background preloader

La Renaissance - De l’Italie, foyer de la Renaissance, à l’ensemble...

La Renaissance - De l’Italie, foyer de la Renaissance, à l’ensemble...
Des signes avant-coureurs d’une Renaissance artistique pointent en Italie dès le début du XIVe siècle. En peinture, un peintre florentin comme Giotto, par un traitement naturaliste du visage humain, quitte les conventions du gothique de la fin du Moyen-Âge ; à Sienne, Lorenzetti articule paysage et figures au service d’une commande communale, et non plus religieuse, en forme de leçon civique, avec sa fresque Effets du bon et du mauvais gouvernement. Dans la mouvance du poète et humaniste Pétrarque, de jeunes intellectuels florentins se ressourcent dans la culture de la Grèce antique. Plan-relief des fortifications et de la citadelle du Château d’Oléron (Charente-Maritime) conçue par Vauban, 1703. Conservé conservé au Musée des plans-reliefs de l’hôtel des Invalides (Paris) photo © Myrabella La sortie du Moyen Âge Au début du XVe siècle, l’architecte Brunelleschi revitalise les idées de perspective de l’antiquité romaine. Ces avancées marquent la sortie de l’art du Moyen Âge. Related:  Peintures - A Classer

Christian Bec, Les Médicis, hommes d'argent, hommes d'État Banquiers, industriels, hommes de pouvoir, les Médicis ont été, pendant plus d'un siècle, indissociables de la destinée de Florence. Mécènes éclairés, ils ont favorisé la venue des artistes et des intellectuels les plus célèbres de l'Italie. Côme, Pierre le Goutteux, Laurent, dit le Magnifique, son fils Pierre, deux papes, Léon X puis Clément VII, puis quelques grands-ducs : autant de figures extraordinaires dont Christian Bec nous retrace ici la destinée. Une famille d'hommes d'affaires Dès la seconde moitié du XIIIe siècle et jusqu'au XVe siècle, l'Italie occupe en Europe une position économique avancée. Parmi les Italiens, les hommes d'affaires florentins dominent : banquiers, commerçants, lainiers, soyeux notamment. Mais en 1434, c'est Côme de Médicis, le rival et concurrent de cette faction, qui prend le pouvoir, après un exil d'un an à Venise. Côme de Médicis et Pierre le Goutteux (1434-1469) Laurent Le Magnifique (1469-1492) Coup de théâtre tragique cependant. Épilogue Christian Bec

Détail site et monument - Dordogne Périgord Tourisme Surgissant du roc, ce belvédère surplombe la Vézère à Tursac. A 7 km des Eyzies, la Maison forte de Reignac est un véritable « château falaise » conservé dans un état exceptionnel, infiniment plus grand que l'on peut le soupçonner de l'extérieur. Bâtie au XVe siècle sur un site précédemment occupé pendant la préhistoire, elle fût habitée jusqu’au XXe siècle, avant d’ouvrir ses portes au public. De nombreuses surprises vous attendent tout au long de votre visite. Ce sont tout d’abord les impressionnantes salles souterraines et aériennes entièrement meublées : la salle d'honneur, le grand salon, la salle d'armes, des chambres… Puis vous découvrez des pièces moins accueillantes, tel ce cachot et ces oubliettes. Période d'ouverture : 15/02/2014 au 31/03/2014 , 10:00 à 18:00 , 01/04/2014 au 30/06/2014 , 10:00 à 19:00 , 01/09/2014 au 30/09/2014 , 10:00 à 19:00 , 01/07/2014 au 31/08/2014 , 10:00 à 20:00 , 01/10/2014 au 30/11/2014 , 10:00 à 18:00 , 20/12/2014 au 05/01/2014 , 10:00 à 18:00 , ,

Tintoret Miracle de Saint-Marc délivrant l'Esclave e-Venise.com Tintoret le Miracle de Saint-Marc délivrant l'esclave Le Tintoret a peint ce tableau en 1548 pour illustrer un fragment de la légende dorée de Saint-Marc, le Patron de Venise : Sans avoir demandé la permission à son maître, un esclave rempli de piété était parti en pèlerinage à San Marco pour honorer les reliques de l'Evangéliste. A son retour, son maître voulut le punir d'une manière exemplaire en le condamnant à une exécution publique. Il serait mis à mort après qu'on lui eût crevé les yeux, parce qu'ils avaient vu ce qu'ils n'auraient jamais dû voir. Comme les clous ne pouvaient percer les yeux de l'esclave, le maître ordonna qu'on brisât ses jambes qui l'avaient porté jusqu'à Venise. Tintoret le Miracle de Saint-Marc délivrant l'esclave Et comme l'esclave continuait de chanter les louanges de San Marco, le maître en colère voulut qu'on lui brise la bouche à coups de marteau. Autour d'eux, les témoins s'approchent, se penchent, pour voir de plus près cette chose incroyable.

Peinture - La Renaissance artistique La "révolution picturale" de la Renaissance «Tous ceux qui ne prennent pas comme modèle la nature, cette éducatrice de tous les maîtres, s'efforcent en vain de faire de l'art ». (Léonard de Vinci ) Une véritable révolution picturale secoue la Renaissance. La Joconde ou Monna LisaLéonard de Vinci, 1503-1506, huile sur bois,Musée du Louvre, Paris Deux innovations essentielles traversent la période :L'invention de la technique de la peinture à l'huile au début du XVe siècleLa découverte des lois de la perspective linéaire en Italie La technique de la peinture à l'huile La grande innovation des maîtres flamands est d'avoir mis au point la technique de la peinture à l'huile. Jusque là, les peintres mélangeaient leurs pigments (poudre fine provenant d'une substance minérale broyée) avec un liant à base de jaune d'oeuf pour obtenir une pâte qu'ils délayaient ensuite avec de l'eau. La découverte de la perspective Essayez de trouver le point de fuite sur cette oeuvre de Léonard de Vinci. Notes : 1.

Maison Forte de Reignac Tintoret Miracle de Saint-Marc délivrant l'Esclave e-Venise.com « Tintoret est le roi des violents. Il a une fougue de composition, une furie de brosse, une audace de raccourcis incroyables, et le Saint-Marc peut passer pour une de ses toiles les plus hardies et les plus féroces. Ce tableau a pour sujet le saint patron de Venise venant à l'aide d'un pauvre esclave qu'un maitre barbare faisait tourmenter et géhenner à cause de l'obstinée dévotion que ce pauvre diable avait à ce saint. L'esclave est étendu à terre sur une croix entourée de bourreaux affairés, qui font de vains efforts pour l'attacher au bois infâme. Les clous rebroussent, les maillets se rompent, les haches volent en éclats ; plus miséricordieux que les hommes, les instruments de supplice s'émoussent aux mains des tortionnaires. Cette figure vigoureuse, athlétiquement musclée, de proportion colossale, fendant l'air comme le rocher lancé par une catapulte, produit l'effet le plus singulier.

La Renaissance : les siècles de l'aventure Les enjeux idéologiques L'Europe de la Renaissance est formée d'une mosaïque d'États de différents types (républiques urbaines, royaumes nationaux, seigneuries, principautés laïques ou ecclésiastiques). Mais au-delà de ces différences, il est possible de trouver des tendances idéologiques de fond : Le développement du nationalisme (Espagne, Hollande, Angleterre) qui a souvent un contenu religieux et qui a été favorisé par l'unification des langues et des cultures. Toutefois, tout au long de cette période, les intérêts dynastiques vont demeurer déterminants;La naissance de l'économie capitaliste à partir de l'Italie du Nord avec toutes ses conséquences : l'augmentation générale de la production, la concentration des capitaux, mais aussi les conflits économiques, l'avènement du colonialisme, etc. Naissance de l'État moderne Le type de pouvoir politique qui domine pendant la Renaissance est, sans contredit, la monarchie absolue de droit divin. Le réalisme politique La critique utopique Day, H.

Détail site et monument - Dordogne Périgord Tourisme Classé Monument historique en 1966, le château de Castelnaud domine la vallée de la Dordogne et offre une vue à 306° sur le château de Beynac, les jardins suspendus de Marqueyssac et la Roque Gageac, l’un des plus beaux villages de France. Propriété de la famille Rossillon, le château a bénéficié de trois importantes campagnes de restauration. Aujourd’hui, il fait partie des sites les plus visités du Périgord noir. Entièrement consacré à l’art de la guerre au Moyen Âge, ce château fort est la matérialisation des rêves d’enfants : puissant donjon, mâchicoulis, reconstitutions d’engins de guerre grandeur nature et importante collection d’armes et d’armures regroupée dans le musée de la Guerre au Moyen Âge. Tout au long de l’année, des animations vous sont proposées : essayez une armure, assistez à une démonstration de tir au trébuchet ou vivez une expérience insolite grâce à une visite théâtralisée nocturne (en été). Infos pratiques Détail des visites Tarifs Tarif d'entrée qui peut ? Map Data

Les Italiens à Fontainebleau La première école de Fontainebleau La première École de Fontainebleau s’est formée autour de trois décorateurs italiens, Le Rosso, Le Primatice et Niccolò dell’Abate arrivés à Fontainebleau respectivement en 1530, 1532 et 1552. Leurs personnalités ont été souvent confondues : en fait, compte tenu des échanges qu’implique une intime collaboration, ils sont tous trois fort différents; chacun est responsable d’une orientation particulière de l’École, prouvé à de longues années de distance par leur vive influence personnelle. Autour d’eux quelques figures émergent peu à peu de l’anonymat : parmi les Italiens, Lucca Penni, parmi les Français, Antoine Caron. Jean Cousin le Père ne travailla jamais à Fontainebleau, mais son style lui doit tout ; l’œuvre de François Clouet déborde le cadre de l’École de Fontainebleau, mais ses thèmes qui furent maintes fois repris invitent à l’inclure dans son histoire. Eva Prima Pandora, vers 1538, Jean Cousin, (Paris, musée du Louvre). Autour du Primatice

Renaissance Le mouvement culturel et artistique de la Renaissance s’étend environ du XIVe siècle au début du XVIIe siècle, avec pour origine l’Italie centrale avant de s’étendre à travers toute l’Europe. D'abord italienne, la Renaissance devient rapidement française puis européenne. Entre le Moyen Age et l’époque classique, la Renaissance se démarque par une profonde remise en question de l’héritage intellectuel, culturel et artistique des siècles précédents. On distingue différentes périodes successives de la Renaissance, à savoir le Trecento (primitifs italiens au XIVe siècle parmi lesquels figure Botticelli), le Quattrocento (XVe siècle) et le Cinquecento (XVIe siècle). Les grandes avancées de cette école sont avant tout à chercher dans les domaines de la perspective et des proportions, la conception nouvelle du portrait comme représentation de l'individu et les débuts du paysage.

Related: