background preloader

Un modèle du cerveau en action lors de l'apprentissage de la lecture et de l'écriture

Un modèle du cerveau en action lors de l'apprentissage de la lecture et de l'écriture
This video is currently unavailable. Sorry, this video is not available on this device. Video player is too small. Watch Later as __user_name__ as __user_name__ Normal

http://www.youtube.com/watch?v=sOJ-VHMZQug

Related:  Cerveauenvie d'apprendreApprendre à apprendreEnvie d'apprendrefonctionnement cerveau

Comment apprendre à apprendre François Taddéi (Wikipédia, @francoistaddei) est biologiste de formation. Il est le cofondateur du Centre de recherche interdisciplinaire (CRI). Sur la scène des Entretiens du Nouveau Monde industriel, ce promoteur de l’interdisciplinarité est venu évoquer son obsession : comment innover dans l’éducation, comment apprendre à apprendre… Quand Garry Kasparov a perdu contre Deep Blue, The Economist titrait « si votre métier ressemble aux échecs, il faut vous préparer à changer de métier ». L’évolution du jeu d’échec est devenue une métaphore du futur, estime François Taddéi.

4 informations à connaître par tous sur la manière dont le cerveau apprend Connaître la manière dont le cerveau fonctionne est un gage pour des apprentissages efficaces. Je vous propose de répondre aux questions suivantes dans cet article, qui pourra aider à la fois les enseignants, les parents, les enfants et les adolescents à l’école et au moment des devoirs : 1. Comment fonctionne mon cerveau ? Cognition, cerveau, éducation. Une sélection de contributions et d'idées entre recherche et application Sciences cognitives et éducation. Journées organisées par le Ministère de l'EducationNationale avec la Chaire de Psyshcologie Expérimentale du Collège de France La recherche accorde une place de plus en plus importante à l'appréhension des mécanismes cognitifs appliqués à l'éducation et il paraît essentiel de confronter les résultats majeurs de ces études scientifiques aux pratiques d'enseignement en classe. En effet, connaître le fonctionnement psychique et cognitif de l'élève est fondamental pour l'enseignant en ce que cela lui permet d'adapter son enseignement et de créer des conditions optimales d'apprentissage. Consulter la page dédiée au séminaire sur le site web du CRDP de Paris

Définir son profil d'apprentissage Quel est mon profil d’apprentissage ? tests en ligne pour connaître votre façon de traiter l’information... par le LEM (Laboratoire d’Enseignement Multimédia) de l’université de Liège : Accompagner la mise en œuvre de la compétence-clé « apprendre à apprendre » Ce guide, réalisé par le Greta du Velay, est la porte d’entrée aux différentes réflexions et aux outils réalisés dans le cadre de l’action innovante transnationale 2A2 Apprendre à apprendre : l’accès à l’autonomie. Le référentiel européen de la compétence clé Apprendre à apprendre est analysé et rendu opérationnel dans une pratique de formation. Des ressources pour former et des indicateurs pour l’évaluation sont proposés. Une grille de positionnement de l’apprenant est également disponible. Enfin, six étapes d’un parcours d’apprentissage sont analysées pour permettre aux formateurs d’accompagner au mieux et à chaque instant, le développement de la capacité d’apprendre. Ce travail s’inscrit dans l’action innovante transnationale 2A2 « Apprendre à apprendre : l’accès à l’autonomie », soutenue par le Fonds social européen et coordonnée par le Greta du Velay.

Exploration du cerveau Le cerveau humain est constitué d'environ 100 milliards de neurones capables d'établir chacun jusqu'à 10.000 connexions. Le nombre de connexions potentielles est donc astronomique: 1 million de milliards (10 puissance 15). Le cerveau compte également des cellules gliales, en nombre 10 à 50 fois plus important que les neurones. Longtemps, on a cru qu'elles ne jouaient qu'un role subalterne en facilitant les échanges entre les neurones.

Les 4 étapes de l'apprentissage (et comment bien les gérer) Posté par G. le 11 mai 2011 Lors de tout apprentissage que ce soit à l’école, dans un sport, au travail, ou dans n’importe qu’elle situation de la vie quotidienne, il y a plusieurs étapes. Il est important de les connaître afin de savoir les appréhender et de comprendre comment nous assimilons les nouvelles informations. Ainsi, vous saurez pourquoi parfois vous avez l’impression de stagner, voire même de régresser, en dépit de vos efforts et de votre investissement. Ne vous est-il jamais arrivé d’avoir beaucoup révisé pour un examen, et peu de temps avant l’épreuve, avoir l’impression que vous ne savez plus rien, que tout se bouscule dans votre tête ?

Méthodes d’apprentissage Selon le type de support de cours, nous retenons plus ou moins d’information à l’issue de l’aprentissage. Globalement, plus le cours suscite l’interaction et l’action, meilleur est le rappel. A l’inverse, une posture passive et purement réceptive de l’apprenant réduit drastiquement le pourcentage d’information rappelée comme illustré sur le schéma suivant. Plus l’élève est actif, plus il retient d’information. Notre cerveau à l’heure des nouvelles lectures Par Hubert Guillaud le 04/01/13 | 14 commentaires | 12,711 lectures | Impression Maryanne Wolf, directrice du Centre de recherche sur la lecture et le langage de l’université Tufts est l’auteur de Proust et le Calmar (en référence à la façon dont ces animaux développent leurs réseaux de neurones, que nous avions déjà évoqué en 2009). Sur la scène des Entretiens du Nouveau Monde industriel au Centre Pompidou, la spécialiste dans le développement de l’enfant est venue évoquer “la modification de notre cerveau-lecteur au 21e siècle” (voir et écouter la vidéo de son intervention)…

La motivation en première et en deuxième année du primaire : résultats d’une étude québécoise Une étude conduite par L’Institut de la statistique du Québec met en évidence la nécessité d’intervenir auprès des garçons de la 1re et de la 2e année du primaire pour accroitre leur plaisir à lire et à écrire. Des interventions de la même nature permettraient aussi aux filles de se sentir plus compétentes en mathématiques. Parmi les principaux constats de l’Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ÉLDEQ), on note que les enfants de 1re et de 2e année éprouvent du plaisir en lecture et en écriture, mais sont moins motivés pour ces activités. Les filles se sentent plus compétentes en lecture et en écriture, alors que les garçons le sont davantage en mathématique. Chez les garçons comme chez les filles, il semble que la motivation tant à diminuer de la 1re à la 2e année. « Les résultats indiquent une diminution de la motivation intrinsèque et du concept de soi en mathématiques. [Télécharger le fascicule [PDF] qui présente les résultats de l’ÉLDEQ]

Comment ne pas saturer la mémoire de vos élèves ?LeWebPédagogique Apprendre, c’est avant tout une question de mémoire : si un élève ne retient pas ce qui a été vu en classe, il n’apprend pas. Mais le matériel à apprendre ne s’enregistre pas directement dans la mémoire : il doit d’abord transiter dans une mémoire temporaire qui sert de porte d’entrée pour la mémoire à long terme. Cette mémoire de travail ne peut contenir qu’un nombre limité d’informations : environ 7 pour un adulte, et un peu moins pour un enfant (la taille exacte dépendant de l’age et de la personne).

Related: