background preloader

Consommation : Carambar : un «coup de com'» à double tranchant

Consommation : Carambar : un «coup de com'» à double tranchant
Après avoir annoncé la semaine dernière la fin des blagues sur le papier de ses caramels, le confiseur a expliqué lundi que cette information était en fait un canular destiné à «raviver la flamme» de ses amateurs. «La relation entre Carambar et les Français, c'est comme une histoire d'amour, de temps à autre, il faut la raviver.» C'est ainsi que la marque de confiserie justifie ce lundi, dans un communiqué, le canular qu'elle a orchestré en fin de semaine dernière. Le confiseur avait annoncé jeudi que les blagues sur le papier de ses caramels seraient remplacées par des exercices «ludo-éducatifs». Au final, le projet éducatif façon Trivial Pursuit du confiseur était bien un coup de com', pensé par l'agence Fred & Farid. «La blague Carambar est, depuis la fin des années 1960, une des valeurs emblématiques du produit (...). Un canular «très malin» L'effet a été détonant. Toujours est-il que Carambar doit aujourd'hui gérer le «service après-vente» de son canular. Related:  La recommandationBuzz

La citation à retenir de l'article du Figaro.fr Culture : Carambar perd le sens de l'humour VIDÉO - Un communiqué de presse envoyé par le confiseur et diffusé sur Instagram ce jeudi annonce que les blagues qui ont fait la renommée de la marque seront remplacées par des exercices «ludo-éducatifs». «Pourquoi le foot c'est rigolo? Parce-que Thierry en rit!». «C'est un bol et une tasse qui sont devant un évier: Je n'ai pas envie de plonger, dit le bol, à chaque fois je bois la tasse. Cela vous rappelle quelque chose? Ainsi sonne le glas de 44 ans de tradition populaire, qui consiste à détacher délicatement le papier pour ne pas endommager la fameuse «blague» (ni se coller les doigts), puis de la lire à voix haute pour constater que les auteurs de ces histoires drôles ne le sont pas. Désolé, cette vidéo n'est pas disponible sur votre mobile Une campagne de publicité dévoilée ce week-end annonce que désormais des quizz développeront «de nouveaux réflexes d'apprentissage», à l'instar des fameux calembours et devinettes . » Recette de la poire au carambar

Mauvais buzz pour Cuisinella et sa vidéo virale "Ça sent le sapin" BUZZ - Cuisinella voulait faire parler de sa nouvelle campagne publicitaire, c'est chose faite. Mercredi 12 décembre, le spécialiste des cuisines a lancé une première vidéo sur YouTube nommée "Ça sent le sapin". Quelques heures après sa publication, celle-ci fait déjà le tour des réseaux sociaux... mais pas forcément pour louer sa créativité. "Pire vidéo de l'année", "bad buzz", les commentaires négatifs ne manquent pas. Dans cette vidéo réalisée par l'agence Change, un snipper s'en prend à trois passants. » La vidéo de Cuisinella a été supprimée de YouTube, mais une copie a été mise en ligne: En réalité, cette vidéo qui prend la forme d'une caméra cachée n'est pas un vrai canular. "Plus personne ne se fera tuer dans nos vidéos", plaisante le spécialiste des cuisines qui insiste sur le côté décalé de sa communication. Mise à jour: Cuisinella a envoyé un communiqué officiel dans la soirée de mercredi pour présenter ses excuses. Twitter réagit à la vidéo de Cuisinella partager cette image:

Blagues Carambar : histoire d'un buzz parfaitement orchestré Carambar Info ou intox ? Buzz organisé ou simple changement de stratégie ? Carambar fait parler depuis 2 jours. Difficile pour l'instant de savoir si la marque va vraiment arrêter d'imprimer ses fameuses blagues. Peu importe, l'opération de communication est déjà réussie. EMPublié le 22/03/2013 | 19:04, mis à jour le 22/03/2013 | 20:16 1. La marque lance mercredi un message énigmatique sur son compte Twitter officiel. 2. Parallèlement, sur le site internet de la marque, s'affiche en très grand un compte à rebours : "Le changement, c'est dans...". 3. Un communiqué de presse le confirme. 4. Des groupes Facebook ou pétitions sont lancés. 5. Beaucoup le pensent, l'entreprise le nie mais l'important est ailleurs. Les responsables de la communication peuvent vraiment se frotter les mains.

Carambar arrête les blagues : c'était une blague Carambar va continuer à publier des blagues sur le papier de ses caramels, annonce la marque sur son site internet, en révélant que la fin de cette tradition annoncée la semaine dernière était en fait une farce sciemment orchestrée pour faire parler d’elle. Jeudi, alors que l’arrêt des blagues commençait à faire le buzz sur internet, la marque avait confirmé son intention d’y mettre un terme au profit de petits quizz et de problèmes mathématiques ludo-éducatifs. «On veut donner un coup de fouet à la marque et on était beaucoup critiqué sur la qualité de nos blagues», a expliqué à l’AFP une porte-parole de ces confiseries, créées en France en 1954 et qui ont commencé à faire des blagues en 1969. Lundi dans un film diffusé sur le site, Carambar explique comment la marque a monté «la plus grande blague de l’année», à grand renfort de publicité, d’informations savamment distillées sur le net, de «kits presse» distribués aux journalistes.

SBEP donne envie d'aller à Brive Well, well, well, les copains, well, well, well… Donc j’ai été invitée par l’agence Adrider et l’office du tourisme de Brive-La-Gaillarde à découvrir la ville et ses alentours champêtres le week-end dernier. Ma langue n’a pas eu le temps de faire un demi-tour et puis s’en va dans ma bouche avant de dire oui, autant te dire, tant j’avais hâte de fuir Paris et ses terrasses bondées de gonzes en chaussures André colorées. C’est fou comme les parisiennes n’ont aucune personnalité ; du coup je trimballe ma nostalgie en Converse du nord au sud de la France. Le concept d’adulescence pédestre me va particulièrement bien au teint. Tu trouves pas ? Enfin, vous savez pas quoi ? Je vous propose donc de faire le résumé en images, sinon tu vas louper ton train de banlieue tellement je suis bavarde. Là, c’est Walinette qui fait la sieste car on avait testé des vins locaux le matin. Enfin, le charme a été vite rompu quand on a croisé deux blogueuses influentes sur notre chemin. (euh…lol)

Culture : Carambar, la blague de la fin des blagues Après avoir annoncé la fin de ses traditionnels calembours vendredi dernier, le confiseur avoue dans une vidéo qu'il ne s'agissait que d'un plan de communication. Pour reprendre l'esprit Carambar, il n'y a pas que les laitues qui racontent des salades. Seulement trois jours après le communiqué du confiseur qui annonçait le remplacement des blagues par des questions ludo-éducatives, on découvre qu'il s'agit d'une supercherie... Une vidéo postée ce matin explique le montage de la fausse publicité, dans laquelle les calembours sont remplacés par des quiz. Une annonce qui avait fait grand bruit. Désolé, cette vidéo n'est pas disponible sur votre appareil. La marque s'en est d'ailleurs donnée à cœur joie pour récolter toutes ses «preuves d'amour». «Des proportions ingérables» Une communication tellement efficace que Carambar a failli en perdre le contrôle. D'ou la décision urgente de diffuser, ce lundi matin, le «making off» de la farce. » Carambar perd son sens de l'humour

Les billets de Bill Jolie opération que vient de réaliser Bailout Bill, un site de petites annonces, pour se faire connaître: la distribution d’un montant de 50$ minimum à toute personne qui viendrait se présenter au stand construit pour l’occasion dans les rues de New York. Le principe est simple: on vient, on raconte son histoire et on repart avec le montant alloué. L’un d’eux a même réçu 3000 $.Un sacré coup de pub. L’opération est simple en fait. 1/ de créer du buzz compte tenu de son aspect atypique 2/ de jouer une communication par le service (outil qu’il faut de plus en plus intégré à un environnement dont les parties prenantes sont attentives à une logique de preuve concrète d’engagement). 3/ de marquer les esprits en s’inscrivant en miroir de la crise financière actuelle (débacle des financeurs traditionnels et baisse du pouvoir d’achat + chomage).

Carambar, ça colle aux enfants Pour attiser la curiosité des petits gourmands, les parfums des Carambar Titeuf font l'objet d'un jeu-concours. Il est jaune et rouge, fête cette année ses cinquante printemps, mesure 8 centimètres et se vend à plus de 3 millions d'exemplaires chaque année. Son emballage, qui renfermait à l'origine des points-cadeaux, contient depuis 1969 des blagues au style inimitable. Un exemple, pour le plaisir : « Deux escargots se promènent sur une plage lorsqu'ils rencontrent une limace - demi-tour, nous sommes sur une plage de nudistes ! » Bref, une confiserie digne de la madeleine de Proust, dont la recette tient de la légende. Dans l'usine Delespaul-Havez, fondée en 1848 dans la ville de Marcq-en-Baroeul, dans le Nord, M. Mais depuis le Carambar des origines, au caramel, l'entreprise a beaucoup évolué. Une salve d'innovations Les tentatives n'ont pas toutes été couronnées de succès.

Related: