background preloader

[ Trigger warning ] Tu seras violée meuf.

[ Trigger warning ] Tu seras violée meuf.
D’abord, il y a eu les coups et les humiliations. Ça a duré longtemps, ce fut très long. Il y a eu les tribunaux et la première fois : la peur de mourir après l’étranglement. Les étoiles qui dansent et le ciel qui devient jaune. Il a fallut plusieurs années pour que je me révolte. Il me disait qu’il allait me frapper, je me révoltais et lui rétorquais de le faire. En tant que féministe, on parle beaucoup du viol, du harcèlement, des agressions. Ce soir là, je devais partir en voyage scolaire. Tu vas crever. Tu vas crever parce que même si on se remet d’un viol, tu en as marre. Alors, je suis en colère. Et moi, je voudrais juste faire exploser cette bulle sourde de colère et de « pourquoi ?

http://lecerebro.leetchee.fr/trigger-warning-tu-seras-violee-meuf/

Related:  Rape culture

Parler à en crever A l'été 2012, deux stars de l'équipe de football de Steubenville aux Etats-Unis violent une jeune fille en plein coma éthylique. Le viol a été filmé et transmis sur les réseaux sociaux et commenté en temps réel. Un garçon présent sur la video pourrait être poursuivi pour non dénonciation de crime. Sur la video, la victime est décrite comme une morte qu'on viole et sur laquelle on urine. Les deux violeurs ont été jugés en mars et condamné l'un à un an de prison, l'autre à deux. Une nouvelle enquête pourrait avoir lieu pour établir quelles autres personne pourraient éventuellement être poursuivies. J’ai été violée, mais je ne porte pas plainte. Voilà pourquoi Un article sur l’affaire DSK lui a fait sauter le pas : victime d’un viol, une riveraine raconte pourquoi elle ne se tourne pas vers la justice. Voici le ressenti, banal je pense, d’une fille violée. C’est un témoignage. Je n’ai pas la prétention de me sentir porte-parole de qui que ce soit.

Je veux comprendre... la culture du viol Nous vous avions parlé il y a quelques temps du slut-shaming ; continuons sur ce thème avec la culture du viol. La culture du viol décrit un environnement social et médiatique dans lequel les violences sexuelles trouvent des justifications, des excuses, sont simplement banalisées, voire acceptées. C’est par exemple un environnement qui culpabilise les femmes quant à leurs tenues et leur apparence. Dire (ou penser) qu’une femme victime de viol qui se balade seule le soir en talons et en mini-jupe “l’a bien cherché”, c’est faire peser sur la victime la responsabilité du crime – car le viol est un crime, n’est-ce pas (ce petit rappel est important pour la suite). Remarquez l’omniprésence, dans notre société, d’éléments appartenant à la culture du viol. Level 27 S02E13 Cette semaine, Level 27 est vénère et dézingue du geek sexiste (même si, rappelons-le, tous les geeks ne sont pas sexistes, tous les sexistes ne sont pas geeks, tous les sexistes ne sont pas des meufs, tous les geeks ne sont pas des mecs, on peut tromper une personne mille fois mais… non c’est pas ça, mille personnes une f… non toujours pas). On vous parle donc de fake geek girl, de cosplay, et de slut-shaming, dans la joie et la bonne humeur comme d’habitude. Après un interlude musical qui devrait réveiller en vous le souvenir de longues soirées passées devant la télé (ah… la Trilogie du Samedi !), on causera bouquins avec l’Assassin Royal puis site web avec Cyborgology (dites le plein de fois très vite, Level 27, l’émission orthoponiste).

Je connais un violeur Je connais un violeur. C’est un ami, c’est un ami de ma meilleure amie. On avait déjà passé une nuit ensemble, je ne voulais pas coucher avec lui, il l’a bien pris et a été adorable. Mais pas ce soir-là. Rentrés chez lui après une soirée, on couche ensemble, je m’endors. L'affaire DSK libère la parole de femmes mais pas les plaintes Des policiers dans le commissariat du Xe arrondissement de Paris, le 6 février 2009 (Audrey Cerdan/Rue89). C’est parti d’une intuition. L’affaire DSK va réveiller les traumatismes des victimes d’agressions sexuelles et leur donner l’envie de porter plainte, s’est-on dit en conférence de rédaction. Joystick : apologie du viol et culture du machisme Retour de Mar_Lard, pour un coup de gueule contre Joystick, un magazine de référence sur les jeux vidéo. (TRIGGER WARNING : Cet article contient des références explicites au viol et aux agressions sexuelles.) EDIT: le magazine Joystick a publié une réponse sur sa page Facebook. Laissez-moi vous conter une histoire.

Comment j’ai pris conscience de la culture du viol. Avant propos: Je ne vais pas vous expliquer la culture du viol. D’autres l’ont fait bien mieux que moi. Ce texte sera avant tout pour parler de mon histoire. Au cours de ma vie, j’ai rencontré beaucoup de survivantes. Je parle volontairement de "survivantes" car j’ai surtout rencontrée des femmes cisgenres violées.

Related: