background preloader

L'obsolescence programmée, bientôt interdite ?

L'obsolescence programmée, bientôt interdite ?
Le groupe écologiste du Sénat a déposé, le 18 mars, une proposition de loi pour lutter contre l'obsolescence programmée et faciliter la réparabilité des produits. Elle pourrait être intégrée à la loi de consommation, prévue avant l'été. Alors que les associations de défense de l'environnement et des consommateurs dénoncent l'obsolescence programmée depuis des années, une proposition de loi, déposée le 18 mars par le groupe écologiste du Sénat, vise à lutter contre ce phénomène et à organiser une économie de la réparation. Les sénateurs souhaitent également lancer une réflexion sur l'économie de fonctionnalité, en demandant au gouvernement un rapport sur ce sujet. Le texte vise d'abord à donner une définition à l'obsolescence programmée, la plus large possible pour englober les différents types d'obsolescence (matérielle, logicielle…) des produits. Durées légales de garantie et de conformité Explications de Jean-Vincent Placé, auteur de la proposition de loiMarie Jo Sader

http://www.actu-environnement.com/ae/news/obsolescence-programmee-proposition-de-loi-18113.php4

Related:  Obsolescence programmée, recyclage & récupérationObsolescence programmée

Comment lutter contre l’obsolescence programmée ? Rafaele Rivais a relayé sur son blog SOS Conso, samedi 20 avril, un article largement repris et débattu au sujet de l’obsolescence programmée, notion selon laquelle la durée de vie des produits serait volontairement programmée pour être écourtée. Mais alors que le sujet est de nouveau au cœur de l’actualité, quels sont les outils à disposition des institutions publiques et des citoyens pour ne pas subir l’obsolescence des produits ? Les différents types d’obsolescence Il est courant de différencier plusieurs types de « désuétude planifiée ». D’après un rapport d’information déposé par la mission d’information sur la gestion durable des matières premières minérales au nom de la Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire et présenté par les députés M. Christophe Bouillon et M.

Quand la panne est programmée par le fabricant Machine à laver en panne au bout de cinq ans, téléviseur qui ne fonctionne plus au bout de trois... Est-ce une fatalité si les biens d'aujourd'hui durent moins longtemps qu'avant? Le Centre européen de la consommation (CEC) est persuadé qu'il s'agit d'obsolescence programmée. Le Centre européen de la consommation vient de publier une étude intitulée: l'obsolescence programmée, dérive de la société de consommation. Ces vieux TGV qui ne veulent pas mourir Il fut un temps où l’obsolescence n’était pas programmée. Le 27 septembre 1981, au départ des premiers TGV entre Paris et Lyon, Alstom, leur constructeur, avait estimé au jugé que ses machines pourraient rouler 30 ans. Mais personne, alors, ne pouvait en être tout à fait sûr… puisque c’étaient les premiers qu’Alstom construisait !

Comment évaluer les risques de l'entreprise ? - gestion administrative financiere A peine la moitié des entreprises françaises évaluent l'ensemble de leurs risques tous les ans. Or les experts sont formels : seule une stratégie globale des risques, bien maîtrisée et régulièrement actualisée, permet de gérer le développement de l'entreprise et d'assurer sa pérennité. Administrateur NetPME , mise à jour le Prêt à jeter Mardi 24 janvier 2012 à 20h35 Un produit usé = un produit vendu ! Dans les années 1920, des industriels américains ont trouvé la formule magique pour soutenir la consommation : l’obsolescence programmée. Fini les bas en nylon qui résistent à tout et les ampoules qui durent cent ans, un bon produit est un produit jetable. Tourné aux quatre coins du monde, Prêt à Jeter est une enquête sur les bases de notre économie moderne - consommation, gaspillage et pollution. © Article Z

L’obsolescence est-elle programmée La notion d'obsolescence programmée est à la mode. Autrefois cantonnée aux milieux "progressistes", la cause est entendue notamment depuis le documentaire "Prêt à jeter" : les industriels contraignent les ingénieurs à limiter la durée de vie des produits pour en vendre plus et maximiser leurs profits, ce qui provoque gaspillage, déchets et autres catastrophes. Certains vont jusqu'à qualifier cette pratique de crime contre l'humanité [1] ! Aujourd'hui les média ne prennent plus aucune précaution oratoire lorsqu'elles abordent ce sujet, et même une association de consommateurs que je considérais comme sérieuse l'affirme sans sourciller [2]: L’”obsolescence programmée ”contamine nombre de secteurs, de l’automobile en passant par l’électronique, les appareils électroménagers, les vêtements, les accessoires de mode, le mobilier, les jouets, etc., où les produits sont conçus pour une durée de vie toujours plus courte!

Conférence obsolescence programmée Accueil > À découvrir > Conférence obsolescence programmée Dans le cadre de son programme « Campus », Surfrider Foundation Europe organise une conférence sur le thème de l’obsolescence programmée, le mardi 12 Mars prochain à Biarritz, en présence de représentants de l’association Les Amis de la Terre et de l’entreprise d’insertion Recycléco. Ouverte au grand public, la conférence donnera la parole à des experts du monde associatif et privé, afin d’apporter des éléments objectifs de réflexion sur l’obsolescence programmée, problématique au coeur d’enjeux économiques, environnementaux et sociaux majeurs. Les échanges permettront également de découvrir des réponses possibles, au travers la découverte d’une entreprise locale, Recycléco.

Google est né il y a 15 ans : ce que disait la presse à l'époque Ce vendredi 7 septembre, (EDIT voir la note de bas de page au sujet de cette date) le géant de l'internet fête ses 15 ans. Pour célébrer l'événement, nous vous proposons de revenir sur plusieurs temps forts de la société. A chaque fois, nous avons recherché dans nos archives ce que disaient à l'époque les journalistes français sur la société, ses fondateurs ou ses produits. Se sont-ils trompés ? Furent-ils visionnaires ? Comment protéger les consommateurs de l’obsolescence programmée La nouvelle loi sur la consommation s’applique aux achats réalisés depuis le 13 juin. Elle vise notamment à freiner « l’obsolescence programmé », la durée de vie de plus en plus courte des biens d’équipement électroniques et électroménagers. Les consommateurs bénéficieront d’une garantie prolongée sur leurs achats et d’une meilleure information sur les possibilités, ou non, de réparer une défaillance. Des avancées qui demeurent cependant bien timides au vu de l’ambition initiale de la loi. Et si la « class action », l’action collective de consommateurs contre un fabricant, devient légale, elle ne pourra pas concerner la protection de l’environnement ni de la santé. Le lobbying industriel est passé par là.

Le projet de loi sur la consommation devra mettre fin à l’obsolescence programmée. Le modèle perdant-perdant perdure Les premiers perdants de l’obsolescence programmée, où la durée de vie des objets est raccourcie à dessein, sont bien sûr les consommateurs qui achètent des produits dont ils ne connaissent pas la durée de vie probable et, qui, confrontés à la moindre panne, vont racheter un produit neuf car faire réparer est devenu sinon mission impossible, du moins mission compliquée. Les autres grands perdants de l’obsolescence programmée sont les fabricants qui, en France ou en Europe, produisent souvent des équipements de qualité. Pourquoi un consommateur paierait un produit plus cher s’il n’est pas assuré que celui-ci va véritablement durer 10 ans et qu’en cas de panne, la pièce détachée sera accessible à un prix raisonnable, qu’un réparateur saura la changer.

Téléphone: Free triomphe dans une enquête de "60 Millions de consommateurs" - Bouygues Télécom à la traine Le fournisseur d'accès à internet Free a obtenu la meilleure note devant Orange, SFR, Numericable et Bouygues Telecom, lors d'une enquête de satisfaction menée début juillet auprès de 5000 de ses abonnés par le mensuel 60 Millions de Consommateurs, sorti aujourd'hui. Free est l'opérateur qui satisfait le plus ses clients, selon ce sondage, en obtenant 94,5% de satisfaction, loin devant le trio Orange (87,40%), SFR (86,90%), et Numericable (85,70%). Bouygues Telecom se retrouve bon dernier de ce classement avec tout de même 80,50% de satisfaits.

Les Français sont-ils sortis de l'hyperconsommation ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric Les Français sont-ils prêts pour l'économie circulaire ? C'est la question à laquelle a tenté de répondre l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), dans une étude commandée au Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc) et publiée mardi 17 juin à l'occasion du lancement des premières assises de l'économie circulaire à Paris. Ce rapport, qui compile et analyse une cinquantaine d'enquêtes menées auprès de la population au cours des vingt-cinq dernières années, montre une prise de conscience écologique des consommateurs et une évolution de leur comportement.

La véritable histoire de l’ampoule de Livermore Dans la caserne des pompiers de Livermore, une ampoule à incandescence brille sans (longue) interruption depuis 110 ans. Bon nombre de dénonciateurs de l'obsolescence programmée y voient la preuve d'une conspiration organisée par le Cartel de Phœbus pour limiter la durée de vie des ampoules à 1000h et forcer ainsi les consommateurs à acheter plus d'ampoules que nécessaire. C'est notamment la thèse développée dans le documentaire "Prêt à jeter" diffusé en mars sur Arte, et à nouveau visible sur YouTube. D'ailleurs le titre de la version anglaise du documentaire est "The Light Bulb Conspiracy".

Related: