background preloader

LE CUBISME

LE CUBISME
Dossiers pédagogiques - Collections du Musée Un mouvement, une période >English text Une façon neuve d’aborder le monde Les artistes et leurs œuvres Georges Braque • Le Viaduc à L'Estaque, 1908 • Les Usines du Rio-Tinto à L'Estaque, 1910 • Compotier et cartes, 1913 Pablo Picasso • Le guitariste, 1910 Juan Gris • Le livre, 1911 • Le petit déjeuner, 1915 Fernand Léger • La couseuse, 1909-10 • La noce, 1911 • Contrastes de formes, 1913 Albert Gleizes • Paysage à Toul, 1915 Raymond Duchamp-Villon • Le Cheval majeur, 1914-1976 Henri Laurens • Bouteille et verre, 1918 Texte de référence Chronologie Bibliographie Contacts Une façon neuve d’aborder le monde Le Cubisme est sans doute le mouvement le plus décisif de l’histoire de l’art moderne. Le Cubisme comprend plusieurs étapes. Les deux premières phases sont menées par Georges Braque et Pablo Picasso qui, voisins à Montmartre dans les ateliers du Bateau-Lavoir, travaillent en étroite collaboration. Les artistes et leurs Œuvres Georges Braque Pablo Picasso

Fauvisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Publié dans L'Illustration, 4 novembre 1905, Les Fauves : Exposition au Salon d'automne. Le fauvisme est un courant de peinture du début du XXe siècle. Tiré d'une expression du journaliste Louis Vauxcelles, il débute historiquement à l'automne 1905, lors du Salon d'automne qui créa scandale, pour s'achever moins de cinq ans plus tard, au début des années 1910. En fait, dès 1908, il est déjà à son crépuscule. Dans un article Le Salon d'automne publié dans le Gil Blas le 17 octobre 1905, Louis Vauxcelles décrit le salon salle par salle. Le fauvisme est caractérisé par l'audace et la nouveauté de ses recherches chromatiques. Les sources et objectifs du fauvisme[modifier | modifier le code] Plusieurs influences communes peuvent être reconnues dans les œuvres de ses artistes. Les impressionnistes constituent la première source. Dufy, Marquet, Mérodack-Jeanneau ou Girieud utilisent plutôt la technique de Gauguin, avec de grands aplats. Die Brücke

Henri Matisse Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Henri Matisse (Henri Émile Benoît Matisse), né le au Cateau-Cambrésis et mort le à Nice, est un artiste-peintre, dessinateur et sculpteur français. Il fut le chef de file du fauvisme ; Pablo Picasso, son ami, le considérait comme son grand rival[1]. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] Henri Matisse est né le 31 décembre 1869 au Cateau-Cambrésis en France, fils d’un marchand de grains. Dès son rétablissement, tout en réintégrant l'étude, il s'inscrit au cours de dessin de l'école Quentin-de-La Tour destinée aux dessinateurs en textile de l'industrie locale. Il peint son premier tableau Nature morte avec des livres en juin 1890[4]. Carrière[modifier | modifier le code] En 1896, Matisse expose pour la première fois au « Salon des Cent » et au Salon de la Société nationale des beaux-arts dont il devient membre associé sur proposition de Pierre Puvis de Chavannes. Œuvres[modifier | modifier le code]

Trente Glorieuses Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Trente Glorieuses sont la période de forte croissance économique qu’a connue entre 1945 et 1973 la grande majorité des pays développés, membres pour la plupart de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). L’expression a été créée par Jean Fourastié[1] en 1979 en rappel des Trois Glorieuses, journées révolutionnaires des 27, 28 et 29 juillet 1830 qui avaient fait chuter Charles X. Les Trente Glorieuses furent une révolution, certes plus silencieuse, mais porteuse en réalité de changements économiques et sociaux majeurs, qui ont marqué le passage de l’Europe, quarante années après les États-Unis, à la société de consommation. Après un début difficile, les vingt-huit ans qui séparent la fin de la Seconde Guerre mondiale, en 1945, du choc pétrolier de 1973 se caractérisent par : la reconstruction économique de pays largement dévastés par la guerre ; La forte croissance est facilitée par : Croissance plus rapide

Art abstrait Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'art abstrait est l'une des principales tendances qui se sont affirmées dans la peinture et la sculpture du XXe siècle[2],[3]. Définitions[modifier | modifier le code] Michel Seuphor donne une définition de l'art abstrait assez prudente[6](en l'opposant à l'art figuratif), citée dans l'introduction du chapitre « Origines du développement de l'art abstrait » de Michel Ragon : « J'appelle art abstrait tout art qui ne contient aucun rappel, aucune évocation de la réalité observée, que cette réalité soit, ou ne soit pas le point de départ de l'artiste[7]. » Historique[modifier | modifier le code] Aux origines de l'abstraction[modifier | modifier le code] Synthétisant les définitions de Ragon et Seuphor, Jean-Philippe Breuille écrit : « On peut situer son origine aux environs de 1910 lorsque Vassily Kandinsky peint une aquarelle, conservée au MNAM (Paris) où toute référence au monde extérieur est délibérément supprimée[2]. » Il écrit également :

Art moderne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'appellation d'art moderne désigne une période de l'histoire de l'art qui est initiée par Édouard Manet et les peintres impressionnistes dans les années 1870 et s'achève au milieu des années 1950, notamment avec la naissance du pop art[1]. L'art moderne se caractérise par une rupture avec les canons de la figuration de l'art classique[2]. La notion d'« art moderne »[modifier | modifier le code] Dans Le Peintre de la vie moderne, Baudelaire trouve la beauté dans la rue et il la voit changeante, mobile ; chez l'artiste moderne, il salue l'aptitude à dégager du transitoire du quotidien l'éternel de la beauté. D'un point de vue institutionnel, l'émergence de la modernité ébranle l'Académie dans son pouvoir d'autoriser ou non l'entrée d'une œuvre au Salon. Les peintres « hors-académie » refuseront finalement d'être exposés à côté des peintres académiques. Naissance de l'« art moderne »[modifier | modifier le code]

autumn-rhythm-number-30- Action Painting Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Action Painting L'Action Painting, traduit littéralement peinture active, désigne aussi bien une technique qu'un mouvement pictural. C'est un art abstrait apparu au début des années cinquante à New-York. Ce terme a été proposé en 1952 par le critique américain, Harold Rosenberg, pour caractériser l'importance de la gestualité dans le travail de certains artistes expressionnistes abstraits. L'autre tendance de cette école de New-York est composée d'artistes regroupés sous le courant Color Field (Clyfford Still, Mark Rothko, Barnett Newman). Caractéristiques[modifier | modifier le code] Cette attitude artistique privilégie l'acte physique de peindre. Kline utilise des fragments de ses propres dessins qu'il agrandit et reporte sur des grands formats. Quelques-uns de ces artistes[modifier | modifier le code] Les peintres les plus marquants de ce mouvement furent : Lien externe[modifier | modifier le code] (en) Quiz ; Un artiste ou un singe?

Henri Matisse, artiste Fauve français Matisse était un graveur, un dessinateur et un sculpteur, mais il est plutôt connu en tant que peintre. Matisse est fréquemment considéré, aux côtés de Marcel Duchamp et Picasso, comme l'un des trois artistes qui ont beaucoup contribué à définir l’évolution révolutionnaire dans les arts plastiques durant les premières décennies du 20e siècle, responsable des développements significatifs dans la sculpture et la peinture. Bien que Matisse ait été d'abord marqué comme un fauve, dans les années 1920 Matisse était de plus en plus reçu comme un défenseur de la tradition classique de la peinture française. Sa maîtrise de la langue expressive de la couleur et le dessin, affiché dans un corps de travail couvrant plus d'un demi-siècle, lui a valu la reconnaissance de ses pairs en tant que figure de proue de l'art moderne. Il a découvert «une sorte de paradis» et il a décidé ensuite de devenir un artiste. Avec la modèle Caroline Joblau, Matisse eut une fille, Marguerite, née en 1894.

Les peintres : Henri Matisse En 1898 il épouse Amélie Pareyre dont il aura deux fils. Il voyage par la suite dans de nombreux pays où il tire son inspiration : Algérie, Italie, Allemagne, Maroc et Russie. Il visitera aussi à plusieurs reprises les USA (où il expose) et Papeete, qui va marquer son œuvre plus tardive. Après le début de la Première Guerre mondiale, il s'installe à Collioure dans le sud de la France, puis à Nice. En 1925, Matisse est nommé chevalier de la Légion d'honneur. En 1941, une grave opération altère sa santé et il doit se ménager.

Related: