La Martinière:Diderot à Lyon). la question de l’interface : dans un cadre public urbain, l’usage du smartphone me dérangeait (interface « égoïste »). et enfin, la question du hasard : j’ai voulu utiliser le principe de la sérendipité (trouver quelque chose qu’on ne cherchait pas). Enfin, quelles sont les suites du projet ?

iGirouette De JCDecaux à Bolloré: le "showroom parisien" Jean-Claude Decaux l'a compris le premier. Le leader mondial du mobilier urbain a immédiatement saisi l'intérêt des technologies numériques dans la ville pour son business. Il a tout aussi vite compris que peu de villes au monde avaient les moyens de s'offrir du mobilier urbain intelligent. Jean-Louis Missika, lui, chargé des nouvelles technologies à la ville de Paris, a toujours pensé que Paris était « le plus grand showroom de la planète » et que les industriels pouvaient s'en servir comme tel. Les deux étaient faits pour s'entendre, et c'est ainsi qu'est né le business model parisien dans le mobilier urbain et le vélo. « Notre modèle est assez inédit, explique Albert Asséraf, directeur général chargé de la stratégie de JCDecaux. C'est l'exemple même d'une ville intelligente financée par les nouveaux services. Reproductible ? C'est le modèle de la capitale. « Paris doit avoir un rôle majeur dans le développement de la smart city. L'arme idéale pour la smart city ?

Session de hacking du mobilier urbain intelligent à Paris La Ville de Paris organise un concours « Hackez la Ville » pour pousser les entreprises innovantes à élaborer des applications pour son mobilier urbain intelligent. C’est la deuxième phase de l’expérience « Mobilier Urbain Intelligent » qui a vu quelques 40 types de prototypes de mobiliers intelligents déployés à travers Paris, de l’abri-bus à la cabine téléphonique high-tech. Proposé en partenariat avec l’association de start-upper Silicon Sentier et le pôle de compétitivité Cap Digital, elle réunira les équipes de designers, développeurs, étudiants et start-up volontaires avec les fabricants de ces prototypes futuristes. Le mobilier est proposé par des acteurs comme le spécialiste du mobilier urbain JC Decaux ou l’opérateur télécoms Orange mais aussi des PME innovantes et des start-up comme Connecthings, Oxialive ou Tracetel. « Il était donc naturel pour nous de proposer aux entreprises d’accueillir sur leur prototype de nouveaux services numérique.s »

Blocparc 3.0 : le mobilier urbain connecté made in France - Influencia Blocparc 3.0 a emprunté aux objets connectés leur technologie pour l’adapter à un mobilier urbain design, modulable et solide. Un concept qui devrait très vite devenir un incontournable pour toutes les villes en quête du statut tant recherché de Smartcity mais pas que… Qu’on soit en pleine session shopping, au cœur d’une balade touristique ou romantique ou plus prosaïquement sur son trajet professionnel, à un moment donné ou à un autre, on rêve tous de pouvoir se poser 5 minutes sur un banc pour souffler, papoter, lire, déjeuner ou même se bécoter? Blocparc 3.0 va au-delà de ces usages bien sympathiques et traditionnels en proposant bien plus que d’héberger les augustes derrières des passants. Un banc connecté : un support pour s’asseoir et communiquer Ainsi connecté, ce mobilier, conçu comme un lieu de rencontres et un support de communication, est capable de créer un lien numérique avec l’usager y compris les touristes étrangers. Un design qui ne dénature pas l’environnement

Les Mobiliers Urbains Intelligents / Innovation & Design / Accueil Dans le cadre d’un appel à projets « Mobiliers Urbains Intelligents » lancé par la Ville de Paris, JCDecaux a conçu six dispositifs innovants comme une concrétisation urbaine de services numériques faisant de Paris une ville toujours plus lisible, accessible, familière et ouverte à tous. Ont ainsi été expérimentés auprès des Parisiens et des visiteurs le Décodeur Urbain, le Concept-Abribus, le Totem Digital, l’Escale Numérique, e-Village et la table Play. Le Concept-Abribus est un concentré d’innovations multi-services dessiné par Patrick Jouin qui réunit des équipements de confort inédits et de nouvelles fonctionnalités comme une connexion Wifi gratuite, la possibilité de recharger son mobile, ou celle de découvrir le quartier où l’on se trouve et plus largement Paris grâce à un écran 72’’ qui diffuse des images historiques de haute qualité. Télécharger le Dossier de Presse

Related: