background preloader

Bicentenaire Victor Schoelcher qui a fait abolir définitivement l'esclavage en 1848, vidéo Bicentenaire Victor Schoelcher qui a fait abolir définitivement l'esclavage en 1848, vidéo - Archives vidéos

Bicentenaire Victor Schoelcher qui a fait abolir définitivement l'esclavage en 1848, vidéo Bicentenaire Victor Schoelcher qui a fait abolir définitivement l'esclavage en 1848, vidéo - Archives vidéos

http://www.ina.fr/video/2616829001008

Related:  Histoire-Géographieabolition de l'esclavage7. Les abolitions de l'esclavage

Le commerce triangulaire La mise en valeur des territoires américains, depuis les débuts de la colonisation au XVIe siècle, constitue, avant tout, un moyen d’approvisionner en produits tropicaux les marchés européens. Est ainsi instauré, dans ces nouvelles possessions composées de grandes surfaces agricoles, un « système de plantation » qui nécessite une main d’œuvre abondante pour le défrichement des parcelles, la préparation des terres, la plantation et les récoltes. La solution retenue consiste à faire appel à une main d’œuvre servile, docile, jugée apte à des travaux pénibles réalisés dans des conditions climatiques difficiles.

Champagney : ville pionnière de la lutte contre l'esclavage Comment et pourquoi, en 1789, les habitants de Champagney, petite ville de Haute Saône, incluent-ils dans leur cahier de doléances pour la convocation des Etats Généraux, un article unique en son genre, l'article 29 : texte révolutionnaire puisqu'il condamne énergiquement la traite des Noirs et réclame fermement son abolition. Cette ville a tenu à le rappeler à tous en consacrant, en 1971, un Musée de la Négritude et des Droits de l'Homme retraçant l'histoire de l'esclavage, de la décolonisation, du racisme, de l'apartheid en Afrique du Sud, à l'aide de documents divers et la reconstitution de la cale d'un navire négrier. Une deuxième reportage explique les raisons d'être de l'esclavage qui est un crime contre l'humanité. Plus qu'un musée, la Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme recrée l'esprit qui avait conduit les habitants de Champagney, il y a presque deux siècles, à la rédaction de l'article 29 du cahier de doléances refusant l?idée de la condition d?

1848 : la République abolit l'esclavage Le 27 avril 1848, la toute jeune IIe République décrétait l'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises. Par quels processus complexes et contradictoires l'existence d'une condition servile légale s'est-elle perpétuée aussi longtemps dans le pays qui avait proclamé les droits de l'homme en 1789 ? La bataille, en fait, dura un siècle, et fut marquée par des débats dans la métropole et des insurrections outre-mer. Elle permit des avancées : la Ire République, en 1794, émancipait ainsi les Noirs.

Le plan d'un bateau négrier, symbole du mouvement abolitionniste La propagande abolitionniste Vers 1770, apparaît en Angleterre et aux Etats-Unis l’abolitionnisme, mouvement d’une nouveauté radicale qui remet en cause l’esclavage aux colonies. Il engage le combat contre ce qui apparaît alors comme une institution économiquement solide, efficace, fructueuse et donc tout à fait moderne. A l’origine, les idées religieuses d’égalité entre les hommes sont lancées par les quakers des deux côtés de l’Atlantique, puis répandues par de nombreuses églises protestantes.

Les députés, le vote de la loi, le Parlement français Dans l'Europe des Lumières l'esclavage et la traite sont de plus en plus critiqués. Dans l'esprit des lois, en 1748, Montesquieu combat l'esclavage des nègres. Il emploie l'ironie pour traiter les arguments des partisans de l'esclavage ainsi tournés en ridicule tout en laissant éclater en fin de chapitre son indignation : « Si j'avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais : Les peuples d'Europe ayant exterminé ceux de l'Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l'Afrique, pour s'en servir à défricher tant de terres. Le sucre serait trop cher, si l'on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves.

Les abolitions de l'esclavage  -  Le temps de l'abolition  -  Les décrets du 27 avril 1848 Le décret d’abolition Le décret du 27 avril 1848 abolit l’esclavage de manière « immédiate », contrairement au précédent britannique qui avait instauré une émancipation « progressive ». Il confère aux « nouveaux libres » un statut et des droits de citoyens et confie à une commission spéciale la préparation d’une indemnisation à verser aux anciens propriétaires d’esclaves. La Route de l'Esclave L’ignorance ou l’occultation d’événements historiques majeurs constitue un obstacle à la compréhension mutuelle, à la réconciliation et à la coopération entre les peuples. Aussi l'UNESCO a décidé de briser le silence sur la traite négrière et l’esclavage qui ont impliqué tous les continents et provoqué des bouleversements considérables modèlent en conséquence nos sociétés modernes. Lancé en 1994 à Ouidah, au Bénin, le projet La Route de l’esclave poursuit un triple objectif: Contribuer à une meilleure compréhension de ses causes et des modalités d’opération ainsi que des enjeux et des conséquences de l’esclavage dans le monde (Afrique, Europe, Amériques, Caraïbes, l’océan Indien, Moyen Orient et Asie) ;Mettre en lumière les transformations globales et les interactions culturelles issues de cette histoire ; et Contribuer à une culture de la paix en favorisant la réflexion sur le pluralisme culturel, le dialogue interculturel et la construction des nouvelles identités et citoyennetés.

Portrait d'une négresse A la veille de la Révolution, Marie-Guilhelmine Leroux-Delaville (1768-1826) fait partie d’une petite élite de jeunes femmes peintres qui réussissent à suivre l’enseignement de maîtres, sans appartenir à une famille d’artistes. Elève d’Elisabeth Vigée-Lebrun, elle fréquente aussi, à partir de 1786, l’atelier de David et expose de premières toiles de style néoclassique, sous sa direction, en 1791. Mariée, en 1793, à Pierre Vincent Benoist, royaliste suspecté de conspiration, elle est soumise à des visites domiciliaires pendant que son mari se cache. Elle survit sous la Terreur avec son premier enfant, en vendant de petits portraits au pastel et des scènes de genre moralisantes.

27 mai 1848 : le récit de l'abolition de l’esclavage en Guadeloupe - outre-mer 1ère Le mois de février 1848 marque l’avènement de la deuxième République en France. Depuis quelques années déjà, de nombreuses voix s’élèvent pour demander l’abolition de l’esclavage. L’abbé Grégoire, Tocqueville, Victor Schoelcher, le Martiniquais Cyrille Bissette, entre autres, ont sensibilisé l’opinion publique à cette question. La Grande-Bretagne a aboli l’esclavage en 1833 et, sous cette impulsion, les idées humanistes progressent en France. Décret d’abolition Fonds de cartes Les fonds de cartes en téléchargement ci-après sont disponibles selon les termes de la licence ouverte Etalab. Il est simplement demandé aux utilisateurs d'apposer la mention IGN 2012 ou 2016 - Licence ouverte.Les fichiers au format pdf sont modifiables avec Adobe Illustrator CS5. - Fonds de cartes de la France métropolitaine - Fonds de cartes des départements d'outre-mer- Fonds de cartes de l'Europe

La première abolition de l'esclavage en 1794 Contexte historique La situation des colonies en 1794 Si les théories humanitaires des philosophes sont largement diffusées, notamment par la Société des Amis des Noirs, à Paris, la Révolution ne prend pas d’emblée position en faveur de l’abolition de l’esclavage.

Related: