background preloader

Modifier les permaliens de WordPress

Un permalien est une adresse URL qui pointe de façon permanente vers un article ou une page. Sa structure par défaut utilise l’id de la page ou de l’article comme un identifiant unique dans l’URL : Modifier les permaliens Cette structure n’étant pas optimale pour le référencement naturel d’un site, on recommande fortement de la modifier, en privilégiant par exemple le nom de l’article. Dans Réglages > Permaliens, vous pourrez choisir entre les options suivantes : Choix de la structure de tag dans l’administration Structure personnalisée Pour configurer les permaliens et personnaliser la réécriture des URLs en fonction de notre besoin, WordPress met à notre disposition plusieurs structures de tags : %year% : Année de publication d’un article. Ces tags peuvent être combinés, mais attention à bien mettre un identifiant unique à la fin de la structure (%post_id% ou %postname%) pour éviter les conflits. Renommer les catégories et les tags Télécharger le plugin Redirection Related:  Wordpress

Traduire vos contenus La meilleure façon d’apprendre comment gérer un site multilingue WordPress avec WPML est de lire et d’assimiler le guide complet WPML pour les détenteurs de sites et les traducteurs. Manuel WPML gratuit (PDF de 13 Mo) Vous pouvez également retrouver ces informations, organisées en différentes sections, sur cette page. WPML comprend trois options pour la traduction : La création manuelle de publications et de pages dans d’autres langues Créez des traductions sous forme de nouvelles publications ou pages en utilisant l’éditeur standard de WordPress. Utiliser le module de gestion de traduction Translation Management Contrôlez qui traduit quoi et proposez à vos traducteurs de meilleurs outils. Traduction professionnelle par ICanLocalize Trouvez des traducteurs indépendants sur ICanLocalize proposant leurs services dans plus de 30 langues. Utilisation des outils de TAO Laissez vos traducteurs utiliser leurs propres outils de TAO en utilisant l’interface XLIFF de WPML. Affichage du contenu non traduit

Comprendre les redirections de Wordpress Comment s'y prend Wordpress pour rediriger les accès à un contenu de base de données à partir des URLs? Wordpress inclut sur chaque hébergement un code de réécriture d'URL dans le fichier .htaccess qui remplace une URL dynamique par une URL statique, lorsque le webmaster/blogueur à choisi cette option. Cela est fait par le serveur, mais il fait plus que cela. Le code .htaccess # BEGIN WordPress <IfModule mod_rewrite.c> RewriteEngine On RewriteBase / RewriteCond %{REQUEST_FILENAME} !-f RewriteCond %{REQUEST_FILENAME} ! Voila ce qu'il signifie en détail... # BEGIN WordPress# END WordPress De simples commentaires signalant le début et la fin du code de réécriture d'URL. Expression conditionnelle: le code inclu entre ces deux balises est exécuté seulement si l'URL rewritting est permise par l'hébergeur et dans ce cas le module mod_rewrite doit être disponible. RewriteEngine On Active le moteur de réécriture d'URL. RewriteBase / RewriteCond %{REQUEST_FILENAME} ! ! RewriteCond %{REQUEST_FILENAME} !

interconnectit/Search-Replace-DB Une backdoor dans le plugin WordPress CCTM La société de sécurité Sucuri a découvert l'existence d'une backdoor dans un plugin WordPress apparemment propre sur lui. Il s'agit du plugin CCTM, pour Custom Content Type Manager. C'est en faisant le nettoyage d'un site compromis que la société a repéré dans le plugin un très suspect fichier auto-update.php, dont il s'est avéré que son rôle était de télécharger des fichiers PHP depuis un serveur et les déposer sur le site compromis. Le fichier auto-update.php a lui-même l'allure d'un de ces fichiers qui sont uploadés dans un site par les cybercriminels lorsqu'ils exploitent une faille de sécurité. Selon Sucuri, le développeur original de CCTM a abandonné ce plugin qui a été repris par un hacker à priori situé en Inde, et qui l'a customisé à sa façon. De quoi inciter à réfléchir à deux fois avec d'installer un plugin. Le contenu du fichier auto-update.php

fr:Mettre a Jour WordPress Languages: English • Español • Français • suomi • עברית • Italiano • 日本語 • ქართული • Nederlands • Português do Brasil • Русский • Slovenčina • ไทย • 中文(简体) • 中文(繁體) • (Add your language) De temps en temps, vous aurez peut-être envie de mettre à jour votre installation WordPress vers la dernière version depuis le site officiel. Vous pouvez vouloir le faire parce que vous avez vu un message en haut de votre Tableau de bord vous indiquant qu'une mise à jour était disponible, parce que vous avez été informé de nouvelles fonctionnalités qui vous seront utiles ou parce qu'un correctif de sécurité a été publié. ATTENTION : Le processus de mise à jour aura une incidence sur l'ensemble des fichiers et répertoires présents dans l'installation principale de WordPress. Cela comprend tous les fichiers du cœur servant à faire fonctionner WordPress, deux extensions (Akismet et Hello Dolly) et deux thèmes (Twenty Eleven et Twenty Ten). Vérifiez les Pré-Requis Système Faites une Sauvegarde C'est terminé !

Comment migrer un site WordPress étape par étape Publié par Aurélien Debord le 10 juillet 2015 • 298 Commentaires Pour la rédaction de Relooker son Thème, j’ai eu besoin de comparer les plugins dédiés à la migration de sites WordPress. Par migrer, je veux dire déplacer un site à un autre endroit pour pouvoir travailler dessus sans toucher au site principal. Ces recherches m’ont permis de peser le pour et le contre de chaque plugin et de trouver le meilleur. Je partagerai cela prochainement avec la publication d’un comparatif détaillé sur ces plugins. En attendant, je vous propose de découvrir comment procéder à une migration manuelle avec Aurélien, un nouveau cuistot. Déplacer un site WordPress à la main est un peu plus complexe qu’avec un plugin mais il est toujours intéressant de comprendre comment les choses fonctionnent. J’espère que ce nouveau tutoriel vous sera utile. La mise en production d’un site est une étape inhérente à chaque projet web. En bref, vous pouvez y recourir dès lors que vous souhaitez : L’enjeu de la migration 1. 2. <?

Améliorez votre CSS avec la pseudo-classe :nth-child() « Creative Juiz | Webdesign, CSS3, HTML5, WordPress, Tutoriels Le sélecteur est l’essence même de CSS : comment cibler le bon élément sans créer d’effet de bord et en étant le plus précis et efficace possible. Ce tutoriel vidéo se concentre sur la pseudo-classe :nth-child(). Steven Sil, le formateur qui vous explique sur ce tuto CSS le b.a-ba de l’utilisation de cette pseudo classe vous propose un cas pratique que l’on a certainement tous rencontré : sélectionner une ligne ou une colone sur deux, sur trois, en commençant par la première, ou la deuxième… Pour récapituler le contenu de cette vidéo de presque 5 min, en quelques lignes pour ceux qui ne pourraient pas la lire : L’auteur prend l’exemple d’une liste à puce ( ul > li ) et propose de sélectionner tous les éléments paires (deuxième, quatrième, etc.) avec le sélecteur li:nth-child(even). Voir le tutoriel (MP4) Ce que la vidéo ne dit pas Bien sûr il est toujours possible d’aller plus loin dans l’utilisation de ce type de pseudo-classe. Sélectionner les N premiers éléments Articles proches

Créez votre thème WordPress de A à Z - Francis Chouquet – Graphiste Lettering Update du 5 Octobre 2011: les tutoriels ont beau datés de 2007, ils sont en cours de modifications pour y ajouter les fonctionnalités des dernières versions de WordPress. Quoi qu’il en soit, ils sont toujours d’actualité et ont été mis à jour plusieurs fois. Peut-être que vous aimeriez créer votre propre thème pour votre blog et que vous ne savez pas trop comment vous y prendre ? Et bien, dans les semaines qui vont venir, je vais vous expliquer les différentes étapes à suivre, pas à pas, pour que n’importe qui (ou presque) puisse créer son propre thème. On va voir l’installation de WordPress sur votre ordinateur, les différents types de fichiers, leurs hiérarchies, et les interactions entre eux. Quoi qu’il en soit, quelques petits prérequis seront nécessaires. On va évoquer les différentes étapes et aborder aussi bien le design que l’intégration d’un thème sur WordPress. Je ne dis pas que la méthode que je vais présenter est la meilleure mais en tout cas, elle est celle que j’utilise !

Création Thème WordPress | Tutorial #4: Hiérarchie des templates - Francis Chouquet – Graphiste Lettering Si vous commencez la série de tutoriels consacrés à la création d’un thème pour WordPress de A à Z, je vous conseille de commencer par le début, sinon, vous risquez d’être rapidement perdu ! Dans le dernier tutoriel, nous avons vu quels étaient les principaux templates utilisés dans WordPress, mais ces fichiers header, index, sidebar et footer, bien qu’étant les plus connus et répandus, ne sont pas les seuls reconnus par WordPress. Voici la liste de tous les templates utilisables avec un blog WordPress: home.php, single.php, yourname.php, page.php, category.php, category-6.php, author.php, date.php, search.php, 404.php, archive.php et index.php. Selon la page a afficher, on aura accès à un template différent. Dans le schéma du précédent tutoriel, on parlait de « Content ». Tous ces fichiers templates sont reliés entre eux sous une forme de hiérarchie. Mais comment sont reliés entre eux ces différents fichiers ? Ce n’est pas forcément évident d’assimiler ces termes comme ça. Fran6

Déployer facilement WordPress avec Git en FTP Mettre en ligne son site manuellement est bien souvent une corvée. Si vous êtes sur un hébergeur standard, vous n’aurez pas la possibilité de pousser en ligne votre site avec Git. Il existe cependant des solutions pour le déployer automatiquement, et en FTP. WordPress, hébergements mutualisés et l’ami FTP Le déploiement via FTP vous permet de mettre en ligne votre site sans efforts et de manière automatisée WordPress peut être hébergé facilement grâce à l’adoption généralisée de PHP par les hébergeurs low-cost (type Amen, OVH…) Cela permet pour les petits sites d’avoir un hébergement mutualisé (un serveur héberge plusieurs clients) pour moins de 2€ par mois. L’inconvénient principal de ce type d’hébergement est que pour la mise en ligne de votre site, une seule solution est disponible, le bon vieux FTP. Cela entraine certains problèmes : Les différentes solutions disponibles Il existe plusieurs solutions pour ce problème, certaine sont gratuites et d’autres payantes : Les services payants

Related: