background preloader

Le R.O.I. de l’intelligence collective enfin démontré

Le R.O.I. de l’intelligence collective enfin démontré
Alexis Nicolas se définit comme un “manager 2.0.” Son rôle est d’activer au sein de BNP Paribas une organisation en réseau afin d’améliorer le capital social de l’entreprise. J’ai rencontré Alexis lors de ma dernière conférence à l’IGS. Le 30 janvier 2013, Alexis a publié un article dans Le Cercle – Les Échos qui est très éclairant et que je vous invite à lire : Voici un petit résumé de cet article (avec quelques copier-coller !) Le résumé de l’article ! Chacune à leur manière, toutes les entreprises veulent réduire le coût du travail. L’approche classique prône une recherche d’utilisation des ressources à 100 %. L’hypothèse prise par l’approche classique est que l’augmentation du pourcentage d’utilisation des ressources diminuera le coût relatif de réalisation de services ou de produits. L’impasse sur le coût des délais ! A la recherche d’un point d’équilibre !

Communauté de pratique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir COP. La théorie des communautés de pratiques formalisée par Wenger (1998)[1] s'inscrit dans une évolution épistémologique qui a conduit le domaine de la gestion des connaissances d'une vision technocentrée vers une vision anthropocentrée. Cette théorie prône une perspective sociale de l’apprentissage, insérée dans les pratiques collectives au sein des communautés de pratique. Wenger (2005), développe le concept de communautés de pratique comme un groupe de personnes qui travaillent ensemble (à travers des plateformes internet par exemple tels que des forums, des vidéo-conférences, des courriels…) et qui sont en fait conduites à inventer constamment des solutions locales aux problèmes rencontrés dans leur pratiques professionnelles. Pour Wenger, trois dimensions structurent les communautés de pratique (Wenger, 1998) : Un engagement mutuel : Tous les membres de la communauté doivent respecter cet engagement.

La baisse du coût du travail avec impact social positif, c’est possible ! Cet article est basé principalement sur les travaux de Donald G. Reinersten que Bruno Chassagne m'a fait découvrir. Le coût du travail en France est souvent jugé trop élevé. Toute baisse du coût du travail est-elle nécessairement néfaste au tissu social à court terme ? Peut-être faut-il regarder du côté des systèmes de management mis en place chez Toyota ou chez FAVI ? Les systèmes de management de Toyota et de FAVI ont largement été analysés, mais très peu répliqués. Le problème de l’approche classique de la baisse des coûts par l’optimisation des ressources. L’approche classique nous enferme dans une recherche d’utilisation des ressources à 100 %, ce qui est impossible à atteindre, surtout dans le monde des professions du savoir. L’hypothèse prise par l’approche classique est que l’augmentation du pourcentage d’utilisation des ressources diminuera le coût relatif de réalisation de services, de pièces industrielles ou de logiciels informatiques.

L’ère du management paradoxal C’est histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide ! A l’évocation du mot “intelligence collective”, certains comprennent “perdre le contrôle”, anarchie, désordre,… ; d’autres comprennent innovation, résolution de problème, performance collective, valorisation des intelligences et des expertises pour mieux produire et mieux vendre. Dans les entreprises, l’intelligence collective n’existe pas. Il faut la créer par la volonté des dirigeants (c’est une décision, une vision, un paradigme et non le constat résigné qu’on fait que cela existe ou que cela n’existe pas). Mais, peut-on vouloir créer et gérer l’intelligence collective si on a peur de produire du désordre, de l’anarchie ? Pour répondre à la question, je vous propose le concept de management paradoxal qui induit l’idée d’une organisation paradoxale. Voici une carte de l’organisation paradoxale montrant les 8 parties indispensables à la construction d’une entreprise performante : Ordre ou désordre… ou chaos ? Les quatre dimensions

L'EBG sort la neuvième édition de l'ouvrage 'Internet Marketing' L'Electronic Business Group (EBG) vient de publier son ouvrage "Internet Marketing 2013". Pour la neuvième année consécutive, l'association d'entreprises consacrée aux médias et à l'Internet vend ce livre (62 euros) aux professionnels du marketing et aux étudiants. "Internet Marketing 2013" détaille les meilleures pratiques des agences, annonceurs et prestataires concernant le marketing digital. "La vocation de cet ouvrage est de former mais aussi d'inspirer les annonceurs et les agences sur tout ce qui se fait dans le domaine du digital. "Internet Marketing 2013" comprend neuf rubriques : Campagnes, Stratégies, Diffusion, Conversation, Multi-écran, E-commerce, RH, Perspective, et Annuaire. Cette année, l'EBG propose aussi une version numérisée d'"Internet Marketing 2013" via une appli iPad, enrichie avec des vidéos. L'édition "Internet marketing 2013" est publiée à 9 000 exemplaires.

Une révolution du management : le modèle Google - Les bonnes feuilles Les psychologues qui s'intéressent au comportement des salariés distinguent les motivations externes ou extrinsèques (on fait des efforts pour obtenir une meilleure rémunération, une récompense…) et les motivations internes ou intrinsèques (c'est la satisfaction d'avoir accompli correctement sa tâche, d'avoir réussi un exploit particulier qui amène à faire des efforts…). Google ne néglige pas plus que d'autres les motivations externes, il n'hésite pas à verser des salaires élevés comme en témoignent les voitures de luxe qui encombrent son parking, mais il fait une large confiance à la motivation intrinsèque. Ce faisant, il suit des exemples célèbres, dont celui de Bill Gates qui disait au début de sa carrière : "Aucun grand programmeur ne peut s'asseoir à sa table et se dire : "Je vais me faire du fric" ou "Je vais en vendre des centaines de milliers". Tout simplement parce que ce genre de réflexion ne vous aide pas à résoudre les problèmes."

Management : 6 leçons des philosophes Ils nous invitent à nous connaître nous-même, à douter de nos certitudes, à aimer les autres, à avoir du courage… Pour bien diriger et encadrer une équipe, inspirons-nous des philosophes ! Souvent à contre-courant des idées reçues sur le leadership, les pensées de Platon, Descartes ou encore Kant, sont un atout précieux pour développer une véritable philosophie managériale et poser les bases d’un management humaniste. Leçon de philo appliquée à la vie en entreprise avec Patrick Errard, auteur de La philosophie au secours du management. Margaux Rambert Sommaire A découvrir Les idées à retenir « Connais-toi toi-même », de Socrate et « Cogito ergo sum » - « Je pense donc je suis » -, de Descartes. « Qui est-on, avant d’être manager ? L’idée reçue : « Evoluer dans sa carrière, c’est devenir manager. Le décryptage de Patrick Errard« En France, l’évolution de carrière est essentiellement basée sur une culture méritocratique. En pratique : « Pourquoi suis-je manager ou ai-je envie de le devenir ?

Comment une vidéo devient-elle un phénomène Internet? Chaque minute, 72 heures de vidéo sont mises en ligne sur YouTube. Et chaque jour, ce sont plus de 4 milliards de vidéos qui sont visionnées sur la plate-forme de Google. Le défi est de taille pour les producteurs de contenus. Le «Harlem Shake» est le dernier phénomène YouTube en date. Humour, décalage et surenchère «Si on connaissait la recette miracle, ce serait très bien!» Les plus puissantes selon lui? Emotions viscérales Jonah Berger, professeur assistant à la Wharton School de l’université de Pennsylvanie, qui a publié une étude sur les vidéos virales, est de son côté persuadé que leur succès est lié aux émotions viscérales qu’elles suscitent. Eléments déclencheurs Mais cela ne suffit pas. En plus de ces personnalités qui «donnent le ton», Kevin Allocca souligne également l’importance des «communautés» en ligne. «Les gens adorent être plus que des spectateurs» Les parodies de vidéos virales comme celles-ci sont désormais légion sur Internet. Anaëlle Grondin

Les démarches environnementales augmentent de 16% la productivité des salariés : étude auprès de 4 929 salariés français / Les communiqués de presse / Espace presse / Groupe Motivation accrue, développement personnel permis par un taux de formation supérieur à la moyenne, meilleures relations entre collègues…. Cette étude pionnière*, publiée dans le Journal of Organizational Behavior, démontre qu’agir en faveur de l’environnement permet également à une entreprise d’améliorer la productivité de ses salariés. Les chercheurs ont déterminé la productivité de chaque entreprise en divisant la valeur ajoutée de l’entreprise par le nombre d’employés, obtenant ainsi la productivité moyenne par employé pour chaque entreprise. Les normes environnementales considérées sont l’ISO 14001 (norme internationale sur la management de l’environnement) et les labels “commerce équitable” et “agriculture biologique”. Il s’agit là d’une preuve scientifique de la démarche vertueuse induite par l’utilisation des normes environnementales. . . . .

5 choses à savoir sur l'holacratie Supprimer les positions de pouvoir et la bureaucratie, donner plus d'agilité à l'entreprise... Les bienfaits supposés de l'holacratie sont tels que ce système de gouvernance mis au point en 2001 par un éditeur de logiciels américain, Ternary Software, a depuis fait des émules. Le cas le plus emblématique fut celui de Zappos, qui annonçait début 2014, qu'il passait à ce mode d'organisation enterrant la notion de hiérarchie. "Adopter l'holacratie, c'est tout à coup se voir renvoyer toutes les incohérences de son organisation et se donner la possibilité d'y remédier", explique, enthousiaste, Bernard Marie Chiquet, qui, à travers son cabinet iGi Partners, accompagne Kingfisher, Danone, ou encore bientôt Décathlon, pour tester le "concept" sur des unités pilotes. >>> A lire : l'interview de la présidente du directoire de Scarabée Biocoop, une PME qui a adopté l'holocratie 1. Avant toute chose, le dirigeant doit accepter de céder son autorité aux règles du jeu. 2. 3. 4. 5.

The Six Simple Principles of Viral Marketing Editor’s Note: Dr. Wilson first published this article in 2000. He then updated it in 2005. I admit it. But you have to admire the virus. In a few short generations, a virus population can explode. Viral Marketing Defined What does a virus have to do with marketing? Off the Internet, viral marketing has been referred to as “word-of-mouth,” “creating a buzz,” “leveraging the media,” “network marketing.” The Classic Hotmail Example The classic example of viral marketing is Hotmail.com, one of the first free web-based email services. Give away free email addresses and services;Attach a simple tag at the bottom of every free message sent out: “Get your private, free email at stand back while people email to their own network of friends and associates;Who see the message;Sign up for their own free email service; and thenPropel the message still wider to their own ever-increasing circles of friends and associates. Elements of a Viral Marketing Strategy 1. 2. 3. 4. 5.

Les entreprises écologiquement responsables plus performantes Plus une entreprise est écolo et plus ses salariés seraient motivés et efficaces: les sociétés effectuant des démarches environnementales augmenteraient ainsi de 16% la productivité de leurs employés, selon les conclusions de l'étude de la chaire Performance des organisations de l'université Dauphine, menée par Magali Delmas, économiste de l'environnement à l'Institut de l'Environnement de UCLA et Sanja Pekovic, chercheur au sein de l'Université Paris-Dauphine. Cette incitation à la vertu ne devrait pas rester lettre morte auprès des entreprises, en recherche permanente de performance. Normes environnementales: la fin de la honte des employés? De quoi renforcer l'aspiration des salariés à changer le monde. Et ce n'est pas tout. L'entreprise aurait donc tout intérêt à être plus écolo, même en temps de crise? Etude menée auprès d'un échantillon de 4 929 salariés français.

Poult : le management démocratique existe Le groupe toulousain Poult est aujourd’hui le deuxième vendeur de biscuits en France, derrière LU. Si la marque ne vous est pas aussi familière, c’est que Poult fabrique des produits affichant la griffe du distributeur. En fait, ses cinq usines et ses huit cents employés fournissent quasiment toutes les chaînes de supermarchés et d’hypermarchés de l’Hexagone. Jérôme Introvigne (@oimoci), ancien directeur de l’innovation, a remplacé au pied levé Carlos Verkaeren, PDG de la société, sur la scène de Lift France. Poult a connu une révolution dans le management dès 2006 en permettant à des collectifs d’employés de décider des salaires et des investissements, rappelle Introvigne dans sa présentation. Image : Jérôme Introvigne sur la scène de Lift France. « Aujourd’hui le milieu de l’entreprise se rengorge de mots magiques », a commencé Introvigne : « innovation, collaboration, management… Mais a-t-on vraiment changé de méthodes depuis Taylor ? Mais comment passer à la pratique ? Rémi Sussan

Définition Marketing viral Le marketing viral est une forme de diffusion d’un message commercial ou publicitaire par lequel se sont les destinataires initiaux de l’offre ou du message qui vont la ou le recommander à des connaissances, proches ou collègues. L’offre se diffuse alors comme un virus, d’où le terme de marketing viral. Cette recommandation peut être spontanée en fonction de la valeur perçue de l’offre ou du message ou rémunérée à travers un système de parrainage. Le marketing viral existait avant Internet sous la forme du bouche à oreille, mais son potentiel est décuplé par la facilité de transmission de l’information sur ce média. Le potentiel de diffusion virale a encore été accentué par le développement du web 2.0 (blog, réseaux sociaux, plateformes vidéo, etc.) et par la reprise des phénomènes de buzz par les médias traditionnels. Un dossier de près de 100 articles consacrés au marketing viral sur Abc Netmarketing. Le principe de diffusion du marketing viral : Source UDoncampus.com

Le ROI est mort, vive le "Return on Engagement" ! Le Return On Investment (ROI) est aujourd’hui l’indicateur principal suivi par les e-commerçants mais aussi de plus en plus par les médias ou par les marques de grande consommation. Quel est le coût d’acquisition d’une adresse ? d’une visite ? d’un client ? Qu’est-ce que le ROE ? Imaginez que vous soyez capable de connaître le taux de satisfaction de vos clients en envoyant un simple e-mail… C’est désormais possible avec le Return on Engagement (ROE), un indicateur qui vous permet d’identifier le type et le niveau de relation que vous avez créés avec vos inscrits. A quoi sert le ROE ? Le ROE vous donne une vision plus précise de vos résultatsVotre plateforme de routage vous indique un taux d’ouverture à 20%. Exemple d’exploitation opérationnelle Vous pourrez constituer de nouveaux segments (vos lecteurs assidus, vos lecteurs distraits, …) sur lesquels vous enverrez des communications différenciées. Le ROE vous permet d’améliorer votre ROI. Une avancée majeure pour l’e-mail marketing

Related: