background preloader

La Renaissance - De l’Italie, foyer de la Renaissance, à l’ensemble...

La Renaissance - De l’Italie, foyer de la Renaissance, à l’ensemble...
Des signes avant-coureurs d’une Renaissance artistique pointent en Italie dès le début du XIVe siècle. En peinture, un peintre florentin comme Giotto, par un traitement naturaliste du visage humain, quitte les conventions du gothique de la fin du Moyen-Âge ; à Sienne, Lorenzetti articule paysage et figures au service d’une commande communale, et non plus religieuse, en forme de leçon civique, avec sa fresque Effets du bon et du mauvais gouvernement. Dans la mouvance du poète et humaniste Pétrarque, de jeunes intellectuels florentins se ressourcent dans la culture de la Grèce antique. Plan-relief des fortifications et de la citadelle du Château d’Oléron (Charente-Maritime) conçue par Vauban, 1703. Conservé conservé au Musée des plans-reliefs de l’hôtel des Invalides (Paris) photo © Myrabella La sortie du Moyen Âge Au début du XVe siècle, l’architecte Brunelleschi revitalise les idées de perspective de l’antiquité romaine. Ces avancées marquent la sortie de l’art du Moyen Âge. Related:  Peintures - A Classer

HUMANISME (mouvement littéraire) by Misandeau Philippe on Prezi Tintoret Miracle de Saint-Marc délivrant l'Esclave e-Venise.com Tintoret le Miracle de Saint-Marc délivrant l'esclave Le Tintoret a peint ce tableau en 1548 pour illustrer un fragment de la légende dorée de Saint-Marc, le Patron de Venise : Sans avoir demandé la permission à son maître, un esclave rempli de piété était parti en pèlerinage à San Marco pour honorer les reliques de l'Evangéliste. A son retour, son maître voulut le punir d'une manière exemplaire en le condamnant à une exécution publique. Il serait mis à mort après qu'on lui eût crevé les yeux, parce qu'ils avaient vu ce qu'ils n'auraient jamais dû voir. Comme les clous ne pouvaient percer les yeux de l'esclave, le maître ordonna qu'on brisât ses jambes qui l'avaient porté jusqu'à Venise. Tintoret le Miracle de Saint-Marc délivrant l'esclave Et comme l'esclave continuait de chanter les louanges de San Marco, le maître en colère voulut qu'on lui brise la bouche à coups de marteau. Autour d'eux, les témoins s'approchent, se penchent, pour voir de plus près cette chose incroyable.

Détail site et monument - Dordogne Périgord Tourisme Surgissant du roc, ce belvédère surplombe la Vézère à Tursac. A 7 km des Eyzies, la Maison forte de Reignac est un véritable « château falaise » conservé dans un état exceptionnel, infiniment plus grand que l'on peut le soupçonner de l'extérieur. Bâtie au XVe siècle sur un site précédemment occupé pendant la préhistoire, elle fût habitée jusqu’au XXe siècle, avant d’ouvrir ses portes au public. De nombreuses surprises vous attendent tout au long de votre visite. Ce sont tout d’abord les impressionnantes salles souterraines et aériennes entièrement meublées : la salle d'honneur, le grand salon, la salle d'armes, des chambres… Puis vous découvrez des pièces moins accueillantes, tel ce cachot et ces oubliettes. Période d'ouverture : 15/02/2014 au 31/03/2014 , 10:00 à 18:00 , 01/04/2014 au 30/06/2014 , 10:00 à 19:00 , 01/09/2014 au 30/09/2014 , 10:00 à 19:00 , 01/07/2014 au 31/08/2014 , 10:00 à 20:00 , 01/10/2014 au 30/11/2014 , 10:00 à 18:00 , 20/12/2014 au 05/01/2014 , 10:00 à 18:00 , ,

La Loire des rois de France Parmi les nombreux et célèbres « châteaux de la Loire », situés sur le parcours du grand fleuve français, les grandes demeures royales attestent que cette contrée a joui de la faveur des souverains et de la cour depuis le Moyen-Age jusqu’au XVIIe siècle. Le donjon rectangulaire de Loches remonte au XIe siècle, mais s’est vu adjoindre, aux XIV et XVe siècle, d’un élégant logis royal, décoré en style flamboyant. Chinon reste une forteresse, où Philippe-Auguste a complété l’œuvre des Plantagenêt. Conçu comme une place-forte plutôt qu’une habitation, le château d’Angers doit à Saint-Louis sa puissante enceinte de schiste flanquée de dix-sept tours rondes. A Amboise, Charles IX, après Louis XI, a mêlé à la tradition des logis français une décoration marquant l’arrivée de la Renaissance venue d’Italie.

Les cartes marines Une fois dissipée la méprise des premiers voyageurs qui se croyaient en Asie, quelques décennies suffirent aux Européens pour découvrir que l'Amérique était un monde totalement étranger : un continent nouveau, peuplé de sociétés indigènes variées, habité par une nature tropicale dont la flore et la faune leur étaient en grande partie inconnues. La première prise de conscience concerna son état de continent. On n'avait parlé d'Europe qu'après la chute de Constantinople en 1453 ; d'Afrique qu'après son contournement par Vasco de Gama. En nommant l'Amérique, Waldseemuller la révélait à la communauté savante ; dès 1560 les cartes géographiques la montraient distinctement séparée de l'Asie, preuve qu'elle était un continent à part entière. Un réflexe de supériorité En tant que « découvreurs », le premier sentiment des Européens fut un réflexe de supériorité sur le reste du monde, qui se traduisit par la situation dominante de l'Europe dans les allégories des quatre continents.

Tintoret Miracle de Saint-Marc délivrant l'Esclave e-Venise.com « Tintoret est le roi des violents. Il a une fougue de composition, une furie de brosse, une audace de raccourcis incroyables, et le Saint-Marc peut passer pour une de ses toiles les plus hardies et les plus féroces. Ce tableau a pour sujet le saint patron de Venise venant à l'aide d'un pauvre esclave qu'un maitre barbare faisait tourmenter et géhenner à cause de l'obstinée dévotion que ce pauvre diable avait à ce saint. L'esclave est étendu à terre sur une croix entourée de bourreaux affairés, qui font de vains efforts pour l'attacher au bois infâme. Les clous rebroussent, les maillets se rompent, les haches volent en éclats ; plus miséricordieux que les hommes, les instruments de supplice s'émoussent aux mains des tortionnaires. Cette figure vigoureuse, athlétiquement musclée, de proportion colossale, fendant l'air comme le rocher lancé par une catapulte, produit l'effet le plus singulier.

Maison Forte de Reignac Mantoue, capitale des Gonzague et foyer de l'art européen Seigneurs, puis marquis, enfin ducs de Mantoue, les Gonzaga ont fait de cette ville lombarde entourée de lacs l’un des plus brillants centres de création artistique de l’Italie. Leur mécénat s’est exercé du XIVe au début du XVIIIe siècle. Ensemble de constructions s’échelonnant du gothique au rococo, l’immense palais de la Reggia a pour principal trésor la “Camera degli Sposi”, peinte à fresque de façon magistrale par l’illustre Mantegna, qui est aussi l’auteur des Triomphes de César, aujourd’hui en Angleterre, et du “Studiolo” d’Isabelle d’Este, un cycle allégorique complété par le Pérugin, Lorenzo Costa et le Corrège. À l’architecte florentin Alberti est dû le dessin de la grandiose église San’Andrea. Au XVIe siècle, Giulio Romano, disciple de Raphaël, est le créateur d’un autre palais ducal, le Te, dont il réalise le décor de fresques, chef-d’œuvre du maniérisme, avec une puissance stupéfiante.

Galilée, physicien et astronome Les découvertes de Galilée Galilée a réalisé de nombreuses découvertes, tout particulièrement sur le plan de la physique, de la mécanique et des mathématiques. Grâce à sa grande curiosité et à son intelligence, il parvient à créer des expériences lui permettant d’expliquer le fonctionnement des choses qui l’entourent. Extrait de Galilée : la naissance d’une étoile de Philippe Tourancheau (CNDP, France 5, 2006). Mais c’est surtout pour ses travaux en astronomie que Galilée a fait le plus parler de lui. La réputation de Galilée Venise, Florence, Rome… partout où il est passé, Galilée a fait parler de lui. Le procès de Galilée En 1620, le pape Urbain VIII tente d’aider Galilée en lui proposant de rédiger un ouvrage neutre sur les théories de Ptolémée et celles de Copernic, concernant l’héliocentrisme.

Peinture - La Renaissance artistique La "révolution picturale" de la Renaissance «Tous ceux qui ne prennent pas comme modèle la nature, cette éducatrice de tous les maîtres, s'efforcent en vain de faire de l'art ». (Léonard de Vinci ) Une véritable révolution picturale secoue la Renaissance. La Joconde ou Monna LisaLéonard de Vinci, 1503-1506, huile sur bois,Musée du Louvre, Paris Deux innovations essentielles traversent la période :L'invention de la technique de la peinture à l'huile au début du XVe siècleLa découverte des lois de la perspective linéaire en Italie La technique de la peinture à l'huile La grande innovation des maîtres flamands est d'avoir mis au point la technique de la peinture à l'huile. Jusque là, les peintres mélangeaient leurs pigments (poudre fine provenant d'une substance minérale broyée) avec un liant à base de jaune d'oeuf pour obtenir une pâte qu'ils délayaient ensuite avec de l'eau. La découverte de la perspective Essayez de trouver le point de fuite sur cette oeuvre de Léonard de Vinci. Notes : 1.

Related: