background preloader

Apprendre avec un cerveau exécutif

Apprendre avec un cerveau exécutif

Les émotions favorisent l’apprentissage Texte adapté de Même les émotions négatives aident à l’apprentissage publié sur le site de l’Université de Montréal le 17 janvier 2011Le chercheur Claude Frasson de l’Université de Montréal s’intéresse aux effets des émotions sur la mémoire. Par ses travaux, il cherche à concevoir des systèmes tutoriels intelligents qui intègrent la dimension émotionnelle de l’apprentissage. « Pour le chercheur, si les émotions sont la clé qui donne accès à la mémoire, c’est aussi dire qu’elles sont essentielles à l’apprentissage. Dans le cadre de sa recherche de maitrise, Ramla Ghali sous la direction de Frasson, a voulu connaitre les émotions les plus susceptibles de favoriser l’apprentissage. Selon que les enfants sont délicats ou agressifs, les stratégies d’apprentissage ne doivent pas être les mêmes. Au terme de l’expérience, la chercheuse a découvert que de toutes les émotions, la peur est l’émotion la plus efficace pour apprendre. [Lire l’article de l’Université de Montréal]

Les fonctions exécutives : Un outil pour la réussite scolaire Par Annie Bernier, Université de Montréal Les fonctions exécutives (FE) sont des fonctions mentales d’une grande importance pour la réussite des enfants à l’école. Elles sous-tendent plusieurs habiletés fort utiles pour assurer le fonctionnement optimal de l’enfant en classe et en contexte scolaire : Contrôler ses impulsions, résister aux distractions, passer aisément d’une activité à une autre, se souvenir de ce que l’on vient d’apprendre même si une distraction a eu lieu, ou encore choisir de maintenir son attention sur une tâche ennuyante mais importante. Plusieurs chercheurs se sont donc intéressés à évaluer formellement si les FEs sont bel et bien associées à la réussite scolaire. Il semble donc utile pour les enseignants et autres éducateurs d’être au fait de quelques notions de base concernant les FEs. [Consulter le résumé] [Projet Grandir Ensemble]

La librairie des Cahiers pédagogiques Neurosciences et pédagogie Dans le monde de l'éducation, c'est une innovation : améliorer l'enseignement et l'apprentissage par ce qu'on connaît du fonctionnement du cerveau. Et cela s'appelle la neuropédagogie. Domaine de recherche relativement nouveau qui fait la jonction entre les neurosciences et les sciences de l'éducation, il s'intéresse aux processus biologiques en jeu dans l'apprentissage ainsi que les expériences sociales et émotionnelles. La gymnastique du cerveau D'une manière pratique, les applications de la neuropédagogie mènent vers des évolutions dans la manière d'enseigner et d'apprendre et vise in fine à "stimuler de nouvelles zones du cerveau, à créer de nouvelles connexions pour faciliter les apprentissages". Dans un reportage de la chaîne Euronews sur le sujet, on se rend bien compte que cela n'a rien de sorcier. Mais la neuropédagogie ne s'arrête pas là. On sait par exemple que le cerveau retient sept fois plus d'informations si on les catégorise. En toile de fond, l'apprentissage Références

Les fonctions exécutives au quotidien Aide à la prise en charge des patients cérébrolésés ou atteints de pathologies neurodégénératives Il s’agit d’un outil pratique, composé de conseils et de fiches de travail, destiné aux orthophonistes, confrontés à la prise en charge des patients présentant un syndrome dysexécutif. Les patients cérébrolésés, suite à un accident vasculaire cérébral ou à un traumatisme crânien, les patients atteints d’une maladie neurodégénérative présentent, à des degrés divers, des troubles des fonctions exécutives. Dans la vie quotidienne, nous utilisons en permanence les fonctions exécutives lors d’actions non habituelles, imprévues ou complexes : gérer un budget, un emploi du temps, devoir changer d’itinéraire suite à des travaux… Ces événements impliquent de générer une stratégie, un plan d’action, de définir les priorités, de modifier un projet initial, s’il n’est pas réalisable… Malgré tout, nous avons tenté de relever ce défi, dans ce dossier. - des conseils destinés aux patients,

EDU CERI Résumé | Table des matières | Comment obtenir cette publicationUn abécédaire du cerveau | Sites web Résumé Après vingt ans d’un travail de pointe en neurosciences, la communauté éducative prend conscience du fait que « comprendre le cerveau » peut indiquer de nouvelles voies de recherche et améliorer politiques et pratiques éducatives. Ce rapport constitue un panorama synthétique de l’apprentissage informé par le fonctionnement cérébral, et soumet des thèmes cruciaux à l’attention de la communauté éducative. Il ne propose pas de solutions simplistes, ni ne prétend que la neuroscience ait réponse à tout. En revanche, il constitue un état des lieux objectif des connaissances actuelles au carrefour des neurosciences cognitives et de l’apprentissage ; il indique également des pistes à explorer, et liste des implications politiques pour la prochaine décennie. Résumé entiere Table des matières Partie I : Le cerveau apprenant1. Comment obtenir cette publication Un abécédaire du cerveau Sites web:

Jeux de mémoire | Entraînement cérébral HAPPYneuron Jeux de mémoire Il existe plusieurs sortes de mémoire : la "mémoire de travail" gère les informations pendant environ 15 secondes, la "mémoire à court-terme" retient les informations jusqu'à 60 secondes et la "mémoire à long terme" peut stocker l'information indéfiniment. Une pratique régulière de jeux de mémoire peut vous aider à stimuler toutes vos fonctions de mémoire. Jeux de concentration L'attention et la concentration sont des capacités de la plus haute importance, qui nous permettent d'absorber, de traiter et de mémoriser les informations. Jeux de langage La capacité à bien utiliser le langage est une part importante de la cognition humaine, et, dans nos sociétés actuelles, les capacités verbales sont primordiales. Jeux de logique Les jeux qui font appel à nos fonctions exécutives nous permettent de nous entrainer et d'affuter ces processus complexes que sont la logique, la stratégie, la planification, la résolution de problèmes et le raisonnement hypothético-déductif.

Troubles cognitifs | L'attention Le rôle de l'attention L'attention est nécessaire dans quasiment toutes nos tâches quotidiennes. Elle permet de se concentrer sur le travail en cours, d'intégrer des données, de comprendre des informations, orales ou écrites, et d'émettre des pensées. La capacité de concentration dépend très fortement de changements dans l'environnement de la personne concernée (bruit, stress, soucis, fatigues, pensées interférentes, etc.). Le déplacement de l'attention peut survenir volontairement (par exemple porter son regard sur quelque chose) ou automatiquement (un bruit soudain attire l'attention, par exemple). L'attention est un facteur de l'efficience cognitive qu'il s'agisse de mémoriser, percevoir, ou résoudre des problèmes. L'attention est également le processus cérébral utilisé dans l'apprentissage. Vous est-il déjà arrivé d'éprouver des difficultés à rester concentré durant un long discours ou une présentation, ou à résoudre un problème lorsque trop de choses se passaient autour de vous ?

Complices dans la réussite Présentation Les enseignants souhaitent collaborer avec les familles, et il leur est facile et agréable de s’entendre avec la majorité des parents. Cependant, l’harmonie est parfois fragile avec les parents dont l’enfant éprouve des difficultés, et une mauvaise relation aura malheureusement des conséquences sur le cheminement scolaire de l’enfant. Démontrer une capacité d’accueil, comprendre comment l’autre vit une difficulté, manifester de l’empathie, posséder des connaissances en résolution de problèmes et exercer une relation d’aide sont des habiletés essentielles à développer pour les enseignants. Documents reproductibles inclus Auteur Camil Sanfaçon Tour à tour éducateur, enseignant, directeur d’école et formateur pour le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS), Camil Sanfaçon est maintenant consultant en éducation. Table des matières Remerciements Introduction 1. 2. Des petits conseils à partager 3. Une entrevue inattendue Le premier contact avec l’école : la maternelle 4.

Related: