background preloader

5 villes, 5 projets phares de bibliothèques

5 villes, 5 projets phares de bibliothèques
Les projets de nouvelles bibliothèques se multiplient un peu partout à travers le monde, malgré certaines prédictions pessimistes voulant que les bibliothèques disparaissent avec l’arrivée du livre numérique et la dématérialisation des supports et de l’information. Ces projets sont de plus en plus ambitieux, parfois intégrés dans de vastes projets « mutualisés » de centres culturels ou de loisirs. Ils sont orientés vers le futur, non seulement en termes de technologies, de services et d’aménagement des espaces mais aussi en termes de méthodes et d’approches adoptées : ils font appel au design participatif, au design intégré et respectent les principes du développement durable. Ils sont souvent menés par des pionniers de l’architecture et des cabinets de renom : Rem Koolhaas (OMA), Norman Foster, Zaha Hadid, Santiago Calatrava, Schmidt hammer lassen,… et font l’objet de concours internationaux d’architecture. 1. Aarhus Urban Mediaspace (Aarhus, Danemark) 2. 3. 4. Une place pour chacun 5. Related:  estherdesmaraisLa bibliothèque comme lieu

Florilège de la Bibliothèque d'Étude de Brest : 1c : Bertrand d'Argentré et la carte de la Bretagne. - Le blog de jean-yves cordier La carte géographique de L'Histoire de Bretaigne de Bertrand d'Argentré : description et origine. C'était il y a un mois : consultant à la Bibliothèque d'étude de Brest l'Histoire de Bretaigne de Bertrand d'Argentré dans son édition de 1588, je découvrais, soigneusement repliée à l'intérieur, une carte de la Bretagne. Keskelféla ? Intrigué par cette découverte, je cherchais à savoir quel était, à cette époque, l'état de la cartographie de la Bretagne, pour m'apercevoir que cette "carte d'Argentré" était non seulement la première carte imprimée de ma région, mais, tout simplement, la première carte jamais tracée de cette province seule, même dans un manuscrit (quelques cartes manuscrites montrent la Bretagne, mais associée à la Normandie). On sait l'importance de la représentation de soi et de la délimitation d'un territoire dans la constitution d'une identité : j'avais devant moi le premier média qui permit au peuple breton de se figurer lui-même. Émouvant, non ? Ieuan E. I. 1. 2. 3. 4.

Jeux vidéo, café-restau et ambiance cosy : la bibliothèque deviendra un "troisième lieu" jeux vidéos. A l’occasion du Congrès mondial des bibliothèques qui se tient à Lyon, Rue89Lyon continue son exploration de la bibliothèque du futur. La bibliothèque d’Amsterdam est un exemple en matière de bibliothèque « tiers-lieu ». Capture d’écran sur le site de l’ENSSIB. Couleurs flashy, sièges moelleux, aire destinée aux jeux vidéo, studios pour la musique, ordinateurs omniprésents… Bienvenue dans l’OBA (Openbare Bibliotheek van Amsterdam). Et le public aime. Le concept de « troisième lieu » qu’est ce que c’est ? Créé dans les années 80 par le sociologue américain Ray Oldenburg, le concept de « troisième lieu »‘ ou « tiers-lieu » s’applique à un endroit public dédié à la vie sociale où les personnes peuvent se rencontrer facilement. Car cette affluence, nombre de bibliothèques ne la connaissent pas. Les visites sont moins nombreuses et les prêts déclinent. Dans les années 75-76, le volume moyen d’ouvrages empruntés par personne était de 11,47. Le Congrès mondial des bibliothèques à Lyon

Made in ma bibliothèque Le rôle des bibliothèques ne cesse d'évoluer : après nous avoir facilité l'utilisation des médias et d'Internet, voilà qu'elles se mettent à nous accompagner dans nos envies de création en abritant aussi des makerspaces, ces lieux dédiés à la fabrication d'objets. Deux établissements américains viennent de se lancer dans l'aventure. Entrailles de MakerBot par Bre Pettis -cc- Début juillet, la bibliothèque de la petite ville de Westport aux États-Unis a inauguré un nouvel espace. De nouveaux fauteuils plus confortables ? Non, un makerspace, ces lieux où les gens fabriquent des objets. Ces deux initiatives augurent d’une évolution du rôle des bibliothèques. J’ai d’abord appris sur l’impression 3D dans un cours intitulé “innovation dans les bibliothèques publiques” à l’université de Syracuse, où je travaillais mon master en sciences de l’information et des bibliothèques. Aider les usagers à créer Le lieu du fablab de Fayetteville encore en travaux en janvier 2012 -cc-Theron Trowbridge

Le serious game franchit les grilles du Château de Fontainebleau Ce Mercredi 18 décembre 2013, le château de Fontainebleau a lancé son premier jeu sérieux numérique, offrant ainsi à son jeune public, une véritable machine à voyager dans le temps. Le Livre des siècles, expérience de visite sur un mode ludique, est à la frontière entre le jeu vidéo et la leçon d’histoire. Il permettra au jeune visiteur (8 ‐12 ans) de découvrir seul ou en famille les pages de l’histoire de France qui se sont écrites à Fontainebleau. Mécanique de jeu Ce Serious game est une aventure numérique qui entraîne le joueur à travers le château à la recherche d’un livre séculaire, le Livre des siècles. Comme l’explique Mosquito, son développeur, « cette visite augmentée s’appuie sur trois axes : pédagogique, scénaristique et ludique. Le visiteur est accompagné par un personnage mystérieux prénommé Paul, dont le secret est révélé au fur et à mesure du jeu. Le joueur est équipé d’un casque pour écouter les explications de Paul, doublées par le texte dans des « bulles ».

La bibliothèque cinquième lieu, sixième lieu, etc. De façon bizarre et réitérée, les questions que je posais sur la bibliothèque troisième lieu me reviennent à travers de multiples échanges, lectures, contacts. Tout aussi étrangement, elles se conjuguent avec des observations passionnées sur mon post-scriptum, qui promettait ma critique de la vogue du ‘learning center‘. Je l’avoue, ces questions me taraudent particulièrement, peut-être parce que me suis beaucoup consacré aux collections et aux politiques documentaires, et que ‘troisième lieu’ comme learning center posent des objectifs qui négligent justement parfois ces collections et parfois ces politiques documentaires. Un déclic : la bibliothèque quatrième lieu Je suis tombé sur un rapport de Victoria Péres-Labourdette (Agence Gutenberg 2.0), invoquant "La bibliothèque quatrième lieu", dans la bibliothèque numérique de l’enssib. Si la démonstration laisse perplexe et même réticent, la superposition des attendus questionne, et plus encore la solution -si facile et donc si géniale !

La sidération du troisième lieu Vous n’êtes pas parfois excédés par la référence (révérence ?) réitérée à la bibliothèque comme troisième lieu ? Ce troisième lieu (il ne s’agit pas ici du bar lesbien des nuits parisiennes ) revient en boucle comme une incantation. Tapez sur Google la requête précise "bibliothèque troisième lieu", vous obtiendrez près de 8 000 réponses : pas mal pour un concept qui n’a été vulgarisé en France que depuis 2009, grâce au mémoire d’étude de Mathilde Servet ! Ce fameux troisième lieu chante la gloire d’espaces accueillants et ouverts, autorisant de multiples postures, facilitant la diversité des comportements, offrant l’opportunité d’un havre chaleureux entre la maison (ce 1er lieu avec les gosses qui crient et le conjoint qui fait la g…) et le travail (un 2e lieu au rythme stakhanoviste et au patron qui fait la g…). Idea store Londres Le lieu comme espoir de légitimité ? lemmings Un cocooning très contemporain ). Mais le projet avait au moins le souffle d’une volonté d’éducation populaire !

Brèves : actualité du monde de l'information et des bibliothèques Les brèves de l'enssib passent le relais au Fil du BBF Lancées en octobre 2009, les brèves de l'enssib ont eu pour vocation de proposer un service de veille sur l'actualité professionnelle des métiers du livre et de l'information et leurs problématiques connexes.Après plus de 5 ans d'activité, et un total de 1353 brèves, ce service prend fin et l'enssib fait évoluer l'ensemble de ses services en ligne :la relève des brèves est (...) En savoir plus | De quelles brèves sont issues ces images ? De gauche à droite et de haut en bas :Opendata France : bilan sur l’ouverture des données des collectivités, Julia Morineau, brève de l'enssib, 15 octobre 2014.L'homoparentalité censurée par la Bibliothèque Nationale de Singapour, Béatrice Michel, brève de l'enssib, 16 juillet 2014.Recommandations sur le livre numérique en bibliothèque, Pierre Moison, brève de l'enssib, 11 (...) En savoir plus | À vos tablettes !

La Bibliothèque quatrième lieu, espace physique et/ou en ligne d’apprentissage social LA BIBLIOTHEQUE QUATRIEME LIEU, ESPACE PHYSIQUE ET/OU EN LIGNE D’APPRENTISSAGE SOCIAL – Un nouveau modèle de circulation des savoirs, par Victoria Pérès-Labourdette Lembé (Juin 2012) La bibliothèque quatrième lieu, espace physique et/ou en ligne de l’apprentissage social (« espace de l’apprendre »), dont Jill Hurst-Wahl, Paul Signorelli et Maurice Coleman ont posés les bases, est-elle la synthèse de la de bibliothèque troisième lieu («espace du rencontrer»), du Learning center («espace de l’étudier») et du FabLab («espace de faire») ? La bibliothèque quatrième lieu physique est «une communauté d’études, sous-sol et garage où l’apprentissage, l’activité (faire) et la conversation se croisent. Et comme les personnes vont et viennent, il y a la possibilité de transférer la connaissance aussi bien que celle de construire sur ce que les autres sont capables de mettre en contribution. C’est un lieu où la seule règle est «apprendre» (« Maurice Coleman’s biweekly T is for Training podcast »)».

Bibliopathe Utilité sociale et médiation numérique

Related: