background preloader

Des scientifiques créent la pile du futur accidentellement

Des scientifiques créent la pile du futur accidentellement
Deux scientifiques de l’université de Californie à Los Angeles ont créé par hasard une pile super-puissante et biodégradable lors de leurs travaux sur le graphène, rapporte le site Co.Design. Les résultats de leur recherche ont été publiés dans la revue Nature. Le graphène est un matériau révolutionnaire découvert en 2004 qui a permis à ses inventeurs de remporter le Nobel de physique en 2010. Composé d'atomes de carbone, il est transparent, très résistant, et pour l'instant le meilleur conducteur électrique connu à ce jour. C'est en cherchant une manière plus pratique de fabriquer du graphène que Richard Kaner et Maher El-Kady ont mis au point le «super-condensateur»: une nouvelle pile flexible, superpuissante et biodégradable qui pourrait bien être la potentielle alimentation des gadgets ou systèmes électroniques de nouvelle génération. Les scientifiques expliquent leur découverte dans une vidéo de présentation: publicité Devenez fan sur , suivez-nous sur

http://www.slate.fr/lien/54863/scientifiques-hasard-pile-puissante-biodegradable

Related:  2013 Energy

Mise en service d'un bus électrique qui se recharge en 15 secondes ! > Transport Le premier bus électrique de grande capacité roulant sans lignes de contact et se rechargeant à certains arrêts en seulement 15 secondes a été exposé à l'occasion de la 60ème conférence internationale de l'Union Internationale des Transport Publics, à Genève. Baptisé TOSA, acronyme composé de la première lettre du nom des partenaires ayant participé au projet : TPG (Transports Publics Genevois), OPI (Office de promotion des industries et des technologies), SIG (Services Industriels de Genève) et ABB, ce projet de bus articulé électrique ressemble à un trolleybus classique, à l'exception de son toit. En lieu et place des classiques perches et caténaires, ce bus est doté d'un bras rétractable commandé par laser qui se connecte à un rail intégré à la station de bus. La procédure de connexion est extrêmement rapide et se déroule en moins d'une seconde.

01/11 > BE Italie 99 > Produire de l'énergie à partir d'hydrogène en froissant du graphène EnergieProduire de l'énergie à partir d'hydrogène en froissant du graphène Froisser un feuillet de graphène pourrait être la solution pour emmagasiner de l'hydrogène de manière efficace et économique, à des fins énergétiques. Une étude menée par des chercheurs de l'Institut des Nanosciences du Conseil National des Recherches, montre qu'en contrôlant le plissement du graphène, il est possible de lui faire absorber puis libérer de l'hydrogène. En 2015, Londres produira de l'énergie avec des 'Fatbergs' ! > Energies Afin de s'attaquer aux problèmes récurrents des 'Fatbergs' (iceberg de graisse) qui engorgent régulièrement le réseau d’égouts londoniens, la compagnie d'assainissement Thames Water et le fournisseur d'énergie 20C s'apprêtent à s'en servir comme combustible pour alimenter une centrale électrique. A partir de 2015, la graisse ainsi extraite devra approvisionner en partie une centrale de cogénération située dans l'est de Londres. Elle produira annuellement environ 130 gigawatts-heure (GWh) d'électricité renouvelable - suffisamment pour alimenter près de 40.000 foyers britanniques. Ce projet pour le moins original porte sur un accord financier de 200 millions de livres sur 20 ans (233 ME). Actuellement, un budget d'un million de livres est alloué tous les mois pour nettoyer des tuyaux bouchés par les graisses et autres huiles déversées par des milliers de restaurants. Aussi, pour les promoteurs du projet, il s'agit là, d'une opération "gagnant-gagnant".

TINA énergétique Le débat qui a naturellement suivi la catastrophe humanitaire du tsunami aux 10 000 victimes les problèmes de la centrale de Fukushima a donné une terrifiante illustration de l’incompétence scientifique de nos politiques et de leur manque total de vision quantitative sur le long terme. Dvanw, de façon prémonitoire, nous avait rappelé l’ésotérisme intrinsèque de la science, rejoignant ainsi la fameuse citation d’Arthur C. Clarke comme quoi toute technologie assez avancée devient indistinguable de la magie.

Recherche : Stocker l'énergie sous forme d'un champ magnétique ! > Energies Fournir une puissance de 100 mégawatts par kilo, soit l’équivalent de dix TGV lancés à pleine vitesse... mais pendant quelques millisecondes seulement : telle est la mission dévolue aux systèmes de stockage appelés SMES (superconducting magnetic energy storage). Leur principe est simple : l’énergie est stockée sous forme d'un champ magnétique généré par la circulation d’un courant électrique dans une bobine court-circuitée. Afin que cette énergie ne se dissipe pas, la bobine est réalisée en matériau supraconducteur. On décharge la bobine quand on le souhaite en la connectant au réseau. Cependant, pour être opérationnel, le SMES doit être refroidi à environ 4 kelvins ( – 269 °C) avec les supraconducteurs conventionnels. Cette technologie met donc en jeu des dispositifs volumineux et coûteux, ce qui limite sa diffusion.

Focus sur la micro-énergie photovoltaïque > Solaire Les marchés des écrans mobiles et de l'intelligence énergétique dans les secteurs du bâtiment, de l'affichage et des transports devront peut être un jour compter avec les Nouvelles technologies de l'énergie - photovoltaïques ! À la veille d'annoncer plusieurs contrats de licence avec des géants mondiaux de ces marchés, Ludovic Deblois - president et co-fondateur, de sunpartner group - fait le point sur les avancées business de la PME française et attire l'attention sur l'opportunité de relancer la filière photovoltaïque. Rencontre avec ludovic deblois Pouvez-vous rappeler pourquoi et ce que cela traduit en termes de marchés ?

Une feuille artificielle qui peut chauffer une maison Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont développé une feuille artificielle qui produit de l’énergie dix fois plus vite que la photosynthèse naturelle, et qui pourrait créer assez d’énergie pour chauffer une maison pendant un jour. Un scientifique nommé John Turner avait déjà créé la première feuille artificielle il y a plus d’une décennie, mais celle des chercheurs du MIT est plus petite, plus puissante et moins chère que celle de Turner. Le professeur Daniel Norcera a récemment présenté son modèle lors du meeting annuel de l’American Chemical Society en Californie. Il s’agit d’un appareil solaire sophistiqué de la taille d’une carte à jouer que l’on laisse flotter dans un récipient d’eau. Un peu à la manière de la photosynthèse réalisée par une feuille naturelle, la feuille utilise la lumière du soleil pour séparer les deux composants essentiels de l’eau, l’oxygène et l’hydrogène, qui sont ensuite utilisés pour produire de l’électricité. publicité

Nissan ZEOD RC : la voiture de course électrique la plus rapide au monde > Transport La firme automobile japonaise Nissan a dévoilé la semaine dernière la voiture de course électrique la plus rapide au monde dont les vitesses pourront atteindre plus de 300 km/h à l'occasion des 24 heures du Mans : 'ZEOD RC'. La ZEOD RC (Zero Emission On Demand Racing Car) fera ses débuts au cours de l'édition de l'année prochaine des 24 heures du Mans. Nissan va essayer plusieurs types de technologies de train d'entraînement électrique en préparation à son prochain retour dans la compétition LM P1, une place supplémentaire étant réservée aux véhicules présentant une technologie nouvelle et innovante.

Air France se penche sur un système de taxiage électrique > Energies Honeywell et Safran ont décidé de collaborer avec Air France dans le développement du nouveau système EGTS (Electric Green Taxiing system), un dispositif électrique permettant à l'avion de rouler sur les pistes sans avoir recours aux carburants. En effet, comme les avions d'Air France desservent de très nombreux aéroports à fort trafic, parmi les plus encombrés, l'EGTS devrait apporter un avantage économique déterminant en même temps qu'un facteur de réduction des émissions et du bruit autour des aéroports. Sur la base des premières analyses, Air France prévoit un gain équivalent à quelques pourcents du coût carburant par cycle de vol sur la base de ses opérations actuelles pour sa flotte de plus de 120 avions court et moyen-courriers. Grâce à ces économies de carburant substantielles, un avion monocouloir équipé du système EGTS pourra réduire ses émissions de monoxyde d’azote (NOx) d'environ 50% et ses émissions de carbone d’environ 75% durant les phases de taxiage.

Les energies renouvelables n'ont pas dit leur dernier mot > Energies Hanergy Holding Group, le premier fabricant mondial de panneaux photovoltaïques amorphes, a publié la semaine dernière son premier rapport annuel mondial sur les énergies renouvelables à l'occasion du salon Intersolar Europe. Ce rapport mondial sur les énergies renouvelables donne une vue d'ensemble complète du monde de l'énergie renouvelable, mettant en évidence les caractéristiques et les tendances du secteur tout en se penchant sur des mesures efficaces pour faire face au changement climatique. Il vise à contribuer dans une large mesure à la transition mondiale vers le développement de nouvelles formes d'énergie et à la réalisation de progrès pérennes pour la société humaine.

Innovation dans le « Grand Eolien », 4 lauréats soutenus par l'Etat > Eolien Avec un objectif de 25 GW de puissance installée en France d’ici 2020, l’énergie éolienne s’impose de plus en plus comme l’une des ressources clés pour réduire la dépendance énergétique et les émissions de gaz à effet de serre du pays. 4 projets portés par des industriels ont été retenus dans le cadre d'un Appel à Manifestations d’Intérêt (AMI) lancé en août 2011 par l'Etat et ciblé sur les machines de grande capacité ou « Grand Eolien ». Ils ont en commun de réduire les coûts, d’améliorer la performance globale et de diminuer l’impact environnemental de l’ensemble des éléments constitutifs d’une éolienne, de la tour aux pales, en passant par la turbine et ses composants.

SNCF Auto / Train : borne de recharge rapide en gare de Paris-Bercy > Transport Le partenariat signé en décembre 2012, entre Nissan et SNCF Auto / Train est arrivé dans sa phase opérationnelle avec la mise en service d'une borne de recharge rapide pour véhicules électriques, en gare de Paris-Bercy. Cette borne offerte par Nissan répond aux deux standards CHAdeMO DC (courant continu) et Standard AC (courant alternatif) permettant ainsi de recharger la Nissan LEAF 100% électrique mais aussi la majorité des modèles d'autres marques. Implantée idéalement dans cette gare spécialisée dans le service Auto / Train, cette borne va contribuer à la mobilité 100% électrique sur de grandes distances. Ce service apporte concrètement aux clients Nissan LEAF, des conditions tarifaires très avantageuses sur le service Auto / train, afin de faciliter leurs déplacements sur de longues distances.

Related: