background preloader

Une comète va-t-elle percuter Mars le 19 octobre 2014 ?

Une comète va-t-elle percuter Mars le 19 octobre 2014 ?
Crédit : D.R. Vue d'artiste de ce à quoi pourrait ressembler la chute d'une comète géante sur [...] texte de Thibaut Alexandre publié le 28-02-2013 Depuis quelques jours, la rumeur enfle sur les sites internet consacrés à l'astronomie : en octobre 2014, la planète Mars va voir s'approcher une comète de très près. Si l'année 2013 a été baptisée « l'année des comètes » du fait de passages de très belles comètes dans notre ciel (C/2012 F6 Lemmon, C/2011 L4 PANSTARRS et C/2012 S1 ISON), l'année 2014 ne sera pas en reste en matière de « boules de neige sale », ce surnom donné aux comètes par Fred L. En effet, 2014 correspondra à l'arrivée de la sonde Rosetta autour du noyau de 67P/Churyumov-Gerasimenko, et de l'envoi à sa surface de l'atterrisseur Philae. Découverte le 3 janvier dernier par Rob H. Ces dernières années, suite à la collision entre les débris de Shoemaker-Levy 9 et la planète Jupiter en juillet 1994, Hollywood nous a habitué à bon nombre de films catastrophes (ou catastrophiques ? Related:  science : L'universA ClasserA Classer 4

La désintégration mystérieuse d'un astéroïde a été observée par deux astronomes «Voir cet objet tomber en morceaux devant nos yeux était vraiment surprenant», commente David Jewitt, professeur d'astrophysique à l'Université de Californie à Los Angeles, qui a conduit ces observations. C'était «vraiment bizarre», renchérit Jessica Agarwal, une astronome du Max-Planck Institute en Allemagne, co-auteur de cette recherche. Un nuage de poussières d'un diamètre proche de celui de la Terre Cet astéroïde désintégré, initialement répertorié comme «P/2013 R3», avait été détecté pour la première fois le 15 septembre 2013 et décrit alors comme un objet inhabituel avec une apparence floue. Des observations faites 15 jours plus tard avec le télescope Keck sur le mont Mauna Kea à Hawaii ont révélé trois objets se déplaçant ensemble dans un nuage de poussières d'un diamètre proche de celui de la Terre. Quatre fragments mesuraient jusqu'à 200 mètres de rayon Une accélération de sa vitesse de rotation Une source abondante de météorites dans l'avenir J.M. avec AFP

Une comète visible à l'oeil nu dans le ciel de mars Mercredi 6 mars 2013 3 06 /03 /Mars /2013 17:45 Une comète surnommée Pan-STARRS devrait être visible à l'oeil nu dans les tout prochains jours depuis l'hémisphère nord: c'est la première belle du ciel à nous rendre visite cette année, avant le passage très attendu d'ISON, en novembre. Pan-STARRS apparaîtra à l'ouest au coucher du soleil, vers les 8-13 mars et pourrait rester décelable jusqu'en fin de mois. Elle a déjà pu être vue à l'oeil nu depuis l'hémisphère sud. "Il s'agit d'une comète nouvelle, jamais aperçue auparavant, et qui ne fera qu'une seule et unique incursion dans notre ciel avant d'être éjectée dans les profondeurs de la Galaxie", a indiqué l'Observatoire de Paris. Les comètes sont composées de glace et de poussière. Lorsqu'elles s'approchent du Soleil, la glace se vaporise et une enveloppe étendue, la chevelure, se forme autour du coeur brillant. Une autre visite s'annonce "très prometteuse", cette année, celle d'ISON. Source

Les argiles martiennes n'ont pas toutes été formées par l'action de l'eau liquide Sur l'hémisphère Sud de Mars se trouvent les roches les plus anciennes de la planète : la croûte de cette région s'est formée il y a entre 4,5 et 4 milliards d'années. C'est là qu'ont été découvertes, en 2005, des argiles riches en fer et en magnésium. La présence de ce type de minéraux, considérés comme issus de la décomposition de roches par l'action de l'eau liquide, laissait penser que cette dernière était présente sur la surface martienne dès cette époque reculée. Or, une équipe de chercheurs vient de montrer que l'origine de ces argiles est très probablement magmatique. Pour étayer leur hypothèse, les chercheurs ont étudié les basaltes de l'atoll de Mururoa (Polynésie Française). Les scientifiques ont remarqué que le magma martien réunissait toutes les conditions, en particulier une haute teneur en eau et en chlore, pour que ce processus ait pu produire des argiles en abondance sur la surface basaltique de Mars. © A. Notes : Références :

La Trilogie de Mars Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Histoire[modifier | modifier le code] Mars la rouge[modifier | modifier le code] Mars la verte[modifier | modifier le code] Mars la bleue[modifier | modifier le code] Les Martiens[modifier | modifier le code] Les Martiens est un recueil de nouvelles se déroulant dans l'intervalle de temps de la trilogie originale, mais aussi dans des versions parallèles du roman où la mission des Cent Premiers serait plus une mission d'exploration qu'une mission de colonisation. Analyse[modifier | modifier le code] Un autre élément marquant de la trilogie est la description de la technologie utilisée pour coloniser et terraformer Mars. Personnages[modifier | modifier le code] Comme la trilogie couvre plus de deux cents ans d'histoire humaine, les enfants et petit-enfants des Cent Premiers prennent autant d'importance que leurs parents. Les Cent Premiers: Ils forment l'Issei : la Première génération qui compte aussi : Sansei : Troisième génération S.O.S.

La comète Panstarrs arrive Jusque-là réservée aux habitants de l'hémisphère Sud, la comète Panstarrs promet un beau spectacle dans le ciel boréal du soir. Dès le 12 mars 2013, il faut la chercher à l'œil nu et aux jumelles dans le crépuscule. Panstarrs a rendez-vous avec la Lune La date à retenir est le 13 mars. Ce soir-là, la comète Panstarrs se situe à seulement 16° du Soleil. Nous avons donc une chance de la voir percer les lueurs du crépuscule, d'autant que sa luminosité devrait être comparable à celle d'une étoile brillante. Pour les spécialistes, sa magnitude est de l'ordre de 1,5 à cette date. Paré de sa lumière cendrée, il devrait renforcer la beauté du spectacle. A l'œil nu ou aux jumelles Si vous ne la voyez pas à l'œil nu, cherchez la comète aux jumelles. Il est impossible de dire exactement ce qui sera visible ou pas car les prévisions sont toujours très incertaines pour une comète. Cette carte est valable pour Clermont-Ferrand. Panstarrs dans un ciel noir Le 16 mars 2013, Panstarrs prend de la hauteur.

Près d'un millier de blessés en Russie après la chute d'une météorite Des fragments de météorite se sont abattus vendredi matin sur la région russe de l’Oural, accompagnés d'éclairs incandescents et de violentes explosions, soufflant des murs et des fenêtres, semant la panique et blessant près d'un millier de personnes, selon les derniers bilans. Une boule incandescente accompagnée d’une très vive lumière blanche, se déplaçant à très grande vitesse, est apparue dans le ciel de Tcheliabinsk, une ville de plus d’un million d’habitants, à 9h20 locales, soit 4h20 en France. Hasard du calendrier, cet incident survient le jour même où un astéroïde bien plus massif, 2012 DA14, doit s'approcher à 27 000 kilomètres de la terre. Les deux événements n'ont aucun lien. Selon l’antenne locale du ministère russe des Situations d’urgence, la météorite avait brûlé partiellement en entrant dans les couches basses de l’atmosphère, avant de se désintégrer, les fragments atteignant la Terre. Les autorités ont cependant appelé la population à ne pas céder à la panique.

Géologie martienne La dissymétrie de Mars Mars est une planète extrêmement intéressante du point de vue géologique. L'aspect le plus marquant de la géologie martienne est probablement la forte dissymétrie morphologique et topographique qui existe entre l'hémisphère sud et l'hémisphère nord. Dans la région australe, on trouve effectivement des terres très cratérisées (et donc très vieilles), qui se situent plusieurs kilomètres au-dessus du niveau de référence. Au niveau de la zone de contact entre les deux unités se trouve un escarpement très important, où la dénivellation se chiffre parfois en kilomètres. En moyenne, les hauts plateaux de l'hémisphère sud surplombent de cinq kilomètres les basses plaines de l'hémisphère nord. La dichotomie martienne est l'un des mystères les plus fascinants de la planète rouge, et sa nature, son origine et son age font encore l'objet de féroces débats scientifiques. Ce scénario catastrophique, aussi séduisant soit-il, se heurte pourtant à obstacle majeur. Carte géologique

Mars Reconnaissance Orbiter: Images This map of Mars shows relative locations of three types of findings related to salt or frozen water, plus a new type of finding that may be related to both salt and water. Coloring of the map is coded to concentrations of shallow subsurface water ice found by the Gamma Ray Spectrometer - Neutron Spectrometer on NASA's Mars Odyssey orbiter. Blue, at high latitudes north and south, indicates higher concentrations of water ice (deduced from detection of hydrogen); orange designates lowest concentrations. Some hydrogen, possibly in the form of bound water, is close to the surface even at middle latitudes. The white squares in the northern hemisphere mark locations of small fresh impact craters that exposed water ice close to the surface and validated the neutron spectrometer data. Observations of these fresh craters were made by the Context Camera and the High Resolution Imaging Science Experiment camera on NASA's Mars Reconnaissance Orbiter. Image Credit: NASA/JPL-Caltech/ASU/UA/LANL/MSSS

Observez en direct le passage de l’astéroïde ! La Terre va de nouveau être « frôlée » par un astéroïde. Un gros caillou de 2,7 km de diamètre va en effet passer près de notre planète ce vendredi soir aux alentours de 22h30. Baptisé 1998 QE2, cet astéroïde ne représente aucun danger puisqu’il devrait passer à environ 5,8 millions de kilomètres de notre planète, soit à peu près 15 fois la distance Terre-lune. Publicité Les scientifiques, eux, en profiteront pour l’étudier de plus près. « L'astéroïde 1998 QE2 est une cible de grand intérêt pour le radio télescope de Goldstone en Californie et le télescope d'Arecibo à Porto Rico, car nous espérons obtenir des images de haute résolution qui pourront révéler un grand nombre de caractéristiques de sa surface » indique l’astronome Lance Benner, responsable du radar de Goldstone au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa à Pasadena en Californie.

Planétarium Aller au contenu principal Planétarium À voir et à faire au Planétarium Rio Tinto Alcan Mira, la petite étoile Nous sommes des étoiles / Un jour sur Mars Escale Curiosité Chorégraphies pour des humains et des étoiles Nos vidéos Exposition permanente EXO, sur les traces de la vie dans l’Univers Comment est apparue la vie sur Terre? Dans le ciel Astronomie Si les planètes, les étoiles et tous les phénomènes astronomiques vous passionnent, vous trouverez ici des réponses à vos questions et des renseignements généraux sur une foule de sujets relatifs à l'astronomie. Espace jeunes Activités éducatives Astro-Jeunes On a trouvé du gypse sur Mars ! Voici Homestake, un affleurement de gypse découvert par le rover Opportunity sur les bords du cratère Endeavour. © Nasa/JPL/Caltech On a trouvé du gypse sur Mars ! - 2 Photos Découvrez la planète Mars en image Alors que Curiosity, le robot martien le plus perfectionné jamais construit, est en route depuis le 26 novembre pour la planète Mars, avec une arrivée prévue en août 2012, le rover Opportunity se cherche un endroit bien exposé sur les pentes du cratère Endeavour pour passer son prochain hiver. Le 3 novembre dernier, les ingénieurs de la Nasa ont repéré sur les images prises par Opportunity une bande brillante très étroite d'environ 1 à 2 centimètres pour 50 centimètres de long dépassant d'un socle rocheux. En 2009 les images de la glace mise à nu par les rétrofusées de la sonde Phoenix avaient déjà beaucoup fait parler d'elles. © Nasa/JPL/UA/MPI/Spaceflight Ce n'est pas la première fois qu'on découvre des traces d'un passé humide sur Mars. A voir aussi sur Internet Sur le même sujet

Mars contient 2% d'eau MARS - Environ 2% du sol à la surface de Mars est formé d'eau, révèle l'étude d'un échantillon effectuée par le robot explorateur Curiosity. Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives pour l'exploration habitée de la planète Rouge. Les travaux de cette étude ont été mis en ligne dans la revue américaine Science, datée du 27 septembre. Selon Laurie Leshin, du Rensselaer Polytechnic et coauteur de l'étude, il s'agit d'"un des résultats les plus emballants de l'étude du premier échantillon analysé par Curiosity". L'échantillon - qui a été chauffé jusqu'à 835 degrés Celsius - a aussi dégagé des proportions significatives de dioxyde de carbone (CO2), d'oxygène et de composés de soufre, mais l'eau était l'élément gazeux le plus abondant, souligne Laurie Leshin. LIRE AUSSI » Curiosity: la photo de Mars à 1,3 milliard de pixels dévoilée par la Nasa » À quoi Mars ressemblerait si elle avait de l'eau à sa surface » Mars: le robot Curiosity découvre des traces d'un ancien cours d'eau

Les « Géminides », l'une des plus belles pluies d'étoiles filantes de l'année © Via Flick’r et NASA.Pic d’activité des “Géminides” dans la nuit du 13 au 14 décembre. Un nouvel essaim météoritique pourrait également faire son apparition. La nuit du 13 au 14 décembre devrait être l'une des plus animée de l'année en terme d'étoiles filantes ! Une moyenne de 120 météores par heure pourrait fendre le ciel durant cette nuit. Cet essaim météoritique actif entre le 7 et le 17 décembre de chaque année, se nomme les "Géminides" car son radient se situe dans la constellation des Gémeaux (Gemini), non loin de l'étoile Castor. © Via Flick’r et NASA. Un premier pic pourrait se produire vers 21 h (le 13) tandis que les Gémeaux prennent de la hauteur et un second autour de 01 h 50 (le 14 donc). D'après plusieurs spécialistes, un nouvel essaim météoritique pourrait faire son apparition ces jours-ci. © Via Flick’r et NASA.Position du radient de l’essaim météoritique des « Géminides » © Via Flick’r et NASA.Nouvel essaim météoritique dont le radient pourrait être dans les Poissons

Notre galaxie, la Voie lactée, a un coeur en forme de cacahuète Deux groupes d'astronomes ont utilisé les données fournies par des télescopes pour réaliser un modèle en trois dimensions des parties centrales de notre galaxie. Meilleur modèle réalisé jusqu'ici, il révèle que le coeur de la Voie lactée ressemble un peu à une cacahuète. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Si notre Voie lactée a déjà fait l'objet de nombreuses études, elle est loin d'avoir dévoilé tous ses secrets. En effet, cette dernière est une galaxie spirale qui présente une forme de disque dont le diamètre atteint environ 80.000 années-lumière. Toutefois, ceci restait relativement flou car ces régions sont particulièrement difficiles à observer, obscurcies par les nuages denses de gaz et de poussière. 22 millions d'étoiles identifiées Les observations de cette équipe réalisées grâce au télescope VISTA ont en fait permis de mettre en évidence des étoiles qui n'avaient pas pu l'être avant, car pas assez lumineuses.

Related: