background preloader

Ça pourrait être notre tour bientôt

Ça pourrait être notre tour bientôt
Related:  SYRIAOpposition syrienne ***Syrie

OSDH & CNS Oussama Ali Suleiman Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L' Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) est un organisme d'information qui a été principalement repris dans les médias occidentaux lors de la guerre civile syrienne . La neutralité et la fiabilité de cet organisme sont contestés par des journalistes, chercheurs et diplomates [ 1 ] . Historique [ modifier ] Créé en 2006 [ 2 ] , [ 3 ] , l'OSDH est dirigé par Rami Abdel Rahmane, de son vrai nom Oussama Ali Suleiman [ 4 ] , [ 3 ] . Né à Baniyas en Syrie, ce sunnite (présenté comme musulman ou laïc selon les sources) [ 5 ] , [ 3 ] , après avoir étudié le marketing dans une école technique [ 6 ] , fait trois courts passages dans les prisons syriennes pour son activisme, ses sympathies de gauche et ses liens avec Amnesty International . Amnesty International maintient des liens réguliers avec Rami Abdel Rahmane depuis 2006 [ 4 ] . Controverses [ modifier ] Qualité de l'information [ modifier ] Liens et financement [ modifier ]

Documentaire complet Les origines du SIDA FR VF film complet - YouTube - Aurora Frère Abu Sohayb Al Faransi, mérite bien son salaire Dear Internet Archivists: Once a year we ask you: help keep the Internet Archive free and free of ads. If everyone reading this gave $50, we could end our fundraiser right now. That’s right. For the price of a book, you can make a book available to everyone forever. We are a small non-profit with a huge mission: to give everyone access to all knowledge—the books, web pages, audio, television and software of our shared humanity. Forever. Dear Internet Archivists: Help keep the Internet Archive free and free of ads. Help keep the Internet Archive free!

Une étude de l’attaque chimique de la Ghouta en Syrie défie la version occide... Un nouveau rapport du MIT (Massachusetts Institute of Technology) défie l’affirmation états-unienne (et française, ndt) selon laquelle ce sont les forces d’Assad qui ont utilisé des armes chimiques en août dernier, soulignant que la portée de la roquette improvisée était beaucoup trop courte pour avoir été lancée depuis des zones contrôlées par le gouvernement. Dans le rapport intitulé "Possible Implications of Faulty US Technical Intelligence" (Implications Possibles De Renseignements US Erronés, ndt), Richard Lloyd, un ancien inspecteur des armements de l’ONU, et Theodore Postol, un professeur du MIT, ont examiné la conception de la roquette et calculé les trajectoires possibles sur la base du chargement de l’engin. Se reposant sur des calculs mathématiques, Lloyd et Postol estiment que la roquette, disposant de telles facultés aérodynamiques, ne pouvait pas voler plus de deux kilomètres. "Les rebelles syriens ont à coup sûr la capacité de fabriquer ces armes," a-t-il dit.

Chapitre VII Charte des NationsUnies Haut de page Article 39 Le Conseil de sécurité constate l'existence d'une menace contre la paix, d'une rupture de la paix ou d'un acte d'agression et fait des recommandations ou décide quelles mesures seront prises conformément aux Articles 41 et 42 pour maintenir ou rétablir la paix et la sécurité internationales. Article 40 Afin d'empêcher la situation de s'aggraver, le Conseil de sécurité, avant de faire les recommandations ou de décider des mesures à prendre conformément à l'Article 39, peut inviter les parties intéressées à se conformer aux mesures provisoires qu'il juge nécessaires ou souhaitables. Article 41 Le Conseil de sécurité peut décider quelles mesures n'impliquant pas l'emploi de la force armée doivent être prises pour donner effet à ses décisions, et peut inviter les Membres des Nations Unies à appliquer ces mesures. Article 42 Article 43 Article 44 Article 45 Article 46 Article 47 Article 48 Article 49 Article 50 Article 51

Uranium appauvri, un tueur très présentable [France 5] - YouTube - Aurora Entraîneur dans l’armée française Dans des messages mis en ligne ces derniers jours sur des forums djihadistes et les réseaux sociaux, les combattants du djihad en Syrie et leurs partisans expriment leur admiration pour Abu Suhaib Al-Faransi, un homme d’affaires français de 63 ans converti à l’islam, devenu djihadiste, qui se bat actuellement en Syrie. Le 15 septembre 2013, Hajjaj Bin Fahad Al-Ajmi, prédicateur salafiste koweïtien impliqué dans la collecte de fonds pour les groupes djihadistes en Syrie, postait sur son compte Twitter une photo de lui en compagnie du Français. Le tweet qui accompagnait le message disait: « Voilà ce que signifie [l'expression "la nation islamique est] un seul corps. » J’ai rencontré ce moudjahid français à la barbe blanche dans la région de Lattaquié ». Abu Suhaib Al-Faransi (à gauche) et Hajaj Al-Ajmi Si Al-Tamimi ne précise pas la date où Abu Suhaib s’est rendu en Syrie, selon les messages mis en ligne, on comprend qu’il s’y trouvait au moins depuis mars 2012.

Pourquoi Bernard-Henri Lévy se tait-il sur la Libye ? 26 janvier 2014 Article en PDF : Bernard-Henri Lévy a très bonne presse en Espagne. Il occupe plus souvent qu'à son tour les colonnes de El País pour prêcher la moralité des causes qu'il défend et qui pourtant impliquent très souvent des interventions militaires, ce qui lui vaut d'avoir été baptisé par certains intellectuels de la gauche américaine le moralisateur des guerres – généralement contre l'islam (1). Le dernier exploit de BHL a été son rôle de chef de file (qualifié de moral par El País) pour la promotion d'une intervention de l'OTAN en Libye ayant pour but de renverser le colonel Kadhafi (sur la base d'une interprétation biaisée et tendancieuse de la Résolution 1973 des Nations Unies du 17 mars 2011, qui ne permettait pas une telle intervention). Et depuis ? N'importe quel observateur un tant soit peu objectif admet que la Libye n'a rien d'une démocratie et que la situation a tourné au désastre. Et pendant ce temps, le grand philosophe de France (et de El País) ne pipe mot.

Mercenariat éthique & responsable Historiquement liées aux pratiques de la guerre et plus encore aux condottieri de la Renaissance, les entreprises militaires et de sécurité privées (EMSP) ont aujourd’hui succédé aux « mercenaires » artisanaux, et leur poids économique est devenu considérable. Si l’on se réfère au Document de Montreux, les EMSP sont des « entités commerciales privées qui fournissent des services militaires et/ou de sécurité. Les services militaires et/ou de sécurité comprennent en particulier la garde armée et la protection de personnes et d’objets tels que les convois, les bâtiments et autres lieux ; la maintenance et l’exploitation de systèmes d’armements ; la détention de prisonnier ; et le conseil ou la formation des forces locales et du personnel de sécurité local ». Si leur activité en France est étroitement régulée, il s’agit d’un secteur en pleine expansion au Royaume-Uni, évoluant dans le cadre des modifications structurelles du marché de la sécurité de l’après-11 Septembre.

Le pouvoir d-Echelon - YouTube - Aurora 2012 massacre de jeunes syriens par l'ASL Attention images très dures L’ASL massacre des Syriens fidèles au gouvernement Assad [le 01.112012] On y voit les barbus de l’ASL [*] commettre des actes d’une cruauté insoutenable contre des captifs à terre, qu’ils brutalisent, piétinent, blessent, aux cris de « Allah Akbar », avant d’ouvrir le feu sur eux… Combien de captifs ont été exécutés le 1er novembre à cet endroit par les combattants de l’ASL ? Ces actes de sauvagerie, les opposants armés les commettent depuis le début de l’insurrection ; cela nous l’avons documenté [1]. Mais la presse traditionnelle, l’ONU, les organisations de défense des droits humains, Amnesty International en tête, n’en ont généralement rien dit jusqu’ici, privilégiant la fable du « dictateur sanguinaire » Assad, qui « massacre son propre peuple » de façon à légitimer le soutien apporté par les occidentaux à l’insurrection, ainsi que l’envoi en Syrie d’armes, d’agents et de groupes de combattants étrangers. Post scriptum (13 novembre 2012)

Belges en Syrie : Ni angélisme, ni diabolisation, juste la réalité 30 janvier 2014 Article en PDF : Le député libéral belge Denis Ducarme (MR) actif sur le dossier des départs des jeunes musulmans vers la Syrie a réagi à cette interview dans La Libre, quotidien belge francophone. Depuis, une polémique oppose le député à la ministre de l'intérieur Joëlle Milquet (CdH). Celle-ci est accusée de préparer le terrain à l'impunité pour les terroristes qui reviennent de Syrie. M. Au-delà de cette joute partisane, d'autres questions plus urgentes se posent : le gouvernement belge va-t-il plaider coupable pour le terrorisme qu’il a laissé faire par ses propres concitoyens en Syrie à la fois à travers le laxisme sidérant de ses services de police et ses alliances politiques et sécuritaires avec Ankara, fournisseur de djihadistes sur le front syrien ? Il révèle ainsi que lui et ses compagnons occupent des maisons qui ne leur appartiennent pas. On en vient presque à se demander si Al Qaïda n'est pas en réalité une agence de voyage halal. Admettons.

Syrie, ce que les médias ne vous disent pas

Publiée par Ka Jule
Sur YOUTUBE le 5 mars 2013

Intervention de Bahar Kimyongür et Anastasia Popova à la Conférence sur la Syrie le 1er mars 2013 à Genève - organisée par l'Institut International pour la Paix, la Justice et les Droits de l'Homme (IIPJHR).

Voir également le film documentaire The Syrian Diary d'Anastasia Popova ; une jeune journaliste au courage extraordinaire, qui avec deux assistants de la télévision Russia24, a ramené, après avoir sillonné durant sept mois toutes les régions de Syrie en 2012, outre une cicatrice à la base du nez - due au tir d'un rebelle - des témoignages à charge contre ces prétendus révolutionnaires soutenus par l'Occident. Témoignages que l'on ne voit jamais dans nos médias dominants car ils mettent en lumière avec une cruelle netteté les mensonges de nos gouvernants et de nos journalistes sur les crimes commis par les groupes de l'ASL. by epc Jun 1

Related: