background preloader

La pilosité féminine vue par un féministe, résistance à l'épilation

La pilosité féminine vue par un féministe, résistance à l'épilation
Le regard d'un homme pro féministe sur les poils des femmes, symboles de leur féminité Cette page est dédiée à toutes les femmes qui bravent une injonction millénaire, une loi non-écrite qui leur ordonne de s'enlever tous les poils du corps, en particulier la pilosité sexuelle, c'est-à-dire les poils des aisselles, des jambes, du pubis et des aréoles. Par facilité, j'abrège la pilosité sexuelle en PF. Contrairement à une idée reçue qui est véhiculée depuis des siècles, la PF est un symbole de féminité, au même titre que les seins et les hanches plus larges, qui apparaissent à la puberté. S'enlever les poils sexuels est une infantilisation symbolique, un retour à la fillette impubère qui n'est pas sans rappeler l'éternelle course à la jeunesse que les femmes subissent. Pourquoi vouloir ressembler à une fillette ? Préambule Extrait du site "Regard conscient" qui s'applique parfaitement à la PF et ce, depuis des millénaires. Posté en 2008 par Anji, une féministe anglaise, sur son blog. 1. 1.

http://pgriffet.voila.net/PF.htm

Related:  Body Positivity !PilositéLE CORPS DES FEMMES

Les poils (suite) Ceci n'est pas une parodie, mais une authentique affiche de publicité réalisée aux débuts de Pénélope Cruz. Après avoir parcouru un blog extra sur les poils (dont cette image est tirée), j'ai décidé de faire mon premier geste revendicatif... Prochain article, je pose jambe nues sur la sorcière du logis Au fait, ça n'a rien à voir mais depuis que j'ai parlé du clitoris sur mon blog, la fréquentation de celui-ci est passé à 3000 visites par mois. Google a même gentiment attiré mon attention sur le fait que si je mettais de la pub... je serai riche (non ils ont jamais dit ça) Bref. Bien sûr la plupart des visiteurs ne font que passer en disant "ha mince, c'est pas ce que je cherchais". Photoshop, révélateur des critères de beauté dans le monde Depuis Kansas City (Missouri, aux Etats-Unis) où elle travaille, la journaliste freelance Esther Honig a envoyé le même portrait d'elle, non-retouché, sans maquillage, cheveux attachés et épaules nues sur fond gris, à plusieurs dizaines de retoucheurs dans le monde. Via des plateformes d’échange de services, comme Fiverr, explique-t-elle sur son site, elle est entrée en contact avec une quarantaine de personnes, issues de plus de 25 pays, du Sri Lanka à l'Ukraine en passant par les Philippines ou le Kenya. «Certains [utilisateurs de Photoshop, ndlr] sont des experts, d'autres, des amateurs». Pour 5 à 30 dollars, elle a demandé à ces retoucheurs de puiser dans leurs constructions personnelles et culturelles pour améliorer son portrait, «avec comme seule consigne de me "faire belle".»

Les poils Index L'anatomie du poil La physiologie du poil La psychologie du poil Un signe de maturité sexuelle Le poil et la sexualité Le poil et l'affection Les conséquences néfastes de l'épilation chez la femme Conclusion Lien sur des sites qui parlent du poil féminin L'anatomie du poil Les poils sont des phanères se présentant sous l'aspect de filaments cornés implantés obliquement dans le derme par invagination de l'épiderme. Les poils se composent donc d'une tige libre à la surface de la peau, ou poil proprement dit, et d'une partie invisible enchâssée dans le derme, la racine, dont l'extrémité en cupule (le bulbe) reçoit la papille vasculaire nourricière. Le poil comporte des annexes : une glande sébacée, l'ensemble formant l'appareil pilo-sébacé ; le muscle érecteur, dont la contraction, sous l'influence du froid, d'une émotion, est à l'origine du phénomène de la "chair de poule".

Les poils La femme idéale est canon, la femme idéale est mince, la femme idéale est jeune, la femme idéale n'a pas de cellulite, et la femme idéale n'a pas de poil.Si il est devenu de plus en plus politiquement correct de dire que la femme peut être belle et grosse, on ne parle pas souvent de la belle femme poilue. Je m'en vais de ce pas, faire mon coming out pour réparer cet affront : Je suis une femme à poil. La cire n'a pas touché ma peau depuis plus d'un an. Et je suis canon.Non non, je suis même pas blonde (enfin si mais c'est juste pour quelques mois), je ne suis pas une de ces extraterrestres qui n'ont pas besoin de s'épiler. Je suis même dans la catégorie moyen plus question poil.

représentations sexuées dans l'audiovisuel Des entretiens filmés avec des universitaires et un critique de cinéma vous sont proposés pour étoffer la réflexion sur les représentations sexuées autour d’autres médias (jeu vidéo, presse jeunesse, littérature, encyclopédies scientifiques) ou de thèmes comme l’homosexualité au cinéma et la pornographie. Dans les « outils pédagogiques », vous trouverez différentes propositions d’exercices et d’analyses, à choisir en fonction du temps dont vous disposez, de l’âge des élèves et du support choisi : film, série télévisée, clip musical, publicité imprimée, etc. ainsi que des extraits et des propositions de films. Chaque proposition d’analyse est accompagnée d’une fiche pédagogique qui détaille les objectifs et la méthodologie. Dans « ateliers » nous présentons les ateliers scolaires que nous animons ainsi que des témoignages d’enseignants et d’enfants.

Le poil: un objet politique, reflet de notre époque De nos jours, le consensus autour de la question de l’épilation est tel que la question que se posent les femmes n'est pas "dois-je m’épiler ou pas ?" mais "comment me débarrasser du poil le plus longtemps possible?". La pilosité est associée à l’animalité, au manque d’hygiène, et suscite toutes les méfiances. Il n’en n’a cependant pas toujours été ainsi, et cette éradication du poil à tout prix en dit long sur notre société. NON C'EST NON Petit manuel d'autodéfense ZONES Lyber Zones Irene Zeilinger Petit manuel d’autodéfense à l’usage de toutes les femmes qui en ont marre de se faire emmerder sans rien dire. Pour Anne, car c’est elle que je voudrais avoir à mes côtés si je dois affronter un danger. Permettez-moi de me présenter : je suis formatrice d’autodéfense pour femmes depuis maintenant près de quinze ans.

L'épilation (Histoire) Vendredi 20 juin 2008 5 20 /06 /Juin /2008 13:33 Histoire et Faits de société Le rasage intégral ou partiel c’est-à-dire touchant le crâne, le visage, les aisselles, le torse, les mamelons, le ventre, le sexe, les jambes, les fesses, l’anus, la raie, le bas-ventre, le bas du dos, le dos en entier, etc…est dans certains coins du monde pratique courante mais dans un but tout autre que celui de la sexualité. Le rasage intime est aussi une coutume très ancienne au Moyen-Orient et tout au long de l'Antiquité gréco-romaine, qui est toujours maintenue en contrée islamique, et commence à connaître un regain d'énergie en Occident.

REPRÉSENTATION(S) DU CORPS DES FEMMES Edouard Manet, Olympia © RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski Corps féminin et art contemporain : un nouveau regard ? Les artistes du XXe siècle ont bousculé les codes de représentation du corps féminin. Disloqué, géométrisé, déformé… qu’est-il devenu aujourd’hui ? Comment ce corps est-il traité, représenté, perçu ? Comment ces représentations nous racontent-elles notre époque ? Résultats de recherche Récemment, j’ai fait circuler sur Facebook un article intitulé Grandir en Allemagne, la (douce) vie des enfants de la naissance à 6 ans. Sophie nous y fait part de son expérience de jeune maman en Allemagne, avec, au programme : accouchement en maison de naissance, suivi par une sage-femme & traitement naturel, allaitement encouragé, long congé parental, dévouement à l’enfant, respect de son autonomie, végétarisme, etc. En résumé, un peu l’inverse de ce qui se pratique en France depuis une trentaine d’années… S’en est suivi un débat assez animé.

La tyrannie de l’épilation L’épilation est-elle naturelle ? Parmi les jeunes femmes que nous interrogeons sur leur pratique épilatoire, il s’en trouve pour nous dire qu’"il est naturel de s’épiler", que "le poil ce n’est pas la nature de la femme" ou même que "le poil est contre-nature" ou que "un corps épilé est totalement en harmonie avec la nature". Ceci peut paraître parfaitement absurde. Ces phrases ne font sens que si l’idée de nature renvoie, non pas à la nature biologique, mais à la nature version publicitaire. C’est-à-dire le naturel vu comme "manière d’être" ("personnalité"). Bref à l’idée de nature telle qu’elle est véhiculée dans l’idéologie individualiste.

L’impuissance comme idéal de beauté des femmes – l’infantilisation et la sexualisation – Sexisme et Sciences humaines – Féminisme Betty Boop est un personnage aux caractéristiques très enfantines : grosse tête, grand front, grands yeux, sourcils hauts, petit nez, petite bouche pulpeuse, menton minuscule. Elle ressemble presque à une sorte de bébé sexualisé Partie 1 : Introduction

Related: