background preloader

Une poétique anthropologique avec la littérature contemporaine de langue française

Une poétique anthropologique avec la littérature contemporaine de langue française
Related:  Anthropologie-Litterature

Ethnocritique ! - ETHNOLOGIE-RUSEE L'ethnocritique est une démarche nouvelle d'analyse des textes littéraires,. Ce type de critique articule une poétique de la littérature et une ethnologie du symbolique. Elle s'inscrit plus généralement dans un vaste mouvement historique et épistémologique de relecture des biens symboliques : histoire du quotidien et micro-histoire, sociologie des pratiques culturelles et ethnologie de l'Europe, génétique des textes et dynamique des genres, polyphonie langagière et dialogisme culturel, etc. L'ethnocritique est née du croisement des recherches d’anthropologie historique de la littérature (J.P. Vernant et J. Encore convient-il de combiner une réelle culture ethnologique et une lecture interprétative qui se garde de 'détextualiser' l'univers de la fiction ; il faut en effet éviter toute dérive ethnologiste " qui laisserait échapper ce que le récit doit à la réinterprétation que son auteur fait subir aux éléments primaires. [1] - M. ( Autres Léctures sur : www.artdiapason.fr )

Fabula, la recherche en littérature L'Amant, approche ethnocritique Si la littérature reste l’une des formes d’expression de la pensée, si l’écriture comme la lecture obéissent à des pratiques ritualisées de la part des acteurs qui se prêtent au jeu, elle a donc à voir avec l’ethnologie. Seulement, dans sa variante textualiste, l’ethnocritique veut se fonder elle sur ce qui est dit au cœur même du récit. Non pas sur les pratiques que le livre met en place mais sur celles qu’il raconte, sur ce qui, par lui, se dit du réel et d’un état du vivre ensemble. À cette approche, l’écriture contemporaine de la littérature – en France – peut opposer plusieurs résistances. À ces caractéristiques s’ajoute une mise en doute bien moderne du langage dans sa capacité à dire le monde. Dès lors, comment accréditer la possibilité d’une lecture ethnographique des romans contemporains ? Les cadres du refus L’Amant relève de l’œuvre tardive de Marguerite Duras, caractérisée par une abstraction accrue quant à la retranscription des cadres de l’expérience.

Présentation - Centre d’anthropologie culturelle CANTHEL - EA 4545 Le CANTHEL est le centre de recherche en ethnologie de la Faculté des Sciences humaines et sociales - Sorbonne, où l’ethnologie fut instituée par Marcel Griaule, André Leroi-Gourhan, Roger Bastide et Georges Balandier. Il est localisé au centre universitaire des Saints Pères. Le CANTHEL est un laboratoire d’anthropologie culturelle. Les membres du CANTHEL poursuivent tous des recherches sur des terrains spécifiques (Afrique, Amériques, Asie, Caraïbes, Europe) sur lesquels ils collectent des discours et des documents écrits, filment des images, observent des pratiques concrètes. Les recherches de terrain se doublent toujours d’une réflexion épistémologique : en quoi consiste le métier d’anthropologue aujourd’hui ? Le CANTHEL est dirigé depuis sa création en 2010 par Erwan Dianteill, professeur d’anthropologie à l’Université Paris Descartes, membre senior de l’Institut Universitaire de France. Le Nouveau Sacré Anthropologie, sociologie, histoire

Art et littérature : journée d'études le 7 octobre 2013 - Centre d’anthropologie culturelle CANTHEL - EA 4545 Lundi 7 octobre 2013 – Entrée libre Amphithéâtre "Lavoisier A", bâtiment central Centre Universitaire des Saints-Pères 45, rue des Saints-Pères 75006 - PARIS Si l’anthropologie de l’art est aujourd’hui un domaine bien identifié de la recherche, le champ de l’anthropologie de la littérature est beaucoup moins facile à cerner. En premier lieu, la définition classique de la discipline anthropologique comme étude des sociétés sans écriture a longtemps entravé la constitution d’un tel domaine. En deuxième lieu, si l’observation participante est la méthode fondamentale de l’ethnologie, alors il est difficile d’observer l’écriture ou la lecture en train de se faire. En outre, schématiquement, les arts plastiques ou la musique sont des formes d’expression non verbales, situées sur un plan distinct du discours anthropologique. La littérature, en revanche, est elle-même de nature discursive, quel que soit le genre étudié. Matin 9h30-12h30 Jean Jamin (EHESS) « Du sol au sang. Après-midi 14h30-17h30

Les romans de Milan Kundera : la dévastation du temple ? | Érudit | Études françaises v43 n3 2007, p. 55-69 | Dans son dernier essai, Le rideau, Milan Kundera revient sur le geste de Cervantès, qui inaugure l’âge du roman : Le pauvre Alonso Quijada a voulu s’élever en personnage légendaire de chevalier errant. Pour toute l’histoire de la littérature, Cervantès a réussi juste l’inverse : il a envoyé un personnage légendaire en bas : dans le monde de la prose. C’est ce mouvement profanatoire du roman qui semble animer cette créature étrange, dessinée par Kundera et ornant la page couverture de l’édition chinoise de l’essai de François Ricard, Le dernier après-midi d’Agnès : Cette bête à peine esquissée n’est sans doute pas humaine : quatre doigts, quatre orteils, de grandes oreilles, un cheveu en tire-bouchon, un large sourire. Cette bête est-elle ridicule ? La démythification et la conquête de la prose Si l’on en croit les essais de Milan Kundera, le roman s’est construit sur les ruines fumantes du désenchantement, de la désacralisation du monde. Dès Don Quichotte, le changement est notable :

FLE : littérature, anthropologie, études culturelles, mondialisation Présentation La thématique proposée par le groupe offre au sein du DILTEC une dimension essentielle de la recherche en didactique des langues : celle qui renvoie à la dimension littéraire et culturelle, souvent peu prise en compte sur les plans tout à la fois théorique et pratique de l’enseignement / apprentissage des langues. L’inscription durable de ces aspects au sein d’une équipe relevant majoritairement des sciences du langage est une spécificité remarquable de l’EA 2288. Par ailleurs, il faut souligner le caractère pluridisciplinaire des recherches conduites en didactique de la littérature, toutes traversées par un souci poétique et anthropologique, qu’elles abordent - en fonction des chercheurs - les métamorphoses de la littérature à l’ère de la mondialisation, les processus de création, les performances du corps et de la voix, la langue littéraire et les questions stylistiques, les arts de la scène et de l’image. Présentation des axes de recherche

institution de la culture - Anthropologies de la littérature Ce numéro s’est donné pour objectif principal de clarifier et de comprendre la configuration actuelle du champ des théories critiques qui tentent d’articuler poétiques des textes littéraires et problématiques ou concepts issus des sciences sociales. Si c’est plutôt la sociologie qui a été considérée ces quarante dernières années comme le paradigme englobant (elle a donné des outils aux diverses sociologies de la littérature et sociocritiques voire à certaines approches anthropologiques de la littérature), nous proposons de retourner la proposition. C’est le terme « anthropologie » (au pluriel dans le titre) qui est choisi ici pour son extension : nous avons souhaité définir davantage ce qu’il recouvrait dès lors qu’il était appliqué à la littérature et explorer la manière dont pouvaient s’articuler les diverses lectures qui s’inscrivent dans un tel champ du savoir. Dans les trois parties qui suivent, la réflexion se fait plus près des œuvres. Sommaire I. II. III. IV.

La notion de fiction dans l'anthropologie Pierre Campion : La notion de fiction dans l'anthropologie. Texte publié sur le site de Fabula.org pour le colloque en ligne organisé en janvier 2000 par cette association sur le thème « Frontières de la fiction ». Mis en ligne le 15 novembre 2004. © : Pierre Campion. Depuis quelques années, et de manière plutôt inattendue, les chercheurs en sciences de l'homme s'interrogent explicitement sur l'écriture de leurs travaux. C'est ce travail que je voudrais présenter dans ce colloque, non pas certes dans toute sa richesse et son ampleur mais dans la mesure où F. Comprendre l'événement Quand Jacques Rancière (Rancière, 1992 et Communications, 1994) ou Michèle Riot-Sarcey (Riot-Sarcey, 1998) remettent en jeu et repensent la notion d'événement dans la discipline de l'histoire, cela n'est pas encore trop difficile à admettre, au moins au premier abord : car, après tout, l'événement n'est-il pas (ou ne devrait-il pas être…) le trait spécifique de l'histoire et l'objet même de l'historiographie ?

institution de la culture - Littérature régionaliste et ethnologie Pour leur quatrième édition, les journées Arrêt sur Archives 2010, en se donnant pour thème la littérature régionaliste, n’ont pas dérogé à leur double vocation, à savoir relancer la réflexion sur les sources de l’ethnologie de la France - le terme est entendu à la fois aux sens d’origines de la discipline et d’archives - et d’en renouveler le propos en considérant chaque fonds sous l’angle des similitudes qu’il peut présenter avec d’autres. L’idée d’aborder le cas des romanciers ethnographes n’est pas spécialement originale, en ce sens que les liens congénitaux qu’entretiennent littérature et ethnologie ont depuis longtemps été identifiés : un goût partagé du détail, une même attention portée à des dimensions de l’homme généralement négligées, une commune capacité à admettre la relativité des points de vue, etc. Programme Jeudi 1er décembre 14 h 00 : Accueil des participants Modérateur : Christian Jacquelin (ethnologue régional, DRAC Languedoc-Roussillon) Pause Vendredi 2 décembre

journée d'étude Ethnologie(s) du littéraire Ces journées d’étude ont pour originalité d’envisager des approches ethnologiques de la littérature écrite moderne et contemporaine – aussi bien la poésie, le roman que le théâtre (Baudelaire, Proust, Koltès) ; elles ont pour ambition d’analyser la littérature dans ses dimensions textuelles (ethnocritique), contextuelles (le champ littéraire) et institutionnelles (enseignement, recherche, médiatisation culturelle). Les travaux présentés – à la croisée des études culturelles et de la critique littéraire – présentent l’intérêt d’une participation de chercheurs étrangers de grande renommée dans leurs domaines (États-Unis, Italie, Roumanie, Royaume-Uni) et d’une réflexion pluridisciplinaire compréhensive et critique (anthropologie, histoire culturelle, critique littéraire). Cette manifestation est organisée par le Centre de recherche sur les médiations (CREM) en partenariat avec la Société d’Ethnologie française (Paris) et avec le soutien de l’Université de Lorraine et de la MSH-Lorraine.

UNE ETHNOLOGIE DE LA LITTÉRATURE Une ethnologie de la littérature Nous avons montré que le médiéviste se définit comme ethnologue: il étudie une littérature autre, éloignée et complètement différente de sa littérature moderne. Français, la littérature française du Moyen Âge ou du classicisme lui est aussi étrangère que la littérature bororo. On se rappelle que, selon Marc Fumaroli, il est « presque aussi difficile » de lire Racine « à partir de l'état moderne de la culture, que de comprendre une société aborigène de l'Amérique du Sud ou de l'Australie avec le bagage d'un Parisien ». Mais voilà que cette approche ethnologique s'élargit maintenant. Envisageant une ethnologie globale « des activités intellectuelles », la revue citée se propose d’aborder une seule d'entre elles, la littérature. L'ethnologie de la littérature constate (entreprend?) « ... dans cette famille petite-bourgeoise, et ce n'est pas la seule, les livres ont précédé le lire.

Related: