background preloader

Les 10 chiffres clefs de l’e-tourisme en 2012

Les 10 chiffres clefs de l’e-tourisme en 2012
L’e-tourisme continue sa progression. Chiffre d’affaires… Parts de marché… mobile… acteurs… FrenchWeb revient sur les 10 principaux chiffres du secteur en 2012. Le e-tourisme est au premier rang des achats en ligne en France en 2012.Son chiffre d’affaire en France en 2012 s’élève à 17,7 milliards €.Le secteur profite d’une croissance de 7% en 2012. C’est cependant deux fois moins qu’en 2011 (14%).L’e-tourisme représente 33 % des PDM du e-commerce, devant le sexe et les sites de rencontres (27 %), suivis par les jeux et site paris en ligne (20%).84% des français étant partis en vacances en 2012 sont passés par internet pour préparer ou réserver leur voyage. Mobile Ils sont également 35% des internautes a avoir préparé leurs vacances depuis leurs mobiles.En revanche, seulement 10% des mobinautes ont acheté des biens et des services touristiques depuis leur smartphone. Réseaux sociaux Acteurs Chiffres: Fevad, PhoCusWright Related:  Tourisme collaboratif et tourisme de demainmanu21

Lionel Habasque, DG délégué de Voyageurs du Monde Boursier.com : Comment évolue l'activité de Voyageurs de Monde ? L.H. : Sur le premier semestre 2012, les activités sur mesure et aventure ont progressé d'environ 2%. Il s'agit là d'une bonne performance dans un marché du tourisme qui affiche un repli de 7% sur la période. En revanche, nos ventes aux CE ou aux collectivités ont sensiblement baissé, de l'ordre de 15%. Boursier.com : Sur quoi repose cette bonne performance ? L.H. : Depuis une décennie, la société surperforme chaque année son marché de référence. Boursier.com : Quels sont les prix pratiqués ? L.H. : Pour un voyage sur mesure, le prix moyen est de 2.300-2.400 Euros par personne tandis qu'il est de 1.200 à 1.300 Euros pour un voyage aventure. Boursier.com : Quels sont vos avantages concurrentiels ? L.H. : Voyageurs du Monde est la seule structure française sur son segment de marché à couvrir l'ensemble des destinations au Monde. Boursier.com : Sur l'ensemble de l'exercice 2012, quelles sont vos anticipations ?

E-tourisme : les tendances à l'horizon 2016 En France, la croissance de l'e-tourisme est-elle vraiment brisée ? Les agences traditionnelles vont-elles continuer à perdre des parts de marché ? Les réponses de PhoCusWright. L’e-tourisme français n’est pas en panne sèche de croissance. C’est en tout cas la tendance de fond qui ressort de la 10e édition de l'étude "European Online Travel Overview" réalisée par le cabinet américain d'analyses digitales. De 42% en 2012, le taux de pénétration du online devrait grimper à 45% en 2016, d’après ce rapport de 168 pages, auquel PhoCusWright nous a donné accès. Un rythme de +4% Selon le cabinet d’études, qui rappelle en préambule les difficultés économiques et sectorielles de notre pays, l’e-tourisme résistera à l’adversité, et enregistrera des ventes cumulées en progression de 4% en 2015 et de 5% en 2016, après +4% en 2014. Plus de tonus ailleurs en Europe A l’échelle européenne, les performances sont toutefois meilleures qu'en France, selon le rapport américain.

Résultat e-tourisme 2012 et tendance 2013 ! Le secteur du e-tourisme se porte bien avec une progression des ventes de 7% en 2012. Le e-tourisme de plus en plus mobile en 2013 devrait logiquement suivre cette croissance. Petit tour des résultats du e-tourisme en 2012 et les tendances pour 2013. La croissance de l’ e-tourisme en 2012 Avec 56% des internautes achetant des produits et des services liés au voyage touristique, le e-tourisme est au premier rang des achats en ligne en France pour 2012. Même si seulement 56% des français sont partis en vacances en 2012 la grande majorité d’entre eux (84%) est passée par internet pour préparer ou réserver son voyage. Les internautes en 2012 ont principalement utilisé internet dans le milieu du tourisme pour comparer les prix et rechercher les meilleurs rapports qualité/prix. Les tendances pour 2013 Les prévisions pour le e-tourisme en 2013 voient toujours une croissance des ventes avec plus d’internautes achetant leurs séjours touristiques sur internet. 1. smartphones. 2. 3. 4. 5. Google+

Les chiffres-clés de l'e-tourisme français Poids du voyage en ligne, part du mobile, montée en puissance de Booking : une nouvelle étude de PhoCusWright donne les clés pour comprendre l'e-tourisme en France. L’e-tourisme français montre des signes de maturité. De 42% en 2012, le taux de pénétration du online devrait passer à 45% en 2013, et à 48% en 2015. En 2012, les ventes globales de voyages sur Internet ont atteint 18,5 milliards d’euros. Une manne que se répartissent les fournisseurs en direct (57%) et les agences de voyages en ligne (OTAs) (43%). En raison de l’appétence des consommateurs pour les forfaits composés sur la Toile, la part des OTAs progressera au cours des prochaines années, estime le cabinet d’études américain PhoCusWright. En 2015, l’e-tourisme français devrait grimper à 23 milliards d’euros, ce qui portera sa part de marché européenne à 18%. Booking dépasse Odigeo Booking.com a enregistré un bond de 50% de ses ventes en France en 2012. Le mobile, c’est 10% de l’e-tourisme

[Infographie] Chiffres clés 2013 de l'e-tourisme en France Saviez-vous que le tourisme est le 1er secteur de l’e-commerce devant les services, les produits culturels, l’habillement, les produits techniques, la beauté, l’électroménager, etc. Les ventes en ligne sont en progression constante depuis plusieurs années et les comportements évoluent presque plus vite que les technologies et les services mis à disposition. Quels sont les chiffres clés et les tendances du e-tourisme qui ont marqué l’année 2013 en France ? De nombreuses études ont été publiées sur Internet, peu d’entre elles sont localisées sur le marché français. Avec une croissance de 3% seulement en 2013, les ventes en ligne sur les principaux sites de voyage continuent de progresser mais marquent le pas. Il ne s’agit pas d’en conclure hâtivement que l’e-tourisme est une espèce en voie de disparition avec tout de même un poids économique estimé à 12,4 milliards d’euros ! Les agences de voyage en ligne ont fait beaucoup parler d’elles en 2013 ! Crédits image de couverture. 5 1 vote

Égypte: les voyagistes commencent à suspendre la destination Si les recommandations officielles n'appellent pas au rapatriement des touristes, certains tour-opérateurs prennent des dispositions pour s'adapter à l'aggravation de la crise politique dans le pays. À l'instar des entreprises françaises présentes en Égypte, les acteurs du tourisme ne cèdent pas à la panique face à la crise politique qui secoue le pays. «Nous restons très vigilants et répercutons à nos adhérents les conseils aux voyageurs émis par le Quai d'Orsay avec qui nous sommes en liaison constante», explique ce jeudi Jean-Marc Rozé, secrétaire général du Syndicat national des agents de voyage (Snav). Sur son site, le ministère des Affaires étrangères estime qu'«en raison des manifestations massives (...), tout voyage en Égypte est déconseillé jusqu'à nouvel ordre, sauf raison impérieuse». «Pour l'instant, aucune consigne particulière de rapatriement des touristes n'est donnée», souligne Jean-Marc Rozé. Certains avaient déjà pris les devants.

Google durcit les conditions d'utilisation des pages locales My Business Google, par l'intermédiaire de +Jade Wang, a publié un petit post pour annoncer avoir mis à jour et clarifié les conditions d'utilisation des pages locales My Business. Le principal enseignement de cette mise à jour concerne surtout l'inscription à Google Maps à laquelle sont subordonnées les pages locales. En effet, Un établissement ne doit plus figurer dans Google Maps s'il n'est pas en contact avec la clientèle. Voici les nouvelles consignes (version FR) de rédaction des établissements locaux : Si votre entreprise n'a pas d'adresse physique, veuillez ne pas lui créer de fiche, ni placer de repère sur la carte (Google Maps). Les boîtes postales ne sont pas considérées comme des adresses physiques valides sur Google Adresses ou Google+ Local. Partagez cet article

Le Tourisme de mémoire en France Atout France vient de publier une étude relative à la mesure et à l'analyse du poids et des retombées économiques du tourisme de mémoire. Cette étude, réalisée en étroite coopération entre les Ministères de la Défense et du Tourisme, apporte pour la première fois un éclairage sur les enjeux économiques de la mise en tourisme des sites de mémoire liés aux conflits contemporains, à la faveur du passage progressif de la culture de la mémoire à celle de l'histoire. Elle s'appuie pour ce faire sur un travail rigoureux confié au cabinet Traces TPI autour de deux axes principaux : l'appréciation du poids économique des sites de mémoire, à travers un questionnement soumis à l'ensemble des gestionnaires de ces sites, les retombées économiques pour les territoires de l'activité des sites de mémoire, à travers une enquête approfondie auprès des visiteurs menée dans six départements d'implantation forte de ces sites: Calvados, Meuse, Bas-Rhin, Somme, Var et Haute-Vienne.

L'e-tourisme pour les nuls 0 Flares Email -- Email to a friend Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Pin It Share 0 0 Flares × Aventuriers du clique, surfeurs de la toile, explorateurs du web, touristes en pause café, bonjour ! E-tourisme et tourisme : c’quoi la différence ! Vous connaissez peut-être les inconnus et leur définition du bon chasseur ? Le mauvais chasseur, c’est l’gars il a un fusil, il voit un truc qui bouge, il tire !!!! pour la déconne (leur sketch): Bref, un peu de sérieux, je disais donc, vous remplacez par touriste et e-touriste et c’est presque pareil. Un touriste, il voit une bonne affaire, paf, il fonce ! La grande différence, c’est que déjà, on clique, donc on peut cliquer de chez soi, de fait, grande révolution, pas besoin d’aller voir l’agence de voyage, elle vient à nous. Quelques chiffres du e-tourisme pour vous donner une idée statistiques e-tourisme 2010 Je cite wikipédia pour le premier paragraphe (c’est interdit, c’est mal ? comment comparer ? - On veut faire quoi ?

3 tendances en tourisme pour 2015-2016 Mon équipe et moi avons lancé dernièrement un livre blanc « 3 tendances en tourisme pour 2015-2016 » à Montréal, fruit de nombreuses heures de recherche et de travail sur les tendances clées de l’industrie touristique. Je vous invite ici à découvrir 2 de ces 3 tendances. 1. La montée en puissance du tourisme collaboratif Saviez-vous que 60% des milléniaux préfèrent consommer des biens/services partagé lors de leur voyage? D’ailleurs, des conseils concrets et pratiques vous sont données dans le guide afin de tirer partie de cette tendance. 2. Vous le savez, les voyageurs ne sont plus à la recherche de l’expérience de voyage de masse, mais veulent de plus en plus des expériences authentiques et uniques en contact direct avec les populations locales. « 78% des voyageurs considèrent que leurs voyages préférés ont été ceux où un ami les a guidé sur place ou bien lorsqu’ils ont rencontré un guide local. »

Marché du tourisme : la fin des voyagistes traditionnels Deux tendances de fond restructurent peu à peu le marché. La première concerne le succès du sur-mesure : les ventes de voyages individuels « à la carte ou sur-mesure » augmentent de 10 à 15% par an, tandis que les voyages en groupe stagnent. La seconde est l’explosion du marché de l’e-tourisme, avec une croissance annuelle moyenne oscillant entre 15 et 20%. En effet, le volume d’affaires français de l’e-tourisme est passé de 0,5 milliards d’euros en 2001 à plus de 10 milliards en 2011, alors que le marché du voyage en vente traditionnelle (agence physique) stagne, voire régresse ! Face à ces évolutions du marché, les acteurs de cette industrie doivent d’urgence faire évoluer leur modèle économique, afin de répondre à cette double attente des clients. Et éviter la mort lente et annoncée de leur business. Comment le « sur mesure » et Internet peuvent-ils aller de pair, puisque l’un est associé à un processus artisanal, et l’autre à un processus industriel et technologique?

» La planification de voyages : quatre marchés comparés La Chaire de tourisme Transat de l’ESG UQAM a réalisé en décembre 2014 un sondage portant sur les habitudes des voyageurs des principaux marchés du Québec. Voici un aperçu de l’un des volets de cette étude, soit le comportement de planification de voyages. Des détails additionnels sur cette étude sont présentés à la fin de cette analyse. Pour certaines questions, les répondants devaient se référer à un voyage en particulier, réalisé au cours des douze derniers mois. Les sources d’inspiration La recommandation de parents et d’amis ainsi que le Web et les médias sociaux sont les sources d’information les plus inspirantes dans le choix d’une destination (voir le graphique 1). Source : Chaire de tourisme Transat de l’ESG UQAM, 2015. Pour les jeunes Québécois de 18 à 34 ans, les recommandations de parents et d’amis s’avèrent encore plus déterminantes dans le choix d’une destination (57 %) que pour l’ensemble des Québécois (50 %). L’utilisation du Web avant le séjour Prochaine étape? Source(s)

Etat des lieux du tourisme de mémoire en France Catégories : France, Inside Le cimetière américain de Colleville-sur-Mer Date-clé de l’histoire française contemporaine, le 6 juin marque le début du débarquement des Alliés sur les plages normandes en 1944… Depuis quelques années, la date anniversaire du D-day attire des touristes de plus en plus nombreux en Normandie, dans les cimetières britanniques et américains et sur tous les autres lieux emblématiques de la seconde guerre mondiale. Témoin d’un regain d’intérêt pour le souvenir et l’histoire, le tourisme de mémoire fait de plus en plus d’adeptes en France. En témoignent les assises du tourisme de mémoire organisées par le ministère de la Défense et des Anciens combattants et le ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie. Ces assises ont pour objectif de promouvoir en France et à l’étranger ce nouveau “tourisme de sens”, tout en rappelant aux visiteurs l’importance de l’histoire et de la mémoire dans la construction identitaire d’un pays ou d’un territoire.

Related: