background preloader

5 villes, 5 projets phares de bibliothèques

5 villes, 5 projets phares de bibliothèques
Les projets de nouvelles bibliothèques se multiplient un peu partout à travers le monde, malgré certaines prédictions pessimistes voulant que les bibliothèques disparaissent avec l’arrivée du livre numérique et la dématérialisation des supports et de l’information. Ces projets sont de plus en plus ambitieux, parfois intégrés dans de vastes projets « mutualisés » de centres culturels ou de loisirs. Ils sont orientés vers le futur, non seulement en termes de technologies, de services et d’aménagement des espaces mais aussi en termes de méthodes et d’approches adoptées : ils font appel au design participatif, au design intégré et respectent les principes du développement durable. Ils sont souvent menés par des pionniers de l’architecture et des cabinets de renom : Rem Koolhaas (OMA), Norman Foster, Zaha Hadid, Santiago Calatrava, Schmidt hammer lassen,… et font l’objet de concours internationaux d’architecture. 1. Aarhus Urban Mediaspace (Aarhus, Danemark) 2. 3. 4. Une place pour chacun 5. Related:  estherdesmaraisLa bibliothèque comme lieu

Florilège de la Bibliothèque d'Étude de Brest : 1c : Bertrand d'Argentré et la carte de la Bretagne. - Le blog de jean-yves cordier La carte géographique de L'Histoire de Bretaigne de Bertrand d'Argentré : description et origine. C'était il y a un mois : consultant à la Bibliothèque d'étude de Brest l'Histoire de Bretaigne de Bertrand d'Argentré dans son édition de 1588, je découvrais, soigneusement repliée à l'intérieur, une carte de la Bretagne. Keskelféla ? Intrigué par cette découverte, je cherchais à savoir quel était, à cette époque, l'état de la cartographie de la Bretagne, pour m'apercevoir que cette "carte d'Argentré" était non seulement la première carte imprimée de ma région, mais, tout simplement, la première carte jamais tracée de cette province seule, même dans un manuscrit (quelques cartes manuscrites montrent la Bretagne, mais associée à la Normandie). On sait l'importance de la représentation de soi et de la délimitation d'un territoire dans la constitution d'une identité : j'avais devant moi le premier média qui permit au peuple breton de se figurer lui-même. Émouvant, non ? Ieuan E. I. 1. 2. 3. 4.

Bibliothèque et médiathèque troisième lieu Photo : « Du design, du design, du design » par Charlotte Henar en licence Creative Commons by-sa Dans le cadre de notre master, nous avons eu l’occasion de rencontrer Catherine Perrin, conservatrice en chef et directrice de la médiathèque Louis Aragon de Martigues. Outre le métier de bibliothécaire, elle nous a présenté le projet de sa médiathèque : évoluer vers le « le troisième lieu ». Le concept Alors que le premier lieu figure le foyer et que le second lieu se réfère à la sphère du travail, le troisième lieu représente quant à lui un espace consacré à la vie sociale, où les individus peuvent se rencontrer et discuter de manière informelle à l’image de ce qu’a pu être la place du marché ou l’église et de ce qu’incarne encore le café aujourd’hui. Le sociologue Ray Oldenburg qui a conceptualisé cette notion1 dans les années 1980 en a tiré les caractéristiques suivantes dans son livre The Great, Good Place2 : La bibliothèque troisième lieu Pour aller plus loin :

Jeux vidéo, café-restau et ambiance cosy : la bibliothèque deviendra un "troisième lieu" jeux vidéos. A l’occasion du Congrès mondial des bibliothèques qui se tient à Lyon, Rue89Lyon continue son exploration de la bibliothèque du futur. La bibliothèque d’Amsterdam est un exemple en matière de bibliothèque « tiers-lieu ». Capture d’écran sur le site de l’ENSSIB. Couleurs flashy, sièges moelleux, aire destinée aux jeux vidéo, studios pour la musique, ordinateurs omniprésents… Bienvenue dans l’OBA (Openbare Bibliotheek van Amsterdam). Et le public aime. Le concept de « troisième lieu » qu’est ce que c’est ? Créé dans les années 80 par le sociologue américain Ray Oldenburg, le concept de « troisième lieu »‘ ou « tiers-lieu » s’applique à un endroit public dédié à la vie sociale où les personnes peuvent se rencontrer facilement. Car cette affluence, nombre de bibliothèques ne la connaissent pas. Les visites sont moins nombreuses et les prêts déclinent. Dans les années 75-76, le volume moyen d’ouvrages empruntés par personne était de 11,47. Le Congrès mondial des bibliothèques à Lyon

10 libraries to visit with Google Street View Westerville Library is one of the libraries that offer Google Street View interior tours In this post I’d like to introduce you to great libraries, which are most probably not in your neighborhood, but you can visit them in seconds without leaving your chair. It’s the power of the virtual world delivered by Google Street View. No geographical restrictions apply in this case. Note: the page may load longer than usual, as all ten Street View Indoor Tours are embedded in the post. Although at the very early stage, Google Street View is being used not only outside but also inside buildings. Google Street View is a great way to promote libraries and bookstores, and most importantly interior tours (if they exist) are a part of Google+ pages. Before the list, let me share a quick hint on how to find libraries that offer Google Street View tours. site:plus.google.com "public library" "see inside" You can start tours in the embedded windows shown below. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Amazon $38.20

Le serious game franchit les grilles du Château de Fontainebleau Ce Mercredi 18 décembre 2013, le château de Fontainebleau a lancé son premier jeu sérieux numérique, offrant ainsi à son jeune public, une véritable machine à voyager dans le temps. Le Livre des siècles, expérience de visite sur un mode ludique, est à la frontière entre le jeu vidéo et la leçon d’histoire. Il permettra au jeune visiteur (8 ‐12 ans) de découvrir seul ou en famille les pages de l’histoire de France qui se sont écrites à Fontainebleau. Mécanique de jeu Ce Serious game est une aventure numérique qui entraîne le joueur à travers le château à la recherche d’un livre séculaire, le Livre des siècles. Comme l’explique Mosquito, son développeur, « cette visite augmentée s’appuie sur trois axes : pédagogique, scénaristique et ludique. Le visiteur est accompagné par un personnage mystérieux prénommé Paul, dont le secret est révélé au fur et à mesure du jeu. Le joueur est équipé d’un casque pour écouter les explications de Paul, doublées par le texte dans des « bulles ».

Les bibliothèques troisième lieu Concept encore peu répandu en France, la bibliothèque troisième lieu 1 incarne un modèle phare aux États-Unis, où l’appellation « third place library » fleurit sur la biblioblogosphère et dans la littérature bibliothéconomique. Elle y fait figure de voie d’avenir et semble se matérialiser également dans plusieurs établissements européens, notamment au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Europe du Nord, où la filiation directe à ce modèle est parfois ouvertement revendiquée, à l’exemple du « Fil rouge », bibliothèque centrale de la ville de Hjoerring, au Danemark, présentée au dernier congrès de l’Ifla 2 (International Federation of Library Associations and Institutions). Si le concept est abondamment utilisé, il reste toutefois peu documenté, peu explicité, et son usage peut connaître des acceptions divergentes. Il paraît donc opportun de se pencher sur ses caractéristiques afin d’en restituer l’essence et de mieux saisir le succès qu’il remporte 3. Qu’est-ce que le troisième lieu ?

La bibliothèque cinquième lieu, sixième lieu, etc. De façon bizarre et réitérée, les questions que je posais sur la bibliothèque troisième lieu me reviennent à travers de multiples échanges, lectures, contacts. Tout aussi étrangement, elles se conjuguent avec des observations passionnées sur mon post-scriptum, qui promettait ma critique de la vogue du ‘learning center‘. Je l’avoue, ces questions me taraudent particulièrement, peut-être parce que me suis beaucoup consacré aux collections et aux politiques documentaires, et que ‘troisième lieu’ comme learning center posent des objectifs qui négligent justement parfois ces collections et parfois ces politiques documentaires. Un déclic : la bibliothèque quatrième lieu Je suis tombé sur un rapport de Victoria Péres-Labourdette (Agence Gutenberg 2.0), invoquant "La bibliothèque quatrième lieu", dans la bibliothèque numérique de l’enssib. Si la démonstration laisse perplexe et même réticent, la superposition des attendus questionne, et plus encore la solution -si facile et donc si géniale !

20 mesmerising modern libraries from around the world Libraries are doing well in digital times. Here are most awesome examples. Many people, when asked about libraries, imagine old buildings with dimmed light and endless rows of heavy wooden bookshelves. Libraries are our heritage. Libraries are the avant-garde of civilization. Modern libraries (and the futuristic building is not a must to make a library modern) are shaping the way we learn things and enjoy books in the digital age. The purpose of this post is to encourage you to visit the library near you. Some of the libraries on the list are obvious, naming only Thomas Fisher Rare Book Library or Yale University Beinecke Rare Book Library. As you will see, libraries around the world are heading into the future, creating for their patrons a more dynamic, multi-level environment for learning and pleasure. I’m sure the library in your neighbourhood has also changed a lot since the last time you visited it. 25 modern libraries from around the world 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13.

Brèves : actualité du monde de l'information et des bibliothèques Les brèves de l'enssib passent le relais au Fil du BBF Lancées en octobre 2009, les brèves de l'enssib ont eu pour vocation de proposer un service de veille sur l'actualité professionnelle des métiers du livre et de l'information et leurs problématiques connexes.Après plus de 5 ans d'activité, et un total de 1353 brèves, ce service prend fin et l'enssib fait évoluer l'ensemble de ses services en ligne :la relève des brèves est (...) En savoir plus | De quelles brèves sont issues ces images ? De gauche à droite et de haut en bas :Opendata France : bilan sur l’ouverture des données des collectivités, Julia Morineau, brève de l'enssib, 15 octobre 2014.L'homoparentalité censurée par la Bibliothèque Nationale de Singapour, Béatrice Michel, brève de l'enssib, 16 juillet 2014.Recommandations sur le livre numérique en bibliothèque, Pierre Moison, brève de l'enssib, 11 (...) En savoir plus | À vos tablettes !

La Bibliothèque quatrième lieu, espace physique et/ou en ligne d’apprentissage social LA BIBLIOTHEQUE QUATRIEME LIEU, ESPACE PHYSIQUE ET/OU EN LIGNE D’APPRENTISSAGE SOCIAL – Un nouveau modèle de circulation des savoirs, par Victoria Pérès-Labourdette Lembé (Juin 2012) La bibliothèque quatrième lieu, espace physique et/ou en ligne de l’apprentissage social (« espace de l’apprendre »), dont Jill Hurst-Wahl, Paul Signorelli et Maurice Coleman ont posés les bases, est-elle la synthèse de la de bibliothèque troisième lieu («espace du rencontrer»), du Learning center («espace de l’étudier») et du FabLab («espace de faire») ? La bibliothèque quatrième lieu physique est «une communauté d’études, sous-sol et garage où l’apprentissage, l’activité (faire) et la conversation se croisent. Et comme les personnes vont et viennent, il y a la possibilité de transférer la connaissance aussi bien que celle de construire sur ce que les autres sont capables de mettre en contribution. C’est un lieu où la seule règle est «apprendre» (« Maurice Coleman’s biweekly T is for Training podcast »)».

Related: