background preloader

Conduite du changement et économie de la connaissance

Conduite du changement et économie de la connaissance
Aujourd’hui retour sur un excellent e-book autour de la conduite du changement. Son auteur n’est pas un inconnu pour moi, puisqu’il a été un des auteurs du livre blanc sur l’Entreprise 2.0, que j’ai dirigé. Entre temps nous nous sommes croisés à droite à gauche à l’occasion de conférences ou pour la publication de mon livre sur les réseaux sociaux d’entreprise. Cecil est une des personnes qui a la culture livresque la plus importante que je connaisse sur ce type de sujet et qui le partage régulièrement sur son blog. D’ailleurs cet e-book en est la concrétisation, à travers sa conception qui est orientée autour de ces auteurs américains, moins connus en France et qui ont beaucoup publié sur ces sujets. Certes, je pourrai vous décrire le contenu, mais j’ai préféré donner la parole à Cecil à travers cet entretien autour de cet écrit : #hyperchange - Petit guide de la conduite du changement dans l’économie de la connaissance Cecil tu peux te présenter en quelques mots ? Related:  conduite du changement

Trucs pour contrer la résistance au changement Tout changement aura ses partisans et ses opposants. Une préparation pour le changement ne comprend pas seulement le besoin de susciter l’enthousiasme pour le processus de changement et de travailler avec les adopteurs précoces ou les convertis, mais également d’être prêt à défier et gagner les sceptiques. La première étape pour contrer cette vague de résistance au changement consiste à entreprendre une analyse des champs de force comme moyen d’analyser les <forces motrices> du changement et la reconnaissance des <dispositifs de retenue>. Le changement peut être vu par certains comme une dévaluation de leur expérience passée! Ceci pourrait expliquer pourquoi les jeunes, qui ont investis moins de temps et d’efforts dans l’apprentissage des anciennes façons de faire, trouvent plus facile de s’adapter aux nouvelles façons de faire. Tout changement peut susciter certaines ou toutes les réactions suivantes: L’incrédulité initiale – Ça ne marchera pas! Je vous invite à partager vos expériences.

Conduite du changement : comment communiquer, communiquer, communiquer ? (Ce texte est extrait de l’ouvrage #hyperchange – petit guide de la conduite du changement dans l’économie de la connaissance). Dans la plupart des projets de gestion de changement, on entend toujours ce même refrain : il faut (on va / nous devons) communiquer, communiquer, communiquer. C’est à ce moment que l’ensemble de l’assitance lève les yeux au ciel. L’objectif de ce second article sur la conduite du changement est de donner quelques indications pour mieux “communiquer, communiquer, communiquer” (ok : j’arrete). Pourquoi communiquer ? Dans une initiative de changement, la communication a trois objectifs principaux : Développer le sentiment d’urgence et combattre l’autosatisfaction (cf point #1 de Kotter)Réduire l’anxiété des équipes (cf Schein)Construire la confiance (cf one-to-one ou encore le fameux “Dire ce que l’on fait et faire ce que l’on dit” de Lionel Jospin) Il s’agit des trois points principaux à conserver à l’esprit dès lors que vous vous engagez dans une telle initiative.

Pour une nouvelle façon de penser le changement par la mobilisation locale des acteurs des projets (la TPR) Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi malgré de nombreuses années d’expérimentation, les modèles, méthodologies et autres méthodes de management des projets ne donnent jamais entière satisfaction ? Pourquoi un rapport du Standish Group prétend que seulement 16% des projets réussissent à atteindre leurs objectifs malgré l’utilisation d’une armada de pratiques issues d’expériences abondantes en gestion de projet et de la qualité ? Je vous suggère de vous arrêter de penser pratiques, techniques, processus, méthodologies ou outillage car rien de tout cela n’est totalement à la base des échecs cuisants que rencontrent nos projets. Prenez plutôt le temps de vous pencher sur le facteur humain et de vous interroger sur les places que prennent les individus au sein d’un collectif devant cheminer vers des objectifs communs lors de la réalisation d’un projet. « la responsabilité d’un projet c’est être reconnu comme responsable ….!» Premier constat, nous faisons souvent les choses à l’envers …. !

Comment et pourquoi piloter le changement? Voici un article sur la Conduite des changements vue par Nicole C., qui a travaillé pour un sous-traitant de la Défense Nationale Canadienne. Par mesure de confidentialité, le nom de famille ne sera pas diffusé. Les projets apportent des changements au sein des entreprises. Ces changements peuvent être influencés par le contexte interne ou externe à la compagnie. De plus en plus d’entreprises adoptent une stratégie d’amélioration continue pour rester concurrentielles. La conduite des changements est souvent unique à chaque entreprise. Qu’est-ce que la conduite du changement? La conduite du changement est la méthode qu’une entreprise choisit pour corriger une situation d’insatisfaction et atteindre le but visé. La méthode de conduite du changement peut être basée sur l’autorité, l’intervention, l’information ou la participation. La méthode basée sur la participation est présentement la plus populaire. Pourquoi faut-il conduire le changement? Comment piloter le changement? Quelques questions

Conduite du changement – leadership, stratégie, management et culture Cet article est tiré de #hyperchange – petit guide de la conduite du changement dans l’économie de la connaissance, e-book publié par #hypertextual le 13 Mars 2013. Il s’agit ici de la synthèse du livre, synthèse qui propose un plan d’actions suivant 4 phases (vision, élaboration, mise en oeuvre et pérennisation) qui correspondent à 4 axes : leadership, stratégie, management et culture. Les Références sont des ouvrages, chroniqués ou pas par #hypertextual : le lien vous guidera vers l’article ou l’ouvrage sur Amazon. Dans la colonne Action, vous trouverez quelques liens vers les articles correspondants d’#hypertextual. Vision et Leadership Durant cette phase, on construit la vision à partir du problème que l’on veut régler et de l’état que l’on souhaite atteindre. La communication a pour simple but ici d’inciter les équipes à se mettre en mouvement pour remettre en cause le système actuel. Elaboration de la stratégie Durant cette phase, on élabore le projet. Management et mise en œuvre

Piloter la phase opérationnelle du changement Préparation et lancement du processus Elaborer le plan de gestion du changementOrganiser le processusDéfinir le processus permettant la transition d'un état A vers une cible B. Suivant l'ampleur du changement, ajouter des étapes intermédiaires pour atteindre l'organisation cible B. Construire des scénarios. Prévoir les impacts sur les systèmes d'information, de décision, d’animation et de rétribution.Identifier les compétences cibles. Facteurs clés de succès Implication de la direction : la caution de la DG est obligatoire pour que les collaborateurs concernés comprennent qu'il est important de changer. Cohérence du projet /changement avec la stratégie de l'entreprise. Choix de rythme adapté : ni trop vite au risque que les collaborateurs ne puissent réellement suivre ; ni trop lentement avec des conséquences sur leur motivation. Mise en place d'un système de récompense lié à des objectifs clairement définis. Phase de diagnostic

Narrable. Creer un diaporama sonore en ligne Narrable est un nouvel outil web2 qui va faire parler vos images. Narrable permet de faire des diaporamas sonores très facilement. Narrable se présente lui même comme un outil de storytelling. Il s’agit de vous permettre de raconter une histoire en images, mais aussi avec votre voix. L’utilisation de Narrable est on ne peut plus simple. L’étape d’après consiste à éditer vos images pour raconter une histoire ou illustrer un moment. oTranscribe. Transcrire un fichier audio OTranscribe est un outil en ligne qui facilite la transcription d’un fichier audio. S’il y a bien une tâche qui peut se révéler pénible et longue, c’est bien celle de devoir retranscrire un fichier audio. Passer d’une application à une autre, revenir en arrière, retrouver le passage exact où l’on s’est arrêté… Chercheur, étudiant, enseignant, journaliste, tout le monde a été confronté au moins une fois à cet exercice qui peut vite devenir très pénible. oTranscribe va sacrément faciliter cette tâche. Entièrement écrite en html5, et proposée en Open source, cette webapp regroupe un lecteur audio et un traitement de texte sur la même page. Vous devez tout d’abord télécharger le fichier son que vous souhaitez décrypter. Les commandes du lecteur audio s’affichent en haut de la page blanche sur laquelle vous allez écrire. Pratique aussi et indispensable, un curseur permet de régler la vitesse de défilement du son. Un traitement de texte minimal, mais efficace et qui évite toute distraction.

« La dette publique est une blague ! La vraie dette est celle du capital naturel » Reporterre - Quelle idée principale inspire votre livre, Le Capital du XXIe siècle ? Thomas Piketty - Mon travail déconstruit la vision idéologique selon laquelle la croissance permettrait spontanément le recul des inégalités. Le point de départ de cette recherche est d’avoir étendu à une échelle inédite la collecte de données historiques des revenus et les patrimoines. Au XIXe siècle, les économistes mettaient beaucoup plus l’accent sur la distribution des revenus que cela n’a été le cas à partir du milieu de XXe siècle. Mais au XIXe siècle, il y avait très peu de données. Et jusqu’à récemment, ce travail n’avait pas été mené de manière systématique, comme on l’a fait, sur plusieurs dizaines de pays sur plus d’un siècle. Dans les années 1950 et 1960 dominait une vision très optimiste, formulée notamment par l’économiste Kuznets, selon laquelle, une réduction spontanée des inégalités s’opérait dans les phases avancées du développement industriel. Oui. … de légitimer C’est certain.

David Van Reybrouck : «Les élections n’ont jamais été conçues pour être démocratiques» «Nous méprisons les élus, nous vénérons les élections.» Ainsi parle David Van Reybrouck (1), dans un essai récemment paru, Contre les élections. Né en 1971 à Bruges, David Van Reybrouck s’évertue avec un incontestable talent à démontrer «la fatigue de la démocratie occidentale», mais il propose un remède : au lieu de rendez-vous rituels où la population est conviée à déposer un bulletin de vote en faveur de tel ou tel candidat, il défend l’instauration d’un tirage au sort de citoyens qui se verraient légitimés à changer des lois. «Le fonctionnement de nos démocraties use les gens à un rythme effrayant. Nous devons veiller à ce que la démocratie ne s’use pas elle-même», estime-t-il, convaincu que les élections sont un facteur de paralysie de la démocratie. La démocratie se porte mal. La méfiance des citoyens vis-à-vis de la politique et des grandes institutions est le signe le plus inquiétant. En vérité, les élections n’ont jamais été conçues pour être une procédure démocratique.

Naomi Klein : “ExxonMobil, BP, Shell... ont déclaré la guerre à la planète” Egérie de la gauche nord-américaine, elle s'engage, avec un nouvel essai, dans la lutte contre le changement climatique. Et voit dans la crise actuelle une chance pour remettre en cause le système capitaliste… Voici la version longue d'un entretien paru dans “Télérama”. Elle s'était faite discrète, ces dernières années. On l'avait aperçue dans le parc Zuccotti, aux côtés des manifestants d'Occupy Wall Street, ou, plus récemment, soutenant les opposants au pipeline de Keystone. Sept ans après La Stratégie du choc, Naomi Klein, icône canadienne de la gauche nord-américaine, fait à nouveau entendre sa musique originale de « journaliste-chercheuse-activiste ». Tout peut changer, qui paraîtra le 18 mars prochain chez Actes Sud, décrypte les liens consanguins et mortifères entre capitalisme et changement climatique, au fil de pages aussi denses que passionnées, souvent personnelles, et fourmil­lant d'expériences, de chiffres, de faits. Vous venez d'une famille de militants de gauche. À lire

conduire et réussir le changement LE CHANGEMENT EN PRATIQUE : 2/3 : Construire, conduire, sortir des blocages et réussir ! TROISIEME PARTIE : CHAPITRE 2 sur 3 Commençons par faire trois remarques liminaires : Dans un soucis de clarté pour ce dossier sur le changement, certains points ne seront pas abordés. Ceci, pour deux raisons, au moins : Soit, parce qu’à notre sens, ce qu’ils apporteraient à notre développement serait quantité négligeable dans notre domaine de réflexion : la socio-psychologie ; malgré tout l’intérêt qu’ils suscitent, à raison, par ailleurs. il s’agit, par exemple, des registres historique, philosophique, financier, concurrentiel, politique… Néanmoins, notre réflexion essaie d’être transversale, aussi, appellerons-nous, parfois, certains champs comme la sociologie ou la maïeutique pour appuyer nos propos.soit, parce qu’ils ont déjà été développés dans les deux premières parties de ce dossier ou au travers d’un article additionnel à ces deux premières parties, dont vous trouverez la liste ici. 1. 1. 2.

Related: