background preloader

Et si les bibliothèques devenaient des incubateurs d'entreprises ? #coworking #entrepreneur

Et si les bibliothèques devenaient des incubateurs d'entreprises ? #coworking #entrepreneur
Il est possible que l’espace de travail collaboratif ultime se niche au cœur de la ville depuis des décennies: la bibliothèque municipale. C’est du moins le point de vue mis en avant par Emily Badger dans The Atlantic via cette proposition qui confie à une institution vieillissante une nouvelle mission qui utilise à bon escient l’argent des impôts, tout en offrant un lieu qui encourage les start-ups et l’entrepreneuriat. Les bibliothèques « regroupent à peu près tout ce dont un innovateur du 21e siècle peut avoir besoin: un accès à internet, un espace de travail, des documents de référence et une aide professionnelle », observe-t-elle. Ces dernières années, les bibliothèques municipales ont recueilli de nombreuses demandes de la part de chercheurs d’emploi pour servir de centres de ressources, fournissant des documents de référence sur les carrières et un accès à internet. Photo: Bureau américain de gestion de l’énergie océanique À lire aussi

Infographie : le plan de carrière fou de cinq entrepreneurs de génie Tout le monde l’oublie, mais les plus grands entrepreneurs ont rarement exercé un seul métier avant d’atteindre la gloire mondiale. La preuve en image. Et si le meilleur plan de carrière était tout simplement de ne pas en avoir ? À en croire cette infographie générée par Funders and Founders, les entrepreneurs de génie se laissent guider bien plus par leurs envies que par une ambition démesurée. Bon après, tous ont en commun d’avoir travailler dès l’âge de 12 ans. Plus connu pour ses lancements de produits en fanfare et ses paris insensés, peu savent que Richard Branson a démarré sa vie de businessman en vendant des sapins, avant de se lancer dans la radio et la production de musique qui fera sa première fortune. Avant d’être le propriétaire de l’équipe de basket des Maverick de Dallas, Mark Cuban a également vécu plusieurs vies d’entrepreneurs. Co-fondateur du géant Groupon, Éric Lefkofsky a été en revanche un peu plus constant dans ses choix professionnels.

995028 747258055303812 1704087291 n How I Failed The making of a global world How I failed This post originally appeared on LinkedIn. When you start out as an entrepreneur, it’s just you and your idea, or you and your co-founder’s and your idea. Then you add customers, and they shape and mold you and that idea until you achieve the fabled “product-market fit.” If you are lucky and diligent, you achieve that fit more than once, reinventing yourself with multiple products and multiple customer segments. But if you are to succeed in building an enduring company, it has to be about far more than that: it has to be about the team and the institution you create together. At O’Reilly Media, we’ve built a successful business and have had a big impact on our industry, but looking back at our history, it’s also clear to me how often we’ve failed, and what some of the things are that kept me, my employees, and our company from achieving our full potential. What do I mean by culture? What I got right I did a good job setting the guiding star for the company. So what’s not to like? And:

young entrepreneurs Quelle masse de travail doit-on accomplir pour devenir milliardaire ? (Infographie) Dans le monde, 8 personnes sont parties de vraiment rien pour devenir en quelques années milliardaires. Voici, en images, leurs points communs. On a toujours tendance à croire que les milliardaires sont nés avec une cuillère en argent dans la bouche. Par exemple, saviez-vous que le père de la 3e personne la plus riche, Amancio Ortega, fondateur de Zara, était cheminot ou alors que les parents de François Pinault (Balenciaga, Gucci, Christie’s) étaient négociants en bois ? Des 8 dirigeants peints dans cette infographie, tous ont le point commun d’avoir travaillé sans compter et, surtout, d’avoir pris énormément de risques au cours de leur vie d’entrepreneur. Autre grande qualité que l’on retrouve chez tous les dirigeants cités : être capable de voir avant les autres les prochaines grandes tendances de demain. Tancrède Blondé

World Government of World Citizen Surmonter les difficultés d’une négociation Par Henri Kaufman (chroniqueur exclusif) - Président de Hip ip ip ! Société de conseil en Marketing, en Web2.0 et en Formation Pour de nombreuses personnes, la phase de négociation est une phase difficile, voire désagréable. Qu’elle concerne un contrat, un achat, une demande d’augmentation ou encore l’achat d’une maison ou d’un tapis. La négociation s’apparente pour eux à du marchandage et ils craignent de « se faire avoir » par quelqu’un qu’ils estiment plus fort ou plus habile qu’eux. Et souvent, une fois la négo terminée, ils pensent qu’ils auraient pu mieux faire. Pour éviter cette angoisse, voilà trois conseils qui ont fait leurs preuves : 1- C’est le premier qui dégaine qui prend l’avantage sur l’autre. 2- Si vous êtes en position de vendeur, fractionnez votre prix. 3- Ne vous concentrez pas seulement sur le prix. En appliquant ces 3 points, vous ne regretterez rien une fois l’accord signé, et ne ruminerez pas sur le fait que vous vous êtes fait avoir.

Forum pour une nouvelle Gouvernance Mondiale Traductions : English, Español, 中文A lire aussi : la position de l’équipe FnGM Qunu, nuit du 15 au 16 décembre 2013 Mandela est mort ! Vive Mandela ! Nous sommes le monde. Nous somme les générations de l’ici et maintenant. Nous sommes le Jasmin, l’œillet rouge, les cent-mille fleurs qui s’épanouissent déjà dans des révoltes d’un jour ou dans des transformations en profondeur d’un monde interconnecté qui, ici, s’effondre sous les coups des marchés financiers et qui, là, explose sous les tsunamis des catastrophes climatiques. Nous sommes un mouvement de libération. Nous sommes résistance et nous sommes exigence. Nous sommes un front de libération mondiale. Nous sommes partout. Nous sommes un front ! Et nous serons sur tous les fronts. Nous ne manquerons assurément pas les sommets sur le Climat à Lima, l’année prochaine, et à Paris en 2015, et nous serons mobilisés partout sur la planète. Mandela est mort ! Mandela est vivant !

La culture maker est morte, vive le re-make, par Felipe Fonseca La culture maker a gagné beaucoup de terrain ces dernières années. Sans doute trop, en fait. Nous pouvons bien sûr ignorer ceux qui, comme toujours, surfent sur la vague de l’hypermédiatisation et qui de toute manière, n’ont souvent pas la moindre idée des concepts qu’ils véhiculent. Mais il semble bien que tout le monde parle aujourd’hui de culture maker. Des termes prononcés par des personnes qui ont toujours été opposées à ce qu’ils devraient signifier. Au début était l’engagement créatif La première fois que j’ai entendu parler de « culture maker », ce fut comme un soulagement. Cela permettait de pallier les institutions traditionnelles et leurs circuits d’information encrassés. Des montagnes de plastique fondu après… Et voilà comment on oublie les hackers qui se font des ampoules aux mains en s’efforçant de devenir menuisiers. Nouvelle révolution industrielle (vraiment ?) Parallèlement cependant, nous avons vu certains aspects de la vie contemporaine mal tourner. Résistance

Related: