background preloader

_FutureWorkSkillsSummary_01.gif (Image GIF, 1633x1033 pixels) - Redimensionnée (70%)

_FutureWorkSkillsSummary_01.gif (Image GIF, 1633x1033 pixels) - Redimensionnée (70%)

http://www.iftf.org/uploads/media/IFTF_FutureWorkSkillsSummary_01.gif

Related:  l'emploi et le travail dans 20 ansLa prospective

Les 10 compétences qui seront nécessaires en 2020 selon l’IFTF La connectivité mondiale, les machines intelligentes et les nouveaux médias remodèlent notre vision du travail, ce qui le constitue et les compétences dont nous avons besoin pour être productif. L’Institute for the future (IFTF) a décrit les 10 compétences clés dont nous aurons besoin dans une dizaine d’année. Cette étude se différencie des études habituelles qui cherchent plutôt à établir une typologie des métiers futurs (avec des prédictions qui ne s’avèrent pas exactes). L’article de la FING a proposé une traduction de ces compétences que nous vous reproduisons ci-dessous. Téléchargez le rapport présentant les compétences et la carte créée pour les représenter. via Les 25 blogs et sites médias incontournables de la rentrée C'est la rentrée pour de bon. Sur les bancs des écoles de journalisme, les nouveaux venus se font bizuter par les secondes années, dans les rédactions on voit s'approcher le grand moment des municipales avec l'envie d'innover dans leur traitement... Bref, c'est le bon moment pour remettre en route sa veille que l'on avait (un peu) mise de côté pendant l'été, occupés que nous étions à prendre nos pieds en photo sur Instagram. D'abord en suivant la plupart des 261 comptes Twitter que j'ai sélectionnés pour vous dans une liste toute prête, à laquelle vous n'avez plus qu'à vous inscrire. 261 direz-vous, mais c'est beaucoup trop ! Non, car tous ceux qui y sont ne tweetent pas forcément comme des fous. Et puis il faut bien ça pour s'y retrouver dans les mutations foisonnantes que le journalisme et les médias ne cessent de connaître.

Le monde en 2112 A quoi ressemblera le monde dans un siècle ? La Vie des Idées a demandé à des chercheurs de divers horizons d’imaginer des utopies pour après-demain, en mêlant diagnostics, appréhensions, solutions, espérances, toute la palette de l’inventivité et de l’optimisme, tout le registre des possibles. Louis-Sébastien Mercier dans L’An 2440, Jules Verne dans Paris au XXe siècle, George Orwell dans 1984 ont tenté d’imaginer le monde dans les décennies, les siècles à venir. D’autres, comme Fourier ou Cabet, ont tenté de concevoir, en des termes étonnamment précis, une société plus harmonieuse d’où l’exploitation et la souffrance seraient bannies. Ces écrivains et ces philosophes ont souvent été des visionnaires, anticipant le développement tentaculaire des métropoles et du trafic automobile, le règne de l’ordinateur ou encore la société de surveillance. Sommaire

65% des métiers de demain n'existent pas. L'école est-elle prête ? Elle ne meurt pas mais elles profondément bouleversée. Je m'appuie cette fois sur un travail de prospective publié sur le site Regards sur le numérique de Microsoft, qui se fait l'écho d'une recherche menée par TFE Research et Michell Zappa sur l'impact des technologies sur l'éducation. Première étape, elle nous conduit en 2016, c'est la " ludification ". Néologisme français pour " gamification ", en gros le recours à des mécanismes venus du jeu. Vous savez que tout le monde court après le moteur du plaisir pour favoriser les apprentissages.

Le principe de la curation en une infographie Le Web deviendra t-il bientôt le champs de bataille entre les antis et les pros curation ? L’importance du contenu pour un site Web, blog n’est plus à démontrer, tant sur la côté qualitatif que sur l’aspect : le SEO. Que l’on le veuille ou non la curation existe et il vaut mieux l’intégrer à ce jour, dans une pratique métier. Appréhender la complexité Suite à ma petite sortie sur l'entreprise 2.0, beaucoup de choses très instructives se sont déroulées. Qu'il me soit permis de remercier les abonnés du flux ainsi que les "Re-Twitters" qui m'ont permis de multiplier par 25 l'audience de ce modeste blog, notamment Anthony Poncier pour le RT initial, et Thierry de Baillon (dont je comprend la revendication druckerienne, pensant effectivement que les idées de ce grand monsieur de l'entreprise moderne ne sont pas assez diffusées, et que je remercie également de parler autant de moi en mal là aussi sur Twitter !). Parlant de choses instructives, je pense avant tout aux différentes remarques sur les justifications théoriques de la collaboration, dont beaucoup se réfèrent à un papier de D.J. Snowden dans la HBR de Novembre 2007. 1) Une approche de la complexité

Les entreprises ne créent pas l'emploi Il faut avoir sérieusement forcé sur les boissons fermentées, et se trouver victime de leur propension à faire paraître toutes les routes sinueuses, pour voir, comme s’y emploie le commentariat quasi-unanime, un tournant néolibéral dans les annonces récentes de François Hollande (1). Sans porter trop hauts les standards de la sobriété, la vérité appelle plutôt une de ces formulations dont Jean-Pierre Raffarin nous avait enchantés en son temps : la route est droite et la pente est forte — mais très descendante (et les freins viennent de lâcher). Entreprise, mon amour ? En effet, droit, c’est droit ! Et depuis l’origine.

Pourquoi cela ne va pas plus mal ? par Patrick Viveret Une planète qui ne peut trouver 50 milliards de dollars pour alléger les misères du tiers monde, mais en dépense 500 par an pour la publicité et 1 000 pour les budgets d'armement, ne tourne pas rond. Comment expliquer cette situation? Tout l'ouvrage de Patrick Viveret consiste à nous convaincre qu'elle est le résultat de la propension des minorités possédantes, partout dans le monde, à vouloir satisfaire des désirs de richesse et de pouvoir bien au-delà du raisonnable. D'où un climat psychologique vécu comme une guerre économique permanente où priment la peur et la rivalité, et l'installation, comme l'avait indiqué Keynes pour les années 30, d'une "dépression nerveuse universelle". Pour guérir, il nous faut inventer un autre rapport à l'argent, au pouvoir et au temps, chez soi, en France, au niveau de l'Europe et du monde.

Pourquoi la prospective devrait intéresser les RH ? Demain ne sera pas comme hier. Il sera nouveau et il dépendra de nous. Il est moins à découvrir qu’à inventer. Gaston Berger, Extrait de la Phénoménologie du temps et prospective. Le Centre d’Analyse Stratégique, institution d’expertise auprès du Premier Ministre, a fait paraître cet été, un rapport d’étude intitulé “Le travail et l’emploi dans 20 ans”. Ce rapport, pourtant extrêmement passionnant, est sorti dans l’indifférence quasi générale, notamment celle des professionnels des RH, alors qu’il constitue une formidable base de réflexions pour anticiper les évolutions de l’entreprise et le rôle des RH.

Veille d'informations : bien utiliser Feedly Feedly fait partie des outils les plus populaires sur le web pour suivre ses contenus favoris. Optimisé pour une utilisation web et mobile, il permet de trier, agréger et classer des centaines de sources d'informations. Comment organiser efficacement sa veille d'informations sur Feedly ? Qui expertisera les scientifiques ?, par Jacques Testart Le savoir entre déontologie, intérêts et influences Sommé d’arbitrer des débats de plus en plus techniques, le monde politique se tourne vers des experts afin d’éclairer sa décision. Mais ceux-ci, pour être compétents dans leur domaine, sont trop souvent liés aux intérêts du secteur. Une expertise publique pourrait aider à lever le soupçon : dans quelles conditions devrait-elle s’exercer ?

Dossier de presse - Rapport "Le travail et l'emploi dans vingt ans : 5 questions, 2 scénarios, 4 propositions" Unité de temps, unité de lieu, unité d’action... Cette triple unité, qui rappelle les règles du théâtre classique et faisait partie des principales caractéristiques du modèle fordiste d’organisation du travail, a déjà été mise à mal au cours des trente dernières années et devrait continuer à perdre progressivement de sa réalité. En France, en 1995 déjà, moins de 40 % des actifs travaillaient en un lieu fixe et uniquement du lundi au vendredi. Cette fragmentation des situations au regard de l’exercice concret du travail se double d’une segmentation accrue du marché du travail, avec un emploi concentré sur la population des 30-45 ans et un essor des contrats atypiques. Parallèlement, les entreprises comme l’ensemble de la société font face à de nouvelles attentes (égalité entre femmes et hommes, diversité, meilleure articulation vie privée/vie professionnelle, ancrage territorial des entreprises, exigences du développement durable et de la responsabilité sociale des entreprises).

Related: