background preloader

La technologie est-elle toujours la solution ? (2/2) : le risque du solutionnisme

La technologie est-elle toujours la solution ? (2/2) : le risque du solutionnisme
Dans une récente tribune pour le New York Times, l’essayiste et chercheur Evgeny Morozov (@evgenymorozov) expliquait assez clairement ce qu’il définit comme le « solutionnisme », qui est le second concept au coeur de la critique du livre qu’il vient de publier Pour tout sauver, cliquez-là. L’actualité apporte chaque jour son lot de nouveaux services en ligne, tous plus indispensables les uns que les autres, comme LivesOn, le service qui vous propose une vie sociale après la mort, en vous permettant de continuer à twitter après votre mort, grâce à l’analyse des tweets que vous avez publiés jusque-là, via un algorithme capable de prolonger vos goûts et votre syntaxe en les greffant à l’actualité. Ce service (qui semble être une parodie) « met en évidence l’idéologie dominante de la Silicon Valley aujourd’hui » estime Morozov : « ce qui doit pouvoir être perturbé doit l’être, même la mort ». La technologie veut tout transformer, tout socialiser Même l’ennui pourrait bien disparaître demain.

http://www.internetactu.net/2013/03/28/la-technologie-est-elle-toujours-la-solution-22-le-risque-du-solutionnisme/

Related:  Nouvelles technologies&SciencesWearable technohephaistos_jp2

Numérique : cette empreinte écologique que les consommateurs ont bien du mal à voir Envoyer un mail, transférer ou répondre à un message... Autant de banals clics qui génèrent pourtant une quantité non négligeable d’émissions de CO2. L’envoi de courrier électronique dans une entreprise de 100 personnes équivaut à quatorze allers-retours Paris – New York (13,6 tonnes de CO2) chaque année.

En quoi les technologies transforment-elles l'information en ressource ? - Réviser le cours - Sciences de gestion - Première STMG Dans les activités de gestion, l'information est à la fois source et résultante de l'action individuelle et collective. Les systèmes d'information (SI) concourent à en faire une ressource stratégique pour toute organisation. 1. L'information et les activités de gestion Piratebox, ou comment échapper au Big Brother de l'Internet Partager anonymement des photos ou des documents lors d’une rencontre ou d’une mobilisation, mettre à disposition de tous des ebooks, des films ou de la musique : c’est ce que permettent entre autres les piratebox. Cet outil crée un réseau informatique local accessible en wifi, totalement anonyme et gratuit. Tout le monde peut s’y connecter avec un ordinateur ou un smartphone, pour télécharger des documents, en ajouter ou échanger par chat.

Définition objective de l'information L'information peut se définir de manière objective. Il s'agit de tout ensemble de données propre à revêtir un sens particulier, pour un utilisateur. Dans le cadre de la définition objective, on mettra l'accent sur la généralité de l'information considérée. Toute donnée porteuse de sens, pour tout un chacun sera qualifiée d'information.

Back to Light – Quand un artiste utilise le potentiel électrique des fruits et des arbres Skip to content ufunk ufunk Métiers après Bac STMG - Débouchés Quels métiers pouvez-vous faire avec un bac STMG? Vous pouvez tout d’abord penser à l’alternance ce qui vous permettra de combiner vos études et la vie active. Cela sera un plus par ailleurs sur votre Curriculum Vitae. Vous pourrez continuer vos études tout en ayant un salaire qui vous permettra de vous payer un loyer, ou de compléter l’argent que vous recevrez pas les bourses.

James Lovelock: 'enjoy life while you can: in 20 years global warming will hit the fan' In 1965 executives at Shell wanted to know what the world would look like in the year 2000. They consulted a range of experts, who speculated about fusion-powered hovercrafts and "all sorts of fanciful technological stuff". When the oil company asked the scientist James Lovelock, he predicted that the main problem in 2000 would be the environment. Tempête à l'INRA autour d'un rapport sur l'agriculture biologique Ils sont agronomes, géographes, économistes, sociologues, généticiens ou encore chercheurs en cancérologie. Ils travaillent dans des écoles d’agronomie, des universités ou des instituts reconnus de la recherche française, tels que le CNRS (Centre national de la recherche scientifique), l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) et l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale). Ce matin, ils sont cent seize chercheurs à avoir signé en leur nom propre une longue lettre adressée au PDG de l’INRA.

La technologie fait de nous des super-héros avec des super-pouvoirs Vous avez toujours rêvé de devenir un super-héros ? De voler, d’avoir une force surhumaine, de contrôler les objets à distance, ou d’être invisible ? À défaut d’avoir la fortune de Bruce Wayne et les gènes kryptoniens de Superman, découvrez comment la technologie vous permet (ou vous permettra) d’acquérir plein de super-pouvoirs et de réaliser vos fantasmes les plus fous. Le pouvoir : L’INVISIBILITÉ Vu chez : La Femme invisible (Les Quatre Fantastiques), Violette (Les Indestructibles) La techno : La cape d’invisibilité Oui, oui, une cape d’invisibilité comme dans Harry Potter, qui cacherait celui qui se trouve à l’intérieur. C’est très chouette et vous serez heureux d’apprendre que les meilleurs scientifiques du monde (ou presque) se penchent sur la question.

"La science n'est nullement réservée à quelques esprits supérieurement doués" Albert Jacquard Recrutement européen en CDI et Freelance, spécialiste du Développement DurableBirdeo Recherche pédagogique guidée par les enfants Dégooglisons Internet

Related: