background preloader

Les performances impressionnantes d’Apple … sans Steve Jobs !

Les performances impressionnantes d’Apple … sans Steve Jobs !
Il est 8h21 c’est l’heure d’RTL ECO, bonjour Bruno Wattenbergh. Bonjour Thomas, Bonjour Barbara, Les analystes financiers se sont trompés sur les prévisions de croissance d’Apple, elles sont plus élevées que prévu et elles seraient même exceptionnelles … alors qu’on pouvait croire qu’elles ralentiraient avec la disparition de son leader Steve Job ? Oui, Apple continue à croître malgré l’absence de Steve Job, … la marque à la pomme surfe sur la vague lancée par son leader ! Oui, les performances commerciales et financières d’Apple sont faramineuses. Et troisième fois oui, aucun des grands analystes financiers n’avait prévu une telle croissance, tout le monde est pris de court et la bourse adore ça ! Quelques chiffres pour nous faire rêver ? Alors pour le dernier trimestre 2011, dont les chiffres viennent d’être publiés cette semaine, Apple a vendu 37 millions d’iPhones. Bénéfice trimestriel net ? Est-ce que cette croissance peut continuer ? Bruno, pour conclure, le chiffre éco du jour ?

http://blogs.rtl.be/rtleco/2012/05/11/les-performances-impressionnantes-dapple-sans-steve-jobs/

Related:  Performance financièreappleAPPLE

Apple est plus riche que les États-Unis Selon un dernier rapport, Apple est désormais plus riche que le gouvernement américain. Le gouvernement américain aurait-il vraiment de quoi s’inquiéter lorsque l’on apprend qu’Apple est plus riche que lui ? En effet, le Trésor américain a déclaré, ce jeudi, que le gouvernement disposait d’une réserve de cash de 73,8 milliards de dollars contre … 76,2 milliards de dollars pour la firme de Cupertino selon ses derniers résultats financiers annoncés à la fin du mois de juin. Même si ces chiffres ne sont bien-sûr pas comparables, cela s’explique surtout par le fait qu’Apple gagne beaucoup plus d’argent qu’elle n’en dépense, contrairement au gouvernement américain qui est au au bord du défaut de paiement. Rappelons qu’en terme de capitalisation boursière (secteur de la technologie), Apple est la firme la plus puissante au monde et se retrouve désormais plus riche que le pays “le plus puissant” du monde ! Réagissez sur le forum.

Apple annonce le versement de dividendes et un programme de rachat d'actions À quelques minutes du début d'une conférence de presse qui devrait préciser cette décision, Apple a annoncé qu'elle verserait désormais des dividendes à ses actionnaires et qu'elle allait procéder à un programme de rachat d'actions. Le dividende trimestriel sera de l'ordre de 2,65 $ par action et sera versé à partir du quatrième trimestre fiscal 2012, qui commence le 1er juillet prochain. C'est la première fois depuis 1995 qu'Apple versera un dividende à ses actionnaires, signe que l'ère Steve Jobs est bien finie : la légende veut que le co-fondateur de la société eût été viscéralement opposé à cette pratique. Cette pratique permet néanmoins de « fidéliser » les investisseurs et de rendre l'action moins sensible à leurs éventuels caprices. Les cadres d'Apple (hors Tim Cook) sont aussi concernés par cette décision, qui doit aussi les retenir de partir à la concurrence.

Apple vaut 35 milliards de dollars de moins qu'hier - 6 décembre 2012 L'action du géant américain Apple a enregistré, mercredi 5 décembre, son plus fort recul en clôture depuis fin 2008 à Wall Street. L'action a chuté de 6,43% à 538,79 dollars à la Bourse de New York, entraînant dans son sillage l'indice Nasdaq des valeurs technologiques qui a lâché 0,77%. En termes de capitalisation boursière, Apple, qui avait clôturé mardi à 575,84 dollars, a donc perdu plus de 35 milliards de dollars sur la seule séance de mercredi. Il s'agit de la pire performance du fabricant de l'iPhone et de l'iPad depuis le 17 décembre 2008, lorsqu'il s'était incliné de 6,57%. -> Retrouvez l'analyse de Challenges.fr Apple, un modèle organisationnel particulier dans l’industrie de la téléphonie mobile Apple Inc., anciennement connu sous le nom de Apple Computer, Inc., est une multinationale américaine qui conçoit et vend des produits électroniques grand public, des ordinateurs personnels et des logiciels informatiques. L’entreprise a été créée le 1er avril 1976 à Cupertino (en Californie) par Ronald Wayne, Steve Wozniak, et le célébrissime Steve Jobs. Dès son origine, la firme s’est toujours imposée comme un innovateur technologique dans le domaine de la micro-informatique grand-public mais aussi d’entreprise avec des produits tels que l’Apple II, le Macintosh ou encore l’IMac. 1. Début d’une nouvelle ère et construction de l’écosystème

Les performances financières comparées d’Apple, Microsoft, Google La saison de la publication des résultats arrive à son terme, et le site américain The Verge en profite pour proposer une comparaison des performances d’Apple, Google et Microsoft, en termes de CA, de résultat net et de marges opérationnelles. En synthèse, si ces 3 acteurs ont plutôt "déçu" Wall Street, il faut quand même constater qu’ils constituent toujours des machines à engranger des dollars, avec des profits nets trimestriels qui s’échelonnent de 2,7 à 6,9 MILLIARDS de dollars, et des marges opérationnelles nettes (profts/CA) oscillant autour de 20% témoignant du caractère très profitable de leur business. The Verge note aussi que le second trimestre de l’année dernière avait vu Microsoft enregistrer dans ses comptes une charge négative de 6,19 milliards de dollars de dépréciation de ses actifs liée à l’acquisition de la société eQuantive en 2007.

Apple, troisième plus grosse capitalisation boursière Le groupe fait une entrée plus que remarquée dans le top 10 des plus grosses capitalisations mondiales. Assis à la troisième place du podium, Apple détrône enfin son grand rival Microsoft en Bourse. Avec ses 297 milliards de dollars de capitalisation boursière, Apple s'impose comme la société la plus marquante de l'année. D'après Bloomberg, la firme à la pomme se paye 14 fois ses bénéfices. Un niveau qui la place sans conteste à la troisième place du podium des plus grosses capitalisations boursières au monde en 2010.

L'évaluation de la performance commerciale La performance commerciale de l’entreprise (et des organisations plus largement, associations et administrations publiques notamment), est une notion qui semble faire relativement peu débat. Ainsi, une entreprise performante sur le plan commercial doit-elle enregistrer un niveau de ventes et de marges élevés, une augmentation du nombre de clients recrutés et fidélisés, une diminution de son volume de stock.... Pourtant, à l’instar des autres performances de l’entreprise (sociale, sociétale, écologique, comptable, financière...) celle-ci est nécessairement le fruit d’un consensus entre les différentes parties prenantes (clients, usagers, actionnaires, salariés, pouvoirs publics, concurrents...), qui chacune va essayer d’imposer la définition qu’elle considère la plus pertinente, utile. Comment la performance de l’entreprise, et notamment sa performance commerciale, peut-elle se définir ?

Apple Store: les salariés dénoncent la pression au quotidien Désormais, ils parlent. Et expriment leur colère à l'égard d'un employeur peu reconnaissant. Chose impensable il y a quelques mois, les salariés de l'Apple Store Opéra (Paris) ont déposé un préavis de grève pour le vendredi 21 septembre, jour de lancement de l'iPhone5 en France. Du rêve à la réalité iPhone, iPad, Apple store : comment expliquer le succès boursier d'Apple L'Apple Store d'Hong Kong, le 12 avril 2012 (SIPA). 623,52 milliards de dollars, c’est le montant que la capitalisation boursière d’Apple a atteint lundi dernier. Avec ce résultat, elle a, en dollars non actualisés, battu le record établi en 1999 par Microsoft, qui s’élevait à 620,58 milliards de dollars . Plusieurs facteurs contribuent à ce résultat historique pour Apple. Lors de la publication en juillet de ses derniers résultats trimestriels, en hausse par rapport à 2011, le cours de l’action a tout d’abord fléchi, mais certains analystes qui commentaient les résultats d’Apple ont estimé que son cours d’actions pourrait atteindre, si ce n’est franchir, la barre symbolique des 1.000 milliards de dollars de capitalisation d’ici 2014.

iOS gagne des parts de marché aux USA Alors que l'on annonce depuis plusieurs mois iOS en perte de vitesse, ce n'est visiblement pas le cas aux Etats-Unis, puisque le système d'exploitation mobile d'Apple a réussi à grapiller des parts de marché entre septembre et novembre 2013. Durant cette période, iOS représentait ainsi 41,2 % des nouveaux smartphones, soit une augmentation de 0,5 point par rapport au trimestre précécent. De son côté, Android passe de 51,6 à 51,9 % du marché, soit un gain de 0,3 point sur la même période. Nouveaux programmes STMG : thème 4 sciences de gestion - stmg Voici le compte rendu du séminaire des 24 et 25 janvier concernant les nouveaux programmes STMG et plus précisément le thème 4 du programme de sciences de gestion. Thème 4 : évaluation et performance 4 notions : prix, coût (distinction vs charges), marge, qualité

Pression, salaires, flicage: malaise dans les Apple stores Que se passe-t-il chez Apple ? Une ébauche de mouvement social, menaçant le lancement de l'iPhone 5 en France, commence à mettre un peu de désordre dans ses boutiques épurées. Des négociations concernant les salaires et les conditions de travail devaient avoir lieu ce mercredi. En cas d'échec, certains évoquent un blocage des magasins vendredi, jour de la sortie du nouveau smartphone de la marque. Si l'initiative paraît surprenante, elle est en fait l'écho d'un mouvement plus global de contestation qui a démarré en 2011 aux Etats-Unis. Premier mouvement social, 10 ans après la création des magasins

Related: