background preloader

Les 10 chiffres clefs de l’e-tourisme en 2012

Les 10 chiffres clefs de l’e-tourisme en 2012
L’e-tourisme continue sa progression. Chiffre d’affaires… Parts de marché… mobile… acteurs… FrenchWeb revient sur les 10 principaux chiffres du secteur en 2012. Le e-tourisme est au premier rang des achats en ligne en France en 2012.Son chiffre d’affaire en France en 2012 s’élève à 17,7 milliards €.Le secteur profite d’une croissance de 7% en 2012. C’est cependant deux fois moins qu’en 2011 (14%).L’e-tourisme représente 33 % des PDM du e-commerce, devant le sexe et les sites de rencontres (27 %), suivis par les jeux et site paris en ligne (20%).84% des français étant partis en vacances en 2012 sont passés par internet pour préparer ou réserver leur voyage. Mobile Ils sont également 35% des internautes a avoir préparé leurs vacances depuis leurs mobiles.En revanche, seulement 10% des mobinautes ont acheté des biens et des services touristiques depuis leur smartphone. Réseaux sociaux Acteurs Chiffres: Fevad, PhoCusWright

http://frenchweb.fr/e-tourisme/105226

Related:  Tourisme collaboratif et tourisme de demainmanu21sarahpro

E-tourisme : les tendances à l'horizon 2016 En France, la croissance de l'e-tourisme est-elle vraiment brisée ? Les agences traditionnelles vont-elles continuer à perdre des parts de marché ? Les réponses de PhoCusWright. L’e-tourisme français n’est pas en panne sèche de croissance. C’est en tout cas la tendance de fond qui ressort de la 10e édition de l'étude "European Online Travel Overview" réalisée par le cabinet américain d'analyses digitales. [Infographie] Chiffres clés 2013 de l'e-tourisme en France Saviez-vous que le tourisme est le 1er secteur de l’e-commerce devant les services, les produits culturels, l’habillement, les produits techniques, la beauté, l’électroménager, etc. Les ventes en ligne sont en progression constante depuis plusieurs années et les comportements évoluent presque plus vite que les technologies et les services mis à disposition. Quels sont les chiffres clés et les tendances du e-tourisme qui ont marqué l’année 2013 en France ?

L'e-tourisme ne redécolle pas L’e-tourisme a reculé de 1% au deuxième trimestre 2014. Comment expliquer cette panne de croissance, alors que l’e-commerce poursuit son essor ? Tous secteurs confondus, le chiffre d’affaires des sites leaders membres de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) a progressé de +3% au deuxième trimestre sur un an. Cette performance, qui s’inscrit dans la continuité du premier trimestre, s’avère honorable, dans un contexte de tassement de la consommation de détail (-0,1% au second trimestre 2014 pour les produits industriels hors auto). Pourtant, l’e-tourisme a miné la croissance de l’e-commerce. Parmi les différents secteurs suivis par la Fevad, seules les ventes en ligne du panel des sites leaders du voyage restent en recul, avec -1% au deuxième trimestre, comme au premier trimestre.

Lionel Habasque, DG délégué de Voyageurs du Monde Boursier.com : Comment évolue l'activité de Voyageurs de Monde ? L.H. : Sur le premier semestre 2012, les activités sur mesure et aventure ont progressé d'environ 2%. Il s'agit là d'une bonne performance dans un marché du tourisme qui affiche un repli de 7% sur la période. En revanche, nos ventes aux CE ou aux collectivités ont sensiblement baissé, de l'ordre de 15%. Les chiffres-clés de l'e-tourisme français Poids du voyage en ligne, part du mobile, montée en puissance de Booking : une nouvelle étude de PhoCusWright donne les clés pour comprendre l'e-tourisme en France. L’e-tourisme français montre des signes de maturité. De 42% en 2012, le taux de pénétration du online devrait passer à 45% en 2013, et à 48% en 2015. En 2012, les ventes globales de voyages sur Internet ont atteint 18,5 milliards d’euros. Une manne que se répartissent les fournisseurs en direct (57%) et les agences de voyages en ligne (OTAs) (43%). En raison de l’appétence des consommateurs pour les forfaits composés sur la Toile, la part des OTAs progressera au cours des prochaines années, estime le cabinet d’études américain PhoCusWright.

Google durcit les conditions d'utilisation des pages locales My Business Google, par l'intermédiaire de +Jade Wang, a publié un petit post pour annoncer avoir mis à jour et clarifié les conditions d'utilisation des pages locales My Business. Le principal enseignement de cette mise à jour concerne surtout l'inscription à Google Maps à laquelle sont subordonnées les pages locales. En effet, Un établissement ne doit plus figurer dans Google Maps s'il n'est pas en contact avec la clientèle. Voici les nouvelles consignes (version FR) de rédaction des établissements locaux : Si votre entreprise n'a pas d'adresse physique, veuillez ne pas lui créer de fiche, ni placer de repère sur la carte (Google Maps). Les boîtes postales ne sont pas considérées comme des adresses physiques valides sur Google Adresses ou Google+ Local.

3 tendances en tourisme pour 2015-2016 sept222015 Mon équipe et moi avons lancé dernièrement un livre blanc « 3 tendances en tourisme pour 2015-2016 » à Montréal, fruit de nombreuses heures de recherche et de travail sur les tendances clées de l'industrie touristique. Je vous invite ici à découvrir 2 de ces 3 tendances. 1. La montée en puissance du tourisme collaboratif

Tripadvisor, le géant de la e-réputation dans le domaine du tourisme Les hôteliers, restaurateurs, gérants de structures publiques, prennent de plus en plus conscience des enjeux d’une forte présence pour le net. Comme on le sait déjà, les internautes recherchent de plus en plus l’information sur la toile avant de se déplacer et n’hésitent plus, après leur visite, à écrire sur les réseaux sociaux leur avis, qu’il soit positif ou négatif. Si Facebook est un acteur majeur de l’e-réputation dans le domaine du tourisme, il y en a un qui est plus redouté encore : J’ai nommé TripAdvisor. Trip Advisor : le réseau en chiffres Avec des statistiques pareilles, Tripadvisor a de quoi faire peur, en effet.

Égypte: les voyagistes commencent à suspendre la destination Si les recommandations officielles n'appellent pas au rapatriement des touristes, certains tour-opérateurs prennent des dispositions pour s'adapter à l'aggravation de la crise politique dans le pays. À l'instar des entreprises françaises présentes en Égypte, les acteurs du tourisme ne cèdent pas à la panique face à la crise politique qui secoue le pays. «Nous restons très vigilants et répercutons à nos adhérents les conseils aux voyageurs émis par le Quai d'Orsay avec qui nous sommes en liaison constante», explique ce jeudi Jean-Marc Rozé, secrétaire général du Syndicat national des agents de voyage (Snav). Sur son site, le ministère des Affaires étrangères estime qu'«en raison des manifestations massives (...), tout voyage en Égypte est déconseillé jusqu'à nouvel ordre, sauf raison impérieuse». «Pour l'instant, aucune consigne particulière de rapatriement des touristes n'est donnée», souligne Jean-Marc Rozé.

Chiffres clés : l'e-commerce en France comme… e-commerce : mobile, mon amour ! Au 3e trimestre, la croissance du e-commerce est restée forte (12%). C'est moins cependant que lors du précédent trimestre (15%). Pour la Fevad, cela s'explique notamment par un "retournement des chiffres de la consommation des ménages" sur la période (-2,4%).

» La planification de voyages : quatre marchés comparés La Chaire de tourisme Transat de l’ESG UQAM a réalisé en décembre 2014 un sondage portant sur les habitudes des voyageurs des principaux marchés du Québec. Voici un aperçu de l’un des volets de cette étude, soit le comportement de planification de voyages. Des détails additionnels sur cette étude sont présentés à la fin de cette analyse. Pour certaines questions, les répondants devaient se référer à un voyage en particulier, réalisé au cours des douze derniers mois. Les sources d’inspiration La recommandation de parents et d’amis ainsi que le Web et les médias sociaux sont les sources d’information les plus inspirantes dans le choix d’une destination (voir le graphique 1).

Surveiller son e-réputation et celle de son entreprise sur les réseaux sociaux grâce à Secure.me Surveiller son e-réputation et celle de son entreprise sur les réseaux sociaux grâce à Secure.me Posté le 14 juin 2012 par Noëmie Martinez Avec internet, tout va plus vite. Lorsque quelque chose de positif se propage, on est heureux, on fait le « buzz ».

Marché du tourisme : la fin des voyagistes traditionnels Deux tendances de fond restructurent peu à peu le marché. La première concerne le succès du sur-mesure : les ventes de voyages individuels « à la carte ou sur-mesure » augmentent de 10 à 15% par an, tandis que les voyages en groupe stagnent. La seconde est l’explosion du marché de l’e-tourisme, avec une croissance annuelle moyenne oscillant entre 15 et 20%. En effet, le volume d’affaires français de l’e-tourisme est passé de 0,5 milliards d’euros en 2001 à plus de 10 milliards en 2011, alors que le marché du voyage en vente traditionnelle (agence physique) stagne, voire régresse ! Face à ces évolutions du marché, les acteurs de cette industrie doivent d’urgence faire évoluer leur modèle économique, afin de répondre à cette double attente des clients. Et éviter la mort lente et annoncée de leur business.

Related: