background preloader

Le scandale alimentaire qui s'annonce

Le scandale alimentaire qui s'annonce
LE MONDE | • Mis à jour le | Par Fabrice Nicolino, enquêteur, chroniqueur et reporter Que se passe-t-il vraiment dans l'univers de la viande industrielle ? Et que nous fait-on manger, de gré ou de force ? Avant d'essayer de répondre, il est bon d'avoir en tête deux études récentes. La première, publiée en 2011, montre la présence dans le lait - de vache, de chèvre ou d'humain - d'anti-inflammatoires, de bêtabloquants, d'hormones et bien sûr d'antibiotiques. Le lait de vache contient le plus grand nombre de molécules. La seconde, qui date de 2012, est encore plus saisissante. Analysant des petits pots pour bébés contenant de la viande, ils y ont découvert des antibiotiques destinés aux animaux, comme la tilmicosine ou la spiramycine, mais aussi des antiparasitaires, comme le levamisole, ou encore des fongicides. Certes à des doses très faibles – en général –, mais, comme on le verra, la question se pose aujourd'hui dans des termes neufs. Il est certain que ce seul propos marque un tournant.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/02/25/le-scandale-alimentaire-qui-s-annonce_1838402_3232.html

Related:  alimentationPoisons du quotidien

"La méditation de pleine conscience a changé ma manière de soigner" - Spiritualité Après l'Angleterre, l'Allemagne et la Suisse, voici que la méditation devient sujet d'étude universitaire en France. Quel est l'objectif de ce diplôme ? J'ai voulu proposer aux personnes du monde de la santé, médecins, psychologues, chercheurs en neurosciences, une nouvelle approche de la médecine du corps-esprit avec une validation scientifique. Et cela sur la base des résultats d'un programme qui a fait ses preuves depuis 30 ans aux USA. La MBSR (Mindfullness based stress reduced) ou la réduction du stress basée sur la méditation de pleine conscience est un programme de huit semaines qui a été formalisé par Jon Kabat-Zinn.

Les 10 produits chimiques en lien avec l'autisme et les troubles neurologiques Des chercheurs viennent de dresser la liste des produits chimiques impliqués dans la survenue de l'autisme et des troubles neurologiques. Jacques Robert - Mercredi 25 Avril 2012 Des chercheurs Américains appellent à mieux identifier les facteurs environnementaux qui interviennent dans la survenue de l'autisme, du trouble déficitaire de l'attention ou d'autres maladies neurologiques et psychiatriques. En effet, si des composantes génétiques ont été identifiées les facteurs de risques externes sont encore mal connus, un véritable problème car il semble que la prévalence de l'autisme soit en constante augmentation.

La science du bonheur INFOGRAPHIE - Le bonheur n'est pas seulement dans le pré, il est surtout dans la tête. Les neurosciences dévoilent la chimie de cet état de grâce et s'invitent dans un débat jusqu'alors réservé aux philosophes et aux poètes. Paradoxalement, c'est en étudiant les mécanismes impliqués dans la douleur, la dépression ou les troubles bipolaires que les chercheurs ont découvert certaines sources du bonheur. Plus de 100 produits du quotidien sont dangereux Je m'abonne pour 1,75€/mois Le magazine 60 millions de consommateurs dresse une liste des produits présents parmi les rayons des supermarchés contenant des substances toxiques. Aliments, cosmétiques et détergents sont passés au crible. "Pas une famille de produits n’y échappe : aliments, cosmétiques, détergents… tous peuvent contenir des ingrédients indésirables, dont le contact répété peut avoir un impact réel sur la santé", constate le magazine 60 millions de consommateurs, de l’Institut national de la consommation. Dans son édition du mois de septembre, le journal dresse une liste d’une centaine de produits de grandes marques les plus toxiques, épinglant ainsi des produits de consommation courante tels que la boisson Coca-Cola, le fond de teint fondant de l’Oréal ou encore les nettoyants ménagers Ajax, Cif et Mr Propre. Des produits sur la sellette

L’utilisation massive de pesticides met l’humanité en danger selon le cancérologue D. Belpomme Pour Dominique Belpomme, professeur en cancérologie à l’université de Paris, trois quarts des cancers sont évitables puisqu’ils sont dus à la dégradation physique, chimique et biologique de notre environnement, "à condition que nous ayons une politique environnementale à la hauteur des enjeux de santé publique. Autrement dit, que nous réduisions à leur source les polluants chimiques que nous dispensons dans l’environnement". Il indique au micro de Bertrand Henne que la communauté scientifique est d’accord pour constater le "lien causal entre l’utilisation à outrance des pesticides telle que nous le faisons aujourd’hui en Europe et l’apparition des fléaux de santé publique tels que cancer, diabète, obésité, leucémie chez l’enfant ou autisme chez l’enfant. La seule réponse possible à ce problème majeur de santé publique est de réduire l’utilisation des produits chimiques mis sur le marché, et notamment les pesticides utilisés dans l’agriculture".

Coca-Cola, Tuc, Colgate... 100 produits quotidiens et toxiques "Ces substances à risques qui empoisonnent le quotidien" : dans son numéro de septembre, le magazine "60 millions de consommateurs" n’épingle pas seulement les substances toxiques contenues dans la cigarette électronique. Le magazine de l'Institut national de la consommation (INC) pointe aussi plusieurs familles de produits dont nous faisons un usage quotidien. Pas un scoop : dans son documentaire "Notre poison quotidien", la journaliste Marie-Monique Robin dénonçait déjà voici un an l'omniprésence de substances cancérogènes et de perturbateurs endocriniens dans nos placards et réfrigérateurs, et les graves dysfonctionnements de l'évaluation de leur toxicité. Cette fois, on plonge dans le cabas.

Le pouvoir de changer Bien souvent, nous croyons que notre état cérébral commande nos émotions, nos comportements, nos pensées. Mais la recherche démontre que l’esprit peut modifier notre cerveau. © Harting Kopp-Delaney Téflon, PFOA : quand va-t-on nous en débarrasser ? Sans intérêtIntérêt faibleIntérêt moyenIntéressantTrès intéressant 2 avis rédigé le 10 décembre 2014 à 23h19 Caroline Morel Les cellules du cancer s'alimentent de... Les cellules du cancer s'alimentent de... Un des hôpitaux les plus reconnus au monde change sa vision au sujet du cancer.’hôpital John’s Hopkins Hospital est un hôpital universitaire situé à Baltimore dans l’État du Maryland aux États-Unis.Fondé grâce à un don de John’s Hopkins, il est aujourd’hui un des hôpitaux les plus reconnus au monde et est classé pour la 17e année consécutive en première place du classement des meilleurs hôpitaux des États-Unis. Après de nombreuses années à dire aux gens que la chimiothérapie est l’unique manière de traiter et éliminer le cancer, l’hôpital John Hopkins commence à dire aux gens qu’il y a d’autres alternativeque la chimio: Une manière efficace de combattre le cancer est de ne pas donner à manger aux cellules cancéreuses avec ces aliments dont elles ont besoin pour se multiplier. a.

Related: