background preloader

RAPE CULTURE

RAPE CULTURE
A Steubenville, une jeune fille a été violée. Plus exactement, après qu'elle soit en plein coma éthylique, elle a été transportée de lieu en lieu par deux adolescents rigolards, violée et filmée, sous le regard d'autres personnes. Des photos et videos ont été publiées sur les réseaux sociaux dont certaines plaisantant sur ce viol. Certains ont même twitté la scène en direct avec le hashtag #rape. Viol, films et rigolade. Le 18 mars l'un a été condamné à un an de prison, l'autre à deux ans. Alors c'est quoi la rape culture ? Ce fait-divers nous montre, dans toute son horreur, ce qu'est la culture du viol, ce qu'est une société où non seulement l'on viole, mais où l'on encourage, entraîne, pousse à trouver le viol normal, inévitable, naturel et au fond drôle. Il serait simple - et c'est ce qui est en général fait - de se dire qu'on est face à des gens ivres, qui ont perdu conscience de ce qu'ils faisaient, ou des fous, ou des malades. 09:25.

http://www.crepegeorgette.com/2013/03/20/comprendre-la-culture-du-viol/

Related:  camillemackaCulture du violViolences sexuelles et culture du violViol et culture du violCulture du viol - viol

"Devrais-je faire semblant ?" - Opinions Tribune libre Abdel-Rahmène Azzouzi est urologue, chef de service au CHU d'Angers. Membre du Conseil municipal de la ville d'Angers, il a décidé de mettre fin au mandat qu'il occupait depuis 2008. Dans une lettre ouverte – que nous publions ici et qui n’engage que son auteur – à ses collègues et amis élus de la ville, il explique sa décision : celle d'un élu de confession musulmane qui ne se reconnaît plus dans la lecture des valeurs républicaines que font nos dirigeants successifs. © Courrier de l'ouest Chers collègues et amis,

Mythes sur les viols. Partie 1: Quels sont ces mythes ? Qui y adhère ? Partie 2 : les conséquences pour la victime Partie 3 : Les mythes sur le viol restreignent la liberté des femmesPartie 4 : Conséquences sur la propension au violPartie 5 : Les mythes sur le viol dans les médias Contrairement à la légende, la plupart des viols ne sont pas commis par un étranger dans une petite ruelle sombre « Evitez de vous habiller comme des salopes si vous ne voulez pas vous faire agresser »

Condamné pour agressions envers des prostitués, mais remis en liberté Mais pendant l'acte, l'homme s'est déchaîné. «Chienne, salope», grognait-il, en lui rentrant son pénis profondément dans la gorge, au point que Julie ne pouvait plus respirer. Ce fameux soir du 13 novembre 2002, Julie a cru que sa dernière heure était venue.

Les victimes coupables, ou Yaka et Yakapa au dur pays de la réalité Après un petit résumé des croyances sur le viol, j’aimerais me pencher sur un aspect particulier de ces croyances, qui est très présent dans les discours aussitôt qu’on parle de viol. Il s’agit de la responsabilité des victimes. Mais pourquoi cette responsabilité? Comment s’exprime-t-elle dans les discours? Comment j’ai pris conscience de la culture du viol. Avant propos: Je ne vais pas vous expliquer la culture du viol. D’autres l’ont fait bien mieux que moi. Ce texte sera avant tout pour parler de mon histoire. Au cours de ma vie, j’ai rencontré beaucoup de survivantes. Je parle volontairement de "survivantes" car j’ai surtout rencontrée des femmes cisgenres violées. J’utilise ce terme volontairement car je n’aime pas le mot "victime".

Une personne seule a besoin de 1.424 euros par mois pour vivre décemment ARGENT Selon une étude de l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale (ONPES) publiée vendredi... A.B. avec AFP Publié le Mis à jour le Mots-clés argent Un budget permettant de vivre décemment en logement social dans une ville moyenne serait de 1.424 euros pour une personne seule, et de 3.284 euros pour un couple avec deux enfants, évalue une étude de l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale (ONPES) publiée vendredi. Le rapport annuel de l'Observatoire livre les résultats d'une recherche menée depuis trois ans pour évaluer les «budgets de référence», nécessaires pour «une participation effective à la vie sociale». Cette étude s'inscrit dans une réflexion menée au niveau européen, visant à déterminer «un revenu minimum décent».

Poire le violeur : quand « séduire » devient « faire céder » Céder n’est pas consentir.Nicole Claude-Mathieu Apprendre à séduire, quelle brillante idée. Vous vous souvenez? J’avais parlé de Poire, le nice guy, le pauvre mec qui n’avait pas confiance en lui, qui voulait séduire mais qui ne savait pas faire, qui se plantait lamentablement, et qui accumulait la frustration et la rancœur jusqu’à haïr l’objet de son désir. Ha les femmes, toutes des salopes.

Cadre légal - Trousse média sur les agressions sexuelles Après avoir aboli en 1983 les infractions de viol, de tentative de viol et d'attentat à la pudeur, le Code criminel canadien intègre maintenant les agressions sexuelles au chapitre des infractions contre la personne et la réputation, parmi les dispositions sanctionnant les voies de fait. Le Code criminel canadien, de compétence fédérale, sanctionne, entre autres, différentes infractions à caractère sexuel qui peuvent être commises sur des adultes ou des enfants1. Des modifications importantes ont été apportées en 1983 et 1988 en matière d'infractions à caractère sexuel. Depuis, divers amendements en la matière ont été introduits de façon ponctuelle.

Merci de ne pas me violer Alors il y a ces adolescents qui violent une fille comateuse aux USA. Et la presse qui se met à plaindre les violeurs. Parce que leur vie, à eux, est détruite. Et la foule des anonymes, cruelle, sauvage, qui se met à insulter, à menacer la victime, parce qu’elle aurait du se taire. Et puis cette journaliste, qui fond en larmes, en plein direct, parce que c’est vraiment trop triste, ces idoles locales du football religion qui tombent pour une si petite bêtise. Comment réagir ? - Carnet d'un rêveur Je vais parler dépression, mais pas uniquement. Certaines réflexions seront là exclusivement concernant les personnes dépressives, mais d'autres seront là pour des personnes allant simplement mal. Parce que oui, certaines situations peuvent arriver suite à une mauvaise nouvelle, etc. Le fait d'aller mal n'est pas exclusivement de la dépression. (notons ici que je ne suis pas en train d'expliquer qui doit ou ne doit pas être dépressif, j'explique que la dépression n'est pas le tampon validateur du mal-être)

le blog de Mirion Malle: Friendzone + Girlfriendzone : le combat des choses nulles HEY ! Enfin un nouvel article du même style que celui sur l'humour, youpi ! Je trouve ce sujet de la girlfriend zone intéressant puisqu'on entend peu parler alors qu'elle est vécue régulierement. Encore une fois, comme pour mes autres articles, je ne pense pas avoir la science infuse et non, je ne pense pas que TOUS LES HOMMES sont de vilains nice-guy-violeur-en-puissance-macho, comme on me le demande parfois en commentaire. Tu seras violée ma fille 8 mars ; journée internationale des droits des femmes. Fleurissent les communiqués de presse débiles pour nous honorer, nous la femme, et les réflexions de type "trop débile cette journée, c'est tous les jours les droits de femmes" (sorties de la bouche de celles et ceux qui n'en parlent évidemment jamais). Quand on naît avec un vagin, très vite on t'explique comment les choses vont se passer. Si tu sors tard/avec ces mecs/en boite, il va t'arriver "quelque chose". (et tu l'auras un peu cherché puisqu'on t'avait prévenu).

Promis on parlera des hommes gentils un jour Les deux fois où j'ai écrit un texte sur le viol, j'ai eu un nombre de réactions assez incroyables et surtout incroyablement divisées selon le genre de celui qui lisait. Le dernier texte, par exemple, concernant la culture du viol, a fait la quasi unanimité auprès des femmes qui en ont parlé. Toutes les réactions négatives émanaient d'hommes. On renvoie sans cesse les féministes aux "combats importants" comme celui du viol. Sauf que lorsque nous parlons de viol, nous ne devons surtout pas en parler vraiment. Nous pouvons évoquer que des femmes sont violées (sans donner de chiffres) par des êtres humains (sans en donner le genre).

L'homophobie du Code pénal est une survivance coloniale  On a coutume de dire que le textes du Code pénal criminalisant les relations sexuelles entre des personnes du même sexe est islamique; or, nous avons démontré ici que l'islam n'est pas homophobe. Une telle disposition n'est qu'une introduction en islam de disposition biblique où il existe expressément une condamnation de l'homosexualité, contrairement au Coran et à la Sunna authentique. Aussi, l'homophobie en Tunisie, ainsi qu'au reste du Maghreb, n'est qu'une survivance de l'époque coloniale et de la religion du colonisateur français. Des textes de la colonisation française En Tunisie, c'est l'article 230 qui prévoit une peine de 3 ans de prison pour les personnes coupables de pratiques homosexuelles. Au Maroc, l'homosexualité est un délit du fait de l'article 489 condamnant à des peines de prison allant de 6 mois à trois ans ou à des amendes allant de 120 à 1200 DH.

Related: