background preloader

Du chauffage gratuit grâce aux ordinateurs

Du chauffage gratuit grâce aux ordinateurs
Chauffer les ménages avec des ordinateurs : l'idée d'une start-up parisienne, Qarnot Computing, semble prometteuse à l'heure où le gouvernement français tente de trouver des sources d'énergie innovantes tout en réduisant la facture énergétique. Les particuliers auraient ainsi accès à un chauffage gratuit et non-polluant, trouvant son origine dans les entreprises. Les ordinateurs, «des monstres» d’énergie Celles-ci ont utilisent de puissants serveurs informatiques, le plus souvent hébergés dans de coûteux data-centers. La start-up propose donc de disperser les calculateurs dans des mini-centres de calcul chez les particuliers, qui profitent sur place de la chaleur qui s'en dégage. Des logements sociaux en 2014 Qarnot Computing propose d'installer chez les particuliers des microprocesseurs montés sur un radiateur en aluminium, qui chauffent le logement tout en traitant pour le compte d'entreprises clientes des données, dont la facturation est l'unique source de revenu de la start-up.

Appel à projets informatiques d’intérêt général Vous connaissez un projet informatique qui pourrait contribuer à rendre le monde meilleur ? A sauver la planète ? A créer une innovation Internet d’utilité publique ? Ou juste à faciliter la vie de votre association ? A faire avancer une grande cause ou une toute petite ? A faire avancer la science ? En effet, dans le cadre de ma nouvelle entreprise, je propose mes services professionnels à tout projet informatique d’intérêt général: je fournis (à coût zéro, cf plus bas) mes compétences en tant que directeur de projets informatiques innovants ainsi que l’accès aux compétences de très nombreux autres ingénieurs informaticiens, sur leur temps de travail. Notez que je ne place, a priori, aucune limitation de thème ou de domaine : lutte contre la pauvreté, recherche scientifique, défense de l’environnement, santé, handicap, protection de l’enfance, etc. peu importe du moment que ce projet va vraiment dans le sens de l’intérêt général et de l’utilité publique (cf. ci-dessous). Avertissement

La peinture solaire : une révolution énergétique Partagez : Si on vous dit « peinture solaire »…Vous vous dites : » impossible ! » Eh si ! Tandis que l’heure est à la recherche de solutions alternatives aux énergies fossiles, une petite révolution énergétique vient de voir le jour grâce à ce tout nouveau matériau qu’est la peinture solaire. Peindre tout en faisant des économies d’énergie fallait y penser ! Les panneaux solaires sont composés de nombreuses cellules photovoltaïques nécessitant l’énergie solaire pour la transformer en électricité. Comment ça marche ? La peinture solaire est conçue à partir de plastique polymère, flexible et résistant, qui possède des propriétés comme photorécepteurs mais aussi semi-conducteurs. Concrètement, la peinture solaire intègre de minuscules particules de semi-conducteurs à l’encre sur de long rouleaux de papier d’aluminium, qui sont ensuite découpés en panneaux solaires. >>>L’application de ce procédé ne concerne pas uniquement la peinture. Les avantages de la peinture solaire

L’économie sociale et solidaire n’existe pas - La vie des idées « Jusqu’à présent les hommes se sont toujours fait des idées fausses sur eux-mêmes, sur ce qu’ils sont ou devraient être. Ils ont organisé leurs rapports en fonction des représentations qu’ils se faisaient de Dieu, de l’homme normal, etc. Ces produits de leur cerveau ont grandi jusqu’à les dominer de toute leur hauteur. Créateurs, ils se sont inclinés devant leurs propres créations. L’institutionnalisation, sans réel débat, de la notion « d’économie sociale et solidaire », utilisée comme concept du monde académique et définie comme une catégorie administrative faisant l’objet d’interventions publiques par le monde politique, soulève plusieurs questions qui n’ont jamais été abordées dans le vaste ensemble de publications consacrées à ce thème depuis son émergence. A l’inverse, la « publicisation » du privé est une dynamique impulsée par les discours de promotion de « l’entreprise citoyenne » et des politiques dites de « responsabilité sociale ». (graphique)

Une révolution industrielle pour relance Nous désintoxiquer du pétrole... au plus vite ! 657 Millions de barils de pétrole, c'est ce que la France consomme chaque année. Un baril correspond à 159 litres. C'est donc à peu près 286,2 Millions de litres de pétrole consommés ou 1,8 Millions de barils quotidiennement. Tout ce pétrole alimente un peu plus de 38 Millions de véhicules, 300.000 camions et plusieurs centaines d'avions, sans compter les ferrys, bateaux de pêche, engins de chantiers, véhicules européens circulant sur nos routes, etc. Les réserves exploitables dans le monde et celles restant à trouver sont de l'ordre de 4000 Milliards de barils. Et la plupart des spécialistes tel que Jean-Marc Jancovici s'accordent à dire que ce déclin va se faire ressentir très fortement entre maintenant et au plus tard 2030. Car il n'est pas question de continuer de faire la politique de l'autruche à travers la religiosité qui consiste à croire que la technologie pourra tout. Les voitures aussi consomment du carburant.

Economie Sociale et Logiciels Libres : le temps de l’alliance Auteur : Bastien Sibille bastien.sibille@gmail.com Ce texte a été écrit pour appeler à la convergence des mouvements du libre et de l'économie sociale. Il a bénéficié de nombreuses remarques de plusieurs listes de discussions sur lesquelles il a été lu, et notamment la liste du groupe de travail de l'April « LibreAssociation », dont beaucoup des thèmes de travail recoupent les arguments qui y sont développés. Ce texte est sous licence Creative Commons (CC BY ND). Deux mondes co-existent qui dressent des remparts contre la tentation hégémonique du capitalisme : l’un est ancien et puise ses racines dans le XIXe siècle industriel – le monde de l’économie sociale (coopératives, mutuelles, associations…) ; l’autre est plus jeune et tisse ses réseaux dans le XXIe siècle informatique – le monde du logiciel libre. Raisons de l’alliance Depuis une vingtaine d'années des communautés d'informaticiens, puis des entreprises informatiques, ont développé ce qu'on appelle des « logiciels libres ».

L’association comme réponse à la question sociale du XIXe au XXe 1 Le système de protection sociale peut être défini comme l’ensemble des organisations institutionnel (...) 1Liée à l’émergence du salariat, la « question sociale » en France, renvoie à l’« aporie fondamentale sur laquelle une société expérimente l’énigme de sa cohésion et tente de conjurer le risque de sa fracture » [Castel (1995), p. 18]. Dès le XIXe siècle, cette question va être au cœur de débats sur les réformes économiques et sociales à mettre en œuvre pour achever la dynamique réformatrice initiée par la Révolution française. Le débat va principalement se structurer autour d’une alternative : le renforcement de la logique libérale ou la reconnaissance d’un rôle élargi de l’Etat. Si la question sociale a été polarisée par ces deux types de réponses, l’un à dominante économique et l’autre à dominante politique, des institutions autres que des institutions marchandes ou étatiques ont participé aux débats : les associations. 2 Voir Vergara (1992).

Site Adéquations Solecopedia

Related: