background preloader

Comment fidéliser ses salariés ?

Comment fidéliser ses salariés ?

Fidéliser des salariés | Motivation, performance de l’entreprise | Les thématiques | Enjeux et Obligations RH Une politique de fidélisation des salariés vise à mettre en place un environnement qui maintienne durablement l’attachement des salariés envers leur entreprise. La fidélisation du personnel est une problématique actuelle qui concerne tous les secteurs d’activité. La crise financière a des répercussions sur la motivation et la confiance du personnel vis-à-vis de leur entreprise. Les difficultés financières, les baisses de budgets et les risques de licenciements influent sur le dynamisme et les performances des salariés. La fidélisation des salariés correspond à l’ensemble des mesures permettant de réduire les départs volontaires des employés. La fidélisation des salariés représente un facteur déterminant de la performance de l’entreprise, de son attractivité et de sa compétitivité. Les chiffres suivants mettent en évidence l’importance d’offrir aux salariés de bonnes conditions de travail et un climat social agréable. Attentes des français : résultat 2012 HR Beat

Motivation des salariés : le Job Crafting, donner du sens au travail Crédits photo : Shutterstock.com / Ivelin Radkov Le Job Crafting consiste à laisser le salarié libre de choisir sa propre manière d'organiser son travail. Encore une expression anglo-saxonne et jargonneuse. Mais qu'on ne s'arrête pas à la vitrine, car le Job Crafting recèle un concept riche de sens. Justement, c'est l'art de redonner du sens au travail. Créativité et efficacité accrues Crédits photo : DR Yann Coirault, responsable de l'offre bien-être au travail, et pilote de l'innovation chez CSP Formation. Concrètement, qu'est-ce que le Job Crafting ? Le Job Crafting en 3 axes et profils de salariés La tâche et le « Task Crafter », l'artisan de son périmètre de poste « La motivation et le bien-être au travail reposent notamment sur la variété et la diversité des tâches. La perception du travail et le « Job Perception Crafter », qui intègre son travail dans un projet global « Le Job Crafting consiste à laisser le collaborateur libre de réinventer son job.

Performance sociale, Bien-être et réseau social Dans la course aux arguments pour développer un nouveau type de réseau social c'est bien sur le fameux ROI que l'on tente de mettre l'accent. Pour cela on met en avant des indicateurs plus ou moins convaincants de retour sur investissement issus, d'idées, d'amélioration des process ou autres traduction pécuniaire de l'apport des réseaux sociaux au business. Je n'ai jamais été à l'aise avec ce miroir aux alouettes et c'est pourquoi j'ai parlé du ROSL, Return on social link ou en bon français en quoi les réseaux sociaux peuvent permettent de retrouver du lien social1. J'ai trouvé dans les travaux de Victor Waknine une résonance à mes propres réflexions et avancées vers un raisonnement qui placerait l'intérêt du déploiement d'un réseau social au niveau de la performance sociale qu'il permet. Il est frappant de constater comment les réseaux sociaux peuvent répondre aux 6 dimensions du bien-être au travail de l'IBET, Indice de bien-être au travail. L'utilité sociale L'Autonomie La Reconnaissance

Tout savoir sur la fidélisation des employés | RobertHalf Pour tout connaître sur la fidélisation des salariés : Téléchargez notre brochure Une gestion du personnel optimale passe par la fidélisation des employés. Il s'agit d'un processus qui s'inscrit tout au long de la carrière du salarié dans l'entreprise. Robert Half, cabinet de recrutement, vous explique comment retenir vos meilleurs éléments à chacune des étapes de sa carrière : Un recrutement pertinent Pour mieux gérer son personnel, votre entreprise va peut-être être amenée à revoir sa politique de recrutement. Vos employés sont le succès de votre entreprise : montrez-le ! Un employé motivé est un salarié que l'on valorise au quotidien. Une implication essentielle de vos collaborateurs La fidélisation des employés passe aussi par l'implication au sein de l'entreprise. Un salaire attractif Si un bon élément ne perçoit pas un salaire correspondant à celui du marché pour le même poste, il risque sur le long terme de chercher à quitter son emploi pour une rémunération plus intéressante.

Motiver les salariés, priorité des entreprises en 2013 Les directeurs de ressources humaines ont trois sujets de préoccupations et de travail prioritaire pour les 24 mois à venir, selon les résultats d'une étude ADP (spécialiste de la gestion paie des entreprises). " Les DRH sont optimistes car ils ont des leviers pour permettre à leur entreprise de traverser la crise. En particulier, la question du niveau d'engagement, de la motivation des collaborateurs va devenir leur cheval de bataille en 2013. Dans un contexte où l'on ne parle que de compétitivité et de coût du travail , le niveau de motivation a des effets directs sur la compétitivité ", commente Grégory Luneau, à la direction Marketing et Stratégies d'ADP. Crise de confiance des salariés " Dans ce contexte de chômage élevé, les salariés ont le moral en berne et ils hésitent à quitter leur poste . 56% des DRH se disent freinés Parallèlement, 56% des entreprises reconnaissent des difficultés pour atteindre leurs objectifs.

De la performance sociale à la performance économique La réussite d’une entreprise se résume dans la majorité des cas, aux résultats économiques et à la hausse du capital. Le capital humain est un facteur essentiel de la croissance et joue un rôle crucial. Lorsqu’on allie la bonne marche de l’entreprise d’un point de vue de performance économique avec le capital social, il s’en dégage des exemples concrets qui nous amènent à cette conclusion. Chez Microsoft, chaque manager est libre d’organiser tout type de célébration informelle : cocktail, repas d’équipe, activité ludique, etc. Nous sommes convaincus que les entreprises qui mettent l’accent sur le relationnel entre collaborateurs, peu importe leur échelon, trouveront leurs résultats financiers favorables et durables. Les entreprises où il fait bon travailler issues de notre palmarès appliquant de bonnes pratiques managériales pour favoriser la sociabilité et la convivialité des collaborateurs entre eux ont été recensés. La convivialité

Fidéliser ses salariés autrement que par l'argent Plusieurs études nord-américaines ont évalué le coût du turnover : un départ fait perdre à l'entreprise entre la moitié du salaire annuel du démissionnaire (par exemple une assistante marketing) et trois fois ce salaire (un commercial qui part avec ses clients). "Sans parler du partner qui quitte un cabinet en emmenant 150 collaborateurs avec lui en 24 heures", ajoute Gérard Silve, directeur associé du cabinet de conseil RH Towers Perrin. Mais ainsi que l'explique Benjamin Chaminade, dirigeant de Inside HR et auteur du guide Afnor Identifiez et fidélisez vos salariés de talent, les enjeux ne sont pas uniquement financiers. "La perte de savoir-faire pour l'entreprise et le gain correspondant pour sa concurrence ne sont pas négligeables. Tout comme l'enjeu démographique qui commence à se ressentir à travers la pénurie de talents naissante." Ne pas fidéliser tout le monde La première chose à faire est avant tout d'identifier les problèmes.

Francis Mer – La motivation des salariés constitue une réserve de productivité de 25 % XEnvoyer cet article par e-mail Francis Mer – La motivation des salariés constitue une réserve de productivité de 25 % Nouveau ! Pas le temps de lire cet article ? Fermer Un inventaire des problèmes de l’économie française assorti de solutions nourries par l’expérience Connu pour son franc-parler et son tempérament carré, Francis Mer a cette qualité rare de ne jamais se payer de mots. Ma conviction est qu’on est loin d’être sorti de la crise. L’inéluctable rigueur L’usage du mot “rigueur” est prohibé en France. La question des retraites Dès lors que l’on vit plus longtemps et en meilleure forme physique, il est normal de travailler plus longtemps pour contribuer à travers des cotisations au financement des pensions des retraités. Les managers français et la France Les entreprises françaises d’une certaine taille me semblent gérées aussi bien que possible, dans leur intérêt et dans celui de leurs actionnaires. Par Philippe Plassart

Les 10 outils de la fidélisation. La fidélisation ne doit rien au hasard. Elle résulte d’un ensemble de moyens et d’actions mis en synergie pour élaborer une véritable stratégie d’entreprise visant à produire de la valeur ajoutée tant pour l’entreprise que pour ses clients. Les gains retirés seront bien sûr des profits pour l’entreprise, mais aussi des améliorations d’image de marque, de qualité de services, de valorisation vis-à-vis de la concurrence, de satisfaction ressentie par le client, et donc de pérennisation du lien avec celui-ci… Le savoir-faire 1. Rien ne sert d’envisager un programme de fidélisation, si le produit ne répond pas à l’attente. 2. Le processus de fidélisation suppose l’implication de l’ensemble des membres de l’entreprise. 3. Le fond de commerce d’une société s’établit autant sur le portefeuille clients que sur les produits.C'est son véritable trésor de guerre, celui qu'on enrichit, qu'on peaufine, dont on vérifie régulièrement l'actualisation des informations. Le faire-savoir 4. 5. 6. 7. 8. 9.

Related: