background preloader

Le sucre : histoire d’une drogue contemporaine

Le sucre : histoire d’une drogue contemporaine
Le sucre et nous, c’est une longue histoire faite de plaisir et de confiance. Pourquoi ? Nous avons une appétence innée pour le sucre. Dès notre naissance et nos premières expériences gustatives, nous avons naturellement aimé et recherché le sucré. Normalement, notre apport en sucre était accompagné en fibres (quand on mange un fruit par exemple) ce qui ralentissait sa consommation et son absorption dans le corps. La dictature du sucre raffiné Le sucre raffiné ou sucre blanc, est le sucre majoritairement présent pour sucrer nos cafés, thés, yaourts ou gâteaux, tout comme consommé involontairement lorsqu’il est caché dans la plupart des produits transformés et prêts à la consommation que nous achetons. Toutes ces occasions de consommer du sucre sont des occasions de consommer du sucre raffiné. Nous verrons plus loin quelles alternatives nous avons pour remplacer ce fameux sucre raffiné, mais avant, continuons à mettre à nu le sucre. Accros et drogués au sucre Sucre et graisse

Le sucre est ses ravages Lorsque l’on mange du sucre, celui-ci est assimilé très rapidement par l’organisme (ceci est bien connu des sportifs). C’est, en somme, un dopant. La combustion de ce sucre nécessite une accélération plus ou moins importante de la respiration. Au niveau intestinal, les donne lieu à des fermentations que les dyspepsiques connaissent bien. Autre chose encore, lorsque le sucre arrive dans le sang (sous forme de glucose), il y a une brutale acidification du sang et ceci nécessite un effet tampon qui est réalisé par la libération de calcium au niveau des os et même des dents – d’où les fréquents problèmes de calcium, de fragilité osseuse et de dentition chez les mangeurs de sucre. Enfin, je voudrais reprendre une amusante parabole de Mitchio Kushi qui avait repris la direction du mouvement macrobiotique après la mort de son fondateur Oshawwa. " Au début, le sucre va jusqu’au foie et est stocké sous forme de polysaccharides. Ils commencent à pénétrer dans les cellules. Bref historique du sucre

Le sucre «toxique»? (Source : ASP) Trop de sucre n’est pas bon pour la santé; un fait qui est généralement accepté. Mais le docteur Lustig, un endocrinologue de l’Université de Californie, va bien plus loin que cela. Pour lui, le sucre est la cause principale de l’obésité, du diabète, des maladies cardiaques et même de certains cancers. Récemment, dans le cadre d’une émission de 60 minutes, l’émission d’information de CBS, le docteur Lustig déclarait que le sucre était une substance «toxique» et ne devrait pas être traité différemment de l’alcool ou du tabac. Le docteur Lustig condamne le sucre sous toutes ses formes; qu’il s’agisse de sucre de canne, de betterave, de sucre brun ou du sirop de maïs à haute teneur en fructose (HFCS). Les arguments du docteur Lustig ne reposent pas sur le sucre comme source de calories sans autres éléments nutritifs, des «calories vides». Le docteur Lustig va au-delà des maladies cardiovasculaires et du diabète de type II lorsqu’il qualifie le sucre de toxique.

Les cellules du cancer s'alimentent de… Imaginez que vous puissiez, en arrêtant de consommer certains aliments, réduire vos cellules cancéreuses à la famine… Votre tumeur en pleine croissance, serait brutalement stoppée. Privée de nourriture, elle se mettrait à dépérir, rétrécir, puis disparaître. Selon certains chercheurs, ce rêve peut dans certains cas devenir une réalité. Les cellules peuvent fonctionner avec deux carburants différents Les cellules ont deux carburants à leur disposition : le glucose et les acides gras. Les cellules doivent brûler ces carburants pour les transformer en énergie cellulaire (ATP, ou adénosine triphosphate). Elles ont pour cela besoin d’oxygène, apporté par la respiration et par le sang. A l’intérieur de la cellule, le carburant et l’oxygène sont brûlés au sein des mitochondries, de mini-usines électriques à l’intérieur des cellules, pour produire l’énergie cellulaire. Les mitochondries peuvent fonctionner soit avec de l’oxygène et du glucose, soit avec de l’oxygène et des acides gras. A votre santé !

Les dangers des sucres dans le sang Il est connu que le sucre et l’insuline ont chacun une toxicité propre. Mais voyons les autres implications / aspects / dangers des déséquilibres dans ce système glucose-insuline. L’entrée du glucose dans la cellule entraîne aussi avec elle, le potassium. L’insuline aide à l’entrée de glucose dans la cellule, le glucose est le carburant principal dans la production d’énergie sous forme d’ATP (adénosine tri-phosphate) via le cycle de Krebs. De plus, sous l’action de la même insuline, le sucre est stocké dans le foie et les muscles sous forme de glycogène, et une partie est transformée et stockée sous forme de lipides (triglycérides) dans les adipocytes. Nous devons ajouter que les dangers des sucres dans le sang n’est pas seulement le diabète sucré de type 2 et l’obésité, mais aussi : 2. 4. 5. De plus, le glucose administré oralement entraîne (contrairement au glucose administré par voie parentérale) la sécrétion de l’hormone incrétine GLP-1 (glucagon like peptide-1) qui régule 1.

Les sodas associés à des problèmes comportementaux chez les enfants Les enfants qui boivent des sodas au moins quatre fois par jour ont deux fois plus de risque de comportements agressifs que ceux qui n’en consomment pas. Chez les adolescents, il avait déjà été prouvé que la consommation de sodas était associée à des comportements agressifs, de la dépression et des pensées suicidaires. Mais qu’en est-il chez les jeunes enfants ? Les américains sont les plus gros consommateurs de sodas par habitant au monde. Consulter notre dossier sur les sodas Des chercheurs américains ont voulu savoir si la consommation de ce type de boissons chez les jeunes enfants pouvait avoir des conséquences sur leur comportement. Les chercheurs ont demandé aux mères combien de fois par jour leurs enfants buvaient des sodas, des jus de fruits, mangeaient des bonbons, et le temps qu’ils passaient devant la télévision. Lire : Les aliments à index glycémique élevé se comporteraient comme des drogues Lire : Boire une canette de soda par jour augmente de 22 % votre risque de diabète

Glucose, fructose, sirop d’agave et Cie | AliProVia Aujourd’hui nous entendons beaucoup parler des méfaits du sucre. Tout le monde est au courant qu’une consommation excessive de sucre est néfaste pour la santé. Mais qu’en est-il des fruits, des jus de fruits, des sirops de toutes sortes et cette histoire d’index glycémique ? Le corps a besoin de glucose pour pouvoir fabriquer de l’énergie (l’ATP – notre carburant, si vous connaissez.) Le glucose et le fructose sont des sucres simples tous les deux. Le fructose contenu dans les fruits, les jus de fruits et le sirop d’agave n’affecte pas la réponse insulinaire du corps. De plus, il y a cette histoire de caramélisation intérieure (c’est ce qu’on appelle la glycation/fructation/réaction de Maillard). Dans le corps c’est le foie qui va gérer le fructose en le transformant en glucose et en acides gras. Que faire donc ? - Evitez les sodas et les jus de fruits. - Ne surdosez pas la consommation quotidienne de fruits Sources :

Danger : SUCRE ! DANGER: SUCRE ! Dr. Bernard Herzog Le sucre fera-t-il disparaître par dégénérescence l'espèce humaine ? Au début du XXe siècle, chaque Français consommait 1 kg de sucre par an, 35 kg aujourd’hui. Les aliments raffinés sont appauvris de vitamines et oligo-éléments, nutriments catalyseurs indispensables à la vie. Qui pourrait donc imaginer, en plaçant un morceau de sucre chaque matin dans sa tasse de café ou de thé, que ce frêle carré de sucre incarne depuis plusieurs décennies le symbole par excellence de la pollution agro-alimentaire moderne ? 1. Il faut bien distinguer les sucres naturels assimilables des sucres artificiels qui ne le sont pas. Le saccharose est un disaccharide (glucose + fructose), un sucre artificiel d’origine industrielle qui apporte une énergie factice, car elle ne se consume pas mais se caramélise au niveau des muqueuses intestinales. Le saccharose résulte d’une production chimique qui utilise la chaux vive, pour l’extraction, et des colles. 2. 3. 4. 5. 6. 7.

Les sucres ajoutés cachés sous 61 appellations dans 74% des aliments emballés Les Américains consomment, en moyenne, 30 kilos (66 livres) de sucres ajoutés par année et 20 cuillères à thé par jour. Ils consomment plus de sucre qu'ils le croient même s'ils veillent à limiter ou éviter les aliments comme les desserts et autres sucreries. Les sucres ajoutés se trouvent dans 74% des aliments emballés et sont souvent difficilement repérables car ils se cachent sous au moins 61 appellations différentes, indique un nouveau site web, Sugar Science, créé par une douzaine de chercheurs américains de 3 universités (Californie, Davis et Emory). Le site vise à fournir une information objective sur les sucres ajoutés et leurs effets sur la santé. Les sucres ajoutés se trouvent souvent en grande quantité dans des aliments traditionnellement connus comme étant sains. Ainsi, par exemple, une marque populaire de yaourt contient 7 cuillères à thé de sucre ajouté par portion (se méfier des yaourts faibles en gras). Site Sugar Science: the unsweetened truth. Voyez également:

Sucre et cancer : l’association de tous les dangers ? Le sucre peut-il « nourrir » certaines tumeurs ? En matière de prévention, tous les sucres se valent-ils? Ces rumeurs, nous les avons passé au crible avec le Pr Michel Crépin, professeur d'oncologie à la faculté de médecine Paris XIII (Bobigny) et ancien directeur d’un laboratoire INSERM. « Le sucre peut favoriser directement l'apparition de certains cancers » Vrai. « Le sucre peut faire croître les tumeurs ». Vrai. « Il faut chasser tous les glucides de son alimentation » Faux. « Le moment où l'on consomme du sucre est important » Vrai. « Les fruits sont sucrés, il faut les éviter » Faux. « Mieux vaut utiliser les faux sucres » Vrai et faux. « Il faut supprimer le sucre de son alimentation » Faux. Isabelle Palacin Pour en savoir plus : Les livres du Dr Michel Crépin : « l'Alimentation anticancer » et (en co-écriture) « Cancer pour les Nuls » (ed.First).

Le sucre, un danger public? - Santé Cent grammes. C'est, en moyenne, la quantité de sucre que vous ingurgitez chaque jour. Ce qui correspond à une quinzaine de carrés de sucre. Ou 45 kilos chaque année. Quinze kilos de plus qu'il y a trente ans. Le sucre, sous la forme d'une molécule simple appelée glucide, est vital pour l'organisme. L'addiction Comment en est-on arrivé là ? Nous rendant ainsi "accros". Autrement dit, le sucre serait bien addictif. Dans Le Vif/L'Express de cette semaine, le dossier. Les raisons de la chasse aux sucres décrétée par l'OMS Les sucres cachés dans les aliments quotidiens Comment les lobbys sucriers sont même infiltrés dans les programmes de lutte contre l'obésité

Related: