background preloader

La légende noire du monde électronique

La légende noire du monde électronique
Roger Chartier, Collège de France, 10 janvier 2013, cliché DL Entretien avec Roger Chartier, professeur au Collège de France Première partie : La légende noire du monde électronique La période contemporaine ressemble à bien des égards au 18e siècle. On peut croire ou souhaiter qu’advienne un mouvement mondial comparable à ce que furent les Lumières en Europe. Séquence 1 : Analogie 18e/21e du fait des flux d’information écrite Dominique Lacroix : Les flux d’information et de communication écrites n’ont jamais été aussi abondants et accessibles. Roger Chartier La surabondance et la perte, deux angoisses de longue durée La première remarque est qu’on retrouve une crainte de longue durée. Récemment une collègue américaine, Ann Blair, a écrit un livre qui s’appelle Too much to know, Trop de choses à savoir, et qui porte sur le temps de la Renaissance, 16e-17e siècles. Il y a ces deux éléments, qui me paraissent très liés l’un à l’autre. Nouveauté : l’information détachée de son support

Vers des Lumières numériques ? Entretien avec Roger Chartier, professeur au Collège de France Cet entretien avec l'historien Roger Chartier, spécialiste de l'écrit aux 16e-18e siècles, réalisé en compagnie de Thierry Gaudin, prospectiviste, alimente une réflexion sur le thème des Lumières numériques, menée par la Société européenne de l'Internet. L'expérience est insolite. Roger Chartier, Collège de France, 10 janvier 2013, cliché DL Séquence 4 : les éduqués au chômage DL : Toujours dans votre ouvrage Les Origines culturelles de la révolution française, vous exposez qu'à côté des grands auteurs « panthéonisés », au sens propre ou figuré, comme Voltaire, Diderot, Rousseau, la Révolution a également été préparée par des « Rousseau du ruisseau », selon l'expression de Robert Darnton, auteurs par exemple de nombreux pamphlets et libelles érotico-politiques. Voyez-vous aujourd'hui une catégorie sociale qui pourrait exercer un rôle comparable ? Roger Chartier Des structures comparables… Roger Chartier : Oui, c’est possible.

Ray Kurzweil - Wikipedia, l'encyclopédie libre Raymond "Ray" Kurzweil (/ˈkɜrzwaɪl/ KURZ-wyl; born February 12, 1948) is an American author, computer scientist, inventor, futurist, and is a director of engineering at Google. Aside from futurology, he is involved in fields such as optical character recognition (OCR), text-to-speech synthesis, speech recognition technology, and electronic keyboard instruments. He has written books on health, artificial intelligence (AI), transhumanism, the technological singularity, and futurism. Kurzweil is a public advocate for the futurist and transhumanist movements, as has been displayed in his vast collection of public talks, wherein he has shared his primarily optimistic outlooks on life extension technologies and the future of nanotechnology, robotics, and biotechnology. Life, inventions, and business career[edit] Early life[edit] Ray Kurzweil grew up in the New York City borough of Queens. Kurzweil attended Martin Van Buren High School. Mid-life[edit] Later life[edit] Personal life[edit]

L'Âge de la multitude | Entreprendre et gouverner après la révolution numérique Fuyez les livres, fuyez l'école, fuyez Facebook! Conrad Gessner, un scientifique suisse de renom, a sans doute été le premier à s'inquiéter des répercussions négatives d'un trop-plein d'informations. Dans un ouvrage de référence, Gessner décrivait un monde moderne submergé de données, une situation à la fois «déroutante et néfaste». Aujourd'hui, les médias s'en font l'écho à coups de rapports sur les risques sans précédent d'un environnement virtuel continuellement «branché». Il est cependant intéressant de préciser que Gessner n'a jamais envoyé un e-mail de sa vie, et n'y connaissait absolument rien en informatique. Non pas qu'il fut technophobe, simplement, il mourut en 1565. Les inquiétudes qu'il formulait alors concernaient le déluge d'informations qu'avait déclenché à l'époque l'invention de l'imprimerie. L'homme craint le trop-plein d'informations depuis toujours, et chaque génération essaie d'imaginer les conséquences que pourrait avoir la technologie sur nos esprits et nos cerveaux. publicité L'école, c'est trop dangereux

How to Create a Mind How to Create a Mind: The Secret of Human Thought Revealed is a non-fiction book about brains, both human and artificial, by inventor and futurist Ray Kurzweil. First published in hardcover on November 13, 2012 by Viking Press[1] it became a New York Times Best Seller.[2] It has received attention from The Washington Post, The New York Times and The New Yorker. Kurzweil describes a series of thought experiments which suggest to him that the brain contains a hierarchy of pattern recognizers. Based on this he introduces his Pattern Recognition Theory of Mind. He says the neocortex contains 300 million very general pattern recognition circuits and argues that they are responsible for most aspects of human thought. Kurzweil then explains that a computer version of this design could be used to create an artificial intelligence more capable than the human brain. Critics felt the subtitle of the book, The Secret of Human Thought Revealed, over promises. Background[edit] Ray Kurzweil in 2008

Il nous faut dresser l’Atlas des algorithmes contemporains - Blogs InternetActu.net Kevin Slavin est le cofondateur d’Area/Code devenu il y a peu Zynga, un studio de conception de jeux. Et c’est pour ce travail qu’il est surtout connu (voir ses interventions en 2009 à Picnic dont nous vous avions rendu compte ici et là), mais c’est à une tout autre exploration – oh combien passionnante, bien que particulièrement alambiquée – à laquelle il nous a conviée à la conférence Lift qui se tenait récemment à Genève. kevinslavin02lift11 Sa présentation s’appuyait sur une précédente présentation faite il y a 4 ans qui portait sur le bas Manhattan, le quartier financier de New York, et qui s’interrogeait pour comprendre comment les villes pouvaient apprendre à écouter le pouls de la ville. Il y expliquait que les villes devaient construire des radars, comme on construisait des amplificateurs acoustiques pour détecter l’approche des avions. Mais ce qui conduit à construire des radars, conduit aussi à construire des avions furtifs pour y échapper, pour voler sans laisser de traces.

Publication de l'Accord secret de Partenariat Trans-Pacifique - Chapitre portant sur la Propriété Intellectuelle (Wikileaks) -- Wikileaks Le chapitre publié par WikiLeaks est peut-être le chapitre le plus controversé du TPP en raison de ses multiples effets sur les médicaments, les éditeurs, les services Internet, les libertés civiles et les brevets biologiques. De manière significative, le texte publié comprend les positions de négociation et de désaccords entre les 12 états membres potentiels. Le TPP est le précurseur du pacte également secret entre les États-Unis et l’Union Européenne (Transatlantic Trade et Investment Partnership ), pour lequel le président Obama a entamé des négociations américano-européennes en Janvier 2013. Depuis le début des négociations sur le TPP, le processus de rédaction et de négociation autour des chapitres du traité a été entouré d’un niveau de secret sans précédent. Les négociations du TPP sont actuellement à une étape critique. Wikileaks Le document est téléchargeable ici :

Pew Research Center Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Pew Research Center est un organisme qui se présente comme politiquement neutre, mais le Pew Charitable Trusts finance des projets qui ne sont pas nécessairement neutres[réf. souhaitée]. Projets[modifier | modifier le code] Le Pew Research Center accomplit sa mission à travers sept projets : Pew Research Center for the People & the Press ;Project for Excellence in Journalism ;Stateline.org ;Pew Internet & American Life Project ;Pew Forum on Religion & Public Life ;Pew Hispanic Center ;Pew Global Attitudes Project. Notes et références[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code]

www.droit-aliments-terre.eu/pages/menu1/programme_lascaux.html Le projet de recherche en droit agroalimentaire « Lascaux » a été sélectionné par le Conseil européen de la recherche en août 2008, à la suite d’un appel international à propositions auquel François Collart Dutilleul, Professeur à l’Université de Nantes et membre de l’Institut universitaire de France, a répondu. Cet appel à propositions (Grant Agreement for Advanced Investigator Grant - Sciences sociales, 2008) relève du programme européen « IDEES », au sein du 7e Programme–Cadre (Convention ERC n° 230400). Un contrat a été conclu le 21 janvier 2009 entre la Commission européenne et l’Université de Nantes, structure d’accueil du Programme. Lascaux est financé par la Commission européenne à hauteur de 1 940 000 €. Il a une durée de 5 ans (2009-2014). Il est placé sous la direction scientifique de François Collart Dutilleul. The Lascaux program (2009-2014) is linked to the 7th Framework Programme of the European Research Council ("IDEAS").

Related: