background preloader

Jankélévitch dialogue avec Michel Serres sur la disparition de la philosophie (1975)

Jankélévitch dialogue avec Michel Serres sur la disparition de la philosophie (1975)
Related:  ECRIVAINS

L'institut Michel Serres cherche à savoir combien la Terre peut accueillir d'hommes et les pistes pour un développement soutenable L'humanité est confrontée à la question des ressources dont elle dispose. Toutes les ressources, pas seulement les ressources naturelles ( minerais, biomasse, eau, biodiversité, énergie, etc) mais aussi les ressources en matière de savoirs, de formation. L'Institut Michel Serres réunit déjà un réseau de chercheurs aux Etats-Unis, en Norvège, en Belgique, Hollande, Autriche,etc). Combien la Terre supporter d'hommes La première rencontre a lieu ce jeudi et ce vendredi à Lyon. Des travaux consacrés à un thème global: combien la Terre peut-elle supporter d'individus de l'espèce humaine, et dans quelles conditions les sociétés humaines pourront-elles fonctionner? La première matinée a permis de dégager quelsques idées forces. Restaurer les fonctionnements naturels L'inventaire des ressources comprend l'inventaire des dommages aux ressources , et les objectifs de réparation que les sociétés humaines doivent mettre en oeuvre pour refaire fonctionner les systèmes naturels.

L'Internationale lettriste En 1951, au festival du cinéma à Cannes, Guy Debord, alors âgé de dix-neuf ans, rencontre le groupe lettriste d’Isidore Isou qui, sous les huées, projette un film intitulé "Traité de Bave et d’Eternité" ; un film composé de collages d’images récupérées, parfois détériorées, avec en bande sonore des poésies onomatopéiques et des monologues. L’oeuvre se situe dans une filiation du dadaïsme et du futurisme italien ; en particulier, dans celle de Kurt Schwitters et de son "Ursonate". Isou et les lettristes (Maurice Lemaître, Gil J. Wolman), reprenant la charge iconoclaste des dadaïstes et des premiers surréalistes, veulent porter à son terme l’autodestruction des formes artistiques. L’art traditionnel est déclaré mort ; l’une des alternatives proposées est le détournement (par des collages réutilisant des éléments déjà existants pour de nouvelles créations). De 1952 à 1954 paraissent quatre numéros de l’Internationale Lettriste ; suivent, de 1954 à 1957, vingt-neuf numéros de Potlatch.

Dali : nécrologie Michel Serres : bienvenue à l'homme nouveau Le Point : Enfant d'Internet et du téléphone mobile, Petite Poucette - le surnom que vous donnez à la nouvelle génération - vit dans un monde radicalement différent de celui qu'ont connu ses grands-parents. Appartient-elle encore à la famille d'"homo sapiens" ou assistons-nous à la naissance d'un nouvel humain ? Michel Serres : Nouvel humain, n'exagérons pas ! La mutation en cours n'est pas tout à fait comparable à celle qui nous a fait passer à la station debout. Reste que, après l'invention de l'écriture et celle de l'imprimerie, il s'agit de la troisième rupture anthropologique de l'histoire de la personne humaine. J'en recense les principaux éléments : croissance démographique, développement urbain, chute de la part de l'agriculture dans l'activité, allongement de la durée de la vie, progrès de la médecine. C'est peut-être pour cela qu'ils se marient moins... Bien entendu ! Diderot ne se posait pas cette question quand il écrivait à Sophie Volland. La formule est un peu sévère !

Le Voyageur lu par Apollinaire Le 24 décembre 1913, à 11 heures, Ferdinand Brunot (et Madame), l’ingénieur délégué par Pathé : Ravenet, les écrivains Paul Fort, Guillaume Apollinaire, André Billy et André Salmon se retrouvent aux Archives de la parole pour une séance d’enregistrement. Guillaume Apollinaire dit et enregistre trois de ses poèmes : Le Voyageur, Le Pont Mirabeau et enfin Marie. Puis, d’après André Salmon qui relate la séance, "il s’écoute, non sans stupeur. Ses amis le retrouvent, mais il ne se reconnaît pas ! Il est en effet des organes profonds de perception auditive dont nous ne jouissons que grâce au phonographe [...] lorsqu’il nous renvoie cette propre voix qui étouffe, quand nous parlons, les dites perceptions profondes, trop délicates ; les voix intérieures eût dit Hugo qui eût aimé l’invention du professeur Brunot. Ainsi à l’audition seconde nous entendons-nous, somme toute, pour la première fois, d’où une assez vive surprise.

Rencontre avec Salvador Dali - Vidéo Ina Habiter, Michel Serres Responsable(s) : Michel Serres le Pommier , Paris collection Beaux livres , (novembre 2011) Résumé Largement illustré, cet ouvrage offre une réflexion sur les lieux que nous habitons : de l'utérus à la grotte, des mots qui nous habitent aux habitudes auxquelles le temps nous renvoie. Sur mille façons d'habiter et de vivre ensemble, avec les autres hommes, avec les animaux, avec la nature. Ajouter un avis sur cet ouvrage : Informations légales Les avis de cette rubrique sont la propriété de La Procure. L'internaute a le droit de publier un avis par livre, mais certains livres ne sont pas ouverts aux avis. Les données obligatoires sont nécessaires pour que vous puissiez faire paraître votre commentaire. Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de modification et de suppression des données qui vous concernent. La rédaction des critiques sur laprocure.com est soumise à une charte : Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires ne respectant pas la charte de rédaction.

D.A.F. de Sade Sade reste un auteur dérangeant deux siècles après sa mort en 1814. « Divin marquis », « grand seigneur méchant homme », et autres épithètes sont autant de masques qui révèlent des facettes de l’écrivain et philosophe mais peuvent aussi égarer ses lecteurs... De nos jours, la pornographie la moins soutenable est accessible en un clic, pornographie dont l’étymologie [1] révèle bien ses accointances avec le monde d’un nihilisme moderne par lequel, selon Gianni Vattimo, tout est réduit à sa valeur d’échange. Et pourtant Sade dérange... Dans sa magnifique biographie en trois tomes sur Donatien de Sade — Sade vivant (1986, 1989 & 1990) — J. Il serait bien présomptueux d’affirmer que le présent dossier a pour but de faire lire Sade autrement.

Le mal propre, Michel Serres Michel Serres collection , numéro 37 Parution : février 2012 7,50 € 7,13 € Expédié sous 8 jours environ Avis des Internautes (0 avis) : Soyez le premier à donner votre avis. Résumé De nombreux phénomènes montrent que les pollueurs salissent le monde pour se l'approprier. Quatrième de couverture «Les tigres pissent pour délimiter leur niche. Fiche technique Reliure : Broché Page : 118 p Format : 18 x 11 cm Arthur Rimbaud par Georges Rodenbach (1898) L’Abyssinie est d’actualité. Les ambassadeurs abyssins visitent la France après avoir promené dans Paris leurs manteaux brodés d’or et leurs pagnes de cotonnade. En même temps qu’eux, arrivait le comte Leontieff, ramené par une malencontreuse blessure reçue là bas. Et ces derniers jours, le prince d’Orléans nous donna ses impressions publiques sur l’Abyssinie :« Tant de voyageurs français viennent de redescendre tous plus ou moins désillusionnés sur le compte de l’Abyssinie et des Abyssins. Or, n’est ce pas curieux de songer qu’il y eut là un précurseur tout à fait imprévu et extraordinaire, un voyageur d’âme aventureuse qui n’était ni un explorateur ni un envoyé, ni un missionnaire, mais tout simplement un poète devenu marchand, c’est-à dire cet étonnant Arthur Rimbaud, l’ami de Verlaine, si en vogue dans les chapelles littéraires de ces dernières années ? II y a un détail bien intéressant sur ses projets à cette époque, quant à cette contrée neuve où il rêve de grandes choses.

Andromaque, veuve noire, Michel Serres Michel Serres collection Parution : septembre 2012 9,50 € 9,03 € En stock, expédié sous 48h Avis des Internautes (0 avis) : Soyez le premier à donner votre avis. Résumé M. Quatrième de couverture Andromaque, veuve noire J'imagine donc un passeport variable qui ressemblerait à la cartographie instantanée de vos aptitudes changeantes. Moiré, tacheté, varié, ce manteau d'Arlequin, aussi plissé que la peau et mobile que le visage, sourires, clins d'oeil et pleurs, ressemblerait à l'ancienne empreinte de votre pouce ou au meilleur de vos portraits. Fiche technique Reliure : Broché Page : 152 p Format : 17 x 12 cm

Related: