background preloader

Nike et l’affaire Pistorius : le management des risques dans la publicité

Nike et l’affaire Pistorius : le management des risques dans la publicité
Tiger Woods au cœur d’un scandale de moeurs étalé en une de la presse people en 2009, Lance Armstrong avouant des faits de dopage en 2012 et Oscar Pistorius, accusé du meurtre de sa compagne en février dernier… Nike enchaîne les atteintes à la réputation de sa marque par le biais de ses égéries. Suite à la mise en accusation d’Oscar Pistorius, Nike a rompu son contrat avec l’athlète et a immédiatement retiré sa campagne de publicité qui portait le slogan « I am the bullet in the chamber » (« je suis la balle dans le canon du revolver »). Crédits photo : Publicité Nike (2013) La campagne de publicité de Nike mettant en scène Oscar Pistorius portait le slogan « I am the bullet in the chamber » ( « je suis la balle dans le canon du revolver »). Peser le poids des mots « Les mots ne sont pas anodins, voilà ce que nous apprend la crise de Nike », explique Pierre-Louis Desprez, expert en marketing stratégique et co-fondateur de Kaos Consulting. Le danger de la surenchère Prévoir le pire

Publicité, réseaux sociaux : créer un lien de confiance avec les consommateurs Tenir ses engagements « La marque sert à assurer une confiance entre un acheteur et un vendeur », explique Pierre-Louis Desprez, co-fondateur de Kaos Consulting, cabinet de conseil en innovation. Pour remporter l’adhésion des consommateurs, les marques jouent sur trois niveaux, du plus pratique au plus émotionnel. Faciliter l’identification « Ensuite, on monte dans des univers plus émotionnels, comme les éléments dits identitaires : un contrat d’image de marque s’instaure entre une marque et son public. » Les consommateurs choisissent spontanément les marques desquelles ils se sentent les plus proches. Jouer sur l’émotionnel Crédits photo : Page Facebook Volkswagen Sur sa page Facebook, la marque Volkswagen joue sur la nostalgie en fêtant l'anniversaire de ses anciens modèles. Surveiller les réseaux sociaux Autre canal permettant de toucher au plus près le consommateur : les réseaux sociaux. Instaurer un nouveau mode de dialogue

www.mon-enquete-enligne.fr site de création d'enquête, et questionnaire en ligne gratuit Crises, scandales : faut-il aller jusqu’à changer le nom d’une marque ? Findus, Nestlé, Picard, Ikéa, Taco Bell, Sodexo, Iglo… Le scandale de la viande de cheval a ébranlé de nombreuses marques. Une crise de confiance des consommateurs est-elle une raison suffisante pour changer de nom ? Pas nécessairement selon Pierre-Louis Desprez, co-fondateur de Kaos Consulting, cabinet de conseil en innovation. Il faut savoir raison garder La force d’une marque tient dans son histoire et dans « le lien qu’elle a réussi à tisser avec les consommateurs », explique Pierre-Louis Desprez, expert en marketing stratégique et co-fondateur de Kaos Consulting. La rupture, uniquement en cas de crise grave Agir plutôt que communiquer Alors comment regagner la confiance des consommateurs ? Par Les Echos Business Autres articles Directions Générales

Pourquoi Chanel reste une marque de mode populaires Pourquoi Chanel reste une marque de mode populaires Article par Greg Howard Chanel est peut-être l’une des marques de mode les plus reconnaissables dans le monde, en particulier pour la mode féminine. Le logo est devenu un symbole de la qualité de créateur de mode et chic fraîche dont beaucoup de femmes rêvent de posséder, que ce soit par une paire de boucles d’oreilles, sacs à main ou les robes à la mode qui sont portées par des célébrités dans le monde entier, ainsi que ceux qui connaissent leur mode. Quand une célébrité bien connue apparaît à la télévision ou tout simplement sur <-! L’une des raisons pour lesquelles Chanel reste si populaire auprès des jeunes femmes à la mode est le des dessins simples, ils arrivent à chaque catégorie de produit qu’ils ont, comme les boucles d’oreilles qui sont mignons <-! Une mesure de la popularité de Chanel. <-! Connexes Boucles Fashion articles

Affaire Findus : les bons remèdes contre la mauvaise réputation Comme Findus, enferré dans «l'affaire de la viande de cheval», les entreprises confrontées à une crise d'image s'évertuent à trouver les bons mots pour garder la confiance de leurs consommateurs. Quitte à recourir à des méthodes un tantinet intrusives vis-à-vis des rédactions. Assumer, contre-attaquer... La méthode idéale existe-t-elle ? Perrier : une réaction trop radicale ? Cultivant une image raffinée, mais excentrique, («Perrier, c'est fou!») Après un temps de latence, l'entreprise répond de manière radicale : des dizaines de millions de bouteilles sont retirées de la vente dans le monde entier, pour un coût colossal. Le retrait massif était-il appropriée ? LCL, Thomson : nouveau nom pour nouvelle vie ? Trop durablement associé à des turpitudes, un nom peut devenir un handicap. Un exemple qui n'a rien d'unique. Changer de nom n'est cependant pas une recette miracle, car le consommateur n'est pas forcément dupe. Huile de palme : Nutella contre-attaque

Comment lire un bilan comptable en un clin d’œil et 10 informations simples A l’image de nombreuses disciplines techniques, la comptabilité est souvent perçue comme une affaire de « spécialistes » totalement hermétique aux « profanes ». Pourtant, avec l’aide de quelques indications claires et simples appuyées d’une dose raisonnable de « bon sens », tout un chacun est à même de lire et de comprendre un document comptable comme, par exemple, le bilan d’une entreprise. Comment lire un bilan comptable ? Qu’est-ce que le bilan comptable ? Le bilan comptable est un document de synthèse qui, à une date donnée, présente une photographie de ce que possède et de ce que doit une entreprise (ou une association, ou même une personne) traduits sous forme de valeurs financières. Comment se présente un bilan comptable ? Un bilan comptable se présente, par exemple, comme ceci : A première vue, effectivement, rien de bien clair. Les deux parties du bilan comptable Que signifient N et N-1 dans un bilan comptable ? pourquoi dans un bilan comptable l’actif et-il toujours égal au passif ?

Image de marque et notoriété, toujours des indicateurs à prendre en compte ? D’après la dernière publication de l’IPA (Institute of Practitioners of Advertising) “La notoriété et l’image de marque ne conditionnent plus le succès”. Ce rapport intitulé “Marketing in the Era of Accountability” a synthétisé les résultats de plus de 900 campagnes pour identifier les pratiques et les paramètres qui influent réellement sur la profitabilité des marques et des annonceurs. Les conclusions sont détonantes ! +/- 40% des campagnes qui ont eu le plus d’effet sur le business n’ont eu aucun effet (ou presque) sur la notoriété de la marque ou du produit. Pire encore pour les accros aux « standards officiels », 60% de ces mêmes succès n’ont eu aucune influence (ou presque) sur l’image de marque! Auteur : lusi › Perte du lien entre vente et image / notoriété > Comment en sommes nous arrivés là ? A la question “Quelle unité de mesure utilisez-vous pour évaluer le succès de vos prises de parole ? Le problème n’est donc pas dans la finalité mais dans la méthode.

Ronan de Fressenel, M6 : 'Les 25-34 ans attendent des marques qu'elles créent un lien émotionnel' Quel portrait rapide pourriez-vous dresser de ce "nouvel adulte", âgé de 25 à 34 ans ? Et pourquoi, selon l'étude, est-il si positif ? Il a été élevé entre la fin des années 70 et la fin des années 80. Il a connu plusieurs épisodes de crise durant sa jeunesse ainsi que la montée du chômage. Aujourd'hui, il s'adapte à ce contexte, il fait avec. Comment a évolué la relation entre les marques et ces "nouveaux adultes" ? La nouvelle génération sait parfaitement décrypter les messages marketing et publicitaires. Une fois le lien émotionnel créé, ce nouvel adulte est-il pour autant fidèle ? Séduire les moins de 35 ans permet aux marques de recruter de nouveaux consommateurs et de renouveler leur base d'acheteurs. Pourquoi, selon l'étude, ces moins de 35 ans ont-ils plus envie de dépenser que la moyenne de la population (respectivement 49 % contre 33 %) ? Les moins de 35 ans sont plus optimistes que les autres tranches d'âge.

La Marque et l'image de marque d'un produit La marque (brand) est un élément important du marketing : elle permet d’identifier le produit et de rassurer le consommateur. Différentes stratégies de marque peuvent être adoptées par les entreprises. 1. D’après les auteurs du Mercator, « la marque est un nom et un ensemble de signes qui certifient l’origine d’une produit, le différencient des produits concurrent et influence le comportement des acheteurs en suscitant des représentations mentales et un lien émotionnel ». Le spécialiste des marques, Jean-Noël Kepferer, la définit comme un nom qui a du pouvoir sur le marché (notion de « capitale marque »). Le Branding correspond à la gestion des marques. 2. L'image de marque d'une entreprise résulte de la perception reçue, ressentie et enregistrée par le public d'une multitude d'éléments physiques et immatériels. Cette image se forge à travers des composantes d'une extrême diversité dont chacune nécessite autant d'attention de la part de l'entreprise. 3. Marque produit Marque Ombrelle a. b.

Related: