background preloader

Assistance médicale à la procréation (AMP)

Assistance médicale à la procréation (AMP)
Prise en charge à 100% Les AMP représentent un coût financier non négligeable (environ 3000F/tentative pour une IAC, 20.000F/tentative pour une FIV ou une ICSI). Ces tentatives sont prises en charge à 100% par la sécurité sociale dans le cadre du traitement de stérilité. Nous vous conseillons de vérifier la validité de votre prise en charge à 100%. Celle-ci doit être demandée par votre gynécologue. Si elle n’est plus valable, vous devez vous adresser à votre gynécologue pour demander un renouvellement que vous transmettrez à votre caisse. Accords et papiers d’identité Conformément à la loi du 29 juillet 1994, un consentement doit être signé par les deux conjoints avant le début des tentatives.

http://www.chu-toulouse.fr/-assistance-medicale-a-la-

Related:  infertilité et PMAAide médicale à la procréationProcréation médicalement assistéeEducation à la santé

ICSI Cette technique consiste à inséminer un ovule en y micro-injectant un spermatozoïde. Dans le cas de l’ICSI, on ná besoin que d’un spermatozoïde par ovule, alors que, dans les autres cas, il en faut entre 50.000 et 100.000. 2 à 5 jours Assistance médicale à la procréation Dossier réalisé en collaboration avec Michael Grynberg, gynécologue-obstétricien, maître de conférence, praticien hospitalier - Service de médecine de la reproduction, Hôpital Jean Verdier, Bondy / Université Paris XIII / Unité Inserm 782, Clamart - Septembre 2013. © Inserm / Bruno Lassalle Embryon humain à huit cellules observé 72 heures après fécondation. Si les premières inséminations artificielles remontent au 19ème siècle, en France, le premier enfant conçu par fécondation in vitro est né en 1982. Depuis, les techniques d’assistance médicale à la procréation ne cessent de s’améliorer avec une augmentation des taux de succès. Seuls les couples hétérosexuels chez lesquels une infertilité a été reconnue par un professionnel de santé peuvent avoir recours à l’AMP en France.

Assistance médicale à la procréation (AMP) : Qu’est ce que c’est ? L’Assistance médicale à la procréation (AMP) regroupe les différentes techniques qui permettent à un couple infertile d’obtenir une grossesse en favorisant la rencontre entre les gamètes mâles et femelles (fécondation). Pour rappel, la fécondation consiste en la rencontre/fusion entre les gamètes mâles (spermatozoïdes) et femelles (ovocytes). Cette fusion a lieu dans l’utérus de la femme après un rapport sexuel fécondant.

Le Planning et la contraception Sexualité et procréation La contraception n’a pas toujours été une évidence et la maternité un choix. Malgré les avancées sur la place des femmes, les représentations liant “féminité” et “maternité” continuent de peser. Le droit au plaisir sans procréation n’est toujours pas vraiment acquis.

L'Infertilité La fertilité ou fécondité est définie comme l’aptitude à obtenir une grossesse. Un couple est donc dit fertile ou fécond s’il a obtenu une grossesse. Dans le cas contraire il est dit infertile ou infécond, et l’on parle d’nfertilité. La fécondabilité est la probabilité mensuelle d’obtenir une grossesse. Dans l’espèce humaine elle est d’environ 25%. L'assistance médicale à la procréation - Des questions qui font débat Les questions soulevées par l’assistance médicale à la procréation (AMP) sont nombreuses. Les états généraux de bioéthique doivent permettre un véritable échange de points de vue sur toutes ces questions. En voici quelques unes…

La santé des élèves La politique éducative sociale et de santé contribue à la réussite scolaire, à la réduction des inégalités sociales et territoriales et participe à la politique de santé publique. L’effort budgétaire se poursuit depuis la rentrée 2016 avec la création d’emplois d’assistantes sociales et de personnels de santé. Ces nouveaux moyens permettront de renforcer la prévention dans le premier degré notamment en éducation prioritaire. La mise en œuvre du parcours éducatif de santé depuis la rentrée 2016 va préparer les élèves à devenir des citoyens responsables en matière de santé individuelle et collective. Télécharger l'intégralité de la fiche "La santé des élèves" Orientations pour une politique éducative de santé

examens pratiqués Face à l’assistance médicale à la procréation, le médecin est aussi à vos côtés pour vous écouter, vous accompagner, vous conseiller… Le soutien d’un psychologue peut également être utile. Les facteurs qui influencent la fertilité La fertilité peut être affectée par de multiples facteurs : âge de la femme, âge de l’homme, maladies génétiques, diverses pathologies générales ou leurs traitements, expositions à certains produits toxiques, traumatismes, facteurs environnementaux, parfois psychologiques, … Le médecin pourra attirer votre attention sur certains comportements également susceptibles de diminuer les chances de succès d’avoir un enfant ou d’augmenter les complications durant la grossesse (fausse couche, malformation…). Parmi ceux-ci figurent : Le tabacL’excès d’alcool, chez la femme comme chez l’hommeLa prise de drogues : cannabis, héroïne, cocaïne, hallucinogènesL’excès de poids et la maigreur excessive chez la femme Les examens du bilan d’infertilité

Assistance médicale à la procréation On estime qu’un couple sur sept est amené à consulter un médecin au moins une fois pour une infertilité supposée, et qu’un couple sur dix suit des traitements pour remédier à son infertilité. L’assistance médicale à la procréation (AMP) désigne les techniques cliniques et biologiques permettant la conception in vitro, le transfert d’embryons et l’insémination artificielle et, plus largement, toute technique permettant la procréation en dehors du processus naturel. En 2008, les tentatives d’assistance médicale à la procréation ont abouti à la naissance de plus de 20 000 enfants, soit 2,5 % des naissances enregistrées par l’Insee au cours de cette année. Ce dossier est réalisé en partenariat avec l’Agence de la biomédecine.

Fourchettes & Baskets Un outil pour mettre en œuvre au collège des actions d’éducation pour la santé sur l’alimentation et l’activité physique Dans le cadre du Programme national nutrition santé (PNNS) mis en place depuis 2001, un nouvel outil d’intervention en éducation pour la santé destiné aux classes de collège, intitulé « Fourchettes et baskets », a été élaboré par l’INPES en collaboration avec l’Education nationale et la Direction générale de la santé. Il permet de mener un travail éducatif avec les adolescents sur l’alimentation et l’activité physique en adoptant une approche globale et positive de la santé des jeunes. Les activités proposées dans l’outil ont pour objectifs de :

Hystérosalpingographie L''hystérographie est utilisée principalement aujourd'hui pour évaluer la perméabilité des trompes. L'obstruction tubaire est une des causes d'infertilité féminine. L'hystérographie est une technique employant des produits de contraste iodé et les rayons X. Généralités Comme tous les organes du petit bassin sont radiotransparents, une radiographie de l'abdomen (ou du bassin) ne peut pas juger de la morphologie de l'utérus ou de la perméabilité des trompes de Fallope. Aujourd'hui la morphologie de l'utérus et des trompes sont évalués par des techniques comme l'échographie ou l'imagerie par résonance magnétique (IRM) tandis que l'hystérographie reste l'examen de référence pour évaluer la perméabilité des trompes.

Procréation médicalement assistée : que dit aujourd'hui la loi ? Le projet de loi sur le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels présenté mercredi 7 novembre au conseil des ministres n'aborde pas la procréation médicalement assistée. Le projet de loi sur le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels présenté mercredi 7 novembre au conseil des ministres par la garde des sceaux, Christiane Taubira, n'aborde pas certaines questions auxquelles les associations homosexuelles sont très attachées, notamment la procréation médicalement assistée (PMA). En quoi consiste la PMA ? La PMA repose essentiellement sur l'insémination artificielle (méthode la plus ancienne et la plus simple) et sur la fécondation in vitro (FIV), pratiquée pour la première fois avec succès en 1982 avec Amandine, le premier bébé éprouvette, par le professeur René Frydman. En 2009, 21 759 enfants sont nés grâce à l'aide médicale à la procréation, dont 1 110 grâce à un don de sperme, 190 grâce à un don d'ovocytes, 19 grâce un don d'embryon.

Related: