background preloader

Salaire à vie: l'emploi est mort, vive le salariat!

Salaire à vie: l'emploi est mort, vive le salariat!
Temps de lecture: 7 min Imaginez une société où chacun d'entre nous toucherait un salaire à vie, versé de façon inconditionnelle à partir de la majorité. L'échelle des revenus serait de 1 à 4, soit de 1.500 à 6.000 euros. Le passage d'un niveau à l'autre serait fonction de la qualification, équivalent du grade dans la fonction publique, attestant qu'une personne «peut participer à un certain niveau de création de valeur économique et a donc droit à un tel niveau de salaire». Ces qualifications, dont la liste précise serait sujette à délibérations, incluraient l'ancienneté, la pénibilité, les diplômes... Cette société existe, du moins sur le papier: elle est l'oeuvre de l'économiste et sociologue Bernard Friot, professeur à l'université Paris-X et auteur notamment de L'Enjeu du salaire, qui voit dans ce système du salaire à vie le moteur d'une véritable révolution. Tous retraités! «L'enjeu du salaire, c'est la possibilité de sortir du capitalisme. La fin du profit Payés à rien foutre? Related:  Salaire à vie

Tbey9Bc3w20MXIRyAv02moCCCLVITgjvd8Ui i2kJCABYrl2H67TTfBc778Lxw0w3G9EwKnQ8Wv737 I93KqdTrs1354CK59mJqgpIGGyWb4AoKMtBrpdATR5Tdjlh oJuBbJpOZhMGnB OtcE mWR4tMNh88oXFfdDePCvGGMBg10WjbQN3v0P3ZwaETq0ElFgatJV9vcOdTn59WzzfHSoS9HcKzlnIu4v4i4V1jWQ 2Z wNe8wRMBb6CaA20d Revenu inconditionnel ou salaire à vie ? | Dossier | Réseau Salariat Le revenu inconditionnel (RI) entend distribuer à chaque citoyen une allocation de montant égal, de la naissance à la mort. Cette allocation vise à (1) « garantir l’accès aux biens et aux services essentiels » et (2) « rechercher l’égalité », en attribuant à tous un revenu équivalent. Ce double objectif vise à satisfaire à un impératif de « justice » et servir de levier vers une « sortie du capitalisme », orientée vers la « décroissance ». Pour Réseau Salariat, ce projet constitue en fait une impasse pour libérer le travail des employeurs et des prêteurs, autant qu'un va-tout pour le capitalisme. Premièrement, en ce que le RI postule que nous sommes des êtres de besoins, auxquels il faut subvenir par un revenu, il ignore la qualification et nous dénie comme producteurs de valeur économique. Au contraire, affirmer avec Réseau Salariat que chaque individu a droit au salaire à vie, lié à une qualification personnelle irrévocable, c'est libérer le travail de sa réduction à l'emploi.

Le salaire à vie, qui est inséparable de la copropriété... Discussion avec Bernard Friot : Loi Travail, infra emploi et salaire à vie Retrouvez la vidéo liée à cet article en cliquant sur le lien suivant : Espaces marx (EM) : Pourquoi es-tu mobilisé contre la loi Travail ? Parce que je suis mobilisé depuis plus de trente ans contre la dérive qu’elle continue. La loi Travail – j’utilise son nom officiel même si cette loi est en réalité une insulte aux travailleurs, pour éviter tout détournement raciste et machiste du nom de la Ministre comme on en trouve trop dans les pancartes des manifs et même, c’est affligeant, dans le sketche que les Pinçon-Charlot sont allé faire à la Nuit Debout de République - est le résultat de plusieurs décennies d’inversion de la hiérarchie des normes, à commencer par les lois Auroux de 1982. Pourquoi la hiérarchie des normes est-elle un enjeu de lutte de classes ? EM : La mesure la plus dangereuse de la loi Travail est donc l’inversion de la hiérarchie des normes ? Que m’apprend l’histoire de la sécurité sociale ? Mais pas uniquement. EM. EM. EM.

Pour la socialisation du PIB | Les Sans-cravates Le Produit Intérieur Brut d’un pays (PIB) correspond à la somme des valeurs économiques nouvellement créées dans l’année, c’est-à-dire tout ce qui est produit par les agents économiques résidant à l’intérieur du pays – ménages, entreprises, administrations publiques – et qui est reconnu par la convention capitaliste comme producteur de valeur (ce qui est considéré comme ayant de la valeur parmi tout ce qui est produit d’utile). On appelle valeur ajoutée la valeur économique nouvelle en cours de création. Cette valeur ajoutée est égale au total du chiffre d’affaires annuel – total des ventes de biens ou services de l’unité reconnue productive – auquel on soustrait le coût total des consommations intermédiaires nécessaires à la production – matières premières, énergie, etc. Le PIB permet de mesurer la richesse économique d’un pays. Enfin, toute valeur économique est produite uniquement par le travail : il n’y a que le travail, dans l’emploi ou hors emploi, qui soit producteur de valeur.

Salaire à vie / Revenu Universel, différence d'approche entre les deux propositions Pour dissiper la confusion, qui peut exister dans l’esprit de certains, entre le salaire à vie et le revenu de base universel, il faut d’abord analyser la différence d’approche entre les deux propositions, leur seul point commun étant qu’ils sont, tous les deux, inconditionnels et universels, du moins, dans un premier temps, à l’échelle d’un pays. Le revenu universel est la reconnaissance pour chaque personne d’un niveau de revenu minimum, sensé satisfaire ses besoins de base, par le versement inconditionnel d’une allocation unique qui regrouperait et remplacerait toutes les autres allocations (familiales, logement, RMI, chômage, …). L’avantage de ce système est qu’il n’y aurait plus à se justifier, ni subir des contrôles, qui peuvent être ressentis comme humiliants, pour y avoir droit. Dans ce système, on serait tributaire des politiques sociales mises en œuvre, dépendante de la couleur politique du gouvernement en place. Quelques définitions : Arrive enfin l’âge de la ‘retraite’.

Plateforme contre l'emploi: De quoi avez-vous peur? Ce matin, on m’a envoyé un article de Matéo Alaluf sur la “théorie du salaire” de Bernard Friot ( Comme l’article est écrit rapidement, sans aucune citation, je ne prendrai pas la peine de faire mieux. Cet article appelle néanmoins une réponse parce qu’il déforme les propos de Bernard Friot, d’une part, et, d’autre part, parce qu’il fait l’apologie de l’impuissance et de la résignation au nom d’une pseudo-combativité pseudo-marxiste susceptible d’embourber la gauche pour longtemps. Mon article-réponse (il n’y en aura pas d’autre, j’ai autre chose à faire) se décompose en deux parties. Ce que je lis chez Bernard Friot Dans cette partie un peu technique - que les lecteurs lassés n’hésitent pas à passer directement à la seconde partie - je vais décortiquer toutes les affirmations de Mateo Alaluf relatives à l’œuvre de Bernard Friot et souligner les divergences avec ma propre lecture. Ce que je lis chez Mateo Alaluf Mais il n’y a pas que ça.

Revenu de base ou salaire à vie ? Revenu de base ou salaire à vie ? Les désaccords entre les défenseurs des deux projets ne sont pas que d’ordre sémantique. En effet, c’est deux visions de la société qui s’affrontent. Frédéric Bosqué revient dans cette tribune sur ce qui sépare le revenu de base du salaire à vie de Bernard Friot, mais aussi sur ce qui rassemble les militants de chacune des propositions. Depuis plusieurs mois, j’entends, je lis, je vois des informations qui circulent autour du salaire à vie de Bernard Friot et de son « réseau Salariat ». En me référant à son livre L’enjeu du salaire (en particulier les pages 167 à 170), et à son interview vidéo en deux parties sur le site Actus Chômage, je voudrais remettre, entre revenu de base et salaire à vie, une perspective de choix civilisationnel afin de regarder si ces deux propositions sont si proches l’une de l’autre ou si leurs directions nous conduisent vers deux avenirs très différents. Un simple aménagement de la société de production 1. 2. 3. 4. 5.

Un salaire à vie, ça vaut mieux qu’un Revenu (de subsistance) Universel Garanti ! (Partie 1) par Yves BenadhiraL – Anti-K Rappel : Manuel Valls avait proposé de fusionner les minima sociaux (RSA, AAH, ASS, etc.) pour 2018 et d’ouvrir le débat sur le Revenu Universel de Base (RUB) à partir du rapport Sirugue qui propose 3 scénarios pour « réformer » l’ensemble des 10 minima sociaux qui sont versés à 4 millions d’allocataires. Après quoi, la primaire de « la belle alliance populaire » a désigné Benoit Hamon comme candidat du PS en s’étant fait le héraut d’un revenu de base, défendu notamment par Dominique Méda et Guy Sorman, mais critiqué par Robert Castel et Paul Jorion ! C’est dire si ce thème, initialement propulsé par la Commission Européenne, s’est invité au menu des prochaines élections présidentielle et législative. Historique du revenu d’existence ou de subsistance : Selon ses défenseurs, cette idée (du DRUG) aurait été en germe dans l’Utopie (1516) de Thomas More, puis dans la conception qu’avait Grotius en 1625, pour qui la terre était une propriété commune à tous. L. I. B. B.

Un revenu à vie : revenu de base et salaire à vie Le revenu de base, la pièce maîtresse du capital ? Un ami à moi vient de me communiquer un lien vers cet extrait d’une vidéo réalisée sur notre ami Bernard Friot avec à la tribune notre jeune ami vidéaste Usul et un autre jeune homme que je ne connais pas : Bernard, semble répondre à une nième question sur le revenu de base et, après une réponse que nous allons reprendre point par point, conclut son entretien par une affirmation applaudie par toute la salle « Le revenu de base est la pièce maitresse du capitalisme ! ». Rien que ça… Comme je l’ai déjà dit aux membres du réseau salariat, si vous voulez discuter en amis, autour d’une table, en petit nombre et dans la durée, je serais très heureux de construire avec vous nos désaccords. Voir comment un professeur d’université, d’une soixantaine d’années peut devenir un tribun sous la pression du nombre à convaincre me, comment dirais-je, me peine. Le Congrès confédéral d’Amiens confirme l’article 2, constitutif de la CGT.

L'atout communiste – Redonnons au PCF une influence décisive sur la scène politique nationale !

Related: