background preloader

S’inscrire comme auto-entrepreneur en 5 minutes

S’inscrire comme auto-entrepreneur en 5 minutes
Voici étape par étape le formulaire qu’il faut remplir pour s’inscrire comme auto-entrepreneur. Première étape pour s’inscrire en auto-entrepreneur: Choisissez le type d’activité que vous allez exercer en tant qu’auto-entrepreneur: Activité CommercialeActivité ArtisanaleActivité Libérale Seconde étape pour s’inscrire en auto-entrepreneur: Déclarez si vous avez déjà exercé une activité non salariée en France: Troisième étape pour s’inscrire comme auto-entrepreneur: Indiquez vos informations personnelles: nomprénomdate et lieu de naissanceadresse Quatirème étape pour s’inscrire comme auto-entrepreneur: Indiquez le statut de votre conjoint s’il participe à l’activité: salariécollaborateur Cinquième étape pour s’inscrire comme auto-entrepreneur: Indiquez si vous déposez une demande d’ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneur d’une Entreprise ) Sixième étape pour s’inscrire comme auto-entrepreneur: Indiquez si vous allez exercer votre activité:

Fin des illusions sur le statut d'auto-entrepreneur Le nombre de candidat à l'auto-entreprenariat est en chute libre. Les créations d'auto-entreprises ont chuté de 23,1% au mois de juillet par rapport au mois de juin. C'est le troisième mois de baisse depuis avril. Ces chiffres marquent-ils le début de la fin du statut d'auto-entrepreneur? Et bien non ! "Ils marquent la fin des illusions, et c'est plutôt une bonne nouvelle", clame Grégoire Leclercq, président de la Fédération des auto-entrepreneurs En effet, ce régime simplifié, permettant de créer sa propre entreprise sans risque, a attiré des milliers d'entrepreneurs en herbe qui n'avaient pas forcément conscience des difficultés de gérer une comptabilité ou de trouver des financements. Pourtant ce statut reste une bonne opportunité pour monter son affaire sans se ruiner pour les candidats compétents et motivés. Si le gouvernement s'est félicité trop vite et à tort de la réussite du régime de l'auto-entrepreneur, il serait trop tôt et infondé de parler d'un échec.

Cumuler plusieurs activités en auto entrepreneur Un auto entrepreneur peut-il cumuler plusieurs activités et dans ce cas quels sont les seuils de chiffre d’affaires autorisés ? C’est une question qui revient fréquemment et pour une bonne raison : un auto entrepreneur va souvent expérimenter une première activité puis se rendre compte qu’il peut développer son chiffre d’affaires et gagner plus d’argent en exerçant une ou plusieurs autres activités de service ou de vente… Si l’activité initiale n’est pas rentable,on va naturellement vouloir en changer ou la compléter avec autre chose !En ayant commencé son activité d’autoentrepreneur, on va naturellement identifier de nouvelles pistes de développement intéressantes pour son business ! Prenons un premier exemple de cumul d’activités en auto entrepreneur : Vous pouvez tout à fait cumuler une activité de service et une activité de vente en auto entrepreneur. Second exemple de cumul d’activité : Bonne nouvelle ! Quelles sont les contraintes du cumul d’activité en auto entrepreneur ?

13e concours européen de l'entreprise innovante: faites acte de candidature Le Concours européen de l'entreprise innovante (CE2I) a un objectif : récompenser les porteurs de projets d'offres de services ou technologiques originaux et innovants, qu'il s'agisse d'entreprises, d'associations ou d'individus. À l'origine de ce concours, dont c'est la 13e édition cette année, la Jeune chambre économique française (JCEF) et son réseau de 150 antennes locales, qui se sont données pour mission de soutenir l'innovation dans nos territoires. À la clé du concours, les lauréats peuvent bénéficier de prestations d'accompagnement et de conseil de professionnels, d'un stand gratuit sur le forum Innovact à Reims en mars 2014, d'un abonnement au magazine Chef d'entreprise et d'une visibilité sur l'ensemble des supports de communication de la JCEF. Date limite de dépôt de candidature : le 2 septembre 2013.Élection des lauréats : 27 septembre 2012Remise des prix : 25 octobre 2013 Téléchargez le dossier de candidature sur le site de la JCEF.

85% des français favorables au maintien du statut auto-entrepreneur D’après un sondage menée les 5 et 6 juin 2013 par l’ Institut CSA, Les Echos et l’Institut Montaigne, 85% des français seraient favorables au maintien du statut d’auto-entrepreneur. Une majorité de 52% des personnes sondées veulent que le gouvernement laissent ce statut en l’Etat et abandonne donc ses projets de réforme ! Seules 8% des personnes interrogées réclament sa suppression et 7% ne se prononcent pas. On pourrait penser qu’il existe des différences d’opinion entre la population ayant voté pour le gouvernement en place et celle ayant voté pour un autre candidat, mais il semble qu’il n’y ait aucun clivage politique sur ce sujet : 88% des sympathisants de gauche et 87% de ceux de droite souhaitent le maintien du statut d’auto-entrepreneur, une majorité absolue (respectivement 53% et 52%) préférant qu’il reste strictement inchangé et que les réformes soient donc abandonnées. Télécharger le rapport détaillé de ce sondage 2013.

auto entrepreneur et chomage | auto-entrepreneur info Un auto-entrepreneur peut-il toucher les Assédic (ou plutôt l’ARE avec Pôle-Emploi) après avoir été licencié de son emploi de salarié ? Rappelons déjà que l’ANPE et les Assédic ont été fusionnés et sont devenus Pôle-Emploi depuis 2009. L’expression « toucher les Assédic » ne devrait plus être utilisé, mais elle reste pourtant assez commune lorsqu’il s’agit de toucher des aides après une perte d’emploi. On parle désormais d’ARE qui signifie Allocation de retour à l’emploi et qui est donc la prestation sociale française accordée aux demandeurs d’emploi. La question est donc de savoir si un auto-entrepreneur peut toucher l’ARE après avoir perdu son emploi de salarié après avoir été licencier par son employeur. Il s’agit donc du cas d’un salarié ayant créé une activité secondaire en auto-entrepreneur pendant son contrat de travail, et qui est licencié par son employeur. Voilà ce que dit le site officiel Info Assédic :

8 règles à suivre pour une entreprise efficace En tant qu’entrepreneur vous devez faire en sorte d’améliorer votre manière de travailler et d’optimiser vos différents processus pour être plus efficace ! Bien sûr, il y a beaucoup à faire dans le domaine de la délégation (que ce soit à un conjoint collaborateur, ou à un agent commercial par exemple), mais vous pouvez aussi gagner en efficacité en appliquant certains principes. Voici 8 règles à suivre avec un même objectif : vous rendez vous et votre entreprise plus efficace et plus performant au quotidien : 1) La loi de Pareto rappelle à juste titre que 20% de l’effort permet de produire 80% des résultats ! Cela s’applique dans beaucoup de domaines de la vie ou de l’entreprise. Cette loi est particulièrement importante à rappeler aux perfectionnistes qui perdent un temps considérables pour peaufiner une action alors que l’essentiel du résultat attendu a été produit en 20% du temps de travail ! 2) Concentrer son attention sur la tâche en cours sans se laisser distraire :

Combien de temps peut-on rester auto entrepreneur au maximum ? Combien de temps est-il possible de rester auto-entrepreneur à partir du moment où on s’est officiellement inscrit ? C’est une question qui revient régulièrement, et qui reste importante, même si elle peut paraître innocente pour celles et ceux qui ont franchi le pas ! D’ailleurs, même si vous êtes déjà inscrit, la suite de cet article est importante car il y a beaucoup de nuances contrairement à ce que vous pourriez penser au départ ! 1) Pas de limite de temps à première vue pour rester auto-entrepreneur Par défaut, il est vrai (actuellement) qu’il n’y a pas de vraie limite de temps pour bénéficier de ce régime et rester auto entrepreneur ! Mais régulièrement on entend certains politiques vouloir limiter à 3 ans (par exemple) la durée maximum de notre cher statut auto entrepreneur, soit pour éviter la concurrence dont se plaignent certains artisans par exemple… Voir à ce sujet : Les déclarations et promesses des candidats aux élections présidentielles de 2012 !

Auto-entrepreneur : Réception du numéro Siret après inscription Beaucoup de nouveaux inscrits en auto-entrepreneur pensent recevoir instantanément leur numéro SIRET par email, mais ce n’est pas le cas ! Généralement, après vous êtes inscrit en auto-entrepreneur, il se passe un délai d’environ 15 jours avant la réception de votre numéro SIRET. Ce numéro ne vous est pas envoyé par email, mais par courrier postal. Le SIRET est attribué par l’INSEE. Votre inscription en ligne en auto-entrepreneur est traitée par l’URSSAF qui va alors écrire à l’INSEE pour leur demander de vous attribuer un N° SIRET. Si tout est en règle, l’INSEE vous envoie alors votre numéro SIRET par voie postale, d’où ce délai. Travailler et facturer sans numéro SIRET ? En attendant de recevoir votre SIRET, vous pouvez bien entendu commencer à travailler en tant qu’auto-entrepreneur. Si votre client s’inquiète et refuse, c’est peut-être qu’il vous soupçonne de ne pas réellement vous inscrire et ne veut pas être complice de travail « au noir »… A savoir sur le numéro SIRET:

Plus de la moiti des auto-entrepreneurs n'ont pas d clar de chiffre d'affaires en 2010 «J'ai créé mon auto-entreprise d'assistanat de direction le 1er octobre 2009. Un an plus tard, je n'ai toujours pas déclaré de chiffre d'affaires car j'occupe parallèlement un emploi salarié qui me prend beaucoup de temps et m'empêche de me consacrer à mon auto-entreprise. Je l'ai donc mise en stand-by en attendant de m'y voué entièrement en 2011», raconte Erika Pradel, 31 ans. Comme elle, plus d'un auto-entrepreneur sur deux n'a pas déclaré de chiffre d'affaires en 2010, selon les derniers chiffres rendus publics par l'Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (Acoss) cette semaine. Les effets de la crise Selon Marianne Rey, auteur de l'ouvrage Devenir auto-entrepreneur*, «beaucoup de personnes se sont lancées dans l'aventure de la création avec une simple idée, car l'inscription au régime de l'auto-entrepreneur est facile et qu'elles n'ont pas à payer de charges tant qu'elles n'ont pas déclaré de chiffre d'affaires. Delphine Bancaud et Gilles Wallon

Revue de Presse Auto Entrepreneur #10 Depuis quelques mois vous aurez constaté que je ne vous ai pas proposé de nouvelle édition de cette revue de presse mensuelle que je faisais jusqu’à présent. J’avais préparé une nouvelle édition fin mars, que je vous propose finalement maintenant… avant de passer à une nouvelle formule qui vous sera plus utile j’espère (et dont je vous reparle dans le prochain article). Je vous laisse découvrir les derniers articles qui m’ont semblé intéressants avant de vous présenter la future nouvelle formule de revue de presse que je vous proposerais bientôt : Actualités et informations générales : Un auto-entrepreneur se fait arnaquer deux fois en un mois : Deux commerciales qui se font passer pour des agents mandatés par la Ville de Saint Quentin : une arnaque dont a été victime Franck Hivet, auto-entrepreneur.Les marchés porteurs pour lancer son entreprise : Le low-cost et les nouvelles habitudes de consommation offrent de réelles opportunités.

Régime Micro-Social tout en étant salarié ? Opter pour le régime micro-social est obligatoire pour lancer une activité sous le statut d’auto-entrepreneur, mais y-a-t-il une incompatibilité avec le statut de salarié ? En fait non, il faut bien distinguer son activité d’auto-entrepreneur qui nécessite d’être sous le régime micro-social, et son activité en tant que salarié pour laquelle il n’y a rien à changer. Le statut de salarié et celui d’auto-entrepreneur ne sont liés que pour 2 aspects: Les revenus en tant que salarié entrent en compte pour calculer le seuil de revenus qui permet de bénéficier du prélèvement libératoire ou non.Les impôts sur les revenus seront éventuellement augmentés des revenus en tant qu’auto-entrepreneur, si le seuil est dépassé et que le prélèvement libératoire sur les revenus d’auto-entrepreneur ne peut pas s’appliquer. Du point de vue des statuts et du régime micro-social, être auto-entrepreneur ne change rien donc à son statut de salarié au sein d’une entreprise.

Salarié en CDD et auto-entrepreneur En tant que salarié en CDD en temps plein, peut-on toucher les Assédic à la fin de son contrat CDD (ou plus exactement toucher l’ARE via Pole Emploi) si on est également auto entrepreneur ? Petit rappels sur les termes utilisés : CDD = Contrat à Durée Déterminée (en opposition à CDI = Contrat à Durée Indéterminée)ARE = Allocation de Retour à l’Emploi : prestation sociale accordée aux demandeurs d’emploi en France sous certaines conditionsPôle-Emploi = fusion entre l’ANPE et les Assedic Beaucoup de salariés en CDD ont peur de ne pas toucher l’ARE à la fin de leur contrat de travail s’ils créent leur entreprise en auto-entrepreneur. Mais, tout comme pour les salariés licenciés par leur employeur, il est possible de toucher l’ARE sous certaines conditions : Attention : à partir du moment où votre chiffre d’affaires mensuel en auto-entrepreneur dépasse les 70% de votre ancien revenu de référence, vous ne percevez plus l’ARE en tant que chômeur.

Plus d'un autoentrepreneur sur deux toujours inactif Après avoir déclaré un chiffre d'affaires de 969 millions d'euros en 2009, les autoentrepreneurs ont totalisé, au premier semestre, 1,1 milliard d'euros de chiffre d'affaires, a indiqué hier l'Acoss, qui chapeaute les Urssaf et reçoit les déclarations des chefs d'entreprise. Cette montée en puissance n'est pas achevée : le chiffre d'affaires à fin juin concerne potentiellement les 436.000 autoentrepreneurs ayant à déclarer leur chiffre d'affaires (les nouveaux inscrits disposent d'un délai de trois mois avant de devoir informer l'Acoss). A fin juillet, le nombre d'autoentrepreneurs a continué sa progression : l'Acoss a dénombré 523.900 affiliés. Le chiffre d'affaires de 587 millions d'euros enregistré au second trimestre sera d'ailleurs révisé à la hausse, des déclarations retardataires étant toujours réintégrées dans les comptes. Brouillage statistique La montée en puissance de l'activité des autoentrepreneurs doit toutefois être relativisée.

Tout savoir sur la limite majorée de chiffre d'affaires en auto entrepreneur Le chiffre d’affaires que peut faire un auto entrepreneur est plafonné chaque année à un maximum légal autorisé pour conserver ce statut d’entreprise. Cependant un seuil de tolérance permet de dépasser pour une année ce « plafond auto entrepreneur » jusqu’à un seuil maximum. Mais concrètement comment fonctionne ce seuil de tolérance (ou limite majorée) de chiffre d’affaires pour un auto entrepreneur, à quoi sert-il et comment est-il appliqué ? Mais commençons par rappeler à titre d’exemple les plafonds et seuils de tolérance pour l’année 2012 : On voit bien qu’il y a une petite marge entre le plafond de chiffre d’affaires autorisé en auto-entrepreneur et le seuil de tolérance aussi appelée limite majorée. Concrètement, tant que vous ne dépassez pas le plafond de CA correspondant à votre activité, vous pouvez continuer sous le régime de l’auto entrepreneur, mais si vous dépassez ce plafond, vous serez radié de ce statut et devrez donc adapter votre entreprise à un autre régime.

Related: