background preloader

L'ADN « poubelle » viral, le régime cétogène qui améliore l'ADN et les effets cométaires

L'ADN « poubelle » viral, le régime cétogène qui améliore l'ADN et les effets cométaires
Traduction SOTT. © InconnuL'outil le plus important à votre disposition pour changer votre état de santé est la nourriture que vous mangez. L'ADN « poubelle » comprend tout un sous-ensemble de noms tels que les introns, les éléments rétro-transposables et les ARN non-codants (ARNnc). En fait, on estime maintenant que 80 % de notre génome est biologiquement actif avec seulement 1 % de notre génome codant pour des protéines : ADN « poubelle » : pas si indésirable après tout« Un lot impressionnant de plus de trente articles publiés dans Nature, Science, et d'autres journaux ce mois-ci, rejette fermement l'idée selon laquelle - en dehors du 1 % du génome humain qui code pour des protéines - la plupart de notre ADN est un « dépotoir » qui s'est accumulé au fil du temps telles des épaves évolutionnaires refoulées par la mer. On le savait depuis un certain temps, mais c'est désormais officiel depuis septembre 2012. L'ADN « poubelle » viral © InconnuLe virus du papillome humain Contexte évolutif Related:  Virus, infections, pathologies viralesMédecines Alternatives - A Classergénétique

Les virus des bactéries intestinales : acteurs mal connus de notre santé Les bactériophages, virus spécifiques des bactéries, seraient impliqués dans le métabolisme digestif humain. Crédits DR. Les virus des bactéries intestinales : acteurs mal connus de notre santé - 2 Photos Chaque être humain possède dix mille milliards de bactéries dans son système digestif. Une hypothèse avait été proposée pour expliquer la progression des allergies alimentaires ou de l'obésité dans les pays développés. Pour vérifier cette hypothèse, les chercheurs doivent d'abord se confronter microbiome humain, l'analyse de la population microbienne propre à chacun, encore peu étudiée. Rôles des protéines identifiées lors du séquençage des selles des jumelles et de leurs mères. Les scientifiques de l'Université Washington à Saint Louis ont donc recherché la présence de ces virus dans les selles de quatre paires de vraies jumelles adultes et de leurs mères. Sur les trois prélèvements effectués, sur une durée de 1 an, la variabilité du virome n'était que de 5% pour un même individu.

Le nettoyage du foie et de la vésicule biliaire" Avant-proposÀ force d'encrassement le foie et la vésicule biliaire s'engorgent de calculs qui réduisent le passage de la bile dans les canaux biliaires et ralentissent la détoxination de l'organisme. Le nettoyage du foie et de la vésicule biliaire consiste à évacuer ces calculs de manière douce et naturelle. Connue depuis les anciens Égyptiens, cette méthode a été réhabilitée par la doctoresse américaine Hulda Clark au siècle dernier. Le foie fabrique environ 1 litre de bile par jour, qui circule dans les canaux biliaires, des plus petits vers les plus grands qui se déversent à son tour dans la vésicule biliaire qui sert de réservoir pour la bile. Manger des lipides ou des protéines entraîne alors la vésicule à évacuer sa bile dans le duodénum pour y émulsionner les graisses afin de faciliter leur absorption par les intestins. La préparation Tu vas boire 1 litre de jus de pomme bio (en plus de ta consommation habituelle de liquide) chaque jour pendant une période de 6 jours minimum.

En bref : le rythme de sommeil peut perturber l’expression des gènes Chez les mammifères, le cycle circadien est contrôlé par le noyau suprachiasmatique (NSC), une minuscule région du cerveau qui synchronise toutes les cellules du corps au même rythme. Lorsque l’on modifie ce rythme, notre génome se dérègle lui aussi. © gfpeck, Flickr, cc by nd 2.0 En bref : le rythme de sommeil peut perturber l’expression des gènes - 1 Photo Notre organisme règle son rythme en fonction de la luminosité : il est actif la journée et se repose pendant la nuit. Depuis quelques années, les scientifiques découvrent peu à peu l’importance du sommeil sur la santé. Les auteurs ont recruté 22 volontaires en bonne santé pour une expérience de trois jours de 28 heures exempts du cycle naturel d’alternance jour-nuit. A voir aussi sur Internet Sur le même sujet

Infection virale persistante Pour une infection persistante, un virus ne doit pas être totalement éliminé. Il lui faut un réservoir. Il doit maintenir sa cellule hôte en vie donc ne pas provoquer de réponse immunitaire. Une infection persistante peut provoquer des cancers. I) Infection latente (Virus EBV) Le virus EBV infecte les Lb de l’anneau de Waldeyer. Ce virus a des Ag très conservés. II) Infection chronique (VHB) Sans vaccination préalable, les Ig neutralisant sont trop lent. Le virus n’est pas cytopathogène mais la réponse immunitaire qu’il induit l’est. Donc dans 20% des cas, le foie sera gravement abîme, avec risque de cirrhose et de cancer. Microzymas et bions, orgone et prâna Autres articles Sang vivant d'un patient en bonne santé. Les petits points sont des microzymas, ils sont en mouvement constant. [Note de Pétrus Lombard : Cet article en deux parties provient à l’origine de la revue Sortir & Choisir Autrement, mais il n’est plus accessible sur le site. Le pléomorphisme ou la « nouvelle » biologie Par le Dr Dennis Myers et le Dr Robert Miller Lorsque j'ai découvert le pléomorphisme, il y a à peu près 15 ans, en tant que médecin éduqué aux USA, (22 ans à l'école de médecine), cela a été un choc profond dont je ne me suis sincèrement pas encore remis. À l'école de médecine, en règle générale, ce que nous étudions était mort. On nous expliquait que ces « petits points » n'étaient pas là ; qu'ils étaient faits de poussière ou de gros globules appelés chylomicrons ou encore que c'étaient des « atomes rebondissant les uns sur les autres » (mouvement Brownien). Ces « petits points » sont le sujet de cette « nouvelle » microbiologie. Omne vivum ex vivo

Un gène lié au cannabis déterminerait notre niveau de bonheur Représentation du récepteur des endocannabinoïdes de type 1 inséré dans la membrane d'un neurone. Lorsqu'il capte une molécule d'endocannabinoïde, ce récepteur s'active et module l'activité du neurone, modifiant la perception d'un plaisir au sein d'une autre structure cérébrale nommée circuit de la récompense. Pour en savoir plus L'auteur Sébastien Bohler est journaliste à Cerveau & Psycho. Le cannabis rend-il heureux ? Le gène associé au bonheur est une portion de notre ADN qui code ce qu’on appelle un récepteur neuronal, c’est-à-dire une structure moléculaire logée à la surface des neurones et qui régule l’cativité de ces derniers. Deux variantes d'un même gène Le gène des récepteurs aux endocannabinoïdes existe en deux versions différant par leur séquence en bases azotées (les fameuses bases A, C, T, G de l’ADN). Les porteurs de la base C seraient globalement plus heureux, ont constaté des chercheurs japonais, que les propriétaires de la base T. La caisse de résonance de nos plaisirs

Physiopathologie virale Une infection virale comprend l'entrée du virus chez son hôte, sa diffusion dans l'organisme, et sa réplication dans l'organe cible entraînant des lésions cliniques spécifiques. L'infection virale peut être générale avec virémie ou locale sans virémie. Dans ce dernier cas, la porte d'entrée et l'organe cible sont confondus (Ex. Infection respiratoire). L'infection virale peut évoluer de différentes manières, donnant des infections virales aiguës avec disparition définitive du virus après guérison ou être suivie par une infection virale persistante chronique ou latente. Nous analyserons dans un premier temps les différentes étapes précédant l'établissement de l'infection virale (porte d'entrée, diffusion, atteinte de l'organe cible). Porte d'entrée La peau La peau constitue une barrière efficace contre la pénétration du virus chez l'hôte car sa surface est constituée de cellules mortes incapables de répliquer les virus. Le tractus respiratoire Le tractus digestif Le tractus urogénital

Le "jeûne à la limonade" Tout le monde n'est pas prêt à faire un jeûne, quoique dans notre mode alimentaire assez riche, il serait plutôt bénéfique. Tout dépend du temps passé au jeûne. Certains recommandent de jeûner un jour par semaine. J'ai connu des gens qui ont fait un jeûne hydrique (donc en ne buvant que de l'eau) d'une semaine et qui n'ont jamais été aussi en forme, aussi bien physique que psychique. Je précise ici que je ne fais pas la promotion de cette diète. Voici un exemple vécu avec le ''jeûne citronade'', très intéressant car considéré surtout d'un point de vue autre que physique. J'ai pris l'habitude de jeûner strictement pendant 12 jours entre la fin du mois d'octobre et le début novembre, douze jours à suivre, sans café, ni nourriture, rien, juste une boisson, un mélange d'eau et de jus de citron à prendre 6 fois par jour. D'abord et avant tout, le jeûne citronade est un nettoyage physique profond. L'énergie des émotions se forme et se stocke dans le ventre et l'estomac. Traduit par Hélios

Les parents «programmeraient» les gènes de leurs enfants MONTRÉAL (PasseportSanté.net) 2 mai 2005 – En véritables « ingénieurs génétiques », les parents, qu’ils en soient conscients ou pas, programmeraient physiologiquement les gènes et les comportements de leurs enfants. Cela se produirait plus spécifiquement de la conception, incluant la grossesse, jusqu’à l’âge de six ans. L’environnement - affectif, social, physique - aurait la primauté sur les gènes et non l’inverse. Ainsi, de 85 % à 95 % des comportements d’un adulte viendraient de son subconscient, qui se forge avant sa naissance et pendant son enfance. Le pouvoir des parents sur le bien-être des enfants serait beaucoup plus grand qu’on ne le croit. C’est la thèse étonnante qu’a soutenue le biologiste américain Bruce Lipton lors du 3e Symposium international en santé et en périnatalité qui se déroulait la semaine dernière à Montréal. L’importance de l’état affectif des parents autour de la naissance constituait la trame de fond du symposium. La peur existentielle de naître En pratique

Les virus fabriquent des biofilms Des rétrovirus vus au microscope électronique à transmission, au milieu de cellules. A gauche, des HTLV-1 (virus T-lymphotropiques humains), à droite des HIV, ou VIH en français, vecteurs du Sida. © CDC Les virus aussi vivent en groupe et fabriquent des biofilms ! - 1 Photo De nombreux micro-organismes, comme les bactéries, les algues ou les champignons, savent s'agglutiner sur une surface en s'y collant par une sécrétion adhésive. Ces biofilms ont une importance toute particulière chez les bactéries qui en créent un peu partout, par exemple sur la paroi de notre intestin, celle des éprouvettes ou des bassins de piscine, celle des prothèses ou des boîtes de conserve ouvertes depuis longtemps, etc. L'équipe a mis en évidence des agrégats de virus HTLV-1 (Human T cell leukemia/lymphoma virus type 1), ou virus T-lymphotropiques humains. Les biofilms découverts par cette équipe se trouvent à l'extérieur de la cellule infectée, sur sa surface. A voir aussi sur Internet Sur le même sujet

Related: