background preloader

Où s’arrête la liberté d’expression sur Facebook et Twitter ?

Où s’arrête la liberté d’expression sur Facebook et Twitter ?
La justice a tranché : Twitter doit aider les autorités à identifier les auteurs des tweets antisémites. L’occasion de rappeler que nul ne peut tout dire et tout montrer sur les réseaux sociaux sous couvert de la liberté d’expression. Focus sur les règles à suivre sur Facebook et Twitter. #unbonjuif, #unjuifmort. 21 petits caractères qui ont fait grand bruit en 2012 sur Twitter, deux hashtags à l’origine d’un flot de propos antisémites incontrôlable. Le site de microblogging refuse, dans un premier temps, de donner aux associations plaignantes le nom des auteurs des tweets diffamatoires, arguant qu’il doit obtenir au préalable l’aval de la justice américaine. Le 24 janvier 2013, le verdict tombe : sur ordre du tribunal de grande instance de Paris, Twitter est contraint d’aider les autorités à identifier les internautes concernés. Caché derrière son écran, il est facile de se croire tout-puissant et de transgresser les règles sans scrupule. Deux cas de figure peuvent se présenter :

http://www.reponseatout.com/pratique/famille/ou-sarrete-la-liberte-dexpression-sur-facebook-et-twitter-a109472

Related:  Liberté d'expression, liberté de la presse (10-15 ans)La liberté d'expression en FranceLiberté d'expression, liberté de la presselimites

16 vidéos pour parler de la liberté d'expression Il y a un an, le 7 janvier 2015, le journal Charlie hebdo était attaqué par des terroristes. Cette semaine, à l’occasion de cet hommage, tu en as sûrement discuté à la maison et en classe, avec tes professeurs. Ensemble, vous avez peut-être réfléchi à l’importance de la liberté d’expression dans notre pays. 1jour1actu te propose 16 vidéos à visionner pour bien comprendre cette valeur. Le numéro d'1jour1actu qui paraît aujourd'hui t'aide à comprendre ce qu'est la liberté d'expression. La France a-t-elle un problème avec la liberté d'expression ? Atlantico : La France est souvent présentée comme le pays défenseur des Droits de l'Homme et à ce titre garant de l'esprit des Lumières. Ne peut-on pas dire, paradoxalement, qu'elle est aujourd'hui devenue un pays particulièrement mal à l'aise avec le principe de liberté d'expression ? Jean-Sébastien Philippart : Le problème vient peut-être de l’esprit des Lumières lui-même en ce qu’il constituerait un regard théorique instituant par le haut une liberté par trop abstraite. Ainsi, le droit français diffère-t-il du droit anglo-saxon à la nature beaucoup plus pragmatique.

Faire usage de sa liberté d’expression  Page mise à jour le 01 septembre 2011 Comprendre le principe de la liberté d’expression et ses limites. Appliquer ce principe sur Internet. Cas concret Liberté d’expression et ses limites  Page mise à jour le 01 juillet 2013 La liberté d’expression est consacrée dans la plupart des environnements juridiques. En France, elle est consacrée par l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. En revanche, la liberté d’expression n’est pas un absolu et elle se trouve affectée de nombreuses limites que les internautes ne doivent pas ignorer. Comment Twitter et Facebook américanisent la liberté d’expression française Depuis quelques semaines, on assiste à une série de dérives autour de propos discriminatoires sur les réseaux sociaux. Si le phénomène n'est pas nouveau, il gagne en ampleur et en exposition. Les auteurs de ses propos s'abritent principalement derrière l'humour et la liberté d'expression. Capture d'écran du hashtag #Unbonmusulman sur Twitter. Crédit : Mehdaax #UnBonJuifx-( twitter.com/CosaNostraAmli… — J U L I ABOND JR(@CosaNostraAmlia) October 14, 2012

EMC 4ème : la liberté à travers la liberté des dessinateurs de presse. Réagir et réfléchir après les attentats de janvier 2015 - Cours-histoire-geographie-education-civique Hors de question de ne pas aborder la question des dessinateurs de presse, de leurs libertés en cours d'éducation civique après les attentats du mois de janvier. Je ne veux pas tourner autour de la question en l'effleurant à peine ni l'évoquer rapidement à titre d'exemples ou encore même laisser la questions en suspens en proposition d'ouverture à la fin d'un cours. La lecture du livre Didactique et enseignement de l'histoire géographie en collège et au lycée de Mével et Tutiaux-Guillon, Publibooks m'a persuadé de plonger dans les questions socialement vives. J'ai en effet été sensible à leurs arguments pour inciter les collègues à aborder des controverses en classe :

La liberté de la presse Questions. Que met en valeur la composition de l'image ?. Quels attributs permettent d'identifier en partie les personnages représentés ?. Quels sens donnez-vous à leur apparence physique et à leurs gestes ?. Quelle est l'intention de Daumier ?Réponses. Internet, une zone de non-droit ? La bonne blague - Rue89 - L'Obs Après les attaques contre Charlie Hebdo et un magasin juif, la surveillance d’Internet est remise sur le tapis par les politiques. Mais il existe déjà de multiples outils contre l’apologie du terrorisme. Capture d’écran du film « Avalon » (Mamoru Oshii), 2002 (Cinévia Films) Après le choc des attaques contre Charlie Hebdo puis l’amorce de la réflexion sur les actions à mener collectivement, est rapidement arrivée la question d’Internet. Et du renforcement de la surveillance à opérer sur ses tuyaux.

La liberté d’expression aujourd’hui en France, en droit, en fait « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme, tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. » – Article 11 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (DDHC) de 1789, fondement de la République démocratique française. En droit, la liberté d’expression est une liberté dite « fondamentale » c’est à dire qu’elle fait partie de l’ensemble des droits primordiaux pour l’individu, essentiels dans une société démocratique. Ainsi, « L’imprimerie et la librairie sont libres » (article 1 de la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881) de sorte que « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi » (article 10 DDHC).

La liberté d'expression française vue depuis l'Amérique L'arrestation et la procédure judiciaire entamée contre Dieudonné étonne les Américains. Placé en garde à vue, mercredi, le polémiste sera jugé en correctionnelle pour "apologie du terrorisme", après avoir écrit sur Facebook qu'il se sentait "Charlie Coulibaly", en référence à l'un des auteurs des attentats meurtriers de Paris. Les médias américains ont réagi à cette décision, d'un bout à l'autre du spectre politique. Le site Vox explique les différences concernant le droit d'expression en France et aux Etats-Unis, où la liberté de parole est beaucoup plus poussée -- Il est parfaitement possible de diffuser de la propagande nazie en vertu du 1er amendement. La liberté d'expression en France, en revanche, exclut la diffamation, à l'égard d'une personne ou d'un groupe ainsi que des propos qui peuvent représenter une menace contre l'ordre public.

Charlie Hebdo : la France a toujours préféré Rousseau à Voltaire En guise d’hommage avant la marche républicaine, réflexion sur la liberté d’expression dans le contexte de l’atteinte – inédite en France – qu’elle a subie lors de l’assaut sur Charlie Hebdo. Le siècle des Lumières fut notamment marqué par le débat philosophique – et la querelle personnelle – entre Jean-Jacques Rousseau et Voltaire. Ce débat forgea dans une grande mesure l’histoire politique ultérieure de notre pays. Ma conviction est que l’une de ses ramifications se retrouve jusque dans l’attaque sur Charlie Hebdo. Dans Du contrat social*, Rousseau énonce la théorie selon laquelle, si le pouvoir étatique émane de la volonté du peuple, la liberté individuelle doit être sujette au dessein collectif incarné par l’Etat.

« Charlie », Dieudonné, réseaux sociaux... la foire aux questions de la liberté d'expression Depuis une semaine, de nombreux lecteurs nous posent des questions sur la liberté d'expression, ou s'étonnent de la manière dont est appliquée la loi. Depuis une semaine, de nombreuses remarques et questions de nos lecteurs et des internautes nous interpellent sur la liberté d'expression et ses limites, ou s'étonnent de la manière dont est appliquée la loi. Nous avons tenté de faire un tour d'horizon des messages les plus fréquents. « J'ai le droit de dire ce que je pense » Vous avez le droit, oui, mais en privé, et encore.

Related: