background preloader

Compost : les bases du compostage

Compost : les bases du compostage
Faire soi-même son compost, c'est facile. Le compostage individuel constitue en outre une activité simple, pleine d'avantages pour le jardin, qui réduit la production d'ordures ménagères traitées par la collectivité et contribue ainsi à la préservation de l'environnement. Lancez-vous ! Le compost : qu'est-ce que c'est ? Le compostage est un procédé de transformation biologique des matières organiques, en présence d'eau et d'oxygène. Une fermentation s'opère : des micro-organismes transforment les déchets pour former, après maturation, du compost : produit stabilisé, hygiénique et riche en humus, fort utile au jardin. Compost de feuilles A quoi sert le compostage ? Le compostage est un procédé ancien, que l'on retrouve aujourd'hui car il répond à plusieurs préoccupations : c'est un geste écologique : il permet de réduire le volume des ordures ménagères enlevées collectivement. >> Lire aussi : Terreau, compost, quelle différence ? Que peut-on composter ? Déchets facile à composter En tas En bac

Faire son compost Le compost est le produit issu de la fermentation naturelle de déchets biodégradables, principalement d’origine végétale, issus du jardin ou de la maison. Il s'agit d'un amendementProduit apporté au sol pour en améliorer les qualités physiques (structure) et chimiques. organique. 100kg de déchets verts permettent d'obtenir 30 à 50kg de compost. Chacun peut fabriquer son compost, en stockant ses déchets organiques en tas, ou de manière plus pratique : à l'aide d'un composteur. Comptez environ six mois pour l'obtention de votre premier compost mûr. Certains déchets verts (tonte de gazon, feuilles mortes) peuvent être compostés directement en épandage sur le solPartie supérieure de la croûte terrestre dont la particularité est d'être meuble et d'abriter la vie. Fabriquer son compost, quel intérêt pour le jardinier ? améliorer la structure du sol : le compost augmente la cohésion des solsPartie supérieure de la croûte terrestre dont la particularité est d'être meuble et d'abriter la vie.

Faire un compost, c'est écologique et très bon pour le jardin Agir en éco-jardinier c’est fabriquer son compost, récupérer l’eau de pluie pour l’arrosage, associer ses cultures, adopter des engrais naturels… Le compostage est un des gestes à l’impact le plus immédiat sur vos déchets par ses vertus « recyclantes ». Explications. Qu’est-ce que le compost ? Le compostage est une opération qui consiste à dégrader, dans des conditions contrôlées, des déchets organiques en présence de l’oxygène de l’air. Deux phénomènes se succèdent dans un processus de compost. Le premier, amenant les résidus à l’état de compost frais, est une dégradation aérobie intense : 1 – Essentiellement de la décomposition de la matière organique fraîche à haute température (50 à 70 °C) sous l’action de bactéries ; 2 – Par une dégradation moins soutenue, va transformer le compost frais en un compost mûr, riche en humus. Ce phénomène de maturation, qui se passe à température plus basse (35 à 45 °C), conduit à la biosynthèse de composés humiques par des champignons.

Compostage (biologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le compostage est une opération qui consiste à dégrader, dans des conditions contrôlées, des déchets organiques en présence de l'oxygène de l'air. Tous types de déchets organiques peuvent être compostés (plus ou moins bien) : déchets de cuisine, déchets de jardin, déchets de maison[2], mais aussi certains déchets de l'industrie, les boues d'épuration, des effluents d'élevage, des digestats de méthanisation. Plusieurs phases se succèdent dans un processus de compostage. Selon que les quantités de matière impliquées sont importantes ou non, l'évolution de la température du tas peut permettre de suivre l'évolution du compostage. Pendant la phase de dégradation, les composés les plus dégradables tels les sucres, les acides aminés libres et l'amidon sont d'abord consommés[3]. À la suite de la phase dégradative, la quantité de matière facilement utilisable par la microflore se raréfie. Pavillon de compostage collectifPlateforme de compostage.

Le compost, secret de fabrication Daniel Lys, du blog jardin www.daniellys.fr, nous explique comment réaliser son compost, et quels sont les avantages de cette technique de jardinage au naturel ! Comme me le dit souvent mon copain Gégé, le compost, c’est un tas d’avantages ! La métaphore passée, voyons quel en est le mode de fabrication. Le compost est un « 3 en 1 », trois actions pour un résultat optimum. - Bien mélanger les matières vertes (les déchets humides : herbes vertes, restes de cuisine...) avec les déchets bruns (paille, feuilles et herbes sèches...) dans la proportion 60 à 70% de verts pour 30 à 40 % de bruns. - Bien aérer le compost, car les habitants travailleurs du « tas d’avantages » ont besoin d’air pour vivre. - Vérifier l’humidité car si trop sec, le processus de compostage s’arrête, si trop humide, c’est la fermentation qui prend le relais. Oui mais. En l’absence de réserve de feuilles mortes, vous trouverez la matière brune avec le carton d’emballage.

Compost : pourquoi et comment le réaliser ? Composter, c’est recycler les déchets verts du jardin et de la maison en les amassant en tas pour qu’ils se décomposent.Le compostage est un processus de transformation des déchets organiques (déchets de cuisine, déchets verts et de bois) par des micro-organismes et petits animaux (bactéries, vers de terre) en un produit comparable au terreau : le compost. C'est un amendement organique naturel à utiliser directement dans son jardin. Le compost est un fertilisant d'excellente qualité et 100 % naturel. Sommaire Qu'est-ce que le compost ? Processus de compostage Mettre en place le compost 3 méthodes de compostage présentées en vidéo : Compostage en tas, Compostage en surface, Compostage en silo Quand le compost est-il prêt ? Quelles matières composter ? Le matériel pour un bon compostage Qu'est ce que le compost ? ‘Compost’ signifie ‘Engrais composé’. Processus de compostage REMARQUE : Plus le tas est volumineux plus la montée en température sera importante et plus rapide sera le compostage. Astuce

Fabrication de compost (1ere partie) Habitat A la Une La fabrication du compost permet de réduire le volume de sa poubelle et de produire, à partir de déchets organiques (reste de cuisine, taille de végétaux) un humus de qualité nécessaire au bon développement des plantes (que cela soit les plantes vertes ou celles du jardin et du potager). Comment faire L’idéal est de définir 2 espaces. en tas ou en bac Le tas présente l’avantage d’être facilement manipulable, sans contrainte de volume (un compost ne fournira que 10% de son poids en humus) et moins d’entretien. Si vous choisissez de faire votre compost en bac, il est possible d’achetez des composteurs prêt à l’usage ou de réaliser le votre. Cette seconde solution est à privilégier, moins onéreuse, elle permet de réaliser un composteur d’environ 1 m3, suffisant pour un jardin d’environ 500 m2. Dans tous les cas, couvrez votre composteur pour protéger vos déchets du dessèchement dû au vent et au soleil, du détrempage dû aux précipitations. Que mettre dans le compost

UrbanFarmOnline.com - Sustainable city living at your fingertips Le compostage, c'est facile ! Le lombric sort de l’ombre Commun mais pourtant méconnu, le lombric est l’animal choisi cette année comme emblème par Pro Natura. Travailleur de l’ombre, il est à l’honneur pour service rendu aux sols. «On cherchait un porte-parole pour parler de la surexploitation et de la diminution du sol en Suisse, explique Nicolas Wütrich, responsable de l’information pour Pro Natura. Le choix du ver de terre s’est vite imposé, même si l’on prenait un risque au niveau de l’image.» Il améliore la structure… «Les vers de terre sont les intestins de la terre», disait déjà le philosophe grec Aristote. L’action des anéciques est complétée par celle des vers dits endogés. … et la fertilité du sol On le sait désormais, les lombrics se nourrissent essentiellement de terre et de débris végétaux. Le sol est menacé Brasseur de sol, producteur d’humus, le lombric, même s’il ne fait pas partie des espèces menacées, voit constamment son espace vital se réduire. Marjorie Siegrist

Related: