background preloader

Mémorial de la Shoah, Nombreux témoignages

Mémorial de la Shoah, Nombreux témoignages
Charles Baron, l'enfant rescapé de huit camps. (2:26:44) "Ma mère a été gazée immédiatement. Je n'ai même pas de numéro, ni aucune trace d'elle au musée d'Auschwitz, je sais simplement comment elle a vécu son dernier voyage, puisque j'ai fait le même". Charles Baron a subi huit camps, de tous les types. Il pesait 29 kg à la libération. Témoignage recueilli en 2004 par le Mémorial de la Shoah et la Mairie de Paris. Chapitre 1 : Une enfance sans antisémitisme.Chapitre 2 : La naissance du "sentiment d'être à part." Biographie : Fils unique d'un père polonais et d'une mère française, Charles Baron, né en 1926 à Paris, est "mis à l'abri" à Cernay-la-Ville (Yvelines) chez ses grands-parents lorsque la guerre éclate. Apprenti maroquinier à Paris, Charles Baron est arrêté à 16 ans, un dimanche de septembre 1942, en revenant de chez ses grands-parents. Il en subira sept autres avant d'arriver à Birkenau (Auschwitz II). Il pèse 29 kg à la libération.

http://www.memorialdelashoah.org/index.php/fr/archives-et-documentations/temoignages/charles-baron

Related:  HolocausteA Classer 2

L'art et les camps Dernière modification de cette page : 01/19/2012 21:39:40 Pour répondre aux demandes sur l'art et les camps, voici quelques oeuvres réalisées à propos des camps, souvent par des témoins directs. Prémonitions La brochure de l’UNESCO Pourquoi enseigner l’Holocauste ? La brochure de l’UNESCO Pourquoi enseigner l’Holocauste ? permet aux responsables politiques, éducateurs et élèves intéressés d’explorer le potentiel pédagogique inhérent à l’apprentissage de l’une des pages les plus sombres de notre histoire commune. Elle met en relief les questions universelles posées par l’histoire de l’Holocauste, présente aux éducateurs quelques-uns des principaux défis et possibilités associés à l’enseignement du génocide et donne un aperçu de la variété des ressources disponibles dans le domaine. Élaborée par le Secteur de l’éducation de l’UNESCO, la brochure est disponible dans les six langues officielles des Nations Unies : anglais, arabe, français, chinois espagnol et russe

Prix Annie et Charles Corrin - Charles Corrin Charles Corrin est né le 25 mars 1925 à Ostrowiec (Pologne), dernier d'une fratrie de sept enfants. Le 10 Octobre 1942, tandis que les Juifs d'Ostrowiec sont déportés à Treblinka, il se faufile parmi la cinquantaine d'hommes sélectionnés pour travailler dans l'usine locale. Au printemps 1944, il est conduit à Auschwitz d'où il est évacué lors de la Marche de la Mort en Janvier 1945. Il passe encore cinq mois à Buchenwald, puis à Theresienstadt, pour être finalement libéré en mai 1945. En 1946, il émigre à Paris, épouse Annie et fonde une famille : le couple a trois filles, Eliane, Elise et Sylvie. Jusqu'à sa disparition le 11 novembre 1991, son action militante au sein de la communauté juive ne connaîtra pas de frein (mécénat, création d'œuvres sociales en Israël, etc.).

Chronologie du système concentrationnaire nazi (1933-1945) Chronologie des mesures antisémites nazies et des débuts de la Shoah 30 avril 1933 - loi instaurant un numerus clausus dans les écoles et universités allemandes 29 septembre - loi interdisant aux Juifs d'être propriétaires de terres allemandes 4 octobre - interdiction aux Juifs en Allemagne de publier des journaux 17 mai 1934 - les juifs sont privés d'assurance-maladie 22 juillet - interdiction pour les Juifs, en Allemagne, d'obtenir un diplôme de droit

La Conférence de Wannsee et la "Solution finale" Le 20 janvier 1942, quinze hauts fonctionnaires du parti nazi et de l'administration allemande se réunirent dans une villa de Wannsee, dans la banlieue de Berlin, pour discuter de la mise en œuvre de ce qu'ils appelèrent "la Solution finale à la question juive". Les représentants de la SS à cette réunion étaient le Général SS Reinhard Heyrich, directeur de l'Office central de sécurité du Reich (Reichssicherheitshauptamt-RSHA) et un des principaux adjoints du SS-Reichführer Heinrich Himmler ; le général SS Heinrich Müller, chef de la division IV de la RSHA (la Gestapo) ; le lieutenant colonel SS Adolf Eichmann, chef de la division IV B4 de la RSHA (les questions juives) ; le colonel SS Eberhard Schöngarth, commandant à Cracovie de la RSHA pour le gouvernement général de Pologne ; le major SS Rudolf Lange, commandant des Einsatzkommando 2 du RSHA déployé en Lettonie à l'automne 1941 ; le major général SS Otto Hofmann, chef du bureau central pour la race et le peuplement (RuSHA).

La libération du camp de Buchenwald Résumé Le camp de concentration de Buchenwald a été libéré par les troupes américaines. Pourtant, selon les accords de Yalta, il fut remis aux troupes soviétiques. Staline fera alors rouvrir le camp pour y enfermer les opposants à son régime. Conférence de Wannsee Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Intérieur de la villa Marlier. La conférence de Wannsee réunit dans une villa de Berlin, le 20 janvier 1942, quinze hauts responsables du Troisième Reich, pour débattre de l'organisation administrative, technique et économique de la solution finale à la question juive, voulue par Adolf Hitler et mise en œuvre, sur ses instructions, par Hermann Göring, Heinrich Himmler, Reinhard Heydrich et Adolf Eichmann. Histoire des persécutions des Juifs de l'Antiquité au Moyen Âge Capétiens, le temps des bûchers, des exils et des spoliations "Dans la mesure où l’origine du christianisme remonte aux communautés juives du Moyen-Orient, l’attitude de l’Eglise vis-à-vis des Juifs a longtemps été indécise. Mais à partir des Croisades, les Juifs sont considérés comme des Infidèles, et persécutés dans toute l’Europe.

Related: