background preloader

Comment fidéliser ses salariés ?

Comment fidéliser ses salariés ?

Performance sociale, Bien-être et réseau social Dans la course aux arguments pour développer un nouveau type de réseau social c'est bien sur le fameux ROI que l'on tente de mettre l'accent. Pour cela on met en avant des indicateurs plus ou moins convaincants de retour sur investissement issus, d'idées, d'amélioration des process ou autres traduction pécuniaire de l'apport des réseaux sociaux au business. Je n'ai jamais été à l'aise avec ce miroir aux alouettes et c'est pourquoi j'ai parlé du ROSL, Return on social link ou en bon français en quoi les réseaux sociaux peuvent permettent de retrouver du lien social1. J'ai trouvé dans les travaux de Victor Waknine une résonance à mes propres réflexions et avancées vers un raisonnement qui placerait l'intérêt du déploiement d'un réseau social au niveau de la performance sociale qu'il permet. Il est frappant de constater comment les réseaux sociaux peuvent répondre aux 6 dimensions du bien-être au travail de l'IBET, Indice de bien-être au travail. L'utilité sociale L'Autonomie La Reconnaissance

De la performance sociale à la performance économique La réussite d’une entreprise se résume dans la majorité des cas, aux résultats économiques et à la hausse du capital. Le capital humain est un facteur essentiel de la croissance et joue un rôle crucial. Lorsqu’on allie la bonne marche de l’entreprise d’un point de vue de performance économique avec le capital social, il s’en dégage des exemples concrets qui nous amènent à cette conclusion. Chez Microsoft, chaque manager est libre d’organiser tout type de célébration informelle : cocktail, repas d’équipe, activité ludique, etc. Nous sommes convaincus que les entreprises qui mettent l’accent sur le relationnel entre collaborateurs, peu importe leur échelon, trouveront leurs résultats financiers favorables et durables. Les entreprises où il fait bon travailler issues de notre palmarès appliquant de bonnes pratiques managériales pour favoriser la sociabilité et la convivialité des collaborateurs entre eux ont été recensés. La convivialité

Les 10 outils de la fidélisation. La fidélisation ne doit rien au hasard. Elle résulte d’un ensemble de moyens et d’actions mis en synergie pour élaborer une véritable stratégie d’entreprise visant à produire de la valeur ajoutée tant pour l’entreprise que pour ses clients. Les gains retirés seront bien sûr des profits pour l’entreprise, mais aussi des améliorations d’image de marque, de qualité de services, de valorisation vis-à-vis de la concurrence, de satisfaction ressentie par le client, et donc de pérennisation du lien avec celui-ci… Le savoir-faire 1. Rien ne sert d’envisager un programme de fidélisation, si le produit ne répond pas à l’attente. 2. Le processus de fidélisation suppose l’implication de l’ensemble des membres de l’entreprise. 3. Le fond de commerce d’une société s’établit autant sur le portefeuille clients que sur les produits.C'est son véritable trésor de guerre, celui qu'on enrichit, qu'on peaufine, dont on vérifie régulièrement l'actualisation des informations. Le faire-savoir 4. 5. 6. 7. 8. 9.

Ces PME ou il fait bon vivre - enquête Mieux qu'une pause-café, une pause-massage. Depuis huit ans, les collaborateurs de Xilam Animation, une PME parisienne de 80 salariés, reçoivent la visite d'un masseur professionnel une à deux fois par semaine. Preuve que le bien-être au travail n'est pas le privilège des grandes entreprises. Pour 12 euros, dont la moitié est prise en charge par la société de production de dessins animés, les dessinateurs profitent d'un temps de relaxation entre deux planches de croquis. «Toute la journée, ils restent assis à leur table. Un stress improductif. En 2008, Patrice Verley et Jean-Baptiste Le Bigot, dirigeants de Faber France, ont investi 45 000 euros dans la création d'un restaurant d'entreprise «modèle». «La manifestation du stress en entreprise a un coût: absentéisme, turnover, agressivité, perte de concentration, de motivation, de créativité... Mais ce n'est pas tout: elle renforcerait le lien entre les salariés et leur entreprise. Faciliter le quotidien. Un concierge à sa disposition.

Fidéliser des salarié Motivation, performance de l’entreprise Une politique de fidélisation des salariés vise à mettre en place un environnement qui maintienne durablement l’attachement des salariés envers leur entreprise. La fidélisation du personnel est une problématique actuelle qui concerne tous les secteurs d’activité. La crise financière a des répercussions sur la motivation et la confiance du personnel vis-à-vis de leur entreprise. Les difficultés financières, les baisses de budgets et les risques de licenciements influent sur le dynamisme et les performances des salariés. La fidélisation des salariés correspond à l’ensemble des mesures permettant de réduire les départs volontaires des employés. La fidélisation des salariés représente un facteur déterminant de la performance de l’entreprise, de son attractivité et de sa compétitivité. Les chiffres suivants mettent en évidence l’importance d’offrir aux salariés de bonnes conditions de travail et un climat social agréable. Attentes des français : résultat 2012 HR Beat

la motivation un facteur de réussite des entreprises aujourd'hui. | A une époque où le travail a changé de sens et se réorganise, où la compétition est devenue mondiale, la motivation du personnel à tous les niveaux de l'entreprise devient un problème prioritaire. Les dirigeants sont plus que jamais dans l'obligation de tenir compte de la motivation des salariés. D'abord, parce que le travail est une valeur en voie de disparition, à cause de l'évolution du contexte socio-économique. Il perd de l'importance aux yeux des salariés, qui en quelque sorte deviennent spectateurs de leur activité, plus qu 'acteur, ils voient leur marge décisionnelle s'atténuer. Ensuite, il est important de tenir compte de la situation de compétitivité récente, qui place les salariés au centre de l'amélioration de la productivité, ce qui fait de la motivation un facteur fondamental de la réussite de l'entreprise. Enfin, la globalisation, les fusions, les acquisitions et l'ampleur des multinationales se fait de plus en plus sentir.

Related: