background preloader

L'agriculture responsable à travers le monde et bien plus….

L'agriculture responsable à travers le monde et bien plus….
Related:  Cultiver autrementJardin/Maraîchage

Permaculture, agroécologie, agriculture bio : quelles différences ? par Cyril Dion L’agriculture biologique recouvre potentiellement le nombre le plus large de pratiques. Cultiver en bio veut dire ne pas utiliser d’intrans, ni de produits phytosanitaires issus de la pétrochimie. Pour autant, il existe un bon nombre d’agriculteurs bio, qui, à cette exception près, travaillent presque comme des agriculteurs conventionnels : cultures de plein champs, en rang, sur une terre dénudée, beaucoup de travail du sol, très peu de biodiversité, beaucoup de mécanisation. Agroécologie L’agroécologie (en tant que pratique agricole) va plus loin. Permaculture La permaculture n’est pas à proprement parlé un système agricole. Elle va donc pouvoir intégrer l’ensemble des bonnes pratiques de l’agriculture biologique et de l’agroécologie mais également les énergies renouvelables, l’écoconstruction… Ses applications sont multiples : villes (notamment les villes en transition), entreprises, économie, énergie…

Planter ses épluchures de légumes pour…. …Faire repousser des légumes ! Cela semble surréaliste et pourtant. Il est tout à fait possible de refaire partir un légume d’une simple épluchure. Bien entendu, il y a l’art et la manière, sans compter que le légume « mère » doit être suffisamment sain et « beau » pour que le légume « enfant » soit également de bonne qualité. Voici une petite liste des légumes qui repartent avec une simple épluchure ou une « chute » : Les poireaux, et le fenouil L’idée est de repartir de ce qui devrait normalement finir au vide ordures : la partie blanche « racineuse ». Le céleri, le chou (et le choux chinois) ainsi que la romaine Sur le même principe que les poireaux et le fenouil, il suffit de mettre la partie inférieure de ces légumes dans un récipient avec de l’eau de façon à plonger les racines dedans. Le gingembre Rien de plus simple que de planter du gingembre. La pomme de terre Ceux qui font du compost s’en sont déjà peut-être rendu compte, la pomme de terre renaît de ses épluchures. L’ail L’avocat

Technique de permaculture | monjardinpolitique Bien qu’il y ait une description de mulch en couche pour jardins dans Permaculture 1 (p. 1181), cette technique a provoqué de nombreuses questions, auxquelles j’espère pouvoir répondre ici. Cette technique est illustrée sur la fig. 3.3, et des méthodes similaires sont décrites par Ruth Stout en même temps que d’autres, publiées ou non, qui toutes connaissent des variations. Un film vidéo de l’auteur faisant la démonstration du procédé peut être obtenu par W.A.I.T. La toute première chose à savoir sur le mulch en couche est qu’il épargne beaucoup de travail et économise beaucoup d’eau, tout en utilisant des matériaux que l’on a l’habitude de jeter. La première étape (fig. 3.3) est de répandre sur le sol une poignée de dolomie et une poignée de fumier de poulet ou de sang et d’os en poudre ; ces deux derniers apportent l’azote qui va démarrer la réduction du carbone dans les couches suivantes. 75 mm de, au choix : ou un mélange de ces matériaux. 150 mm de, au choix : Pour finir. OK.

repertoire-jardinage Le répertoire des sites Le Répertoire des vidéos Le répertoire des semences Le répertoire des articles Le répertoire de la cuisine Végane Le répertoire entier du groupe Chaine youtube Prendre soin de Gaïa et de soi Jardiner sans pesticides Jardinage écologique Jardinage Débuter en bio et naturel Jardinage alimentaire sur son toit Jardinage avec son composte Jardin sans eau Culture de spiruline La synérgie du potager La culture maraichère La culture maraichère en mode traction animale Pérmaculture vol 2 Pérmaculture débutante Pérmaculture recueil Pérmaculture Jardin d'Eden Pérmaculture La voie Retour aux groupes

Fortes chaleurs : Construire un abreuvoir pour les abeilles! Animaux – Aide : Les abeilles vivent des temps fort difficiles. Ainsi, je suis très fière de relayer un article paru dans Esprit Science & Metaphysiques : comment fabriquer un abreuvoir pour nos amies pollinisatrices! Je vous montre la photographie : Comment faire ? 1. Prenez un plateau à tarte. 2. 3. Pourquoi ? (Un énorme merci à Monsieur Youcef Animer) Connexe La musaraigne pollinise comme une abeille! Animaux - Terre : Elle est toute mignonne la petite musaraigne à trompe du Cap (Afrique du Sud) et en plus... elle est friande de nectar! Dans "Actu Terre"

Les Principes de la Permaculture en Français Secrets de plante: L'ortie Le Jardinier Maraîcher Cultures associées Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Certaines plantes poussent mieux, ou moins bien, au voisinage d'autres plantes, notamment par un phénomène nommé allélopathie. Certaines plantes vivent en symbiose les unes avec les autres, et d'autres s'entraident... Elles sont alors dites plantes compagnes ou plantes amies. La mise en association volontaire de ces espèces par l'homme est appelée culture associée, ou encore compagnonnage botanique. Ce type de mise en cultures, permet de mieux polliniser, de stimuler et protéger efficacement les plantes cultivées, de divers parasites, micro-organismes et maladies. Les écosystèmes peuvent être facilement régénérés et protégés. En fait, dans un cadre de cultures associées, l'utilisation dans un jardin potager ou un champs, des herbicides (ou d'autres coûteux pesticides), est fortement limitée; voir peut être totalement supprimée (cas des cultures bio et biodynamiques). Principes Les types de plantes mises en association Nota Bene: En conclusions

Tentsile Portable Treehouse Créée par Alex Shirley-Smith et Kirk Kirchev en 2012, la Tentsile Stingray est une tente portable que l’on peut suspendre entre deux arbres comme une cabane. Conçue pour plusieurs personnes, cette tente a un toit en filet transparent pour pouvoir admirer le paysage. A découvrir en images dans la galerie. Guérilla gardening France Ferme du Bec Hellouin - Eco-cente du Bec Hellouin - Formations en permaculture, jardinage et agriculture naturelle ACCUEIL - permaculture internationale Surpêche, plus de poissons, plus d'oiseaux Réagissez : Partagez : Cela nous semble finalement assez logique, mais une grande étude internationale vient de le confirmer : la disparition des poissons du fait de la surpêche affecte les populations d’oiseaux marins qui ont du mal à survivre. Autrement dit, plus de poissons = plus d’oiseaux. Les oiseaux marins menacés par la surpêche C’est le résultat d’une étude étude internationale inédite (1) qui montre le lien direct entre la surpêche et la diminution des populations d’oiseaux marins. Cette étude qui cumule l’équivalent de 438 années de données, met en lumière ainsi l’existence d’un seuil critique des populations de poissons, en-dessous duquel la survie des oiseaux serait remise en question. Philippe Cury Moins de poissons, moins de poussins La conclusion n’a pas surpris : il y a bien un lien entre l’évolution de la biomasse de poissons et le succès de reproduction des oiseaux marins. L’aquaculture pointée du doigt Que faire ? Quelles espèces de poisson acheter ?

Related: