background preloader

WTF HAPPENED IN STEUBENVILLE?

WTF HAPPENED IN STEUBENVILLE?
Related:  Histoire et courants féministesCulture du violCulture du viol

Les yeux grand ouverts Je vous propose de relire le résumé des femmes de droite avant de lire cet article-ci. J'ai été assez étonnée au cours de cet été, du nombre de réactions au tumblr "women against feminism". Ce n'étaient que protestations outrées à peu près partout, et ce micro évènement a pris une importance démesurée. Cette année il y aura eu, comme chaque année me direz-vous, 50 000 viols en France. En 2008, il y aurait eu plus de 200 000 viols ou tentatives de viol aux Etats-Unis. Des féministes françaises qui avaient souhaité dénoncer le harcèlement de rue se sont vus harcelées et moquées ; là encore sur des sites parfaitement visibles et consultables par tout le monde où des dizaines de topics et messages ont mis en doute la véracité de leurs propos, les ont moquées et tournées en ridicule. Le viol, la violence conjugale, le harcèlement de rue, les violences sexuelles sont des actes clairs, concrets, commis par des hommes et qui sont des actes anti féministes. Je le regrette parfois.

So you’re tired of hearing about “rape culture”? | Rant Against the Random The following includes descriptions, photos, and video that may serve as a trigger for victims of sexual violence. Please be advised. Someone asked me today, “What is ‘rape culture’ anyway? Yeah, I hear ya. Rape culture is when a group of athletes rape a young girl, and though there are dozens of witnesses, no one says, “Stop.” Rape culture is when a group of athletes rape a young girl, and though there are dozens of witnesses, they can’t get anyone to come forward. Rape culture is when a group of athletes rape a young girl, and adults are informed of it, but no consequences are doled out because the boys “said nothing happened.” Rape culture is when a group of athletes rape a young girl, and we later find out that their coaches were “joking about it” and “took care of it.” Rape culture is when a group of athletes rape a young girl, and even though there is documentation of the coaching staff sweeping it under the rug, they get to keep their jobs. Click to zoom. and this: Like this:

Les fausses allégations de viol sont rares Dans l'enquête de victimation Enquête "Cadre de vie et sécurité" 2011 réalisée conjointement par l'INSEE et l’ONDRP (Observatoire National de Délinquance et des Réponses Pénales), on mesure qu'en 2009-2010, 1% des femmes de 18 à 75 ans ont déclaré avoir été victimes de violences sexuelles soit un peu moins de 220 000 femmes. Ce taux est de 0,3% pour les hommes de 18 à 75 ans : un peu plus de 60 000 hommes seraient victimes de violences sexuelles chaque année . En 2011, d'après les statistiques centralisées par la Direction centrale de la Police Judiciaire, 4983 personnes majeures ont porté plainte pour viol en commissariat de police et de gendarmerie. On constate donc un écart extrêmement important entre le nombre de déclarations d'agressions et le nombre de plaintes enregistrées. Les viols et les agressions sexuelles sont les crimes et délits pour lesquels on porte le moins plainte en France. De nombreuses personnes croient que les femmes mentent lorsqu'elles disent avoir été violées :

Oui, nous vivons dans une culture du viol. Huit des mille raisons pour écrire ce texte… J’écris ce texte dans la foulée de l’insupportable drame de la jeune Rehtaeh Parsons, d’Halifax qui s’est suicidée il y a quelques jours. Pendant un an et demi, elle a subi de l’intimidation, s’est faite traiter de salope et de pute sur internet, a revécu en boucle via le web, le viol collectif ( quatre garçons) dont elle avait été victime. Pendant un an et demi, elle a échoué à obtenir l’aide et le support de la collectivité et des autorités, aide dont elle avait un besoin vital . Je l’écris aussi en pensant Amanda Todds cette jeune fille qui s’est elle aussi enlevé la vie l’an dernier, à 15 ans, n’en pouvant plus de voir ses seins se promener sur le web, servant d’avatar à un salopard. Je l’écris en pensant à Marjorie Raymond cette adolescente, morte en 2011 d’avoir subi trop d’intimidation… Je l’écris en pensant à cette adolescente de 16 ans violée par de six ou sept hommes lors d'une fête à l'est de Vancouver.

History trouble Vous avez travaillé sur le mouvement ouvrier français, fait une histoire des discours féministes, contribué à l’introduction de la notion de genre dans l’historiographie… quel est le centre de gravité de votre recherche ? Je ne suis pas sûre qu’à l’échelle de ma vie de chercheuse, on puisse identifier une unité très claire d’objet, de méthode ou même de théorie. Mieux vaudrait penser en termes de parcours, de bifurcations, de changements successifs d’optique. Mais peut-être qu’au fond, ma question a toujours été celle des rapports de force dissymétriques. Quand la vigueur du féminisme des années 1970 m’a convaincue de la nécessité de penser l’histoire des femmes, j’ai tenté de comprendre les modalités de l’inégalité : j’ai questionné par exemple la façon dont le principe universel d’égalité des citoyens s’était accommodé de l’exclusion politique des femmes. En même temps, je n’ai pas toujours appréhendé cette question dans la même perspective. Mon objet ? Exactement.

I Am Not Your Wife, Sister or Daughter. I Am A Person. I don’t have to tell you that Steubenville is all over the news. I don’t have to tell you that it’s a fucking joke that Trent Mays and Ma’lik Richmond, the two teenagers convicted of raping a sixteen year old girl, were only sentenced to a combined three years in juvenile prison. Each will serve a year for the rape itself; Mays will serve an additional year for “illegal use of a minor in nudity-oriented material.” I probably don’t even have to tell you that the media treatment of this trial has been a perfect, if utterly sickening, example of rape culture, with its focus on how difficult and painful this event has been for the rapists who raped a sixteen year old girl then bragged about it on social media. And I almost certainly don’t have to tell you that the world is full of seemingly nice, normal people who want to go to bat for the convicted rapists. I don’t have to tell you any of that because it’s all par for the course. You know what, though? Women are not possessions. Like this:

Agression sexuelle : comment réagir | Abonnements magazines : Le Kiosque Condé Nast Connaissez-vous le numéro des urgences ? Comme ça, sans chercher sur Google ? Et maintenant : est-ce que vous vous en souviendriez en état de choc ? Pas forcément, hein ? On n'a pas toujours les bons réflexes, ni même les moyens d'accéder à notre cerveau rationnel. Récemment, lors d'une soirée entre copines où on se racontait nos histoires de viols et d'agressions (oui, désolée, les filles ne se rencontrent pas forcément pour parler des joies de la maternité ou des soldes), l'une d'entre nous expliquait qu'arrivée au commissariat elle était incapable de se rappeler de sa propre adresse. Je me rappelle toujours du 112 parce que c'est le numéro européen. Et une fois arrivée au commissariat ? - faites-le le plus rapidement possible, il y a des cellules d'aide aux victimes dans les associations féministes notamment, qui peuvent aider. - si possible faites-vous accompagner et demandez à ce que votre accompagnant reste avec vous pendant l'audition. - ne croyez pas que cela ne sert à rien.

Combien de fois 4 ans Il parait que parler aux cons les instruit Lors d'un podcast, il était demandé à des féministes pourquoi elles se sentaient obligées de répondre à des "cons" alors qu'il suffirait de les bloquer ou de les ignorer. Ce point revient souvent dans les discussions et je pense important d'en parler. Déjà je récuse le mot "con" qui veut tout et rien dire. Nous n'avons au final guère le choix de parler avec ces gens là ; sur mon précédent article, une personne est venue proférer des horreurs en parlant de "femmes qui incitent au viol". Prenons une opinion lambda, fortement répandue, qui dirait par exemple "Quand même les filles en minijupe, elles cherchent pas un peu les emmerdes à sortir comme cela ?" Cette opinion fait partie de ce qu'on appelle les mythes autour du viol (je vous renvoie aux dizaines d'articles que j'ai écrits sur le sujet ; la discussion ne porte pas aujourd'hui sur ce point précis). Cette opinion, qu'on pourrait prendre hâtivement comme le twit d'un connard fini, est donc bien autre chose.

Responses to the Steubenville Verdict Reveal Rape Culture Yesterday two juvenile men were convicted of rape, one was convicted of distributing a nude photo of a minor (NPR). The response by a segment of society reflects rape culture: ”an environment in which rape is prevalent and in which sexual violence against women is normalized and excused in the media and popular culture” (source). Below are a series of concrete examples. CNN coverage of the verdict spends six minutes on how sad the conviction is for the rapists: It was incredibly emotional… to watch what happened as these two young men that had such promising futures, star football players, very good students, literally watched as, as they believed their life fell apart. MsCongeniality: A selection of tweets collected by Public Shaming: A selection of tweets collected by Mommyish: A selection of tweets collected by Persephone Magazine: Tweets collected by The Inquisitr: Ms. Great coverage from around the web:

Quand l'Est Républicain alimente la culture du viol L'article a depuis été retiré mais vous pouvez le retrouver en cache ici et lire l'article de René Greusard sur le sujet. Plusieurs points en préalable à cette analyse. Qu'est ce que la culture du viol ? J'ai essayé d'en faire une définition courte : "culture dans laquelle les idées, les média, les coutumes, les pratiques sociales, les institutions normalisent, naturalisent et érotisent la violence sexuelle contre les femmes. La culture du viol blâme les victimes et déculpabilise les coupables. Il ne s 'agit pas de dire que quelqu'un qui a écouté, lu, regardé, une production culturelle ou journalistique, ou un-e ami-e tenant des propos de l'ordre de la culture du viol, va immédiatement se mettre à violer des femmes. Donc que dit cet article. On apprend qu'un homme a agressé sexuellement 3 mineures en quelques jours. Il n'est pas choquant pour moi de faire entendre ce que l'accusé a à dire ; ouvrir un article en disant "l'accusé a dit qui" me semble logique.

Related: