background preloader

Comment la technologie et Internet développent nos esprits

Comment la technologie et Internet développent nos esprits
Si vous répondu «46,1519», «8.000» et «Quantas», deux possibilités. La première, vous êtes Rain Man. La seconde, c'est que vous utilisez la technologie d'augmentation cérébrale la plus puissante du XXIe siècle: la recherche Internet. Certes, le Web ne fait pas réellement partie de votre cerveau. L'idée que nous pourrions inventer des outils capables de modifier nos capacités cognitives peut surprendre, mais en réalité, il s'agit d'une des définitions fondamentales de l'évolution humaine. Ce que l'Internet et les technologies mobiles ont changé Avec l'acquisition du langage, nos ancêtres ont non seulement remanié leur façon de communiquer, mais aussi leur façon de penser. Mais, à l'époque, dire que ces informations faisaient partie de l’esprit humain était encore tiré par les cheveux. L'Internet et les technologies mobiles ont commencé à changer la donne. Si je vous demande quelle est la capitale de l'Angola, il n'importe quasiment plus que vous le sachiez de mémoire, ou non. Will Oremus Related:  transhumanisme

L’hyperconnexion : outil de progrès Faster, Please: Breaking Down Barriers to the Internet of Things | Innovation Insights The Internet fridge is here today ;-). What’s taking everything else so long? Image: anthonyjhicks/Flickr Like something out of a sci-fi movie, the Internet of Things promises to transform our daily lives. If buzz alone could manifest the Internet of Things, it would already be a done deal. Technology, it turns out, isn’t one of them. Instead, the biggest barriers to the Internet of Things are the closed systems that dominate today’s technology landscape. For these companies, and many others like them, staking out your ground and competing for customers drives innovation, but it also walls in users. This doesn’t mean users should be forced to leave their cherished iPhones or beloved Droids—or whatever their devices, software, and services of choice may be—on the recycling heap. Beyond APIs, an industry push for open standards would also make sharing data far easier and more frictionless. All signs point to a bright future for the Internet of Things, but skepticism remains.

La Chine a un nouveau plan pour dominer le monde, et il implique de l'eugénisme et des bébés génies C’est pas vraiment le genre d’infos dont la Chine se vante, nan ? Pendant que la civilisation occidentale s’étouffe de sa propre gloutonnerie comme Marlon Brando vers la fin de sa vie, la Chine continue de racheter la dette américaine et de bloquer les ressources naturelles mondiales. Sauf que maintenant, non content de juste se foutre de la gueule de l’Occident, de nous faire des gros bras d’honneur et de passer devant nous sur le plan géopolitique, ils viennent de commencer à développer un projet d’ingénierie génétique approuvé par l’État. À l’Institut de génomique de Beijing (BGI), à Shenzhen, des scientifiques ont collecté des échantillons d’ADN sur 2 000 des personnes les plus intelligentes du monde et ont séquencé leur génome dans le but d’identifier les allèles qui déterminent l’intelligence. Geoffrey Miller, un psychologue évolutionnaire et professeur à l’université de New-York, est l’un des 2 000 surdoués qui a refilé son ADN. VICE : Salut Geoffrey. Merde. Pourquoi pas ?

Ce que vous "likez" sur Facebook en dit (beaucoup) sur vous Facebook connaît tout ou presque de vous... Et vous donnez (beaucoup) à voir sur vous-mêmes à travers vos "likes", à longueur de clics. Le constat est un peu vertigineux. "Nous dévoilons nos comportements digitaux, les Facebook Likes, qui peuvent être utilisés pour faire ressortir nombre de choses très personnelles sur nous-mêmes: âge, orientation sexuelle, ethnie, positions politiques et religieuses, traits de personnalité, intelligence, bonheur, utilisation de substances addictives, séparation des parents... ". Et ils ont démontré clairement les liens très proches entre ces "j'aime" souvent cliqués à la va-vite et différents traits de l'identité des utilisateurs. Le "Like", comportement impulsif Les chercheurs ont par exemple réussi à deviner avec plus de 93% de réussite l'origine et le sexe des interrogés. Vous avez un QI élevé ?

The Decline of Eye Contact You're having a conversation with someone and suddenly his eyes drop to his smartphone or drift over your shoulder toward someone else. It feels like this is happening more than ever—in meetings, at the dinner table, even at intimate cocktail parties—and there are signs that the decline of eye contact is a growing problem. Adults make eye contact between 30% and 60% of the time in an average conversation, says the communications-analytics company Quantified Impressions. One barrier to contact is the use of mobile devices for multitasking. Some psychologists point to FOMO, or "fear of missing out" on social opportunities, says a study published earlier this year in Computers in Human Behavior. Because of the trend toward home-based and other remote work, people have become accustomed to talking without making eye contact, says Dana Brownlee, founder of Professionalism Matters, a corporate-training company in Atlanta. Yet eye contact can be a tool for influencing others.

Internet des objets: la start-up française MyFOX lève 3,2 millions d'euros MyFOX, start-up française spécialisée dans l’internet des objets, vient de boucler un tour de table de 3,2M € auprès d’un pool d’investisseurs comprenant COGEPA, Orkos Capital, Jaïna Capital et ses propres fondateurs. MyFOX s’est notamment spécialisée dans les solutions de sécurité en lançant en 2009 un système d’alarme et vidéosurveillance accessible directement sur smartphone. La start-up s’est aussi diversifiée dans la domotique au travers de solutions de contrôle du foyer à distance (volets, chauffage, lumières…) depuis un smartphone, un ordinateur ou une simple télécommande. Cette levée devrait permettre à MyFOX d’enrichir son offre en renforçant ses investissements en R&D et de soutenir son développement international indique Jean-Marc Prunet, son président.

Wow, mec, on serait pas dans un ordinateur, là ? Illustration : Julian Garcia Il y a deux ans, Rich Terrile a fait une apparition sur le plateau de Through the Wormhole, une émission scientifique sur les mystères de la vie et de l'Univers. Il y était invité pour débattre de la théorie selon laquelle l'existence humaine pourrait se résumer à une version métaphysique avancée des Sims. C'est le genre d'idée qui est déjà passée par la tête de tout collégien weedé fan de Matrix. Sauf que Rich est un scientifique renommé, directeur du Center for Evolutionary Computation and Automated Design du Jet Propulsion Laboratoryde la NASA, et il écrit actuellement un livre sur le sujet. Sa théorie est fondée sur l'idée qu'un programmeur du futur aurait dessiné notre existence pour recréer ce qu'il considère comme « le passé » – sans raison particulière, peut-être simplement parce qu'il se faisait chier derrière son écran. Cette hypothèse – que l'on a pu entendre sous différentes formes depuis des siècles – est une idée tendance chez les philosophes.

Web-social : Indignez-vous ! Ca ne gêne personne… (Et ça ne fait absolument rien avancer, voire, au contraire, ça sert l’oligarchie au pouvoir. Humeur grincheuse à propos de l’indignation web 2.0 des réseaux sociaux.) Ceux qu’on appelle les rebelles en carton plâtre sont légions. Particulièrement depuis l’essor des deux grands réseaux sociaux, Twitter et Facebook (choisis ton camp camarade). Ils signent des pétitions Avaaz : l’ONG américaine (pas vraiment claire niveau financement) qui s’indigne de la disparition des requins comme du sort des femmes du Burundi, de la fonte des pôles en passant par la politique d’austérité européenne. Des petites choses comme le respect du code du travail, la disparition des retraites, la politique néo-libérale tendance stalinienne qui écrase tout sur son passage et paupérise une bonne partie des citoyens européens, par exemple. Le journalisme, les luttes de terrain et ton PC Tout le monde fait la même chose : c’est trop cool… Consommer de l’indignation comme on consomme un BigMac

Renew, les poubelles londoniennes qui scannent vos smartphones Minority Report, souvenez-vous. John "Tom Cruise" Anderton, qui vient de se faire remplacer les yeux (normal), entre dans une boutique. Aussitôt sa rétine est détectée, identifiée, ses habitudes de consommation transférées à une intelligence artificielle capable de lui proposer des produits à son goût. Fiction ? Pour les piétons londoniens, grâce/à cause des poubelles de l'entreprise Renew London, à une période où l'espionnage de la vie privée est pointé du doigt, ce rêve est devenu réalité. Renew London (littéralement "renouveler Londres") est une jeune entreprise créée en 2008, spécialisée dans les poubelles. En phase de test dans les rues londoniennes depuis le début de l'été, les poubelles de Renew ont scanné les smartphones de près d'un demi-million de passants. De là à ce que les informations recueillies soient exploitées à d'autres fins que purement publicitaires, il n'y a qu'un pas. Répartition des Renew Pod à Londres.

Li-Fi, la technologie alternative au Wi-Fi ? Transmettre sans fil du contenu multimédia par la lumière ? Le Li-Fi, vous connaissez ? C’est en regardant un reportage télé que je suis tombé par hasard sur cette technologie de communication sans fil encore méconnue du grand public… Cette techno prometteuse pourrait se présenter dans le futur comme une véritable alternative au bon vieux Wi-Fi qui a envahi nos maisons, nos lieux publics et qui nous fait passer un tas d’ondes électromagnétiques à travers la tête… Le Li-Fi, acronyme de « Light Fidelity », est donc une technologie de communication à distance sans fil basé sur la lumière LED visible. Cette innovation repose sur la transmission de données numériques à distance par modulation de la lumière à une fréquence tellement élevée qu’elle n’est pas perceptible par l’œil humain. Ces modulations sont tout simplement interprétée comme du langage binaire composé de 0 et de 1. Coté sécurité de l’information, c’est assez simple… Il n’y a pas de mot de passe. Image à la une : Ubimind.net

Transhuman Anarchy Ciaran Healy Years ago now, I remember reading The End Of History by Francis Fukuyama, and being blown away. The clarity and coherence of his vision, how radical it was, and how audacious. Part of that vision was that democracy has beaten out all rival government systems in the tumult of the 20th Century. There are others that exist, yes, but they are dwindling in number. It's not so much that democracy has won on the ground. But this isn't where the daring and audacious title came from. What it means that this is happening is the point of the book. What it means, according to Fukuyama, is this. Toward the point where the problem of humans living together would be solved. For Francis Fukuyama, democracy is this synthesis, and as such, represents the end of this particular kind of history. Now, if we want to play with words and labels, we can call that idea of history into question, say that history means something else, and ignore the argument. This is a very uncommon way of doing things.

Related: