background preloader

Jacques Villeglé

Jacques Villeglé
Dossiers pédagogiques Parcours exposition A travers l’usage quasi-exclusif d’un matériau unique – l’affiche lacérée –, Jacques Villeglé a développé une œuvre d’une étonnante richesse formelle. Cette exposition, la première rétrospective en France de l’artiste, avec plus d’une centaine d’œuvres des années 1940 à nos jours, aborde de manière thématique son parcours, depuis l’éclatement typographique et les grandes compositions abstraites colorées des débuts jusqu’aux récentes juxtapositions rythmiques issues d’affiches de concerts. Revendiquant la position du flâneur, Jacques Villeglé n’est pas un auteur de « ready-made », même s’il n’intervient pas (sauf par de rares « coups de pouce ») sur les affiches qu’il prélève dans les rues pour les maroufler sur toile. Son travail consiste plutôt à laisser émerger du chaos urbain les beautés cachées dans les épaisseurs de papier déchiré par des mains anonymes, qui ont parfois aussi écrit sur les affiches ou les ont maculées. Le verre cannelé P.S. Related:  Les artistes et la ville

Fernand Léger Dossiers pédagogiques - Collections du Musée Monographies - Grandes figures de l’art moderne INTRODUCTION La modernité de Fernand Léger BIOGRAPHIE Pour un art humaniste De la tentation de l’abstraction à la guerre - Le Réveille-matin, 1914 - Soldats jouant aux cartes, 1916 La vie moderne - Les disques dans la ville, 1920 - Charlot cubiste, 1924 - Le Ballet mécanique, 1923-1924 Figures et objets - La lecture, 1924 - Composition, 1929 Les grands formats - Composition aux deux perroquets, 1935-1939 (1940 ?) - Adieu New York, 1946 - Les calices et l'éponge, maquette de vitrail pour l'Église d'Audincourt, 1950 Introduction La modernitÉ de Fernand LÉger De part en part, l’œuvre et les écrits de Fernand Léger font référence à la modernité, au point que cette thématique suffit souvent à le caractériser. Quelle est donc cette modernité à laquelle Léger se réfère sans cesse et comment s’intègre-t-elle à son travail ? Biographie Pour Un art humaniste Les Œuvres De la tentation de l’abstraction À la guerre

Article-Le monde des arts Jacques Villeglé est un artiste français majeur de l'art d'aujourd'hui, âgé de 82 ans, qui dès 1949, a développé par la récupération et l'usage presque exclusif d'un matériau unique - celui des affiches lacérées trouvées au hasard de ses promenades urbaines - une oeuvre unique, foisonnante et d'une totale richesse formelle. Jacques Villeglé ne se revendique pas comme le concepteur d'un nouveau «ready-made» à la manière de Duchamp pour promouvoir l'objet trouvé ou récupéré, en l'occurrence, les affiches, au rang d'oeuvre d'art. Il est un flâneur, qui au fil même de ses promenades et dérives dans les rue de la ville, prélève sur les panneaux publics les restes d'affiches déchirées qui l'interessent d'un point de vue esthétique. Il n'agit que trés peu sur les affiches qu'il trouve, en dehors du collage qu'il en fait sur des toiles. Ci dessous, pour en savoir plus : deux livres consacrés à l'oeuvre de Jacques Villeglé. (LMDA)

Mondrian / De Stijl Mondrian / De Stijl : parcours croisés Rogi André (Rosa Klein, dit), Mondrian, 1937 Tirage de 1982 Epreuve gélatino-argentique, 51 x 41 cm Don de Mme Renée Beslon-Degottex 1982 - AM 1982-307 © Droits réservésL’exposition Mondrian / De Stijl, présentée au Centre Pompidou du 1er décembre 2010 au 21 mars 2011 se déploie en un double parcours. L’un est consacré au peintre Piet Mondrian, figure majeure de l’abstraction et de l’histoire de l’art du XXe siècle, l’autre au courant De Stijl (« Le Style »), auquel Mondrian a participé, et qui conjuguant tous les domaines de la création artistique − de la peinture à l’architecture en passant par la sculpture, le graphisme, le cinéma et le design − fut l’un des plus importants mouvements d’avant-gardes qui agitèrent l’Europe au début du XXe siècle. Au cœur de l’interaction Mondrian / De Stijl, s’impose la figure de Theo Van Doesburg avec lequel Mondrian entretient un dialogue intense, avant une rupture dès le début des années 1920. Mondrian.

Biographie + oeuvres « Le prélèvement, dit-il, est le parallèle du cadrage du photographe », et lui-même se veut, comme Hains, simple collecteur de fragments qu'il ne fait que choisir et signer. En 1958, il rédige une mise au point sur les affiches lacérées intitulée Des Réalités collectives, préfiguration du manifeste du Nouveau réalisme ; il est considéré comme l'historien du Lacéré anonyme, entité qu'il crée en 1959. En collaboration avec Raymond Hains, il réalise quelques films ainsi que Hépérile éclaté (publié en juin 1953), déformation photographique d'un poème phonétique de Camille Bryen, rendu illisible à travers l'objectif à trame cannelée de son partenaire. En février 1954, Villeglé et Hains font la connaissance du poète lettriste François Dufrêne, lui-même précurseur dans le domaine du travail sur les affiches lacérées dont il interroge l'envers (les « dessous »). Il les présente à Yves Klein, puis Pierre Restany et Jean Tinguely. Déclarations: Interview par Philippe Dagen (septembre 2008)

François Morellet, Réinstallations François Morellet, 2 trames de tirets 0°-90° avec participation du spectateur, 1971 Tubes de néon blancs, commutateurRéinstallations, Centre Pompidou, 2011 Réinstallations Vers un art plus rationnel La clarté pour règle. Aux origines de l’art géométrique. Réinstallations Réinstallations. François Morellet a, pendant plus de soixante ans, développé une œuvre majeure au sein de l’abstraction géométrique. L’exposition RÉINSTALLATIONS met l’accent sur un aspect particulier du travail de François Morellet : en collaboration avec les commissaires de l’exposition, Alfred Pacquement et Serge Lemoine, l’artiste a choisi de montrer vingt-six installations qui retracent les grands axes de ses recherches, de 1963 à aujourd’hui. La programmation du Centre Pompidou a voulu que cette exposition soit présentée après celle consacrée à Mondrian et De Stijl. * À consulter en complément : L’art cinétique dans les collections du Musée Plan de l’exposition Architecte-scénographe : Jasmin Oezcebi Less is more

L'œuvre Ach Alma Manetro Ach Alma Manetro est la première affiche de Hains et Villeglé, réalisée en février 1949. Son titre provient des lettres que l’on peut lire sur les affiches déchirées et qui forment une sorte de poème involontaire. Le résultat de cette longue mosaïque d’agglomérats de papiers, où se retrouvent les mêmes éléments chromatiques beiges, noirs, rouges, blancs, est une fresque peinte « éclatée ». Son travail avec les affiches lacérées se poursuit avec les vingt posters de « La France déchirée », réalisés de 1950 à 1961, en référence au conflit algérien, bien que Hains n’affirme jamais de position politique explicite. Richard Rogers + Architectes Dossiers pédagogiques Parcours exposition Le Centre Pompidou, qui fête cette année ses trente ans, accueille la première rétrospective consacrée à Richard Rogers. L'architecte britannique marquait une étape décisive de sa carrière en gagnant avec son confrère italien Renzo Piano le grand concours international du centre d'art et de culture. En quarante ans de carrière, il a développé une œuvre majeure dans laquelle se conjuguent maîtrise technique, préoccupations sociales et pensée urbaine. Au travers d'une cinquantaine de projets et réalisations, l'exposition Richard Rogers + Architectes s'attache à rendre compte de l’apport et de l’inventivité de cette production, grâce à une approche thématique portée par les concepts clefs de l'agence : « Transparence », « Lisibilité », « Public », « Systèmes », « Urbain », « Environnemental » et « Légèreté ». A chaque fois, maquettes et photographies ont été privilégiées pour présenter le travail de l'agence. Les Débuts Public (espaces publics)

Related: