background preloader

Guédelon, un château fort en Puisaye : le site officiel du chantier médiéval

Guédelon, un château fort en Puisaye : le site officiel du chantier médiéval
Related:  architecture medievale

Guédelon Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le concept[modifier | modifier le code] Sur une idée de Michel Guyot, propriétaire et restaurateur du château de Saint-Fargeau, ce projet voit sa première pierre posée en 1997 et est prévu pour durer 25 années. touristique : le chantier reçoit plus de 300 000 visiteurs par an, ce qui assure la rentabilité du projet ;pédagogique : le projet est ouvert et adapté aux visites scolaires et de groupe. Le propos de l’équipe de Guédelon[modifier | modifier le code] On connaît à travers toute l’Europe des essais d’archéologie expérimentale, des démarches pour mieux comprendre les procédés d’autrefois. Pour beaucoup de prospections, les enquêtes ethnographiques ont été d’un grand secours, mais pour la plupart des autres, seuls les indices archéologiques et les écrits des auteurs anciens, avec tous les aléas d’interprétation, pouvaient servir de sources. La problématique du chantier[modifier | modifier le code] Château de Guédelon en juin 2005 La forge

Guedelon chantier medieval Château de GUEDELON Département : 89 - Yonne Le site castral : Origine du nom : Le nom du château porte de nom de la forêt qui l'entoure. Situation : (le voir sur une carte) Le chantier est situé en Puisaye, sur la commune de Treigny, à 10km au Sud-Est de St Fargeau, et au Nord-Ouest de Vézelay. Coordonnées du site : L'environnement : Guédelon ce n'est pas qu'un château, c'est aussi un immense chantier de découverte des méthodes de construction. C'est presque une mini ville : * La carrière de pierres : Le lieu de construction n'a pas été choisi par hasard, il fallait des rochers pour le château. Il n'y a pas que des hommes forts pour construire un château, il faut de la décoration, des ustensiles, de la nourriture..... - Un atelier de poterie, tenue par une frêle dame, mais si souriante et patiente. Le château : D'habitude, je vous décris des ruines, dont les murs d'une année sur l'autre disparaissent dans la végétation ou s'écroulent. Histoire du village et château :

GUEDELON I/ Guédelon, un château médiéval ... moderne 1/ Un projet pédagogique et archéologique Construire aujourd’hui un château médiéval avec des méthodes et des matériaux du XII° siècle permet de faire de l’archéologie à l’envers : au lieu d’observer un bâtiment terminé, il faut essayer de comprendre comment, avec quelles méthodes et quelles techniques on peut aboutir à ce que l’on peut voir terminé sur d’autres sites (par exemple à Yèvre-le-Châtel dans le Loiret). Par ailleurs, ce chantier a un but pédagogique puisqu’il permet au public de découvrir, de la façon la plus concrète, les méthodes de construction, étape par étape, d’un château médiéval, le travail des artisans et des oeuvriers (comme on disait au Moyen Age), les vêtements, l’alimentation, les objets du quotidien, les animaux d’élevage, bref la vie des hommes du Moyen Age. 2/ Des techniques et des matériaux comme au XIII° siècle II/ Le château 1/ La motte 2/ Le château philippien (époque de Philippe Auguste) site guedelon.com

Guédelon une grande passion La cité médiévale La cité médiévale Les remparts L’enceinte fortifiée de Guérande est l’une des mieux conservées de France et la plus complète de Bretagne. Sur la base de vestiges plus anciens, l’enceinte urbaine date essentiellement du 15e siècle. Six tours et quatre portes ponctuent ses 1 300 m de courtines. La porte Saint-Michel Construite vers 1450, elle forme avec ses deux tours un logis-châtelet, siège et symbole du pouvoir politique. La collégiale Saint-Aubin De l’église romane, incendiée lors du sac de Guérande (1342), subsistent la nef et ses piliers dont certains sont ornés de chapiteaux historiés. (document à télécharger - pdf) La chapelle Notre-Dame-la-Blanche Siège d’une paroisse urbaine, elle est le plus ancien édifice intra muros de Guérande. L’hôtel-Dieu Saint-Jean Sa date de fondation est inconnue. (document à télécharger - pdf) Extra-Muros Le manoir de la Porte-Calon (Faubourg Saint-Michel) Le corps de logis date du 15e siècle ou du début du 16e siècle. Le couvent des Ursulines,

Château de Clisson Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le château de Clisson se situe dans la ville de Clisson (France), sur un promontoire granitique dominant la rive gauche de la Sèvre nantaise. Édifié par la puissante famille de Clisson du XIIIe au XVe siècle, ce château fort devient un point stratégique et défensif sur les Marches de Bretagne protégeant la frontière du duché de Bretagne. Le château n'est alors qu'une enceinte polygonale agrémentée de tours défensives. Après la chute des seigneurs de Clisson, le château devient la propriété des ducs de Bretagne puis de leurs descendants. Historique[modifier | modifier le code] Moyen Âge[modifier | modifier le code] La majeure partie du château actuel date du XIIIe siècle. Après 1420, Marguerite de Clisson, fille d'Olivier V et comtesse de Penthièvre, accusée de trahison envers le duc de Bretagne Jean V est dépossédée de ses biens : le château devient propriété du duc de Bretagne et apanage de Richard d'Étampes le 29 septembre 1420[8].

bretagne chateau de fougeres Chateau de Fougéres- Bretagne Publié le 30/11/2009 à 12:11 par lusile17 Chateau de Fougéres Fin du Moyen Age, une fortification en bois prend place sur une crete rocheuse dominant la vallee du Nancon. Les remparts sont très bien conservés et forment trois enceintes,. Le gros-oeuvre est en granite et en schiste monté en pierre de taille et appareil mixte. Les tours d' entrée et la tour de Coigny datent de la fin du XIIe siècle. Au XIVe siècle, le logis a été construit ainsi que la tour Mélusine et la tour du Gobelin a été remaniée. Au XVe siècle les tours d'Amboise puis les tours Raoul et Surienne complètèrent les fortifications. À l'entrée, on trouve un moulin à eau triple dont une roue fonctionne encore. Publié le 29/11/2009 à 21:36 par lusile17 Chateau de Fougères Roues à eau du château Une roue fonctionne encore. Publié le 29/11/2009 à 21:16 par lusile17 Publié le 29/11/2009 à 21:03 par lusile17 Eglise saint Sulpice-, vue du chateau Publié le 29/11/2009 à 20:57 par lusile17

Château de Tonquédec Bretagne > HISTOIRE / HISTORY C’est au Sud d’une ancienne motte féodale placée à l’extrémité de l’éperon rocheux qui domine la vallée du Léguer que fut construit le château des sires de Coëtmen, à Tonquédec. Possédé par un certain Prigent, seigneur de ce lieu dès la fin du XIIème siècle, il passe à la faveur du mariage de sa fille dans la famille de Coëtmen qui en restera propriétaire jusqu’au début du XVIème siècle. Durant les guerres de succession qui ensanglantent le duché de Bretagne, le château primitif en pierre est en grande partie détruit en 1394. À partir de 1406 et après s’être rangé aux cotés du duc de Bretagne, Roland III de Coëtmen entreprend la reconstruction du logis Nord et de son aile Est. Tout au long du XVème siècle, ses successeurs s’attacheront à l’agrandir, le compléter, le moderniser et à l’adapter au développement de l’artillerie. C’est de cette époque que datent la plupart des bâtiments que nous connaissons aujourd’hui.

Remparts de Vitré Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Plan détaillé[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] L'enceinte d'André III[modifier | modifier le code] André III, baron de Vitré, fait construire les remparts de Vitré. Cette seule et unique enceinte urbaine a été construite dans les années 1220 à 1240 sur les contours de l'éperon rocheux où est construit le château et le Vieil Bourg, noyau urbain en développement autour de l'Église Notre-Dame. Les modifications du XVe siècle[modifier | modifier le code] Référence[modifier | modifier le code] Daniel Pichot, Valérie Lagier et Gwenolé Allain, Vitré : Histoire et Patrimoine d'une Ville, Vitré, Somogy, Éditions d'Art,‎ avril 2009, 295 p. Articles connexes[modifier | modifier le code]

Related: