background preloader

Et si les bibliothèques municipales devenaient des incubateurs de petites entreprises?

Et si les bibliothèques municipales devenaient des incubateurs de petites entreprises?
Il est possible que l’espace de travail collaboratif ultime se niche au cœur de la ville depuis des décennies: la bibliothèque municipale. C’est du moins le point de vue mis en avant par Emily Badger dans The Atlantic via cette proposition qui confie à une institution vieillissante une nouvelle mission qui utilise à bon escient l’argent des impôts, tout en offrant un lieu qui encourage les start-ups et l’entrepreneuriat. Les bibliothèques « regroupent à peu près tout ce dont un innovateur du 21e siècle peut avoir besoin: un accès à internet, un espace de travail, des documents de référence et une aide professionnelle », observe-t-elle. Ces dernières années, les bibliothèques municipales ont recueilli de nombreuses demandes de la part de chercheurs d’emploi pour servir de centres de ressources, fournissant des documents de référence sur les carrières et un accès à internet. Photo: Bureau américain de gestion de l’énergie océanique À lire aussi Related:  entrepreneur

5 villes, 5 projets phares de bibliothèques Les projets de nouvelles bibliothèques se multiplient un peu partout à travers le monde, malgré certaines prédictions pessimistes voulant que les bibliothèques disparaissent avec l’arrivée du livre numérique et la dématérialisation des supports et de l’information. Ces projets sont de plus en plus ambitieux, parfois intégrés dans de vastes projets « mutualisés » de centres culturels ou de loisirs. Ils sont orientés vers le futur, non seulement en termes de technologies, de services et d’aménagement des espaces mais aussi en termes de méthodes et d’approches adoptées : ils font appel au design participatif, au design intégré et respectent les principes du développement durable. Ils sont souvent menés par des pionniers de l’architecture et des cabinets de renom : Rem Koolhaas (OMA), Norman Foster, Zaha Hadid, Santiago Calatrava, Schmidt hammer lassen,… et font l’objet de concours internationaux d’architecture. 1. Un modèle de démocratie participative 2. 3. 4. Une place pour chacun 5.

Infographie : le plan de carrière fou de cinq entrepreneurs de génie Tout le monde l’oublie, mais les plus grands entrepreneurs ont rarement exercé un seul métier avant d’atteindre la gloire mondiale. La preuve en image. Et si le meilleur plan de carrière était tout simplement de ne pas en avoir ? À en croire cette infographie générée par Funders and Founders, les entrepreneurs de génie se laissent guider bien plus par leurs envies que par une ambition démesurée. Plus connu pour ses lancements de produits en fanfare et ses paris insensés, peu savent que Richard Branson a démarré sa vie de businessman en vendant des sapins, avant de se lancer dans la radio et la production de musique qui fera sa première fortune. Avant d’être le propriétaire de l’équipe de basket des Maverick de Dallas, Mark Cuban a également vécu plusieurs vies d’entrepreneurs. Co-fondateur du géant Groupon, Éric Lefkofsky a été en revanche un peu plus constant dans ses choix professionnels.

995028 747258055303812 1704087291 n Repenser les lieux culturels : l’exemple du Manga-Café de Paris Le manga-café de Paris est un lieu assez fascinant parce qu’il montre une réponse concrète à des problématiques qui intéressent à la fois les libraires et les bibliothécaires. En voici une présentation issue du Petit blog : Qu’est ce qu’un Manga Café ? C’est un lieu de détente dans lequel une gigantesque bibliothèque de mangas est mise à votre disposition. Le premier Manga Café ou «manga kissa» est né au Japon en 1979 dans un quartier étudiant de Tokyo. Voici les tarifs et horaires : Première heure creuse indivisible: 3 €, Première heure pleine indivisible: 4 €, Toutes demi-heures suppl.: 1,50 €Pass 1 journée : 20 €, Carte 10 heures: 30 €, Carte 20 heures: 55 € (soit 2,75€/heure), Carte 50 heures: 125 € (soit 2,50€/heure), Carte 100 heures: 250 € (soit 2,50€/heure)Heures creuses : Mardi à vendredi 10h30-13h Heures pleines : Lundi à vendredi 13h-20h Dans ce lieu on ne prête pas des documents, on les vend et on loue du temps pour les lire dans un espace agréable. Aucun tag pour cet article.

How I Failed The making of a global world Favoriser l’innovation avec de nouveaux espaces de travail Alors que la Conférence Européenne sur le coworking vient de s’achever, nous revenons avec Julie Fabbri sur les changements qui s’opèrent dans le monde du travail avec la montée en puissance des « tiers lieux ». Peux-tu revenir en quelques mots sur ton parcours ? Je suis actuellement secrétaire générale de l’I7 (Institut pour l’innovation et compétitivité), un think tank académique lancé en 2011 qui essaie de promouvoir une vision élargie de l’innovation. Il a été crée à la suite d’un rapport remis par Pascal Morand et Delphine Manceau à Christine Lagarde (alors Ministre de l’Économie). L’I7 n’a pas vocation à faire du lobbying mais il est proche des pouvoirs public. Son objectif, c’est d’être une source d’inspiration et d’apporter des exemples qui viennent de l’entreprise. En parallèle, je fais un doctorat au Centre de Recherche en Gestion de l’École Polytechnique sur le rapport entre espace(s) de travail et capacité d’innovation. Tu as étudié La Ruche.

How I failed This post originally appeared on LinkedIn. When you start out as an entrepreneur, it’s just you and your idea, or you and your co-founder’s and your idea. Then you add customers, and they shape and mold you and that idea until you achieve the fabled “product-market fit.” If you are lucky and diligent, you achieve that fit more than once, reinventing yourself with multiple products and multiple customer segments. But if you are to succeed in building an enduring company, it has to be about far more than that: it has to be about the team and the institution you create together. At O’Reilly Media, we’ve built a successful business and have had a big impact on our industry, but looking back at our history, it’s also clear to me how often we’ve failed, and what some of the things are that kept me, my employees, and our company from achieving our full potential. What do I mean by culture? What I got right I did a good job setting the guiding star for the company. So what’s not to like? And:

young entrepreneurs La bibliothèque cinquième lieu, sixième lieu, etc. De façon bizarre et réitérée, les questions que je posais sur la bibliothèque troisième lieu me reviennent à travers de multiples échanges, lectures, contacts. Tout aussi étrangement, elles se conjuguent avec des observations passionnées sur mon post-scriptum, qui promettait ma critique de la vogue du ‘learning center‘. Je l’avoue, ces questions me taraudent particulièrement, peut-être parce que me suis beaucoup consacré aux collections et aux politiques documentaires, et que ‘troisième lieu’ comme learning center posent des objectifs qui négligent justement parfois ces collections et parfois ces politiques documentaires. Un déclic : la bibliothèque quatrième lieu Je suis tombé sur un rapport de Victoria Péres-Labourdette (Agence Gutenberg 2.0), invoquant "La bibliothèque quatrième lieu", dans la bibliothèque numérique de l’enssib. Si la démonstration laisse perplexe et même réticent, la superposition des attendus questionne, et plus encore la solution -si facile et donc si géniale !

Quelle masse de travail doit-on accomplir pour devenir milliardaire ? (Infographie) Dans le monde, 8 personnes sont parties de vraiment rien pour devenir en quelques années milliardaires. Voici, en images, leurs points communs. On a toujours tendance à croire que les milliardaires sont nés avec une cuillère en argent dans la bouche. On les envie, les jalouse un peu, mais jamais on ne s’imagine ce qu’ils ont enduré pour en arriver là où ils en sont. Dans cette infographie, Funders and Founders revient sur le parcours de célèbres entrepreneurs qui sont partis de zéro. Et, quand on dit zéro, c’est vraiment zéro : pas d’argent, pas de réseaux, pas de diplômes. Par exemple, saviez-vous que le père de la 3e personne la plus riche, Amancio Ortega, fondateur de Zara, était cheminot ou alors que les parents de François Pinault (Balenciaga, Gucci, Christie’s) étaient négociants en bois ? Des 8 dirigeants peints dans cette infographie, tous ont le point commun d’avoir travaillé sans compter et, surtout, d’avoir pris énormément de risques au cours de leur vie d’entrepreneur.

Related: